Pétain ?

Le titre est vraiment court, comme il s’agit d’un billet d’opinion, j’ai rajouté une photo, un point d’interrogation dans le titre, car il y aura certainement des avis. Volti

Philippe Pétain, « chef de l’État français ». Portrait photographique de propagande, imprimerie Draeger, 1941.

Lors des débats relatifs au 11 Novembre , on a beaucoup parlé de Pétain.
Le gros problème : la chasse aux juifs durant l’occupation.

On peut cependant se poser la question : Pourquoi 75 % de juifs de France sauvés, 25 % chez les Néerlandais , 10 % chez les Polonais ?

En France, on refuse de reconnaître les bons côtés de l’armistice d’une part et de la présence d’un gouvernement français d’autre part, en l’occurrence celui du Maréchal Pétain.

Le Maréchal était la seule personnalité qui, face à Hitler, pouvait traiter d’égal à égal, d’ancien vainqueur à vainqueur. Les plénipotentiaires français qui discutèrent jour et nuit pour dresser les conditions d’armistice le faisaient au nom du Maréchal et pas au nom des politiciens dévalués qui n’impressionnaient ni Hitler ni ses généraux.

On oublie également les 1 900 000 prisonniers français, chiffre jamais atteint par aucune nation du monde depuis la nuit des temps. Ces prisonniers ont servi d’otages au Reich pour faire pression sur la France et son gouvernement. Lire la suite

Loi « Egalim » : le Conseil constitutionnel censure 23 articles sans faire de vague…

Voilà comment neuf individus non élus par le peuple, s’arrogent le droit de censurer 23 articles très importants, après avoir initié une consultation publique qui ne devait pas aller dans l’intérêt des lobbies (seuls décideurs de nos lois ??) et sur laquelle, ils se sont dédaigneusement assis. On nous prend pour des cons. Désobéir est un devoir pour tout homme qui aspire à un monde meilleur. L’article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793, rend la désobéissance civile légitime. Partagez !  Volti

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

******

Source Mr Mondialisation

À quoi ressemble le Conseil constitutionnel de l’intérieur.

Passée de manière quasi inaperçue dans le spectre médiatique, la censure par le Conseil constitutionnel de 23 articles sur 98 de la loi agriculture et alimentation (loi #Egalim) interroge profondément le processus d’élaboration de la loi et interroge à propos de l’indépendance des « Sages », déjà suspectés d’être sous l’influence des lobbies. Mais voyons les articles qui furent censurés par les sages…

Près d’un quart du texte, soit 23 articles sur 98 de la loi #Egalim, vient d’être censuré par le Conseil constitutionnel, alors que le projet de loi avait été adopté en l’état définitivement par l’Assemblée nationale le 2 octobre 2018, après 9 mois de débats parlementaires. Lire la suite

Gabriel, Dominique, ces paysans pris à la gorge par une administration aveugle…

Il faut bien se nourrir, de manière plus saine, de préférence bio et en circuit cours. Ce qui permet la maintenance des petits agriculteurs tout en protégeant notre santé, leur permet de vivre de leur travail, en plus d’éviter que des légumes et fruits « pesticidés » et récoltés verts pour supporter le voyage, fassent le tour du monde avant d’atterrir sur les étals, (trop de CO², mais non voyons). Ça c’est le vœu pieux et vertueux, déversé à l’envi par la pub bourre crânes et les politiques verdoyants, mangez cinq fruits et légumes par jours qu’ils nous serinent, OK! Mais quels fruits et légumes, ceux bourrés de glyphosate et autres, qui engraissent Monsanto/Bayer et consort et tuent nos sols, nos abeilles et insectes et tout ce qui en dépend ?  L’administration française, froide, impitoyable, ne connaissant que le règlement, les articles (et il y en a des tonnes) s’emploie avec ses agents robotisés, le manuel en bandoulière, sans aucun sentiment pour l’humain, ni l’animal à détruire le peu d’exploitation qui résistent à l’agrobusiness. Deux histoires de paysans hors normes, qui se battent pour ne pas mourir. Partagez ! Volti

******

Auteur Pierre-Étienne Rault pour Reporterre

Pierre-Étienne Rault avec ses vaches

Dans l’Eure, Gabriel, éleveur guidé par « un modèle de sobriété, d’efficience et de bon sens », a eu le malheur de croiser une administration « impitoyable », qui veut abattre des vaches saines, raconte l’auteur de cette tribune.

