La mondialisation de la crise démographique…

Un petit débat de proposé sur le pourquoi, dans nos « riches » sociétés, nous ne faisons plus assez d’enfants, au point qu’il faille importer des esclaves populations plus prolifiques. Que peut offrir notre société telle quelle à ces enfants, en matière d’éducation, de vie saine, d’avenir, etc.. Il ne s’agit pas de procréer égoïstement, et que ce soit la solidarité nationale qui s’en charge, il faut aussi que ces générations futures, puissent vivre décemment comme leurs parents. Naître avec une dette à rembourser, dans un environnement pollué, n’est pas motivant. Le futur tel qu’il se présente, n’est pas incitatif, il est même plutôt inquiétant pour ces nouveaux nés ou à naître. À votre avis ? Partagez ! Volti

***************

Auteur Nicolas Bonnel pour De Defensa.org

Notre monstrueux modèle de civilisation épuise toute la terre (la mer de plastique du Pacifique couvre trois fois la France) comme les populations. Je citerai Céline comme toujours:

« Une telle connerie dépasse l’homme. Une hébétude si fantastique démasque un instinct de mort, une pesanteur au charnier, une perversion mutilante que rien ne saurait expliquer sinon que les temps sont venus, que le Diable nous appréhende, que le Destin s’accomplit. »

Citons un intellectuel espagnol, Félix Rodrigo Mora, sur la crise démographique mondiale. Tout se dépeuple sauf l’Afrique. Et cela donne : Lire la suite

Électricité plus chère : la faute aux taxes ! …

Reste t-il encore quelques choses d’abordable dans notre pays ? Et ça ne va pas s’arranger de sitôt. Nous ne parlons pas de ceux qui ont choisi être autonomes et s’en sont donné les moyens. Partagez ! Volti

**************

Source Crashdebug via Capital.fr

La fée électricité/CC Christian Bille

Les taxes se sont envolées ces dernières années et représentent plus du tiers de la facture totale.Vous payez de plus en plus cher l’électricité alors que vous ne consommez pas plus ? L’Observatoire de l’industrie électrique (OIE) vous explique pourquoi dans une note qui vient d’être publiée. Il y décrypte le poids des trois facteurs qui déterminent le prix de l’électricité : le coût de la production, de l’acheminement et la fiscalité. Trois composantes, qui ont connu des évolutions variables ces dernières années : « Entre 2012 et 2016, les taxes ont littéralement explosé », constate Le Parisien, avec une hausse de 40%. Au même moment, le coût de la fourniture n’augmentait que de 2% et celui de l’acheminement de 5%. La faute est donc à la fiscalité qui représentait, en 2016, « plus du tiers de la facture totale du consommateur », précise le quotidien. Lire la suite

Dark Web : On peut violer le service de sécurité d’un grand aéroport pour moins de 10 dollars…

Et une mise en garde de plus sur les dangers visibles et invisibles qui guettent ceux qui sont trop confiants. On sait déjà que des entreprises sont victimes de pirates. S’en suit chantages et autres rackets, elles portent rarement plainte, ça nuirait à leur crédibilité vis à vis de leur clientèle. Quand il s’agit de la sécurité d’un grand aéroport ça peut être grave, car il possède des données sensibles sur les voyageurs, mais pas que. Le web qui bien utilisé, permet l’accès à la culture et à beaucoup d’informations utiles, a son côté sombre qui n’est heureusement  pas facile d’accès pour les profanes. C’est dans le travail en entreprise que les risques sont élevés,  attention aux infos partagées. Le meilleur moyen de garder un secret, c’est de le garder pour soi. Volti

*******************

Source Aphadolie via Lalibre.be

Depuis sa création, le « dark web » intrigue autant qu’il fascine. Nombreuses sont les personnes qui se demandent ce qu’on peut réellement faire sur cette portion du net dont les activités ne sont pas indexées par les moteurs de recherche classiques et dont l’accès est conditionné à l’utilisation d’un logiciel spécial.  Lire la suite

