Demander le Référendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières

Depuis presque 3 semaines, je milite pour que le mouvement des gilets jaunes demande de réécrire la Constitution, en indiquant bien que la solution de secours ou de repli en cas de refus est le RIC.

Le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC, ou « Populaire », RIP) en toutes matières est une alternative viable si nous ne dévions jamais de notre cap et que nous ne lâchons pas une miette sur le sujet. J’étais hier à la Conférence du live avec Demos Kratos, Étienne Chouard, Yvan Bachaud, Fly Rider et Léo Girod, et comme je l’ai exprimé au micro depuis la salle, ma crainte est que, dans toute négociation, les deux parties demandent quelque chose (dans le cas présent ce serait le RIC pour les GJ et le statut quo pour le Gouvernement) et un consensus finit généralement par s’établir ENTRE les deux positions. En prenant la position de ne demander que le RIC, nous ne nous mettons pas vraiment en position de force, et le risque est que nous n’obtenions peut-être pas le « vrai RIC en toutes matières » puisqu’il faudra négocier à partir de cette demande. C’est bien là que je veux mettre l’accent : si nous partons d’emblée sur le RIC, nous ne devons céder sur RIEN : Lire la suite

L’un des dirigeants du plus gros fonds d’investissement du monde pourrait prendre la suite d’Angela Merkel…

On ne peut plus nier que c’est la haute finance qui veut prendre le pouvoir. L’Allemagne ce « modèle » que l’on nous ressert ad nauseam, va elle aussi, si ce financier est désigné, voir la nocivité de cette caste. Quand ce sont des banquiers qui sont à la tête des pays, la gestion de ceux-ci ne peut pas être en faveur des peuples, ni de la protection de la planète, ces pays doivent rapporter un maximum. Ils veulent faire encore plus d’argent, que ce qu’ils ne pourront jamais en dépenser, pour eux et pour leurs actionnaires et, tant pis pour les « gueux » qui crèvent de faim, mais produisent leur richesse. Les adorateurs du « veau d’Or », de l’argent roi, sont moins à la fête en ce moment, les esclaves se rebiffent et, ils vont se rendre compte, que l’argent ne se mange pas. Quand « ceux qui ne sont rien » s’attaquent à l’économie, ce sont des milliards qui leur échappent et leur pouvoir qui vacille. Partagez ! Volti

******

Auteur Rachel Knaebel pour BastaMag

CC Azchael via Flickr.

Le parti conservateur allemand CDU désigne le 8 décembre son ou sa nouvelle présidente, qui pourrait ainsi prendre la suite d’Angela Merkel à la tête du pays dans trois ans. L’un des trois candidats déclarés, Friedrich Merz, fait son retour en politique après un lucratif détour dans le monde de la finance et des affaires. Membre de l’aile la plus conservatrice du parti, Friedrich Merz est également le président du conseil de surveillance de la filiale allemande du plus puissant fonds d’investissements du monde, BlackRock, soupçonné d’implication dans un immense système de fraude fiscale organisée.

Lire la suite

Les voleurs de mots : Par Philippe Huysmans …

Les mots ont un sens et, cet excellent article d’Arrêt-sur-Info, revient sur la sémantique volée ou dévoyée. C’est une dérive que nous pouvons constater tous les jours dans les discours de ceux qui hurlent aux « fake-news » et sont les premiers à les propager. Un bon décryptage de la manipulation linguistique. Merci Christine G. Partagez ! Volti

******

Auteur pour Le Vilain Petit Canard via Arrêt-sur-Info

Et si nous cherchions les causes de notre impuissance politique ? Que sont exactement ces chaînes, pourtant bien fragiles, qui nous entravent et nous condamnent à l’immobilisme et à la soumission, dans un système qui bascule tant et plus vers le totalitarisme idéologique ?

Mais, me direz-vous, nous ne vivons pas dans un régime totalitaire, lesquels se caractérisent essentiellement par la confiscation du pouvoir par un parti unique, ne tolérant aucune forme d’opposition organisée. Le totalitarisme va plus loin encore que la simple dictature puisqu’il entend s’immiscer dans la sphère intime de la pensée en imposant à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la société. Lire la suite

l’IGPN a été saisie suite à un tir de flash-ball (LBD) ayant blessé un casseur « lycéen » à Orléans !!!

