Influence du Soleil sur le climat

Source Aphadolie

Pour illustration

Des chercheurs ont mis en évidence le processus de formation de nuages à partir du rayonnement cosmique. Il devrait être intégré aux modèles climatiques (mais ce n’est pas le cas).

On savait déjà que l’atmosphère terrestre reçoit en permanence des rayons cosmiques, soit des particules chargées (électrons, ions) venant notamment du Soleil ou de supernovæ proches et qui n’ont pu être détournées par notre champ magnétique. L’on n’ignorait pas non plus que ces particules très énergétiques interagissent avec les molécules atmosphériques.

Lire la suite

[MISE A JOUR] La modification artificielle du ciel

La modification artificielle du ciel

Bonjour, ayant remarqué que l’éclaircissement de cette question stagne de façon presque atemporelle et anticipant qu’avec la crise actuelle ce n’est pas près de changer, voici tout-de-même quelques pistes de réflexion sur un sujet qui, laissé à l’abandon, pourrait bel et bien nous exploser à tous à la figure dans un jour pas si lointain : il s’agit de la modification artificielle du ciel. Les raisons invoquées par les autorités publiques ont en rapport avec la lutte contre le réchauffement climatique ; bien qu’il existe également une théorie d’après laquelle le but recherché serait d’ordre militaire et consisterait en une modification de la propagation des ondes radiophoniques via des nuages de particules métalliques. En guise d’introduction, voici quelques citations extraites d’articles italiens visant à piquer la curiosité d’un lecteur sceptique : Lire la suite

[Mise à Jour] Nucléaire, ozone et pollution

Infographie: Les pays ayant procédé au plus d'essais nucléaires dans le monde | Statista
Pour illustration

Voici un petit parcours des conséquences écologiques de l’utilisation de la technologie nucléaire et plus précisément des essais militaires de bombes atomiques.

Au passage, on commentera les exemples de possibles tentatives de manipulations syntaxico-médiatiques que l’on trouvera sur le chemin.

PIECES DU DOSSIER

1. la durée de vie des déchets de l’industrie nucléaire

Voici un texte tiré du site internet de l’université de Genève :

Lire la suite

Le réchauffement masque la destruction de la couche d’ozone

Le réchauffement du au carbone constitue un immense camouflage médiatique pour masquer la destruction de la couche d’ozone par les halocarbures, le protoxyde d’azote, les épandages et les ondes radio-électriques.

 

J’ai remarqué que beaucoup assimilent toute évocation d’un danger écologique global à une tentative de manipulation médiatique destinée à détourner l’attention des conséquences socio-économiques de la politique mondialiste. Il y a surement une part de vérité là-dedans, mais je crains que cet argument, lorsqu’il est pris d’une façon trop générale et systématique, ne serve à cacher une attitude d’autruche de la part de ceux qui refusent de prêter un minimum d’attention à l’ensemble de la science, et pas seulement à la petite partie qui est instrumentalisée par les médias. Cet article se donne pour but de dénoncer un cas où une théorie scientifique en vogue (le changement climatique causé en majeure partie par le gaz carbonique) sert non seulement à camoufler des problèmes socio-économiques, mais bien une véritable catastrophe écologique et sanitaire qui se rapproche.

Lire la suite

Pourquoi un avion spécial de l’US Air Force équipé pour détecter des particules radioactives survole l’Europe ?

Et pour pimenter la sauce, il n’y a plus de données depuis le 17 juillet 2021 d’après une vidéo. (Voir en fin d’article). Surveillance des activités russes ou « incident » caché ? Merci à Philippe L.

Source : BusinessAM.be

C’est la troisième fois en 40 ans qu’un avion de ce type est déployé en Europe. Il est capable de détecter et surveiller les activités nucléaires à longue distance. Et personne ne sait avec certitude ce qu’il vient faire au dessus de notre continent.

