Un nouveau rapport met en garde sur une “forte probabilité de disparition de l’humanité” d’ici 30 ans. Par Trustmyscience.

Que l’on soit d’accord ou pas sur le réchauffement climatique, il est indéniable que des changements profonds sont entrain d’avoir lieu. Les alertes se succèdent et rien n’est fait (ou si peu) pour tenter d’endiguer ce phénomène. Quand on lit que le Groenland a perdu 2 milliards de tonnes de glace en une seule journée, ça devrait interpeller. Bien que cela se soit déjà produit, si ça devient la « norme » nous aurons du souci à nous faire. Partagez ! Volti

******

Par Jonathan Paiano pour TrustMyScience

Think Stock Photo

Dérèglement climatique, réchauffement climatique, surpopulation, guerres nucléaires… les menaces sont nombreuses pour l’humanité, et selon un nouveau rapport il y aurait bien un risque sérieux pour notre survie, lié à la crise climatique que nous traversons. Au cours des trois prochaines décennies, un nouveau rapport averti qu’il est “fort probable que la civilisation humaine prenne fin”, si aucune mesure urgente n’est prise.

À l’origine du rapport alarmant, il y a le groupe de réflexion australien “Breakthrough National Centre for Climate Restoration”, qui décrit un scénario dans lequel les conditions atteignent un seuil de non retour, à partir duquel l’humanité entière serait menacée d’extinction. Selon leur analyse et leurs calculs quant à la sécurité existentielle globale de l’humanité, d’ici 2050, c’est ce qui pourrait nous attendre.

Lire la suite

[Coup de gueule] Des rails, « On lâche rien ! « ..

Je ne présente plus notre ami Jardinier et philosophe Sylvain Rochex, qui désespère malgré ses efforts, à conscientiser cette société du « On lâche rien » qui continue à massacrer notre environnement, pour « rester sur les rails » et, faire comme les autres, consommons, gaspillons, dépensons et.. « on ne lâche rien » dans la continuité… Partagez ! Volti

******

Sylvain Rochex pour Déscolarisation.org

Pixabay

Bon… Je crois que je peux toujours courir. Je crois que je peux me brosser avec une brosse en laiton… Les gens ne veulent pas prendre soin de la terre. C’est vain. Il y a une certaine façon de vivre qui s’est définitivement installée, on appelle ça un mode de vie et c’est lui qui l’emporte dans tous les cas. Aucun pour une vraie bifurcation. Oh bien-sûr, on le dit, on fait comme si, comme si on voulait d’une autre façon de vivre, et c’est le règne absolu de l’hypocrisie qui est une composante majeure de ce mode de vie. Oui, oui, manger des orties,… oui, oui, les toilettes sèches… oui, oui, ne plus avoir de frigo et 8745 objets inutiles,… oui, oui, ne plus voyager sans cesse, oui, oui, ne plus prendre l’avion… Mais on continue de le faire… Car c’est un mode de vie… une façon de vivre aussi fixée que notre pancréas à l’intérieur du corps. École, Travail, Loisirs, Argent, et Supermarché…

Lire la suite

Les anti-Linky en action ? Dix véhicules Enedis incendiés à Albi…

On devrait avoir le droit de choisir sans être persécutés ni ostracisés. Partagez ! Volti

******

Source Capital

Ce nouvel incendie est le dernier d’une série de feux visant les sites Enedis en France. Certains ont été revendiqués en pointant du doigt les compteurs Linky.

La société Enedis de nouveau victime d’incendies volontaires. La Dépêche raconte que dix véhicules de l’entreprise française ont été incendiés dans la nuit de lundi à mardi, sur le parking privé de la direction régionale à Albi. Plusieurs départs de feu ont eu lieu et un camion nacelle a été détruit par les flammes. L’incident a mobilisé douze pompiers et deux véhicules durant deux heures. Aucun blessé n’est à déplorer et le bâtiment d’Enedis n’a pas été endommagé.