Alors que la classe politique félicite et encense les forces de l’ordre, des policiers en colère, s’interrogent sur les actions de « l’exécutif », qui leur demande d’éviter une guerre civile, mais leur enlève le pouvoir de mener à bien cette mission. Cette situation est ubuesque, tous ceux qui revendiquent avec violence, jeunes ou moins jeunes, doivent savoir qu’ils s’exposent à des représailles tout aussi violentes. Comment cela va-t-il finir, alors que le pouvoir vacille, et que Jupiter est toujours muet ? Ces mêmes policiers en colère qui ont appelé à 0 morts et 0 blessés, semblent ne plus savoir sur quel tempo, doit être exécuté la « danse des canards ». Et il y a gros risque de canardage, puisqu’il y a crainte que certains viennent en possession d’armes, l’utilisation de véhicules blindés est envisagé à Paris. Des français face à des français.Triste ! Voilà ce qu’il en coûte d’avoir laissé ces barils de poudre, que sont les zones de non droit avec leurs casseurs/pilleurs/dealers, qui vont profiter de l’occasion pour se rajouter au chaos. On parle aussi de l’armée, pour sécuriser les bâtiments publics. Les militaires ne sont pas formés au maintien de l’ordre, mais à agir en situation de guerre, c’est vraiment très inquiétant et, il y a danger pour TOUS. Je crois qu’il n’est plus temps d’en appeler à la raison. Partagez ! Volti

******

Source France-Police.org le 6 décembre 2018

Titre original : Pour remercier les forces de l’ordre de maintenir un semblant de démocratie face aux insurgés, l’IGPN a été saisie suite à un tir de flash-ball (LBD) ayant blessé un casseur « lycéen » à Orléans !!!

Jusqu’à quand va-t-on nous prendre pour des cons ????

D’un côté, il faut éviter la guerre civile, de l’autre, il ne faut surtout pas blesser les insurgés.. Lire la suite

Pacte migratoire: une révolution sociétale en cours. LHK …

Dans nos villes, les logements insalubres sont légions, au point que certains s’effondrent et font des victimes. Les logements qui sont proposés en location, sont pour la plupart inaccessibles pour les petits salaires. Le chômage est en expansion, la misère s’accroît, la précarité, pour ceux qui ont encore un boulot est omniprésente, les services publics s’éloignent des communes rurales. Nos anciens souffrent dans des EHPAD hors de prix, avec un personnel en sous effectifs, les caisses de l’état sont désespérément vides nous dit-on et il faut signer ce pacte migratoire ? Où logera t-on ces migrants? Comment les soignera t-on, alors que beaucoup de français ne se soignent pas faute de moyens ? Quel travail leur donnera t-on, puisqu’il n’y en a pas pour des millions de chômeurs en France ? Avec quel argent subviendra t-on à leurs besoins élémentaires, alors que les français sont dans la rue pour dénoncer leur misère ? Lire la suite

Le chiffon rouge – Michel FUGAIN –

C’est, en 1977, lors d’une grande fête populaire au Havre, intitulée « Un jour d’été dans un Havre de paix », qu’est née la chanson « Le chiffon rouge ». Interprétée par Michel FUGAIN (paroles de Maurice VIDALIN), elle sera adoptée par les mineurs lorrains en lutte contre les licenciements massifs dans la sidérurgie et deviendra vite célèbre dans le milieu ouvrier. Elle accompagnera entre autre les luttes des travailleurs de la Ligne SNCF Dieppe-Newhaven, des dockers, des travailleurs de la filature d’Ouville et des chantiers de la Manche. Elle deviendra l’hymne des métallurgistes qui se battaient, en 1979 déjà, contre la fermeture des hauts fourneaux, et celui de leur radio libre CGT, « Lorraine Coeur d’Acier ». Enfin, elle reste encore d’actualité et est reprise dans certaines manifestations. Pour plus d’infos, vous pouvez consulter en ligne un numéro spécial du magazine « le fil rouge »: http://www.ihscgt76-lefilrouge.fr/wp-… Merci Biquette. Partagez ! Volti Lire la suite

Des agents de ménage sommés de rembourser 2,8 millions d’euros à leur employeur…

Situation ubuesque où des salariés sont condamnés à rembourser les sommes perçues par jugement des Prud’hommes à leur employeur, à cause d’un arrêt qui annule les précédentes décisions de justice. Partagez ! Volti