Le fromage fermier en danger d’industrialisation …

L’ennui naît de l’uniformité dit l’adage. La disparition des petits producteurs, dont nous avons tant besoin en ces temps de malbouffe généralisée, c’est ce qui est prévu par les parlementaires qui s’intéressent au fromage fermier. Sous des prétextes de sécurisation du label, c’est la standardisation de nos fromages qui est visée. Y aurait-il des lobbies là dessous ? Il ne nous restera plus qu’à boycotter un produit de plus, si cette loi passe. Nous avons en France des centaines de bons fromages régionaux, défendons nos petits producteurs, il n’y en a pas tant que ça et pour ma part, je n’ai pas envie de me nourrir à.. l’américaine, avec des produits sous blister et aseptisés à outrance. Dans l’industriel, ça n’a pas empêché que des  Reblochons aient été contaminés, il n’y a pas si longtemps. Partagez ! Volti

*****************

Auteurs et voir photos : Marie Astier et Marion Esnault pour Reporterre

Img/http//gourmetpedia.org/ liste

Tel que le protège la loi, le « fromage fermier » est fait à partir du lait de la ferme, transformé et affiné sur place. Mais le projet de loi Alimentation pourrait ouvrir à l’industrie l’accès à cette mention. En jeu : la standardisation des fromages et la disparition des petits producteurs.

  • Jouy (Yonne), reportage

En dessous de la surface duvetée, le crottin est d’un blanc éclatant. La sensation en bouche est inédite, on croirait croquer des nuages. Légèreté de la texture, délicatesse des saveurs : on sent un peu de noisette, quelques notes florales. « Même les gens qui n’aiment pas le fromage de chèvre habituellement en mangent », assure la fromagère, Laurence Nory. « Le chroniqueur de France Bleu a parlé d’une grande pureté », enchérit fièrement son mari, Francis, installé sur la terrasse de leur coquette maison en bois massif. Lire la suite

« L’arnaque au collaboratif. Leader Price et Franprix font livrer les courses par les clients !! » L’édito de Charles SANNAT…

Indécent !! On en sortira pas ! Partagez ! Volti

**************

Auteur Charles Sannat pour Insolentiae

Lorsque je parle du droit opposable au travail, on me rétorque souvent que cela ferait le jeu des grandes entreprises… Tout d’abord, les postes créés dans un tel cadre devraient être uniquement réservés évidemment au secteur non marchand (association, école, etc.) et qu’à certains postes qui ne sont, par définition, pas rentables pour le privé.

Je trouve néanmoins utile de mettre en parallèle à cette peur ou crainte exprimée, et par ailleurs tout à fait fondée, le fait que les entreprises profitent déjà de la détresse financière des peuples et de nos concitoyens qui cherchent par tous les moyens à arrondir leur fin de mois souvent difficile. Lire la suite

Pensez à votre conjointe : mourez maintenant ! …

On connaît la stratégie de ceux qui sont aux manettes, quand il s’agit de prendre des mesures très impopulaires. Ils les balancent aux quatre vents et, selon la réaction, ils foncent ou font marche arrière (pour un temps). Mais la politique d’austérité est bien un plan prévu par l’UE et ne touche que les citoyens déjà bien étranglés, pas les richissimes amis du banquier élyséen. Le nemrod, « Bibiche » nous réserve encore bien des surprises. Que restera t-il de la France à la fin de son mandat ? Partagez ! Volti

*******************

Source Aphadolie via Auteur Fergus pour Agoravox

C’est à vous, messieurs les retraités, que je m’adresse aujourd’hui. 90 % des titulaires de pensions de réversion sont en effet des veuves que Macron, grand soutien des chasseurs et lui-même fine gâchette exécutive, pourrait cibler dans le cadre de la réforme des retraites à venir. D’ores et déjà, le nemrod élyséen a fait sonner le COR* pour préparer la population à cette nouvelle curée…  Lire la suite

Une multinationale coûte en moyenne 300 millions d’euros par an à la collectivité…

