« Grand débat. Faut-il y aller ? » L’édito de Charles SANNAT…

Si vous comptez participer à ce « débat », lisez attentivement l’édito de Charles Sannat, pour ne pas risquer d’être inquiétés sur les propos que vous pourriez tenir. N’oubliez pas que vous avez affaire à des spécialistes des discours es langues de bois, passé maître dans l’art de parler pour ne rien dire, pour vous rouler dans la farine. Ne vous mettez pas en difficulté, RIEN dans la lettre n’indique que vous aurez la parole LIBRE et SANS CONSÉQUENCE. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Mes chers et fidèles lecteurs,

Alors que l’heure du grand débat approche, beaucoup se demandent s’il faut y participer ou pas. Je n’en connais pas encore les modalités précises. Je viens de lire la lettre du président.

Les questions qu’il pose sont bonnes sans être exhaustives mais il ne pouvait pas en être autrement. La méthode est digne d’intérêt. Nous pouvons critiquer ce grand débat et je vais le faire dans quelques instants, mais l’idée de donner la parole à tous est une bonne idée, et personne ne peut être contre.

Evidemment donner la parole ne veut pas dire que nous serons entendus. Ces dernières semaines ne brillent pas par le niveau d’écoute du gouvernement mais par sa politique de répression.

Il y a donc effectivement, de vous à moi, très peu de chance que cela serve franchement à quelque chose, et le Président, qui avait dû remiser sa réforme constitutionnelle dans les cartons, tentera vraisemblablement de la ressortir à ce moment-là. Lire la suite

Privatiser les profits – mutualiser les pertes..

Le savoir, c’est le pouvoir de refuser ce pillage généralisé. Puisque Macron veut un débat national sur les sujets dont il a décidé que les « illettrés » pouvaient discuter, en occultant tous les autres qui pourraient interférer avec sa politique, il faut des arguments. De toutes les façons, ne rêvons pas, il écoutera mais n’entendra rien comme à son habitude et, continuera son « projet » de destruction au bulldozer. Partagez ! Volti

******

Source Kla.Tv

Dans leur première rage, des experts financiers réveillés ont mis l’arnaque des casinos de jeu au même niveau que les spéculations reconnues et illégales des gros spéculateurs ou des traders de devises étrangères. Cependant, cette comparaison fait du tort aux gérants de casinos. Lire la suite

Gilets Jaunes – RIC : Peut-on faire confiance au peuple ?Par Olivier Berruyer..

Olivier Berruyer sur le RIC. Partagez ! Volti

******

Auteur Olivier Berruyer pour Les-Crises via Aphadolie

Le Référendum d’Initiative Citoyenne, RIC, est fortement critiqué dans les médias en ce moment. Avec Olivier Berruyer nous revenons sur les raisons qui rendent le RIC nécessaire en France pour renforcer notre démocratie mal en point. Lire la suite

Or, les banques centrales titrisent-elles leur stock? La question est urgente…

Comme si cela ne suffisait pas, après la vente de notre patrimoine, ils n’en sont plus à une trahison supplémentaire, eux qui ont fait de la trahison, une règle de conduite. On se souvient des 600 tonnes d’or vendus par sarkozy, alors que l’or était au plus bas. Les voilà prêts à jouer l’or de la France et des français. C’est grave car en cas de crack, on se retrouve sans garantie. Pour ceux qui ont dû faire un prêt et à qui on a demandé des garanties, comme des hypothèques ou autres, vous comprenez ce que cela signifie, un problème de remboursement et c’est la banque qui rafle tout. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

lingots-orIllustration

En novembre 2018, face aux importants achats d’or des banques centrales, nous nous posions la question suivante: »Alors, est-ce que les réserves d’or physique pourraient faire partie de cette récupération des richesses, pour les remettre dans le circuit de la titrisation de la haute finance internationale? »

https://lilianeheldkhawam.com/2018/11/06/lor-theme-strategique-des-banques-centrales-lhk/

Voilà une information relayée par Goldbroker qui nous ferait penser que notre question pourrait bien vite se transformer en affirmation. Cette information doit être mise en perspective d’une autre qui nous vient du site Or-argent qui relaie un article de Bloomberg qui indique que « BlackRock encense l’or ».

Quoi qu’il en soit, la Dépossession se poursuit bel et bien!

Liliane Held Khawam

Alerte : l’or de la Banque de France n’est plus sanctuarisé. Philippe Herlin |

Au mois de novembre, la presse, et GoldBroker, ont annoncé la création d’un marché de l’or à Paris, qui associe la Banque de France et la banque américaine JP Morgan. La nouvelle n’a pas fait beaucoup de bruit ni l’objet de commentaires, mais il est temps d’y revenir en y apportant un nouvel éclairage, et des révélations.