******

Sophie Chapelle pour BastaMag

Photo/DR

183 femmes et hommes de ménage marseillais, payés au Smic et souvent à temps partiel, doivent rembourser entre 5000 et 30 000 euros à leur employeur, la société de nettoyage Elior Services. Soit 2,8 millions d’euros au total, comme le rapporte le journal La Provence. La société réclame à ces employés le remboursement de primes qu’elle avait été précédemment contrainte par la justice de leur verser. « On pousse les gens dans la misère », s’indigne Tony Hautbois, syndicaliste CGT. Comment en est-on arrivé à cette situation ubuesque ? Lire la suite

« Les États peuvent faire faillite. France et Italie citées dans la dernière analyse de Natixis !!! »…

Les explications claires devraient être données par l’exécutif, au lieu de trouver des prétextes bidons. Je vous conseille pour compléter, l’excellent article de « Le courrier des Stratèges » qui titre « Augmentation du prix du carburant: les vraies raisons de la rigidité gouvernementale enfin expliquées« . Officiellement, les tarifs du carburant augmentent sous l’effet de la TICPE pour freiner la consommation d’énergie fossile. En regardant les chiffres de près, on comprend que la raison est inverse! Et que la rigidité gouvernementale est beaucoup plus commandée par une situation budgétaire explosive que par des préoccupations écologiques. Avec chiffres à l’appui, on voit que l’état ne peut pas reculer, sous peine de mettre la France en très grande difficulté, pour ne pas dire en faillite. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Alors que les tensions montent terriblement dans le pays, il faut prendre le temps d’expliquer les complexités.

Il ne faut pas uniquement informer, il faut aussi former.

Je reste persuadé que l’on peut expliquer simplement des choses mêmes difficiles sans être simpliste pour alimenter des débats constructifs, et c’est le sens et l’objectif de mes derniers articles.

Par exemple, hier, j’essayais de montrer et de démontrer que nos situations économique et sociopolitique nécessitaient une approche nettement plus large que de juste se focaliser sur cette histoire de transition énergétique, qui n’est qu’une facette d’un problème nettement plus complexe. Lire la suite

L’État met notre patrimoine historique en vente ..

Il n’y a pas que nos acquits sociaux qui disparaissent, il y a tout ce qui fait l’essence même de notre nation, avec son architecture, ses lieux prestigieux, ses ouvrages d’art, ses autoroutes, ses aéroports, ses terres agricoles, ses domaines vinicoles. Ça ne date pas d’hier mais, quand tout sera dans des mains étrangères, il en sera fini de notre France et de notre patrimoine culturel, artistique ou architectural. Déjà, nos églises sont abandonnées, transformées ou en ruine. Avec les graves problèmes de société que nous connaissons, ça peut paraître secondaire mais, un peuple qui voit détruire sa culture, son passé, qui doute de son présent, devrait s’interroger sur son avenir. Et la « Dame de Fer » c’est pour quand ? Merci à Thibaultraa. Partagez ! Volti

******

Illustration/Château de Chambord/Pixabay

Privatisation des autoroutes, des aéroports, vente des vignobles aux Chinois, des monuments historiques parisiens au Qatar, etc… pour rembourser sa dette, la République dilapide notre Patrimoine français ! État des lieux… Lire la suite

« On ne veut pas d’augmentation… On veut une diminution, on veut une diminution !!! » L’édito de Charles SANNAT..

Charles Sannat, avec son insolence coutumière, nous précise divers points de la stratégie du gouvernement, pour faire taire les gilets jaunes de France? Partagez ! Volti 

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Au-delà des techniques de propagande où les chaînes de télé ont retransmis en direct et toute la journée les violences « terribles », « monumentales », « considérables » qui se sont déroulées sur les Champs-Élysées, et qui dans tous les cas, pour moi qui prône la non-violence à la Gandhi, sont inacceptables, il n’en reste pas moins que les « gens », le « peuple », les « Gaulois réfractaires », les « illettrés » et autres sans-dents arrivent encore à s’échanger quelques messages sur les réseaux sociaux qui finiront bien pas être éteints un jour. Que se dit-il ? Lire la suite

1 2 3 24