*****

GABRIEL DUFILS

Il était une fois une ferme paysanne dans le département de l’Eure. Une ferme où le temps semblait s’être arrêté. Cinq petits hectares où le culte des forces productives n’était pas parvenu à planter son dard pour y diffuser son poison.

Durant quarante ans, un homme, Gabriel Dufils, a élevé des vaches et cultivé soigneusement son lopin de terre, vendant les fruits de son labeur sur les marchés locaux. Pendant quarante ans, Gabriel, inspiré par un modèle de sobriété, d’efficience et de bon sens, a dessiné et façonné son micro-territoire. Lire la suite

CORSICOIN – Le bitcoin corse pour l’indépendance économique de la Corse …

Une nouvelle monnaie numérique pour la Corse, qui permet d’acheter et vendre des biens ou des services sans Euros et sans banques. C’est le projet de Corsicoin. Donnez votre avis à nos amis corses. Partagez ! Volti

******

Communiqué de presse http://corsicoin.com/

Corsicoin est un projet ambitieux de moyen de paiement numérique pour la Corse, au service de son économie. Il s’agit d’une monnaie décentralisée épaulée d’une application mobile permettant de s’échanger des Corsicoins très facilement – et ainsi d’acheter et vendre des biens ou des services sans Euros et sans banques.

Corsicoin pourrait être le premier cas réel d’adoption massive d’une crypto-monnaie par la population.

Une monnaie locale entièrement dématérialisée

Corsicoin permettra aux clients comme aux commerçants d’utiliser leurs smartphones pour envoyer et recevoir de l’argent, et donc s’échanger des biens et des services, sans banques ni autres intermédiaires financiers. 0 frais de tenue de compte, 0 commission sur les transactions du réseau. Lire la suite

« La grève de la consommation. Épargner pour protester ! » L’édito de Charles SANNAT….

Il est l’Or Monseign’Or… Sauf que l’or est passablement indigeste pour les estomacs vides, quand les porte-monnaie et les comptes en banque le sont tout autant, pour ceux qui n’ont pas la possibilité de « prévoir ». Et il me semble avoir lu que, pour ceux qui achètent du métal précieux, c’est payable par chèque et avec les coordonnées de l’acheteur. C’est à partir d’une certaine quantité ou pour tous les achats ? Si oui, c’est un bon moyen pour l’état, de retrouver le « pactole ». Qui peut en dire plus ? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

L’État est un ogre qu’il faut sans cesse nourrir. Il lui faut de l’argent. Toujours plus.
Chaque année, tout progresse. Les dépenses ne diminuent jamais.
La pression fiscale augmente constamment.

L’État veut donc de l’argent.

Il y a des façons obligatoires de lui donner.

C’est l’impôt.

Il y a aussi des manières optionnelles, à travers les taxes payées sur notre consommation, en particulier la très célèbre TVA. Lire la suite

Victor Hugo : « Vous n’avez rien fait tant que le peuple souffre. » …

Il y a eu et il y a, des discours forts qui devraient remettre les décideurs face à leurs responsabilités, s’ils étaient attentifs aux besoins du peuple. Ce serait des priorités qui devraient être au premier plan. Mais, depuis ce beau discours, ils se sont encore plus éloignés et se sont envolés dans les hautes sphères du pouvoir, des privilèges, où ce qu’il y a dessous leur est si peu visible, que certains n’hésitent même plus à se comparer à ce peuple qu’ils n’ont de cesse de mépriser. Tels ceux qui « pleurent » sur leur obligation à payer eux aussi le carburant plus cher, alors qu’ils ont un salaire mensuel plus que confortable. Au XXIème siècle, dans un pays soi-disant riche, on meurt encore de faim et de froid dans les rues. Des immeubles s’écroulent faute d’entretien, il y a des travailleurs pauvres, la misère se propage partout, nos anciens oubliés, se suicident et ILS ne voient rien. Partagez ! Volti

******

Source Positivr

Victor Hugo (1802 – 1885), poète, dramaturge, prosateur romantique et député français

Le 9 juillet 1849, à l’Assemblée nationale, le romancier s’adressait à ses collègues députés dans un discours vibrant et musclé.

