Un plan à 100 milliards de dollars par an pour sauver la Terre. Par SciencePost..

C’est la Terre ou l’humanité qu’il faut sauver ? Nous en sommes à la sixième extinction et la Terre est toujours là. Par contre, pour les humains et la biodiversité, il y a du souci a se faire. L’ère industrielle a permis de mieux vivre ( pas pour tous ), mais à quel prix quand on voit le « progrès » exporté vers des pays, dont les populations ne sont pas éduquées à le gérer. Comment mettre en place « ce plan » ? Il faudra que tous les acteurs, multinationales, industries, gouvernements, etc.. soient partie prenante dans ce projet mondial et donc oublier le profit et le mercantilisme. On peut douter. Partagez ! Volti

******

par Brice Louvet, rédacteur scientifique pour SciencePost

Pixabay

l y a eu cinq extinctions de masse dans l’histoire de la Terre. Mais nous sommes confrontés à la sixième, dont les principaux responsables sont les humains. Pour sauver la planète, une stratégie doit être mise en place. Un plan à 100 milliards de dollars par an ?

Un plan pour sauver la Terre

Cette étude a impliqué du monde, notamment des leaders internationaux des mondes universitaire, sociétal, philanthropique et industriel. Parmi eux, des chercheurs de la National Geographic Society, de plusieurs grandes universités américaines, de Fondation Leonardo DiCaprio, de l’Académie chinoise des sciences, ou encore de Google et Microsoft. L’objectif : réparer les pots cassés par l’Homme depuis le début de l’ère industrielle. La proposition – A Global Deal for Nature – est audacieuse, mais semble nécessaire pour espérer inverser la tendance : préserver la diversité et l’abondance de la vie sur Terre, pour un coût de 100 milliards de dollars par an.

« Ce n’est pas un prix énorme, assure Greg Asner, l’un des co-auteur de cette étude publiée dans Science Advances. Ce n’est pas un chiffre inespéré, mais nous devions nous rencontrer et nous mettre d’accord. Je sais que ces chiffres ne sont pas farfelus ». L’idée serait de mettre en place des accords sur le climat et la nature à l’échelle mondiale. L’accord de Paris sur le climat de 2015 était un premier pas, notent les chercheurs, mais un premier pas insuffisant.

« Toutes les nations (ou presque) ont signé cet accord, relève Eric Dinerstein, de l’organisation non gouvernementale Resolve, basée à Washington. Mais l’accord de Paris n’est qu’un demi-accord qui ne sauvera pas à lui seul la diversité de la vie sur Terre. Le Global Deal for Nature, dit-il, est un plan scientifique, planifié dans le temps. Sans lui, les objectifs de l’accord de Paris sur le climat sont inaccessibles. L’atteinte des objectifs du Global Deal for Nature serait le plus beau cadeau que nous puissions offrir aux générations futures – une restauration de l’environnement, une voie menant à un Eden 2.0. Nous devons saisir cette voie prometteuse ».

Restaurer la biodiversité terrestre

Pour ce plan, trois objectifs généraux ont été présentés.

– Protégez la biodiversité en conservant au moins 30 % de la surface de la Terre d’ici 2030.

– Atténuer le changement climatique en préservant les réserves de carbone naturelles de la Terre.

– Réduire les principales menaces auxquelles doit actuellement faire face l’humanité.

Par baisser ces menaces, les chercheurs entendent par exemple de mettre en œuvre des moyens de satisfaire la demande alimentaire mondiale à l’horizon 2050. De limiter – autre exemple – la pêche industrielle, la chasse et le braconnage. Et bien évidemment de réduire l’utilisation de plastiques ou de toxines écologiques. …/….

Lire l’article complet

Source originale Phys.org via Sciencepost

Voir aussi sur SciencePost :

Le changement climatique a transformé certains Néandertaliens en cannibales

Les voitures électriques ne permettraient pas de réduire les émissions de CO2 selon une étude !

Un robot pour trier les déchets à la place des humains ?

États-Unis : les ordures des personnes riches génèrent une véritable économie parallèle !

Voici l’ancêtre de l’iPhone qui n’est jamais sorti !

Voici Bicar, la micro-voiture électrique bientôt produite en série !

Écologisme par Patrick Aulnas : la nouvelle tentation totalitaire. Contrepoints..