Cela fait au moins deux semaines qu’il rode, haut dans le ciel d’Europe: le WC-135 « Constant Phoenix » est un avion spécial du 45th Reconnaissance Squadron de l’US Air Force, doté d’équipements permettant de détecter et de collecter des particules radioactives présentes dans l’atmosphère. Ce gros oiseau a été mis au point en 1965, et 11 appareils seraient en service actuellement, personnalisés depuis différents modèles de l’aviateur Boeing. Ils ont pour mission de détecter et d’étudier les résidus issus d’expériences nucléaires, les tests militaires en particulier.

Oiseau renifleur en Méditerranée

Or, l’un de ces avions, surnommés communément « sniffeurs » ou « oiseaux-météo », est stationné sur l’aérodrome britannique de Mildenhall depuis la fin du mois de juillet. Et il enchaîne les missions au dessus de l’Europe : il a été observé le 5 août en Baltique, entre l’île suédoise de Götland et la Lituanie, tandis qu’un avion d’observation britannique et un appareil radar suédois survolaient la même zone. Il a ensuite plané au dessus des mers de Barents et de Norvège, accompagné de deux avions ravitailleurs KC-135 de l’US Air Force.

Le « Constant Phoenix » a effectué une autre mission en mer Noire le 12 août. Et il a dernièrement été observé ce 16 août: toujours au départ de la Grande-Bretagne, cet étrange oiseau a survolé la France du nord au sud pour atteindre la Méditerranée, toujours accompagné de ravitailleurs. L’appareil a fait demi-tour une fois arrivé à la verticale de la Sicile. L’un de ses deux ravitailleurs a, lui, continué jusqu’à Malte avant de reprendre le cap de l’Angleterre.

Trois missions européennes en 40 ans

Ces diverses missions restent bien mystérieuses. On peut raisonnablement supposer que celles au dessus des eaux froides avaient pour principal objectif de surveiller les activités russes. Le Kremlin est en effet suspecté d’expérimenter sur une nouvelle génération d’armes nucléaires dans des bases situées sur les rives de la mer Blanche. Quant au survol de la Méditerranée occidentale, il soulève bien plus de questions que de réponses: l’intérêt de déployer un avion détecteur de particules radioactives dans une région qui n’accueille à priori aucun arsenal nucléaire suscite bien des interrogations.

Quoiqu’il en soit, la présence d’un « Constant Phoenix » en Europe reste un événement en soi. Ce type d’avion n’avait -officiellement- été déployé précédemment que deux fois au dessus du Vieux Continent: au moment de la catastrophe de Tchernobyl, en 1986, et lors d’un pic de radioactivité observé dans plusieurs pays européens en février 2017.

pour aller plus loin :

et aussi :

Pfizer achète le fabricant de médicaments contre le cancer Trillium pour 2,3 milliards de dollars

« Les talibans ont mis la main sur du matériel biométrique américain »: pourquoi c’est inquiétant pour de nombreux Afghans

BusinessAM

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation

Complément

Le Taureau

Pour illustration/123.RF

Bonjour,

(Ceux qui ne croient pas en l’astrologie, merci de respecter ceux qui y croient)

Dans ces 12 posts que je réaliserai de manière non régulière, je présenterai un signe astrologique (pas forcément en fonction du mois).

Un petit mot sur l’astrologie avant de commencer.

Comment Peut-on définir l’astrologie ?

L’astrologie est un ensemble de croyances et de pratiques fondées sur l’interprétation symbolique des correspondances supposées entre les configurations célestes (la position et le mouvement des planètes du système solaire) et les affaires humaines, collectives ou individuelles.