Alors que la misère est toujours de ce monde et que certains continuent de mourir sous les décombres de leurs logements délabrés, voici un texte ancien mais toujours d’actualité. On le doit au célèbre Victor Hugo… et il serait bon de ne point l’oublier. Lire la suite

Les “Droits de l’Homme” se meurent, Vive “le Sécuritaire”! …

Une réflexion bien menée, pour mettre en évidence ces « droits de l’homme », dont on se demande ce qu’il en reste et, où ils sont passés. Partagez ! Volti

******

Auteur Robert Charvin pour Investig’Action

Img/Investigaction.net

Dès que les guerres coloniales ont cessé avec la victoire des mouvements de libération, après que les troupes nord-américaines aient été jetées hors du Vietnam, les idéologues au service des dominants, suivis avec enthousiasme par leurs États, ont “redécouvert” les Droits de l’Homme en les instrumentalisant contre le communisme et les carences démocratiques des États qui l’incarnaient. Tournant la page des tortures et des massacres pratiquées dans les ex-colonies et au Vietnam, les puissances occidentales sont passées à l’offensive, sans le moindre complexe, au nom de “La Liberté”, dont elles se sont proclamées les champions ! Lire la suite

Humour ! Enedis et moi…

Parce qu’il vaut mieux réagir avec humour, Jean Christophe m’a proposé une lettre qu’il aurait pu écrire à Énédis. Partagez ! Volti

******

Auteur Jean Christophe D

Img/Bickel

Cher Enedis
Je vous remercie pour votre lettre destinée à lever enfin le voile sur mon ignorance quant aux vertus insoupçonnées du compteur Linky.
Lettre sublime certes mais quand-même au style un peu ronflant car j’ai failli m’endormir en la lisant courageusement jusqu’au bout.
En tout cas, à une époque si pessimiste qu’est la nôtre, votre façon si positive et tellement altruiste à l’égard des abonnés de voir les choses, fait plaisir à voir.
Pourtant il semblerait que vos arguments ne déchaînent pas vraiment les passions pour votre linky.
Je dis « votre » puisqu’il est à vous comme vous insistez pour le dire et d’ailleurs de ce fait, cela permet à certains mauvais esprits de répondre que vous pouvez vous le garder.

Je passe ces 4 arguments en revue. Lire la suite

Prix des carburants: une comparaison européenne …

Beaucoup de choses circulent sur le prix des carburants. Une connaissance m’a donné une « infaux » où le prix en « Espagne » serait de 0,90€ et,  comme c’est sur facebook, c’est d’après cette personne la vérité photo à l’appui. En fait c’était la vérité en 2006 en Andorre.. où la TVA est de 4,5% alors qu’elle est de 20% en France. Infographie des prix européens. Partagez ! Volti

******

pour STATISTA
En France, les prix des carburants montent, tout comme la colère des usagers. Opérations escargots et appels au blocage des routes le 17 novembre en sont les conséquences. Les automobilistes dénoncent la hausse du prix des carburants qui flambent depuis plusieurs mois.
Mais le prix du carburant est-il réellement plus élevé en France qu’à l’étranger ? Notre graphique Statista compare le prix du litre de gazole et de sans-plomb dans une sélection de pays de l’Union européenne. Selon les données de la Commission européenne, la France fait en effet partie des pays de l’UE où le litre à la pompe de sans plomb 95 est le plus cher : 1,54 € contre 1,34 € en Espagne, par exemple. Mais les Allemands (1,55€), les Italiens (1,66€) et les Grecs (1,64 €) paient plus cher. Pour le gazole, il fallait également débourser 1,52 € en France fin octobre, contre 1,42 € chez nos voisins d’outre-Rhin ou encore 1,54 € au Royaume-Uni.

Lire la suite

Le versement des aides aux producteurs bio a pris deux ans de retard …

Lutter contre la malbouffe est primordial mais, aider ceux qui sont les premiers concernés par la production de produits sains est urgent. L’écologie est le parent pauvre dans le budget de ce gouvernement, qui prévoit notamment une hausse des taxes sur les carburants mais aussi des mesures en faveur de la conversion des véhicules les plus polluants, ou encore une augmentation du chèque énergie. Pour 2019 ce sera 3,1%. Pourtant le bio, ne fait-il pas partie de l’écologie, même s’il dépend du ministère de l’agriculture ? Quant aux procédures pour l’octroi des aides, nous sommes les champions en matière de paperasserie .. Partagez ! Volti

******

Auteur Sophie Chapelle pour BastaMag

Les agriculteurs bio n’en peuvent plus d’attendre le versement des aides qui leur sont dues, depuis souvent deux ans. Le 25 octobre, la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab) a décidé de saisir le défenseur des droits pour qu’il mette fin à cette situation. « Le gouvernement annonçait dès juin 2018 avoir réglé 97% des aides 2015, mais le traitement des dossiers 2016 patine, confronté à des difficultés inattendues : en moyenne, à ce jour, un tiers seulement des dossiers ont été gérés », souligne la Fnab. Lire la suite

1 2 3 1 009