Peu de chance que cet article paraisse dans un média subventionné. Alors que les jeunes et moins jeunes prônent la désobéissance face au danger du « réchauffement climatique », d’autres y voient par le biais de l’idéologie écologiste, une menace pire que le marxisme. Qui tire profit de cet engouement pour la protection de la planète, alors que c’était le dernier de leurs soucis dans les années passées ? Proposé par Confucius. Partagez ! Volti

*******

Auteur Patrick Aulnas pour ContrePoints

La campagne pour les élections européennes du 26 mai 2017 en France a déjà commencé et elle offre l’occasion de faire le point sur l’état de la politique. Dans les périodes pré-électorales, les propositions sont en effet formalisées et vulgarisées par les partis de manière à séduire les électeurs. Il s’agit toujours de recueillir des voix pour obtenir des postes en prétendant améliorer le sort du vulgum pecus.

Lire la suite

Immunocastration : Le nouveau jambon pharmaceutique ! Par Kla.Tv..

Une « méthode vaccinale » pour castrer les porcs. On se demande si à long terme, ce produit ne castrera pas chimiquement les consommateurs. Proposé par Françoise G. Partagez ! Volti

******

Source Kla.Tv

Transcription

A partir de janvier 2019, l’Allemagne aussi était censée interdire la castration chirurgicale sans anesthésie du porcelet. Toutefois, en novembre 2018, ce délai a été reporté de deux ans par une résolution du gouvernement fédéral. Jusqu’à présent, les porcelets étaient castrés pour neutraliser l’odeur désagréable qui se dégage de la viande des verrats sexuellement matures.

Lire la suite

Tous les objets sont toxiques : absolument tous ! Par Sylvain Rochex..

Belle réflexion pour commencer la semaine et grand ménage. Tous vers le Feng shui ? Partagez ! Volti

******

Sylvain Rochex de Déscolarisation.org

PIXABAY

Des milliers de thèmes qui me viennent en plantant les patates, les radis et les fleurs et que je garde pour moi et l’univers, je décide d’en livrer un au monde aujourd’hui.
C’est une telle évidence pour moi aujourd’hui : les objets nous tuent. Ils nous tuent car chaque objet est pour moitié un poison et nous passons nos vies à nous obnubiler (étymologiquement : nous obscurcir de nuages) par ce que l’objet nous apporte au premier chef sans conscientiser son autre versant qui est TOUJOURS un toxique mortel, oui, le moindre petit objet, oui, ce capuchon de stylo-bic aussi ou ce joint de tuyauterie de 1cm de diamètre qui traîne à l’aplomb du lavabo : TOUS !!!

Lire la suite

Expériences sur la conscience des végétaux…

Très intéressant article, sur une certaine forme de conscience chez les végétaux. Avez-vous la « main verte »? Quelle est votre relation avec les végétaux ? Écoutez un extrait de l’interview de Yvo Perez Barreto. (abonnement pour la suite) Partagez ! Volti

******

Sources multiples publié par Aphadolie

« La paix ne pourra naître dans ce monde que lorsque toujours plus d’hommes prendront conscience de l’unité de la vie existant entre la nature, les animaux, les plantes, les minéraux et les hommes ;  et vivront en conséquence… »
Elan Noir, indien Sioux

L’Effet Backster

L’un des premiers a avoir osé parler d’une conscience chez les plantes est Cleve Backster en 1966. Cet expert de la CIA, spécialiste du détecteur de mensonges, a eu un jour l’idée d’attacher les électrodes de son appareil aux feuilles d’une plante verte présente dans son bureau, par curiosité…

Lire la suite

Earthships | Géonefs : des maisons écologiques et autonomes..

Superbes maisons autonomes mais, bien se renseigner avant de se lancer, ça sera cher si vous n’avez aucune notion en maçonnerie. « Si on ne sait pas faire, c’est très cher. C’est des maisons de luxe. » explique Manal Al Audat. Partagez ! Volti

******

Source RT-France via Aphadolie

Illustration

L’architecte Michael Reynolds nourrissait le rêve de construire des écomaisons complètement autonomes et capables de subvenir aux besoins des habitants, les fournir en eau potable, énergie et nourriture. Son rêve est enfin devenu réalité.

Ces écomaisons sont aussi appelées « Earthships », car les gens y vivent en harmonie avec la nature. Elles sont construites à partir de matériaux recyclés, sont alimentées par des énergies renouvelables et y sont aménagés des systèmes innovants pour traiter les eaux usées. En d’autres termes, les écomaisons assurent des conditions confortables sans nuire à l’environnement.  