En matière d’économie, la gestion doit être rigoureuse, ce qui est loin d’être le cas. Alors que le « roi des riches » peste contre le « pognon de dingue » que coûtent les prestations sociales, les cadeaux fiscaux aux multinationales, coûtent la bagatelle de 300 millions par an à la collectivité. Millions qui font défaut aux services de santé, retraites, chômeurs et autres laissés pour compte. Et en septembre, le banquier élyséen doit proposer son plan anti-pauvreté, on peut s’attendre à tout. Ce qui est dingue, c’est qu’il va continuer ses œuvres néfastes contre le peuple qui râle mais subit. Si sa côte de popularité est en chute libre, il reste comme les berniques sur leur rocher, accroché à ses idées de réformes contestées. Gouverner c’est prévoir, et il ne prévoit qu’avec belles paroles et promesses rassurantes. Le banquier gère le pays comme une succursale de banque, tout pour la compétitivité, sans se préoccuper des inégalités. À noter: Dans le graphique, rien sur la pollution de l’air par Sanofi, alors que : Sanofi annonce l’arrêt immédiat de la production sur son site responsable de rejets toxiques hors norme. Partagez ! Volti

************

Auteur Olivier Petitjean pour BastaMag

illustration

Les vrais assistés de la société française ne sont pas forcément ceux qui sont le plus souvent montrés du doigt. Les gouvernements successifs ont fait de la préservation de la « compétitivité » des entreprises françaises leur mantra. « Compétitivité » qui s’est traduite par des allègements de cotisations sociales, par une précarisation de l’emploi, par des cadeaux fiscaux toujours plus importants, et qui a également servi à justifier l’absence d’action ambitieuse pour s’attaquer à la pollution de l’air ou réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Lire la suite

La gauche réformiste et mystificatrice…

Article d’opinion à propos de la « gauche » par Robert Gil, présenté par Robert Bibeau. Le décryptage est brut, avec la remise en cause de certaines réformes dans l’UE, et les conséquences tragiques que nous connaissons tous. Vos avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

****************

Présentation de l’article de Robert Gil par Robert Bibeau pour Les 7 du Québec

Titre original : LA GAUCHE RÉFORMISTE ET MYSTIFICATRICE (Que fait la gauche dans le lit des patrons?)

Lire l’article de Robert Gil « Des réformes oui ! Mais pas les votre »

Pixabay

Les lois du capital ne sont pas avantageuses pour les salariés

« La loi Travail n’est pas bonne pour les salariés et pour les jeunes. Elle ne le sera pas non plus pour l’économie de la France. Alors que le chômage et la précarité augmentent, en affaiblissant les conventions collectives au profit des accords d’entreprise, cette loi (et les autres) accroit la concurrence entre les entreprises poussant à l’alignement sur le « moins offrant » pour les salariés. Cette logique de dumping social va engendrer davantage de flexibilité et de précarité et remettre en cause nombre d’acquis sociaux » (sic) (1). Lire la suite

Leur mettre le nez dans le caca ! François Ruffin….

Après l’éducation, les hôpitaux et ce n’est pas brillant. Force est de constater que François Ruffin va à la rencontre du peuple et sans langue de bois, interpelle les décideurs. Évidemment, personne n’écoutera le jeune député. L’hémicycle est clairsemé pour les questions pourtant importantes. On critique ceux qui sont payés pour pas grand chose, si ce n’est abonder dans le sens du « monarque élyséen », toujours prompt à favoriser sa cour de riches. Au moins F. Ruffin mérite son salaire (Payé au SMIC, le reste donné à des assos) mais il a d’autres revenus . Alors François ! content d’avoir appelé à voter pour Macron ? Oui on sait ! c’est pour mieux le combattre de l’intérieur.. et on dirait que tu tiens tes promesses, ça change un peu, même si l’altesse auto-proclamée a décidé de tout bousiller pour forcer les privatisations. (À mon humble avis .) Volti

**************

Auteur François Ruffin .

F.Ruffin en 2017/Wikipédia

Voir le discours du Havre

Après notre proposition de loi sur le financement de la psychiatrie (refusée), en décembre, après la grève de la faim mettant en danger les soignants de l’hôpital du Rouvray, à Rouen (consultez notre question à la Ministre), j’étais en déplacement à l’hôpital Pierre Janet, au Havre, pour rencontrer les grévistes « perchés » et visiter l’établissement.

Cette visite, je n’aurais pas dû la faire, trimballant journaux, radios et caméras entre les couloirs, d’un pavillon à un autre. C’est la directrice de l’ARS qui aurait dû être à ma place. Avec la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Et son Premier ministre, ancien maire du Havre, Edouard Philippe. Qu’ils voient comme j’ai vu. Comme France 3 a vu. Comme Ouest-France a vu. Comme l’AFP a vu. Lire la suite

1 2 3 989