Quel est le but de l’astrologie ?
L’astrologie permet de comprendre les périodes de vie que nous traversons et de dater la durée de ces périodes en comprenant le message que nous donne les transits actuels. Lire la suite

La modification artificielle du ciel

La modification artificielle du ciel

Bonjour, ayant remarqué que l’éclaircissement de cette question stagne de façon presque atemporelle et anticipant qu’avec la crise actuelle ce n’est pas près de changer, voici tout-de-même quelques pistes de réflexion sur un sujet qui, laissé à l’abandon, pourrait bel et bien nous exploser à tous à la figure dans un jour pas si lointain : il s’agit de la modification artificielle du ciel, officiellement en rapport avec la lutte contre le réchauffement climatique ; bien qu’il existe également des théories officieuses d’après lesquelles le but recherché serait d’ordre militaire et consisterait en une modification de la propagation des ondes radiophoniques (nous ne traiterons pas ici de ces dernières théories mais seulement de la version officielle qui résulte déjà suffisamment croustillante pour un premier abord). Voici donc quelques citations extraites d’articles visant à titiller la curiosité d’un lecteur raisonnable.

 » asperger le ciel de produits chimiques et de microparticules réfléchissantes, capables de repousser le rayonnement solaire et de refroidir la planète « 

La tentazione della geoingegneria si fa strada a Washington

 » L’ensemencement des nuages modifie la quantité et le type de précipitations, principalement la pluie, en dispersant des produits chimiques, tels que l’iodure d’argent ou l’azote liquide, qui agissent comme des agents de condensation dans les nuages. « 

Meteo: PIOGGIA ARTIFICIALE. Ora è ufficiale proviamo a modificare il TEMPO!

 » Les aérosols sulfatés que l’on voudrait développer, afin d’augmenter la capacité de l’atmosphère à réfléchir la lumière solaire, reproduisent un processus qui se produit naturellement lors des éruptions volcaniques. « 

Geoingegneria: un rischio per miliardi di persone

 » les aérosols stratosphériques, qui sont fabriqués en injectant des nanoparticules métalliques (aluminium et baryum) dans l’atmosphère pour augmenter sa capacité à réfléchir le rayonnement solaire et réduire la température à la surface du globe « 

La geoingegneria non è matura, sul clima serve un accordo politico

 » Les « nuages artificiels » proviennent de l’accumulation de polluants et reflètent une partie de l’énergie solaire. « 

Nuvole artificiali più riflettenti, il piano B della geoingegneria

 » un avion s’envole pour cibler les nuages situés à 5.000 mètres d’altitude. L’engin les ‘asperge’ d’une solution d’acétone et d’iodure d’argent, préparée par le secrétariat de l’Agriculture. « 

https://fr.businessam.be/le-mexique-modifie-la-meteo-via-son-armee-pour-lutter-contre-la-secheresse/? » le principal enjeu reste le coût relativement faible de ces solutions, qui permettrait leur application incontrôlée par une multitude de pays. « 

Si torna a parlare di geoingegneria contro il riscaldamento globale

Voici maintenant un exemple historique croustillant qui nous donne un aperçu des capacités et de la mentalité des décideurs politiques : https://lesbrindherbes.org/2013/10/25/operation-lac-epandage-de-zinc-et-de-cadmium-sur-la-population-en-1959/?

Enfin, pour celles et ceux qui voudraient creuser un peu plus le sujet, voici une documentation un peu plus technique :

https://royalsociety.org/~/media/Royal_Society_Content/policy/publications/2009/8693.pdf? PARAGRAPHE 3. 3. 2 et 3. 3. 3 (PAGES 27-32)

https://www.nap.edu/catalog/18988/climate-intervention-reflecting-sunlight-to-cool-earth? Dossier payant de 2015, mais je le mets pour dire que si les « savants » officiels consacrent 280 pages à la question, c’est que ça doit être également considéré très sérieusement par les pouvoirs publics.

Et enfin un petit article qui sert un peu de résumé : https://www.nationalgeographic.com/science/article/150210-national-academy-geoengineering-report-climate-change-environment? un peu avant le milieu de la page, voici la traduction :

« Bloquer le soleil

Le deuxième rapport du NRC publié aujourd’hui expose l’idée, bien plus délicate, d’augmenter l’albédo de la planète – sa réflectivité – afin que davantage de lumière solaire soit renvoyée dans l’espace.

