Des soignantes sont obligées de travailler en sous-effectif dans un Ehpad, leur direction les sanctionne..

Il y a une question qui chiffonne depuis un moment. Depuis 2004 une journée de travail solidaire est imposée à tous les salariés.  » Depuis sa mise en place en 2004, le montant total versé pour l’autonomie des personnes âgées et dépendantes a dépassé les 33 milliards d’euros. » Il est dit dans l’article : La majeure partie de cette contribution finance des établissements spécialisés (maisons de retraite, instituts pour handicapés » (Article de 2018). Serait-il possible de savoir pourquoi nos anciens, sont toujours en détresse et pourquoi les Ehpad sont en crise perpétuelle de personnels soignants. Où passe vraiment tout cet argent ?? S’acheminerait-on vers la privatisation des établissements ? Partagez ! Volti

******

par Rachel Knaebel pour BastaMag

Sophie est aide médico-psychologique dans un établissement pour personnes âgées (Ehpad). Une veille de Noël, elle et ses collègues soignantes apprennent qu’elles seront en sous-effectif pour s’occuper des résidents et sont invitées par leur hiérarchie à faire « au mieux ». Un an plus tard, elles sont sanctionnées et rétrogradées par leur direction. Voici pourquoi.

« Je vais voir l’effet de la sanction sur mon bulletin de salaire de juin. Ce n’était déjà pas beaucoup ce que je gagne, ce sera encore un peu plus difficile. » Sophie Dufaud est aide médico-psychologique (AMP) dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à Riantec, dans le Morbihan. L’établissement dépend de l’hôpital de la commune. Sophie y travaille depuis 1992. « J’ai commencé comme agent de service hospitalier, puis j’ai suivi la formation pour devenir aide médico-psychologique », rapporte-t-elle.

Lire la suite

Alexandre Langlois, policier du syndicat VIGI suspendu..

Un policier suspendu pour ses « attaques » contre la partie dévoyée de l’institution policière. Depuis le début, Alexandre Langlois dénonce les dérives policières ( à causes des donneurs d’ordres au pouvoir ). Ce n’est pas du goût de sa hiérarchie, mécontente des déclarations du syndicaliste, sur le fonctionnement de l’appareil policier. À la vue des nombreuses vidéos qui foisonnent sur le net sur le comportement d’une certaine partie de la police, on peut se demander s’il n’y a pas volonté flagrante, de faire taire ce trublion lanceur d’alerte. Le syndicat Vigi est depuis le début avec les gilets jaunes et mérite d’être soutenu. Partagez ! Volti

******

Source GJ-Magazine.com

Les attaques répétées d’Alexandre Langlois, patron du syndicat Vigi, contre son ministre et la haute hiérarchie policière lui valent ce mercredi son exclusion temporaire.

Lire la suite

France- Destruction des libertés publiques: un projet politique déterminé..

Nous avons tous constaté au fil des mois que, la liberté d’expression et la liberté tout cours ont été et sont encore gravement compromises par Macron et ses sbires, puisque les gilets jaunes sont toujours là! La « justice » n’est plus que la caisse de résonance des ordres de l’oligarchie, la presse le miroir de la « parole sanctifiée » de cette même oligarchie, quant à la police, elle s’est faite le bras armé de ce pouvoir toxique, violant les droits des citoyens, qu’elle est censée protéger des abus d’un pouvoir totalitaire (Pour le cas où elle l’aurait oublié). Les lois répressives s’accumulent et les voix qui les dénoncent, devraient avoir un peu plus l’attention des citoyens. Merci à Françoise G. Partagez ! Volti

******

Par Me Régis de Castelnau publié par Mondialisation.ca, 02 juillet 2019 via Vu du Droit 1 juillet 2019

Emmanuel Macron est porteur d’un projet politique : destruction de l’État providence comme base matérielle de l’organisation de la société, abandon de l’intervention publique comme mode de régulation sociale, fin de la démocratie représentative comme dialectique de la société civile et de l’État. Ce projet était au cœur du choix de cet inconnu par l’alliance de l’oligarchie et de la haute fonction publique d’État. Et il constitue sa feuille de route une fois installé au pouvoir.

Lire la suite

Linky : avec la bénédiction du Conseil d’Etat, les communes se font officiellement voler leurs compteurs d’électricité..

