Les réductions de l’empreinte écologique et la cuisine : économies / logies (ques ?) de terrain.

Par Karaba30quicouve

Lutter contre « le système » ce n’est pas une mince affaire : tout le monde le veut (ou presque !), tout le monde s’active. Nous avons désormais accès aux informations essentielles : vivant en détresse et intoxication merdiatique à toutes les sauces.

De Paris (obtention DEES) à mon projet rural d’autonomie (basse montagne, ubac) en passant par l’enfer des villes entre les mains de projets de gentrification des politiciens (francs-maçons ?) je l’ai vérifié (avec des chiffres, toujours) : cuisiner est l’un des nerfs de la guerre. Contre le système, contre soi-même, contre les autres : avec la terre et pour elle.

La recherche d’autonomie relativement à l’agro-alimentaire relève d’une quête personnelle : celle d’alléger son ardoise avec la souffrance mondiale.

Lire la suite

Soutien à Louis Fouché, objet d’attaques hideuses

Soutien à Louis Fouché, une belle âme qui redonne un sens aux vraies valeurs humaines. Nous en avons bien besoin, dans ce monde de corruption, de collaboration et de noirceur.

Source Réseau-International

Par Jean-Dominique Michel.

Il fallait s’y attendre : une campagne de diffamation et de dénigrement extrêmement violente est en train de s’abattre sur le Dr Louis Fouché, co-fondateur et porte-parole du collectif Réinfo-Covid.

Avec cette convergence de malveillance à laquelle il faut désormais s’habituer entre les puissances capitalistiques les plus mafieuses et la bien-pensance de gôche qui a d’ailleurs toujours historiquement fait le lit des totalitarismes.

Ne sachant que trouver d’intelligent à porter comme critique contre le bonhomme (nous supporterions volontiers en tant qu’opposants un vrai débat d’idées avec de vraies critiques qui nous seraient adressées) voilà qu’on l’accuse d’ « être un gourou faisant le lit de l’extrême-droite ».

Lire la suite

Le fait de certaines réussites peut-il justifier un lot d’injustices ?

Cet article fait partie d’une sélection de références actuellement censurées par la modération Agoravox, dont le processus de validation des nouvelles ne semble pas avoir l’apparent aspect démocratique et neutre clamé par l’association, l’on s’aperçoit ainsi que les votes des rédacteurs pairs, ne permettent pas nécessairement de faire publier un article, et que certains ont même des passes-droits avec des articles automatiquement synchronisés avec leur blog.

Je publie ici un appel, dont je reconnais la légitimité, ayant moi-même été enfant victime de maltraitances au sein de l’aide sociale à l’enfance en France, puis constaté une fois adulte la violence subie pour bien des parents qui galéraient bien plus à s’en sortir et s’organiser sous la surveillance et mensonges d’assistant(e)s sociaux/sociales sur leurs rapports, enquêtant sur la vie privée d’une famille, l’absence de neutralité pour le/la juge des enfants, ainsi que les dérives concernant les mesures éducatives suivies le plus souvent de placements, et les conséquences de cette séparation sur les enfants, ainsi que la tentative de les monter contre leurs parents.
Lire la suite

Les « bonnes pratiques biologiques urbaines » armes de lutte contre la gentrification énergivore ?

Puisqu’il s’agit de théoriser sans être théoricienne (je revendique haut et fort l’étiquette, puisqu’il le faut, artiste engagée !) voici un article de terrain quant aux possibilités d’actions accessibles à tous ( = pauvre qui choisit de le rester, riche qui choisit la précarité, priche* sur zone rurale au RSA/ASS qui perd sa bataille contre momone, sinodul et falali et qui se retrouve dans la catégorie rauvre*, etc.) afin de lutter contre la boboïsation des quartiers avec le bon sens paysan = la boboïsation est réelle (tiens l’étiquette revendiquée plus haut) par contre, elle est accessible à tous puisqu’elle tient compte des billes de départ !

Quand tu t’installes en tant que nouveau rauvre sur le quartier en question, tu sais :
a) que la véritable richesse matérielle concerne ton alimentation.
b) que tu es en dette envers la Pacha.
c) que le commerce est la base de tout.
d) que le partage est indispensable pour le collectif inclusif ( = y compris la Pacha).
e) qu’il doit se faire sans trahir ta permaculture de priche. Lire la suite

Dans le Var, l’Office de la biodiversité couvre la destruction de la nature par une carrière

Source REPORTERRE

Début des travaux sur le site de la future carrière de Mazaugues. © Guy Pichard/Reporterre

Une biodiversité détruite sous les yeux de l’OFB

Malgré l’exploitation humaine des sous-sols, beaucoup d’animaux et de plantes sauvages ont élu domicile au sein du parc naturel régional de la Sainte-Baume. En 2018 puis 2019, le bureau d’études écologiques Éco-Med a confirmé la présence d’espèces protégées sur le site d’exploitation. «Il y a ici des espèces vivantes rares et protégées, dit Olivier, un naturaliste proche du collectif. Nous avons notamment comptabilisé treize espèces de chiroptères [Chiroptera, des chauves-souris], des pélodytes ponctués [Pelodytes punctatus, un tout petit amphibien], des lézards ocellés, des papillons, des plantes et de nombreux oiseaux.»