Un exemple de cette approche consisterait à utiliser des avions volant à haute altitude pour injecter des particules de sulfate dans la stratosphère, imitant ainsi les effets de volcans comme le mont Pinatubo, dont l’éruption massive en 1991 a refroidi la planète d’environ un degré Fahrenheit.

Bien que ce type de géo-ingénierie soit beaucoup moins coûteux que l’élimination du CO₂, selon le rapport du NRC, il ne résoudrait pas le problème sous-jacent : l’accumulation de CO₂ dans l’atmosphère. Cela n’empêcherait pas non plus les océans de s’acidifier en absorbant le CO₂.

Qui plus est, tout projet visant à augmenter la réflectivité de la Terre présenterait d’énormes risques écologiques et politiques inconnus, selon le rapport. S’il était réalisé comme alternative à la réduction des émissions de CO₂, il devrait l’être pour toujours, car un réchauffement climatique catastrophique pourrait s’ensuivre s’il était interrompu.

« Ce n’est pas prêt pour le prime time », a déclaré Doney. « Le comité recommande fortement de ne pas aller de l’avant pour le moment ».

Néanmoins, le comité a recommandé avec prudence de prendre des mesures pour mener des recherches approfondies sur le sujet, appelant à une discussion globale sur la définition des paramètres de recherche.

En cas d’urgence, comme une famine mondiale massive, un moyen de refroidir rapidement la planète pourrait être nécessaire pour offrir un sursis temporaire. Les États rebelles pourraient également décider d’essayer de le faire eux-mêmes, ce qui exigerait que les scientifiques traditionnels comprennent suffisamment bien les conséquences potentielles pour recommander une réponse.

« L’idée me terrifie », a déclaré Ray Pierrehumbert, membre du comité et climatologue de l’université de Chicago. « Mais même si nous pensons tous que c’est une très, très mauvaise idée, il y a toujours de bonnes raisons de vouloir en savoir plus. » «

Xelnaga

La Turquie profite d’exercices pour analyser des Rafale

Source Observateur-Continental

Ankara a profité d’un exercice avec le Qatar pour améliorer ses tactiques face aux Rafale achetés par les Grecs.

 Quatre Rafale ont participé à l’exercice Aigle d’Anatolie qui a eu lieu, comme chaque année, du 21 juin au 3 juillet 2021. 

Le Point indique que «la manœuvre n’est pas innocente» car «les appareils fabriqués par Dassault sont mal connus des pilotes turcs, et la Grèce vient d’en acheter dix-huit». «Il est donc urgent de les étudier sous toutes leurs coutures», précise le magazine français, soulignant qu’également le Pakistan «aussi [a] fait le déplacement avec cinq chasseurs JF-17», étant «confrontés aux Rafale indiens». 

Lire la suite

Changement climatique extrême Juin 2021 par SOTT

Inutile de lutter contre les éléments en folie ..

Traduction Google

Source Sott Media

L’UE a eu la bonne idée de réduire l’impact environnemental de l’agriculture en réduisant la production agricole, tandis que la production alimentaire dans le monde est fortement touchée par les conditions météorologiques extrêmes et les blocages de Covid … vous savez, car réduire le CO2 et « passer au vert  » est plus important que la sécurité alimentaire. Ne vous y trompez pas, ils ne savent pas ce qu’ils font, et ils n’ont pas en tête l’intérêt de la planète et votre meilleur intérêt.

Dans la même ligne absurde, les médias de masse se sont concentrés sur des températures de chaleur record dans l’ouest des États-Unis en juin, tout en ignorant complètement les centaines de températures froides record dans le sud et le Midwest car cela ne correspond pas au « récit officiel du changement climatique ».

Lire la suite

Géo-ingénierie et climat (2) : ensemencement des nuages

Merci à mon correspondant.

Source : L LEONARD

Petit supplément à la vidéo que j’ai postée le 4/12/2020 qui confirme les éléments de la vidéo précédente. Merci à Jeanne Traduction :

1 2 3 51