Énédis n’en fini plus de magouiller pour imposer son fichu compteur « intelligent » que de plus en plus de citoyens refusent. Pourquoi tant de polémiques ? C’est une ingérence dictatoriale pour imposer un objet qui inquiète et pose problème, en éliminant du débat, par des artifices et des manipulations de textes, le libre choix que chacun doit être en capacité de faire. Quelle est donc la raison de cet acharnement à pourrir la vie des gens ? Les futurs bénéfices ? Comme le laisse supposer Stéphane Lhomme, c’est la porte ouverte à l’accaparement de tous les biens publics communaux. Le démantèlement de notre patrimoine continue, avec la complicité de l’état qui languit de ses « smart city », avec ses « smart grids », sa 5G et consort, on ne parle plus que le franglais pour paraître « smart » (intelligent). Partagez ! Volti

******

Stéphane Lhomme pour http://refus.linky.gazpar.free.fr

C’est une particularité française : les compteurs d’électricité appartiennent aux communes. Pas seulement les compteurs des bâtiments publics mais tous les compteurs, y compris celui de votre propre habitation.

Mais, depuis le 1er décembre 2015, le distributeur Enedis (lucrative filiale d’EDF) a commencé à remplacer ces compteurs par un modèle communicant et vert fluo, le fameux Linky. Contrairement à ce qui a été écrit un peu partout, ce programme n’a pas été imposé par l’Europe, la directive concernée étant purement indicative.

Lire la suite

Alerte à la disparition des petits sites alternatifs, fin des débats et critiques ?…

C’était dans les tuyaux et merci à Crashdebug qui suivait cette « affaire ». il va y avoir interdiction pour les sites, de reprendre, citer, lier les infos venant des médias (subventionnés par l’argent public). Ces mêmes médias, qui profitent du retour quand ils sont cités, et le trafic n’est pas négligeable, avec la publicité gratuite que nous leur faisons..

À partir du 3 juillet, nous ne pourrons plus nous référer aux articles et nouvelles diffusés par la presse officielle, donc ! Plus de revue de presse. Si vous voulez rester informés, il faudra vous abonner chez les intéressés. C’est Google qui est soi-disant ciblé en première instance nous dit Next-Impact, Nous ne serons que « les dommages collatéraux ». J’espère qu’ils pardonneront la citation.

Lire la suite

Bellingcat utilise les mêmes méthodes que le site néo-nazi Mirotvorets ..

On aimerait bien avoir un peu de bonnes nouvelles de l’Ukraine, ce n’est pas encore pour aujourd’hui. Le vol MH17 dans le Donbass le 17 juillet 2014, n’en fini plus de faire parler de lui et les méthodes employées par ceux qui « enquêtent », ne contribuent pas à faire la lumière sur ce qui s’est vraiment passé. . Partagez ! Volti

******

Christelle Néant pour Donbass-Insider

Depuis le début de l’enquête sur le crash du vol MH17 dans le Donbass le 17 juillet 2014, le groupe de pseudo-experts Bellingcat n’a eu aucun scrupule à utiliser toutes les méthodes, même les plus malhonnêtes, pour soutenir son narratif concernant cette catastrophe.

Pseudo-expertises sur les photos (qui sera dénoncée par le concepteur du logiciel utilisé), mauvaise foi flagrante, utilisation de bases de données piratées faciles à modifier, raccourcis faciles, tout y est passé.

Lire la suite

«Julian Assange est torturé, notre crainte est qu’il meure en prison»..

En violation totale avec le droit d’asile international, le journaliste Julian Assange est détenu en isolement total. La torture psychologique qu’il subit, fait craindre pour sa santé et sa vie. C’est un véritable scandale, les journalistes qui se sont servi de ses révélations ne font aucun effort pour le soutenir. Pourtant si on suit la ligne qu’impose les USA, ils risquent tout autant qu’Assange puisqu’ils ont diffusé ses révélations. Tous les gouvernements font la sourde oreille sur le sort de celui qui a porté à la connaissance de tous, les massacres de civils par les USA, les « secrets inavouables » du clan Clinton, les Macronleaks et bien d’autres choses. Aujourd’hui c’est Assange et demain VOUS, MOI ? Simplement pour s’opposer à une politique meurtrière ou pour contester la politique de l’état.

