L’eugénisme, la quatrième révolution industrielle et le choc de deux systèmes

Par Matthew Ehret  pour  Strategic Culture via Le Saker Francophone

Matt Ehret nous explique les causes de la montée de cette perversion de la science connue sous le nom d’« eugénisme » qui fut une nouvelle religion scientifique au 19e siècle.

Le monde d’aujourd’hui est pris en étau entre deux avenirs possibles : d’une part, une alliance multipolaire pour la défense des États-nations souverains qui s’est organisée autour d’une survie à long terme, d’un optimisme scientifique et d’une coopération gagnant-gagnant ; de l’autre un mouvement unipolaire de gouvernement mondial, une politique de dépeuplement et de pensée à somme nulle, de pandémies contrôlées et de guerre, mis en place par un programme intitulé Grand Reset.

Il est plus important que jamais de comprendre ces deux paradigmes opposés, et un bon point de départ est l’esprit dérangé des architectes du Grand Reset qui poussent aujourd’hui la société vers une « quatrième révolution industrielle » où l’on pense que l’automatisation et l’intelligence artificielle rendront la plupart des humains obsolètes. Comme le philosophe vedette du Forum économique mondial, Yuval Harari, a décrit à plusieurs reprises cette perspective : « La technologie peut perturber la société humaine et le sens même de la vie humaine de nombreuses façons, allant de la création d’une classe mondiale inutile à la montée en puissance du colonialisme des datas et de dictatures numériques ».

Lire la suite

Un agenda sinistre derrière la crise de l’eau en Californie? Menace d’une crise alimentaire imminente.

Par  F. William Engdahl pour Mondialisation.ca

Ces derniers mois, une situation de crise dans l’approvisionnement alimentaire des États-Unis s’est accrue et est sur le point d’atteindre des dimensions alarmantes qui pourraient devenir catastrophiques.En plus des confinements et du chômage actuels causés par la pandémie, une crise agricole imminente pourrait également faire pencher la balance sur les mesures d’inflation pour provoquer une crise financière à mesure que les taux d’intérêt augmentent..Les facteurs sont nombreux, mais le plus important est la sécheresse qui sévit dans les principaux États producteurs agricoles des Dakotas (Nord et Sud) et du Sud-Ouest, y compris la Californie où l’agriculture est très développée. Jusqu’à présent, Washington n’a pas fait grand-chose pour faire face à la crise et les responsables de l’Office des eaux de Californie (California Water Board) ont aggravé la crise en drainant les réservoirs d’eau de l’État… dans l’océan.

Jusqu’à présent, l’État agricole le plus touché est le Dakota du Nord, qui cultive la majeure partie du blé rouge de printemps du pays. Dans le Haut-Midwest, les États des plaines du Nord et les provinces des Prairies du Canada, l’hiver a très peu apporté de neige après un été extrêmement sec en 2020. Il en résulte une sécheresse depuis la province canadienne du Manitoba jusqu’aux États des Grandes plaines du Nord des États-Unis, qui comprend le Montana, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud et les Prairies canadiennes adjacentes.  Cette sécheresse frappe les agriculteurs de la région quatre ans seulement après la sécheresse soudaine de 2017 qui, sans avertissement préalable, a dévasté la région des Grandes Plaines du Nord des États-Unis.

Lire la suite

« Quand les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs !!! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

« Quand les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs. » disait Georges Clemenceau.

Et c’est exactement ce que font les guignols qui sont aux manettes de ce pays et qui président à nos destinées en ces temps troublés et troublants de pandémie.

Je me souviens encore de ce match de foot de préparation des bleus il y a à peine quelques jours. Ce match signait le retour des « spectateurs » dans le stade de France, quelle bonne nouvelle pour les sportifs et les footeux !

Lire la suite

La télé australienne crève l’abcès en direct – Fauci, Daszak, Zhengli

Par JeanneTraduction pour Rumble

Les commentaires et les articles sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation

Les pensées sont libres – mais avec la digitalisation mondiale, c’est fini !

Merci Confucius

Source Kla.Tv

Jamais auparavant les conditions technologiques pour une dictature totale n’ont été aussi mûres qu’aujourd’hui. À l’ère de la digitalisation, la manipulation de la pensée et le contrôle de l’esprit, notamment par le biais des ondes électromagnétiques, sont devenus une réalité omniprésente. Selon le Professeur Karl Hecht, c’est seulement en renonçant consciemment à l’idéologie de la digitalisation qu’on peut éviter d’être réduit à l’état de robots humains totalement contrôlés. Voyez et écoutez dans cette interview, l’appel au réveil du célèbre médecin et chercheur en neuroscience.