Lire la suite

«Nul. The changement climatique is coming, ou le degré 0 de l’écologie » L’édito de Charles SANNAT…

Le changement climatique donne des envies d’avoir beaucoup de sous, pour lutter contre ce « mal absolu » qui va nous anéantir, sauf que, ça part dans tous les sens et l’écologie, la vraie, est le parent pauvre des mesures envisagées. Alors si une vraie lutte il doit y avoir, ce sont des actes concrets et couillus de la part des « hommes » politiques. Mais là ça va coincer car, le profit ne sera pas la priorité si toutefois, ces protecteurs du capital, consentent à prendre de vraies responsabilités envers l’environnement et les générations futures. Déjà ! L’Union Européenne a estimé qu’un seul Etat membre n’était pas suffisant pour évaluer le glyphosate, donc, ce sont la France, la Hongrie, les Pays-Bas et la Suède qui ont été désignés pour cette « mission ». Pourquoi faire simple quand on peut compliquer? Changer nos pratiques et notre mode de consommation, sera un pas, tout petit mais, il faut(dra) bien ouvrir la route. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

La dernière vidéo de Brune Poirson la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique est au premier abord « drôle »… Oui, même un secrétaire d’Etat a le droit de s’amuser et de faire de l’humour.

Elle vient donc de publier une « fausse » bande annonce sur le changement climatique.

Lire la suite

L’essor considérable du trafic aérien en Europe augmente nettement les émissions de polluants..

On nous culpabilise sans arrêt mais, les très gros émetteurs de polluants continuent d’en déverser les tonnes.. Trafic aérien pour cet article, mais, et le trafic maritime avec les porte-containers qui naviguent au fioul lourd ? On m’a dit un jour « si tous les passagers prenaient leurs voitures….« . C’est sûr qu’une calèche ne pollue pas. C’est plutôt encombré là-haut. Partagez ! Volti

******

Source Notre-Planète-Info

Malgré les améliorations technologiques, la croissance soutenue du trafic aérien augmente sa contribution aux émissions de polluants, gaz à effet de serre et aux nuisances comme le bruit. L’Europe n’échappe à cette règle qui devient un véritable défi pour des déplacements plus vertueux.

Au niveau mondial, le trafic aérien représente environ 3 % des émissions de gaz à effet de serre, en augmentation constante. Pourtant, les technologies s’améliorent, les aéroports diminuent leurs émission de carbone mais rien n’y fait : les voyages en avion connaissent un essor considérable et entraînent mécaniquement la multiplication des appareils mais aussi des aéroports toujours plus nombreux et gigantesques. Par exemple, en Europe, il existe 82 grands aéroports (plus de 50 000 mouvements d’aéronefs par an), ils devraient être 110 en 2040.

Lire la suite

Privatisation de l’eau : une nouvelle usine d’embouteillage inquiète dans l’Ain par Mr Mondialisation..

Tout se vend dans notre pays et l’eau, ce bien collectif, n’échappe pas à l’appétit des multinationales. Sans compter qu’il y aura sans doute, exportation dans des pays où le recyclage du plastique est le dernier souci. On viendra ensuite nous culpabiliser sur les « continents de plastiques », la mort des cétacés. Qui fera face à l’assèchement des nappes phréatiques ? Le scandale avait été dénoncé pour Coca-Cola en Inde où la firme était accusée de dilapider l’eau au détriment des agriculteurs. Combien de combats à mener contre tous ces voleurs de ressources ? Privatiser les profits et mutualiser les pertes, une affaire rentable pour les actionnaires et au cas où, des impôts pour le peuple. Partagez ! Volti

******

Source Mr Mondialisation

Pixabay

Sur le papier depuis 30 ans, la construction d’une usine d’embouteillage d’eau à Divonne-les Bains (Ain) pourrait soudainement se concrétiser. Mais alors que le permis de construire a été signé il y a quelques semaines, nombreux sont ceux qui craignent la réalisation d’un projet contraire aux principaux objectifs climatiques. Explications.

Lire la suite

Les déchets plastiques qui prolifèrent dans nos rivières

Avec les déchets plastiques, les pesticides, les rejets polluants volontaires ou accidentels, le manque d’entretien, nos cours d’eau sont bien mal en point. Quant aux Océans, on sait mais, l’éducation n’étant pas au rendez vous, on se contente de constater. Partagez ! Volti


Illustration

Étant donné qu’environ 80 % des déchets plastiques qui finissent leur course dans l’océan y sont transportés par les cours d’eau, de nombreux experts estiment que concentrer les actions de lutte contre la pollution plastique sur les fleuves et rivières est l’une des solutions les plus efficaces.

Lire la suite
1 2 3 523