Contre la censure, signez la pétition de soutien à FranceSoir

Pour la liberté de France Soir et son indépendance, soutien à France Soir. Merci à tous !

*******

Source France-Soir

Face à la tentative d’intimidation du gouvernement et des médias traditionnels, nous devons être des milliers à soutenir France Soir et la liberté d’expression.
 

Le 29 janvier dernier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a demandé que soit réexaminé le certificat officiel qui confère à France Soir le statut d’organe de presse.

Ces attaques de la part d’une institution qui devrait défendre la liberté de la presse, ne sont pas de nature à favoriser l’émergence de médias indépendants dans notre pays.

Lire la suite

Le professeur Christian Perronne dénonce une corruption mondiale…

Merci à JBL1960 et à KromoZomY

Diffusé en Juillet 2020 sur Sud-Radio

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

La casse économique et sociale : de la responsabilité des élites. Novelli – Gave – Pascot

Merci Confucius.

******

Source Institut des Libertés

Au nom de la précaution sanitaire, on assiste au massacre de l’économie du coin de la rue. Commerçants, entrepreneurs, travailleurs indépendants sont les laissés pour compte des élites qui méprisent cette réalité économique qui fait la richesse de la France. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les élites ont toujours favorisées les grandes entreprises , voté des lois et crée des institutions pour favoriser ces dernières.

Par tropisme, ces élites ignorent et minorent l’économie générée par les petites entreprises et les relèguent au second plan de l’économie française. Par la gestion déplorable de la crise sanitaire, les « élites » ont plongé les travailleurs indépendants, les petits chefs d’entreprises dans un chaos économique et une détresse sociale.

Lire la suite

Le professeur Raoult au Défi de la vérité

Par Didier Raoult et Richard Boutry pour France-Soir via Mondialisation.ça

Le professeur Raoult a relevé le Défi.

Il publie un nouveau livre, « Carnets de guerre », aux éditions Michel Lafon. Verbatim de ses déclarations depuis maintenant un an, l’ouvrage sorti hier est déjà un succès de librairie.

Très sollicité, Didier Raoult ne renie rien, défend son action, ses propos, avec la sérénité de celui qui se place dans le temps long.

Il répond, avec le punch dont il est coutumier, aux questions de Richard Boutry.

Lire la suite

BAS LES MASQUES DANS LES ÉCOLES !

Soumis par Arkébi

Il nous l’a dit:
 » La dictature au quotidien est bien réelle…. »
Et s’il faut rajouter des preuves, en voilà une autre;
La réaction devient vraiment urgente, car cela se passe dans toute la France. Arkébi

*******

Par le collectif Bas les masques 66


AGIR ENSEMBLE ! A PARTAGER LARGEMENT !!!

VOILA CE QUI EST PROPOSE A TOUS CEUX QUI TROUVENT INACCEPTABLE LA PRÉSENCE POLICIÈRE A LA CANTINE (d’autant plus sans en avertir les parents), que vous ayez ou non des enfants dans les établissements concernés, que vous habitiez autour de Prades ou non, vous pouvez vous exprimer de toute la France, en fait.

RAPPEL DES FAITS :

Un midi de la semaine dernière, la cantine qui regroupe le collège Gustave Violet et les écoles primaires publiques de Prades, a été faite sous surveillance policière, pour vérifier le bon port du masque par les élèves.

La menace de sanction pour les contrevenants était de 3 jours d’exclusion de la cantine.

Nous ne savons toujours pas exactement comment et par qui a été demandée, puis décidée, cette intervention. Nous avons eu des infos contradictoires, y compris sur la justification.

Le collectif Bas Les Masques a envoyé un email aux « autorités » concernées, mais il semble que chacun doit s’exprimer, pour inonder au mieux en email et en coups de téléphone.