Lire la suite

Forte de son succès, la bataille contre Linky pourrait s’étendre à toute la « société connectée »…

Ce satané compteur Linky, n’a pas fini de faire parler de lui, avec surtout, les méthodes discutables d’ÉNÉDIS pour nous l’imposer, qui font que, de plus en plus de citoyens sont vent debout contre cet engin et le refusent . Linky: la justice confirme que des usagers peuvent refuser l’installation d’un compteur. Près de 900 communes et leurs maires proches de leurs administrés (Oui ! il y en a) ont émis des arrêtés pour interdire l’installation, d’autres pour laisser le choix « démocratique » aux usagers de l’accepter ou pas. Ce compteur va coûter des milliards, il a une durée de vie de 15/20 ans, alors que nos compteurs actuels très fiables, sont prévus pour durer 60 ans et plus. On le dit « gratuit »!! Pas vraiment. VOIR ICI pourquoi il va nous coûter cher.. Quoi qu’il en soit le choix doit rester à l’usager. Et les données collectées qui vont se retrouver dans un big-data ? Dans l’attente d’être vendues ??. Merci Françoise G. Partagez ! Volti

******

par Nicolas Bérard (L’âge de faire) avec BastaMag

Le déploiement du compteur électronique et connecté Linky par la société Enedis (ex-ERDF) suscite une résistance populaire dont l’ampleur surprend jusqu’aux militants eux-mêmes. Alors que les collectifs engagés contre son installation enregistrent leurs premières victoires, certains pensent déjà au coup d’après : étendre cette lutte à celle, plus globale, contre la société du tout-connecté. Un article de notre partenaire L’âge de faire.

Cet article est tiré du numéro d’avril 2019 du magazine L’âge de faire, partenaire de Basta !. Son dossier est consacré aux résistances face à l’oppression numérique.

Lire la suite

La Catastrophe qui nous attend, avec un monde sans abeilles..

Ça fait longtemps que nos butineuses disparaissent, les causes probables : les pesticides, les ondes OEM, le manque de diversité florales, la monoculture, et autres agricultures intensives traitées, le Varroa, un acarien qui parasite l’abeille adulte et les larves. Il est originaire de l’Asie du Sud-Est, où il vit aux dépens de l’abeille asiatique Apis cerana qui résiste à ses attaques, contrairement à l’abeille domestique européenne Apis mellifera…

Le syndrome d’effondrement des abeilles mal connu pour l’instant : Ce syndrome d’effondrement décrit le fait que des abeilles domestiques, subitement, à n’importe quelle époque (hors hiver où la ruche est en quasi-sommeil) ne rentrent pas dans leur ruche. L’absence de cadavres dans la ruche ou à proximité est le second critère définissant ce nouveau syndrome[3]. Des disparitions d’ouvrières ont déjà été observées par le passé, mais elles ont en 2007 des caractéristiques nouvelles jugées alarmantes par le MAAREC (Mid-Atlantic Apiculture Research and extension Consortium) [4] :

Lire la suite

Pétition : Nous ne sommes pas des cobayes ! Non à l’expérimentation de VEOLIA..

Il s’en passe des choses dans nos régions ! des maires conscients et des citoyens se mobilisent pour être informés en toute transparence, sur des projets qui ne le sont pas et posent un risque pour l’environnement. Partagez ! Volti

******

Source Mes Opinions

Par AUREILHAN ENSEMBLE Pétition adressée à Veolia, préfecture des Hautes Pyrénées

VEOLIA a déposé un projet (SmartFertiReuse) auprès de la préfecture des Hautes Pyrénées au mois de mai 2019 qui est une expérimentation pour faire de l’irrigation de champs de maïs ou autre, à partir des eaux usées « retraitées » de la station d’épuration de la commune d’aureilhan dans le 65.

Notre maire lors de la dernière réunion a souhaité que VEOLIA soit transparent et réponde à toutes les questions que se posent les aureilhanai(se)s à ce sujet pour l’acceptabilité sociale du projet.

Lire la suite

Aurores boréales nocives en Bretagne..

Rien ne les arrête dans la folie productiviste. Il faut que ça pousse même si tout doit être déséquilibré. Quand va-t-on redevenir censés. Partagez ! Volti

******

Source Positivr via Aphadolie

Pour booster la production de tomates, certains n’hésitent plus à les éclairer la nuit, quitte à bouleverser l’environnement jusque dans ses couleurs…

C’est beau, mais c’est flippant. À La Chapelle-des-Fougeretz, en Bretagne, le ciel se pare chaque nuit de teintes roses et jaunes. Ça ressemble un peu à des aurores boréales mais, en réalité, cet étonnant phénomène n’a rien de naturel : ces couleurs diffuses résultent de la lumière émise par les LED dans les serres de production de tomates. Une photographe de Libération a décidé, a raison, de nous alerter.

