Un parfum de LancetGate ? L’invraisemblance statistique de l’étude israélienne sur le vaccin

Pour illustration

Auteur Patrice Gibertie pour France-Soir

L’étude israélienne sur l’efficacité du vaccin bute sur des invraisemblances statistiques

Tribune – La fameuse étude publiée dans le NEJM aboutissant à démontrer que le vaccin est bien efficace à 95 % présente bien des point communs avec les publications de la call girl du LancetGate (et du NEJM gate). Il y a une contradiction entre les effectifs pris en compte dans l’étude et les possibilités de la population israélienne. Ainsi le groupe des non vaccinés âgés de plus de 70 ans qui concentre tous les décès comprendrait 78000 personnes , c’est trois fois plus que les effectifs à la disposition de l’étude. Comment ont-ils fait pour les inventer ?

Lire la suite

La vraie-fausse popularité du président Macron

Grosses ficelles pour emballer un produit défectueux ? Merci à mon correspondant.

Source Maxime Tandonnet partagé avec Réseau-Internationnal

Nous pouvons lire ce matin sur le site de Paris-Match :« A treize mois de la présidentielle, l’exécutif peut voir l’avenir sereinement. Certes, le paysage politique semble comme gelé. Mais avec 41 % de satisfaction, le locataire de l’Elysée est dans une situation plus confortable que celle de François Hollande (22 %) et Nicolas Sarkozy (31 %) à pareille époque de leur mandat » (sondage Paris-Match Ifop 2 mars 2021)

Emmanuel Macron serait donc un président « populaire » comparativement à M. Hollande et M. Sarkozy. Cette évidence ressort de la plupart des commentaires. Le refrain, comme obsessionnel, s’impose dans la presse et les media radio-télévision. Il se présente comme un dogme politico-médiatique, un fait reconnu et admis, une vérité quasi officielle. Nous subissons un véritable matraquage sur la popularité de M. Macron supposée supérieure à celle de ses deux prédécesseurs, à l’image du modeste échantillon ci-dessous :

Lire la suite

La voiture électrique cause une énorme pollution minière

Pour ceux qui ont été élevé avec des valeurs de respect pour la nature et le vivant, cette dérive et inversion de la dialectique, qui nous présente comme écolo, des voitures qui sont loin de l’être me consterne. Que l’on ait créé un parti pour soi-disant, défendre la planète me désole encore plus. La protection de notre environnement est l’affaire de tous, et si un parti qualifié de « vert », est le faire valoir pour éviter que les autres prennent en compte les ravages causés à l’environnement et, aux lointaines communautés qui voient leur environnement empoisonné et détruit, on se moque tout simplement du monde. Il n’y a qu’à regarder le résultât de la consultation qui a eu lieu et dont les participants se plaignent du peu de cas fait à leurs propositions. Tout l’argent du monde de réparera pas les dégâts. L’incitation aux « petits gestes quotidiens » sensés rassurer, est là aussi un foutage de gueule complet. Économiser un peu d’eau, alors que des millions de litres vitaux pour les populations, sont pollués et rendus inutilisables… On veut bien être « écolo » mais, tout en gardant le confort et la facilité apportées par les news-techs. Nous en sommes à la « génération bouton », on presse dessus et ça doit fonctionner. Qui s’inquiète d’où viennent les matières premières nécessaires à toutes ces « innovations » ? Qui s’inquiète des désastres humanitaires qui sont causés par la surconsommation de ces gadgets. Ça restera comme d’habitude un cri dans le désert mais, qui ne tente rien n’a rien ! Volti. Merci à Françoise G.

*******

Source REPORTERRE

[VOLET 2/3] — Grosse émettrice de gaz à effet de serre, la construction des voitures électriques consomme aussi une très grande quantité de métaux. Lithium, aluminium, cuivre, cobalt… le boom annoncé de la production de «véhicules propres» réjouit le secteur minier, l’un des plus pollueurs au monde, et promet un enfer aux populations des régions riches de ces matières premières.


Lire la suite

Et tout le monde se fout aussi du couvre-feu à géométrie variable.

Chronique décapante d’H16. Constat désabusé d’une France qui se décompose ?

*******

Par H16

En France, le retournement des valeurs est déjà fort avancé ces dernières années où le beau, le sain et la recherche de l’amélioration ont été remplacés par le choquant qui doit souvent être laid et la recherche de l’égalitarisme qui ne s’obtient réellement que par le rabaissement des autres.

On en arrive ainsi au point où le citoyen lambda, qui paye ses impôts, essaye vaguement de retrouver un peu de calme dans cette période de couvre-feu voire de confinements (on s’y perd dans les changements arbitraires et débiles de nomenclature hystéro-sanitaire) et en vient même à réclamer, le cas échéant, que ces mesures liberticides soient correctement imposées à tous et non pas seulement à lui, petit être chétif, solvable et qui a délégué sa force à une police maintenant totalement aux ordres d’un pouvoir en roue libre, sans freins ni garde-fous : on découvre dans un récent article du Figaro (qu’on pourra lire intégralement ici) que certains quartiers échappent bizarrement à l’interdiction pourtant claire de circuler après 18H dans le pays, le virus se contentant d’attaquer le jour.