ALORS NOUS POUVONS (et DEVONS ?) DEMANDER DES EXPLICATIONS et FAIRE PART DU FAIT D’ÊTRE CHOQUÉ par la situation auprès des autorités concernées

–> au téléphone, auprès de la direction du service jeunesse (responsable des cantines) :

–> au téléphone auprès de la sous-préfecture de police :

–> par email :

aux écoles, collèges, Inspecteur académique, à la DASEN

… la liste n’est pas exhaustive…

Exemple de texte (à personnaliser si possible) :

Bonjour,

Des élèves ont signalé la présence, la semaine dernière, de gendarmes en uniforme sur le temps de restauration collective, pour vérifier le bon port du masque, et qu’une sanction pour les contrevenants leur avait été annoncée par le personnel : 3 jours d’exclusion de cantine.

Je suis profondément choqué par ce genre de pratiques, d’autant plus sans en informer les parents (ni avant, ni après l’intervention).

Je voudrais comprendre dans quel cadre cette intervention a pu avoir lieu, et quel est le protocole pour qu’elle puisse avoir lieu. Je suis inquiet quant à la disproportion d’une telle mesure, considérant que le bon port du masque devrait pouvoir être respecté sans la pression de forces de police mises sur nos enfants, qui subissent déjà beaucoup depuis plusieurs mois.

Cordialement,

Vous ajoutez et vous enlevez ce que vous voulez, et vous signez, en signalant (ou non) que vous êtes parent d’élèves des établissements concernés, ou si vous n’avez pas d’enfants dans les établissements en question (ou pas d’enfants du tout), que vous êtes concerné en tant qu’être humain ?

En complément à cette action, vous pouvez également vous joindre à l’opération « Oxymètre », proposée par l’association Réaction 19:

« Maître Carlo Brusa, avocat et fondateur du collectif Reaction 19 proposait, dans cette interview du 8 février, la mise en place d’une stratégie visant à recenser les méfaits du port du masque sur la santé des enfants qui les portent quotidiennement afin de pouvoir agir concrètement auprès du ministère de l’Education nationale. Les parents qui souhaitent participer doivent acheter un oxymètre (environ 22 euros) et mesurer le taux d’oxygène de leur enfant, chaque jour, avant son départ à l’école, collège ou lycée et le mesurer à nouveau à son retour. »

L’article complet avec les explication du protocole sur Nexus:

Magazine Nexus

Le lien sur Réaction 19: https://reaction19.fr/action-en-cours/

Cette action concerne également les adultes travaillant dans des entreprises où le masque est obligatoire; vous trouverez le formulaire adéquate sur la page de Réaction 19, à laquelle vous devez adhérer (10€); car plus nombreux nous serons à nous réunir, moins nous serons dispersés pour agir.

Arkébi

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Complément

Liste des médecins par départements du collectif « Laissons les Médecins Prescrire » (cliquer sur Médecins engagés)

Des chefs d’entreprise se lèvent contre le confinement

Merci Monique C.

Source Kla.Tv

Plus de 60 chefs d’entreprise ont uni leurs forces parce qu’il n’y a pas de discours ouvert de la part de la politique et des médias sur la politique actuelle du coronavirus. En outre, ils ne veulent plus accepter la disproportion des mesures, car l’existence professionnelle des chefs d’entreprise s’épuise littéralement. Mais écoutez par vous-même ce qu’ils ont à dire

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Pro ou anti vaccin : l’avis du psychiatre Frédéric Badel

Il est toujours intéressant d’avoir l’avis d’un professionnel, même si l’article ne met pas assez l’accent sur un réveil des populations. Merci Jo725.

******

Pour illustration

Source Le Journal Catalan (du 24/12/2020)

Constat et analyse du Docteur Frédéric Badel, médecin-psychiatre spécialisé dans les stress post-traumatiques :

« – La population est désormais scindée en deux groupes.

Le premier, hétérogène, est composé des personnes favorables au vaccin. Il réunit celles qui, par conviction ou par lassitude, sont prêtes à s’y soumettre pour sortir de la crise. Il abrite ainsi les personnes qu’il a été possible de sensibiliser, qui croient sans hésitation au message relayé par les ondes. Celles-là resteront réceptives à tous les messages de danger et agréeront la méthode de sortie de crise, fût-elle assortie de privations pérennes de leurs droits.