Il est bon de réfléchir à cette liberté de penser, que beaucoup revendiquent, mais dont on risque de payer le prix fort, si on laisse s’installer cette « police de la pensée » et que l’on fait mine d’ignorer les horreurs commises.

Lire la suite

Pour Macron, les gilets jaunes ne sont pas « de simples citoyens qui manifestent »..

C’est dans un média étranger que Macron dénigre un fois de plus les français en colère, pour une situation insurrectionnelle qu’il a lui même créée. Ce genre de propos, dont il est coutumier, loin d’apaiser les tensions, risque de mettre le feu aux poudres.

Sa politique sociale est destructrice, et ne ne saurait avoir l’agrément des français, dont les anciens se sont battus pour l’acquit de droits, qui sont entrain d’être laminés. On pourrait se poser la question, à savoir : Que va-t-il rester de notre pays, à l’issue de son mandat ?

Pour qui travaille cet individu, que certains français qui lui ont accordé leur confiance, ont permis la prise de possession, des clés de notre pays ? Il n’aime pas la France, pas plus que les français son but avec l’idéologie malsaine qui l’habite, est de faire de notre nation, un morceau de cette Europe fédérale dont il rêve.

Lire la suite

Les abus contre Assange montrent qu’il n’a jamais été question d’appliquer la loi..

Des nouvelles sur le sort qui attend Julian Assange s’il est extradé au USA, avec la complicité des autorités anglaises et suédoises, sans compter la trahison de l’ambassade de l’Équateur. Les MMS se contentent des dépêches d’agences après avoir bien profiter des révélations divulguées par Assange sur les crimes de guerres des USA, l’espionnage de certains chefs d’États par la NSA etc.. Maintenant que nous sommes au courant, à quoi sert de s’acharner sur ce vrai journaliste, qui n’a fait que son travail d’information ? Ça n’apportera rien aux USA dont on connaît les méthodes répugnantes pour asseoir son hégémonie sur la planète. Partagez ! Volti

******

Par Jonathan Cook publié par Mondialisation.ca, 07 juin 2019

l est étonnant de voir combien de fois on entend encore des gens bien informés, raisonnables par ailleurs, dire de Julian Assange : « Mais il a fui les accusations de viol en se cachant à l’ambassade de l’Equateur à Londres. »

Cette courte phrase comporte au moins trois erreurs factuelles. En fait, pour la répéter, comme tant de gens le font, il faut au moins avoir vécu sur une île déserte ces dix dernières années ou, ce qui revient à peu près au même, compter sur les grands médias pour obtenir des informations sur Assange, y compris des médias supposément progressistes tels que The Guardian et la BBC.

Lire la suite

A France Télécom, « il y a eu un harcèlement de masse, industriel, planifié, organisé ».. Par BastaMag..

Les dividendes des actionnaires sont plus important que l’humain. Employer des méthodes managériales ignobles, dignes de psychopathes, transformées en simple « harcèlement moral », dédouane l’état et minimise la responsabilité des principaux mis en cause. Tout cela est arrivé, suite à la privatisation de France-Télécom, et à l’impossibilité de virer 22.000 personnes que leur statut de fonctionnaire protégeait. Ça a provoqué des dizaines de suicides et des centaines de milliers de harcelés. L’histoire qui est jugée est celle d’une centaine de milliers de personnes sur lesquelles fut organisée une pression systématique, afin qu’un cinquième d’entre eux craquent et se décident à partir. Ils peuvent tuer au nom du fric, même si ce n’est pas l’intention première. Partagez ! Volti

******

Emmanuel Dockès pour BastaMag

Jusqu’au 12 juillet, se tient à Paris le procès d’anciens hauts dirigeants de la multinationale France Télécom, devenue Orange, accusés de harcèlement moral par une centaine de parties civiles. Pour rendre compte de ce procès exceptionnel, Basta ! et « la petite boîte à outils » de l’Union syndicale Solidaires vous proposent un suivi régulier des audiences par des chercheurs, écrivains, syndicalistes et dessinateurs. Emmanuel Dockès, professeur de droit à l’université Paris Ouest Nanterre, a assisté au quinzième jour d’audience.

Lire la suite
1 2 3 9