Les commentaires et les articles sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation

UE : La France bloque les négociations de la taxe sur la spéculation financière

Image d’illustration

Source La Relève et la Peste

Cette taxe permettrait de remplir deux objectifs : financer le plan de relance sans avoir besoin d’une réforme des retraites et avoir plus d’argent « pour les hôpitaux, pour la santé, pour l’emploi, pour le climat » précise l’eurodéputé.

Lire la suite

Opérateurs contre Gafam: pourquoi la 5G doit tuer le wifi

Merci à Christine G..

Par DOMINIQUE G BOULLIER pour Tribune libre MédiapartLE BLOG DE DOMINIQUE G BOULLIER

L’analyse du système technique des fréquences de la 5G et de la 6G, déjà annoncée, révèle un conflit majeur entre opérateurs de télécommunications et Gafam, qui conduit les opérateurs à développer un réseau « tout mobile », fait d’antennes en public, d’antennes au domicile et de satellites. Il devra court-circuiter celui de la fibre et du wifi, trop peu rentable pour les opérateurs.

Ce billet est une version longue d’une tribune publiée le 28 Mai dans Le Monde (accès abonnés)

Le débat sur la 5G s’est rapidement focalisé sur les questions de santé et sur les conséquences environnementales, ce qui revient souvent à ne parler que des antennes.

Or, l’analyse de tout le système technique des différentes fréquences de la 5G et de son prolongement dans la 6G, déjà en cours de spécifications, fait apparaitre un enjeu de rivalité majeur entre opérateurs de télécommunications et plateformes systémiques (GAFAM), qui conduit les opérateurs à développer un réseau nouveau, « tout mobile », pourrait-on dire.

Lire la suite

Et si demain on manquait de pétrole?

par Observateur-Continental

L’économie mondiale continuera de peser sur la dépendance au pétrole dans la prochaine décennie puisque les énergies alternatives ont encore besoin d’énormes subventions pour être viables dans les pays en développement. 

La pratique de la fracturation hydraulique (une sorte de panacée universelle qui résoudra les problèmes énergétiques de l’Humanité) est toujours naissante et soulève des préoccupations environnementales et l’inertie des actifs pétroliers ne permettra pas aux grandes entreprises d’abandonner leurs équipements et infrastructures actuels.

Lire la suite

« Le complotiste est celui qui veut penser par lui-même !!! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La situation intellectuelle dans la partie occidentale du monde est absolument affligeante de bêtise.

Pas la bétise du petit peuple. Non, je parle de la bêtise de nos « élites »  qui nous expliquent doctement « qu’il ne faut pas penser par soi-même », qu’il ne faut « surtout pas chercher à comprendre par soi-même », oui, voici la nouvelle définition du complotisme.

Nous vivons des heures surréalistes et je vous l’annonce, les heures du surréalisme précèdent toujours les heures sombres de l’histoire.

Lire la suite

De qui se moque-t-on ? 1 : le CO2

Par Jacques Henry via Réseau-International

Un des résultats de la culpabilisation du CO2 comme élément perturbateur du climat a été l’avalanche d’études concernant le cycle du carbone sur la Terre. Le résultat obtenu est une connaissance très fine de ce cycle qui comprend quatre compartiments : le sol, les océans, les terres émergées et l’atmosphère.

Oublions un instant la croute terrestre, elle-même le plus grand réservoir de carbone se répartissant entre les carbonates et une fraction négligeable de combustibles fossiles liquides, gazeux et solides, respectivement 100 millions de peta-grammes et seulement 10 000 peta-grammes. Le deuxième compartiment est celui des océans avec 38 000 peta-grammes. La couche superficielle des sols émergés où se trouve la végétation et toutes les plantes représentent le troisième grand réservoir de carbone avec 2 000 peta-grammes et enfin l’atmosphère, le parent pauvre dans cette histoire mais étant pourtant l’objet de toutes les préoccupations de l’humanité ne représente qu’un infime compartiment avec péniblement 750 peta-grammes, autant que les premiers deux mètres d’eau océanique ! Toutes ces données figurent dans l’illustration ci-dessous issue d’un article de Clyde Spencer paru sur le site de Antony Watts :

Lire la suite
1 2 3 167