On trouve aussi dans ce groupe les personnes qui se sont coupées de toute information depuis longtemps, pour se protéger, et qui sont devenues indifférentes à tout discours. Pour elles, l’essentiel est de ne plus entendre parler du sujet. Elles ont disqualifié tous les avis pour les neutraliser. Ainsi le leurre des tests conduisant à une épidémie de cas, sans morts ni malades, ne parvient plus à leur entendement, comme si leur cerveau avait été débranché. Leur priorité est de mettre un terme à la maltraitance qui leur est infligée en se coupant de toute nuisance.

Lire la suite

Entre sentiment d’être « bâillonné » et peur de la prison, les interdictions de manifester étouffent le mouvement social

Pourtant, le droit à manifester est inscrit dans la constitution (ou ce qu’il en reste). Mais, les lois ont été détournées, pour assimiler les manifestants à des délinquants. La peur à fait le reste, pour des citoyens n’ayant jamais été confrontés à la « justice ». Les yeux s’ouvrent sur la dérive totalitaire d’un état qui craint son peuple, et ne peut régner que par la peur, la contrainte, les amendes, les sanctions iniques, la mise en résidence surveillée et autres interdictions liberticides. Ces « décideurs » oublient que, quand il s’agit de survivre, la peur peut largement être dépassée. Volti

******

Source Basta

Illustration/Pixabay

Depuis le mouvement des Gilets jaunes, les peines d’interdiction de manifester se sont multipliées. Le dispositif s’ajoute à un arsenal de plus en plus fourni pour empêcher les rassemblements et la contestation sociale. Témoignages.

« Je vis à la campagne, où on est isolé les uns des autres ici. Quand on est en manif, on voit qu’on est là ensemble. Étant privée de manifestation, je suis aussi privée de cette euphorie. » Maria, boulangère, habitante de la région de Die (Drôme) est interdite de manifestation depuis le 26 décembre 2018, pour trois ans. Elle aurait pourtant aimé participer aux rassemblements pour la sauvegarde de la ligne ferroviaire de la vallée de la Drôme et contre la fermeture de la maternité de Die. « Cela me révolte, je ne peux pas rester inactive face à cette injustice. Mais je ne peux plus m’exprimer dans la rue aux côtés des autres habitants. »

Le 8 décembre 2018, Maria s’était rendue à un rassemblement des Gilets jaunes, devant un centre commercial de la périphérie de Valence, pour participer dans la foulée à la marche pour le climat. Mais une bagarre éclate entre deux personnes au début de l’événement. Maria s’interpose dans ce qu’elle pense être une rixe. Sauf que l’une des deux personnes n’est autre que le directeur départemental de la sécurité publique de la Drôme. Maria est interpellée, placée en garde à vue puis mise en examen pour violence en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique. Refusant la comparution immédiate, elle est placée, comme ses trois coprévenus, en détention préventive, malgré son casier judiciaire vierge.

Lire la suite

Le parcours du combattant d’une intoxiquée au mercure : Francine Lehner-Gallay

Dans son livre « maladies liées aux métaux lourds » la suissesse Francine Lehner débute par un terrible accident de mobylette, à 17 ans, ou elle a été percutée par une voiture roulant à très grande allure. Des plaies, fractures et contusions multiples le 14 avril 2014, qu’elle guérit très rapidement puisqu’elle fait la rentrée scolaire en faisant de nouveau le trajet sur un vélomoteur… en fait, elle n’a pas vu la voiture, et n’a pas eu le temps d’avoir peur, mais surtout elle n’arrive pas encore à remarcher, a de grandes douleurs dans le pied la jambe, et tout le corps, et le vélomoteur est plus supportable que la marche.

Lorsque des symptômes s’accumulent au cours des années, on peut toujours se dire qu’on vieillit, que nos organes fonctionnent moins bien, bref ne pas trop savoir d’où ça vient, et s’en contenter… Lorsque la chose est soudaine, avec de forts symptômes inexistants auparavant, on ne peut s’empêcher de faire le lien avec le traumatisme. Francine Lehner faisait preuve d’une grande énergie et dynamisme avant le choc, et l’état de fatigue et de douleurs dans lequel elle se trouve constamment après, la pousse à chercher, à essayer de comprendre ce qui se passe dans son corps, afin de guérir… Lire la suite

1 2 3 9