Lire la suite

La loi Sécurité Globale validée en commission au Sénat

Source La Quadrature du Net

La commission des lois du Sénat a adopté ce matin sa position sur la proposition de loi Sécurité Globale. Il ne faut pas se laisser abuser par les modifications apportées au texte et dont se vanteront sans doute les rapporteurs, MM Hervé et Daubresse. Le texte adopté ce matin est aussi sécuritaire que celui adopté par l’Assemblée nationale.

Un débat à huis clos

Première mauvaise surprise : le débat en commission des lois s’est déroulé derrière des portes closes (sans retransmission vidéo) et a été d’une rapidité surprenante. Commencé à 8h30, l’examen du texte s’est terminé à 11h30. Il n’aura fallu que trois heures aux sénateurs pour voter leur version de la proposition de loi. Et, en toute opacité donc, réécrire l’article 24, légaliser les drones et les caméras embarquées, intensifier la vidéosurveillance fixe.

Article 24

Comme annoncé, les rapporteurs ont tenté de neutraliser l’article 24 qui, dans sa version initiale, aurait empêché de documenter les violences policières. Désormais, cet article se divise en deux infractions : une première sanctionne « la provocation, dans le but manifeste qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, à l’identification » d’un policier ou d’un militaire ; une deuxième infraction sanctionne le fait de réaliser un traitement de données personnelles concernant des fonctionnaires sans respecter le RGPD et la loi informatique et liberté.

Lire la suite

Ivermectine : une étude américaine qui décoiffe

Merci à ma correspondante.

*******

Source Covidémence.com via L’échelle de Jacob

Allô ? Véran ? On a un cadeau pour toi…

Tu auras le temps d’y penser lorsque tu seras à la Santé. En taule.

Une étude, peer reviewed, et qui va être publiée dans le journal américain Frontiers of Pharmacology... donne un grand coup de boule dans la gueule des covidéments neuneus type Véran ou Castex (“il n’y a pas de traitement, je ne sais pas de quoi vous voulez parler. Prout. “).

‘The data is overwhelming – we are in a pandemic, and this is an incredibly effective way to combat it. If we use ivermectin widely, our societies can open up.’ (DailyMail)

Traduction sur le pouce : “les données sont écrasantes… C’est un moyen incroyablement efficace contre le virus. Si on utilisait l’ivermectine à large échelle nos sociétés pourraient revivre normalement”.

Lire la suite

Covid-19 : le calme avant la tempête

Une accalmie trompeuse est en train d’endormir encore un peu plus les Français. Le réveil sera très douloureux.

Lorsqu’on entend certaines des vedettes qu’il est convenu d’appeler, selon qu’on les condamne ou qu’on les loue, des complotistes, des dissidents ou des lanceurs d’alerte, on est frappé par un discours qui se veut d’un optimisme à toute épreuve.

Que l’on souhaite ne pas décourager ceux qui tentent de lutter contre la dictature, peut se concevoir. Toutefois, il ne faudrait pas perdre le sens des réalités. D’autant que, quand on est en guerre, ce qui est bien le cas, l’une des exigences les plus impératives pour ne pas perdre, est de mesurer correctement le rapport des forces, et donc, entre autres, de ne pas surestimer ses propres atouts. Lire la suite

Le Mouton Sauvage, Épisode 11: Lockdowns, USA Navy, Freedom Airlines !

Un nouveau média, donnez votre avis.. Volti

******

Source Le Mouton Sauvage

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Eurovision 2021 : la chanson diabolique de Chypre suscite la polémique / La censure et l’intolérance dans toute leur splendeur

J’ai déjà écrit plusieurs articles sur la pression exercée sur la population par l’Église, dans différents États à majorité orthodoxe. Des messes et des communions clandestines ont eu et continuent à avoir lieu en Russie, en Serbie, en Grèce, à Chypre, bravant les mesures sanitaires et les interdictions de rassemblement.

Cependant, là, nous nous trouvons à un autre niveau.

En effet, la chanson de la chanteuse grecque Elena Tsagrinou, El Diablo, suscite des polémiques dans la population majoritairement orthodoxe de la République de Chypre. Cette chanson a été choisie par le comité chypriote de l’Eurovision, sous la direction de la radio-télévision publique (CyBC). Et depuis sa première diffusion, vendredi 26 février, le clip qui accompagne la chanson a créé la polémique sur l’île méditerranéenne, après un appel anonyme menaçant de «brûler le bâtiment» de la radio-télévision publique (CyBC) et des critiques virulentes émanant de professeurs d’éducation religieuse[1]. Lire la suite

Pfizer exige des réserves bancaires, des bases militaires et des bâtiments d’ambassade comme garantie pour les vaccins COVID-19

Merci pour le lien.

******

Source C19

Le géant pharmaceutique Pfizer a demandé une rançon à des gouvernements souverains en faisant des demandes bizarres pour obtenir des réserves bancaires, des bâtiments d’ambassades et des bases militaires comme garantie en échange des vaccins COVID-19.

La société américaine Pfizer demande des rançons aux gouvernements, s’immisce dans leur législation et exige même des bases militaires comme garantie.

Pfizer a demandé au gouvernement argentin d’être indemnisé pour le coût de tout procès civil à venir, a rapporté WION.

Si quelqu’un intente un procès civil contre Pfizer en Argentine et obtient gain de cause, c’est le gouvernement argentin et non Pfizer qui paiera la compensation.

Lire la suite
1 2 3 27