Charlène Flores, la journaliste en question, s’est rendue sur place pour observer et comprendre ces lumières. Et ses conclusions sont loin d’être rassurantes.

Lire la suite

Sécheresses, barrages, irrigation : « les guerres de l’eau » vont-elles se multiplier en France ?

Incontournable à la vie, l’eau va-t-elle devenir un sujet de conflit ? On bétonne à tout va, les zones humides disparaissent, le fric est roi et l’eau devient un sujet primordial. La politique de gestion de l’eau va dans l’avenir être problématique. Avec la vente des barrages, allons nous payer une fortune pour cette ressource qui appartient à tous ? Partagez ! Volti

******

Sophie Chapelle pour BastaMag

Malgré les interdictions, le barrage de Caussade dans le Tarn-et-Garonne a tout de même été creusé sous la pression de la chambre d’agriculture. Ce conflit, après celui du barrage de Sivens, illustre la multiplication des tensions, partout en France, autour de l’irrigation intensive. Face à des sècheresses de plus en plus longues, fréquentes et intenses, et alors que la majorité des zones humides ont disparu, le juste partage de l’eau devient une question fondamentale. Comment éviter que des conflits pour l’eau éclatent partout ? La concertation locale menée sur le bassin versant de la Garonne est-elle une voie à suivre ? Enquête.

Ce n’est pas encore l’été, et pourtant. Au 6 juin, onze départements ont déjà pris des mesures de restriction d’eau en raison de la sécheresse. Les pluies irrégulières n’ont pas suffi, par endroits, à reconstituer les nappes souterraines. Et ce n’est qu’un début. Toutes les projections à l’horizon 2050 concluent à une nette augmentation des températures, et donc de « l’évapotranspiration » : l’évaporation de l’eau avant qu’elle aie le temps de rejoindre une nappe souterraine ou un cours d’eau. Aujourd’hui en France, un tiers seulement des précipitations contribue au débit des rivières et à l’alimentation des nappes, quand le reste s’évapore. Dans les trente ans à venir, les modélisations prévoient une baisse du débit des rivières de 20 à 40 %, et une baisse de la recharge des nappes pouvant aller jusqu’à moins 50 % [1] !

Lire la suite

« Le scandale de la délocalisation de la… pollution ! Le scandale du plastique » L’édito de Charles SANNAT..

On arrête pas de le dire mais quand c’est si « tempétueusement « dit, ça décoiffe et ça remet les bonnes consciences vertes, trieuses et recycleuses (dont je suis) à l’épreuve de la verdoyante pensée pas si écolo qu’on nous la vend. Belle propagande pour inciter à.. polluer ailleurs. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Haaaa… l’écologie, quelle vaste escroquerie, de même que le recyclage et la très célèbre poubelle jaune que nous avons tous !!

Si vous pensiez encore naïvement qu’en remplissant consciencieusement votre bac jaune de tous les trucs censés y prendre place, et que cela était super utile pour la planète et que même vous la sauviez et que si vous ne le faisiez pas vous étiez un abominable homme de cro-magnon et bien vous allez avoir la stupeur de vous réveiller homme de cro-macron !!

Lire la suite

Déforestation: NON au décret DANGEREUX du gouvernement !..

Alors que, ce jeudi 6 juin, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, a présenté la liste des 27 projets d’extension du réseau des réserves naturelles nationales (RNN) d’ici 2022, un appel à signature pour protéger nos forêts est lancé. On sait que ce gouvernement vampire, qui ne voit que le profit, surfe sur la fibre écolo, sans pour autant que les actes suivent les promesses.

Il est question dans ce nouveau projet, de donner aux seuls préfets, la décision de gérer les forêts françaises. Sachant que pour beaucoup, les rentrées d’argent sont la priorité et les lobbies puissants et généreux, nous risquons de voir se multiplier les zones marchandes, les parkings immenses et la destruction de nos arbres, pour beaucoup centenaires et de croissance lente. On nous dit qu’on va replanter? Ce seront des pins Douglas à croissance rapide, plantés en rangs d’oignons et coupés quelques années après pour le bois. Voyez la fragilité de la forêt landaise.. La destruction de notre patrimoine est acté, tout sera vendu, bradé, sans que nous n’ayons notre avis à donner.

Lire la suite
1 2 3 528