Lire la suite

POUR QUE VIVE LE GUINGOIS !

Communiqué du 31 mai 2021

Illustration

Le Guingois, café associatif et lieu culturel à Marcillac-Vallon, existe depuis 10 ans dans une grande maison louée, place de l’Église. Aujourd’hui ce lieu est lourdement menacé. La propriétaire a décidé de le mettre en vente, et si l’association La Graine (qui chapeaute le Guingois) est décidée à racheter les lieux, elle fait face d’une part au maire qui réfléchit à préempter pour en faire des logements, et d’autre part à des investisseurs de la bourgeoisie ruthénoise qui sont prêts à sortir le carnet de chèques pour s’accaparer cette maison comme d’autres bâtiments du centre du village.

La Graine a vu le jour au printemps 2011. Elle est née de la volonté de membres fondateurs, issus du canton et du village de Marcillac, désireux d’amener au public du Vallon une offre culturelle et sociale dans un cadre ouvert et proche de la population. Depuis des années, le Guingois sert aussi de lieu de réunion pour de nombreuses associations et collectifs qui ont une audience régionale et nationale. Il participe ainsi pleinement à la vitalité du Vallon. Nombre de conférenciers, de cinéastes, d’artistes, de peintres, de musiciens sont venus y exposer leurs talents.

Lire la suite

Empreinte écologique et calculs de terrain :

Relativement à mes derniers articles jugés « surprenants » pour la plateforme des ME, je tiens aujourd’hui à poster quelque chose de plus « quotidien ». C’est qu’il semblerait que le lien entre mes travaux narcissiques (ma vie, mon œuvre, regardez comme j’ai une belle plume !) et mes projets radicaux ne soit pas toujours évident. Même moi, j’avoue, parfois, je ne le vois plus…

Bref, les calculs et les arguments de terrain, donc.
Le pauvre pollueur qui, c’est un fait, abuse des smartphones et autre matériel coûteux pour l’environnement pourrait se défendre de cette stigmatisation de ses mauvaises pratiques : exemple concret, un foyer d’urgence quelque part dans le sud de la France.

Lire la suite

Avec les flashmobs, un nouvel élan d’unité

Merci Monique C

Source Kla.Tv

En France avec le décret du 17 février 2021, les écoles de danse ne peuvent plus enseigner. Il y a cependant un élan pour la danse qui a surgit avec ces nombreuses flashmobs dans les rues, les parcs, les gares… Face aux mesures Covid qui restreignent les mouvements, les gens autour de la danse s’unissent, ils sont heureux de s’exprimer et libres de danser. 

Partout dans le monde, des gens se lèvent pour défendre leur liberté !

Lire la suite

opération Mr Case !

Bonjour,

Reprenons le pouvoir en nous ré-appropriant l’argent, avant la disparition complète de la monnaie fiduciaire.

Une action simple pour viser l’émancipation économique.
à l’importance de la monnaie fiduciaire, avant sa disparition complète.

Partagez, partagez, partagez !!
Plus la vidéo sera vue, plus l’opération aura d’impact.

Sauternes : un riverain obligé de raser son peuplier pour l’ombre qu’il faisait sur la piscine du voisin

Quelle tristesse !!!… La stupidité et l’ignorance, c’est ce qui est le plus partagé parmi les bipèdes « sapiens-sapiens »(!?). De plus en plus de misère intellectuelle, sublimée par des ego, amoureux de leur petit confort et privilèges, au détriment de la vie et de la nature. Quelle involution, l’addition sera lourde ….

Source La Relève et la Peste

« Auprès de sa souche éventrée, à l’automne, je le lui promets, un de ses fils sera planté et s’élèvera dans le ciel. Comme à son défunt père, nous lui serons redevables pour le dioxyde de carbone qu’il engloutira, pour l’oxygène et l’eau pure qu’il produira, pour le sol qu’il créera, pour l’écosystème qu’il recréera et pour l’ombre et la fraicheur qu’il nous apportera. »

Nous recevons régulièrement des alertes et messages, parfois d’espoir, parfois de joli succès, souvent de luttes locales et malheureusement aussi parfois symboliques de l’absurdité de ce monde consumériste. Florence et Serge s’aiment et partagent un amour profond pour le monde végétal. Alors quand ils ont été obligés de raser leur peuplier le plus robuste âgé de 18 ans, qu’ils avaient planté ensemble l’année de leur rencontre, à cause de l’ombre qu’ils faisaient sur la piscine de leur voisin, cela a été un vrai crève-cœur. Loin de céder à la colère et au désir de vengeance, ils ont souhaité partager avec nous ce texte magnifique pour clamer à nouveau l’importance de planter des arbres« ces symboles de la vie qui appartiennent à la Terre », et remettre de l’humanité dans les campagnes françaises.

« Ceux qui manquent d’intelligence devraient s’inspirer des plantes. »

Lire la suite
1 2 3 78