Commençons par préciser qu’il ne s’agit pas d’un marché de l’or au sens classique, c’est-à-dire qui coterait le Napoléon et le lingot, les deux supports privilégiés du métal précieux en France. Ce type de marché a existé, de 1948 à 2004, mais son volume d’échange trop faible, à cause d’une fiscalité plus lourde que dans les autres pays européens, l’a amené à disparaître.

Comme l’explique un article bien informé de la Revue Banque, le stock d’or de la Banque de France va être « mobilisé » pour garantir des « swaps or contre devise » (contrats d’échanges or contre devises) et du « leasing d’or » (location d’or). Pour l’instant, seules les autres banques centrales de la planète pourront faire usage de ces produits financiers avec la Banque de France, mais comme celle-ci a pris pour partenaire la JP Morgan (pourquoi pas une banque française ?), cela ouvre la possibilité qu’à l’avenir des banques commerciales internationales puissent également y avoir accès.

De facto, l’or de la Banque de France n’est plus sanctuarisé : une mauvaise opération, un krach financier soudain, des calculs erronés, et une partie de cet or – qui sert de garantie – devra quitter la Souterraine, le gigantesque coffre-fort du sous-sol de l’hôtel de Toulouse à Paris. Avec 2435 tonnes, la France demeure le 4e plus gros détenteur d’or au monde, derrière les Etats-Unis (8133 tonnes), l’Allemagne (3373 tonnes) et quasiment à égalité avec l’Italie (2451 tonnes). La Chine publie un chiffre sous-estimé et doit certainement figurer dans le trio de tête. Mais cet or est celui de la France et des Français, il sert de garantie ultime (au cas où l’euro exploserait par exemple, mais cela n’arrivera pas tellement il est solide, bien sûr). En faire un actif mobilisable pour des opérations financières est une faute, une trahison même.

Pourquoi maintenant ? Un indice : l’annonce n’a pas été faite par le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, mais par Sylvie Goulard, éphémère ministre des armées (du 17 mai au 19 juin 2017) et parachutée le 17 janvier 2018 second sous-gouverneur de la Banque de France, sans aucune compétence dans ce domaine. Sa carrière ministérielle s’était arrêtée lorsqu’avait été rendu public que, parallèlement à sa fonction de députée européenne (2009-2017), elle a déclaré avoir travaillé en tant que conseiller spécial pendant environ deux ans (d’octobre 2013 à janvier 2016) au sein de l’Institut Berggruen, un think tank américain situé en Californie, pour des revenus supérieurs à 10.000 euros mensuels brut… Sylvie Goulard défend-elle des intérêts américains ? On n’ose le penser.

Bref. Nous nous permettons d’inciter les responsables politiques et – ils ont l’air plus efficaces – les Gilets Jaunes, à se saisir de ce grave problème de souveraineté monétaire : l’or de la Banque de France ne doit pas servir de garantie à des opérations financières, il importe de revenir au plus vite sur cette décision scandaleuse.

https://www.goldbroker.fr/actualites/or-banque-france-est-plus-sanctuarise-partenariat-jp-morgan-1461?fbclid=IwAR36XAHt3SK-vYNbegE5aotDrn3Fp8XpHE_ZctAp290jxjKG05RtIwdVfKc
BlackRock encense l’or alors qu’une année difficile démarre. or-argent.eu

L’or pourrait poursuivre sa hausse alors que la croissance mondiale ralentit, que la volatilité des marchés actions reste importante et en raison des attentes d’un ralentissement du rythme de resserrement de la vis monétaire aux États-Unis par la FED, d’après un gestionnaire de BlackRock qui affirme que le métal jaune offre une assurance efficace.

« Les craintes de récession sont probablement exagérées, mais je pense que nous assistons à un ralentissement », a écrit Russ Koesterich, gestionnaire du fonds de 60 milliards BlackRock Global Allocation Fund, à l’occasion d’une interview. Il a cité le ralentissement économique aux États-Unis, en Chine et en Europe pour justifier sa position. Si BlackRock n’a pas défini d’objectif en termes de prix, il a augmenté son exposition à l’or durant ces 3 derniers trimestres via les ETF.

Le cours de l’or a bondi en décembre alors que les marchés actions mondiaux enregistraient leur pire performance mensuelle depuis la crise financière. Les investisseurs se sont mis à se faire du souci en raison de signes de faiblesse économique dans les grandes puissances du monde, notamment en Chine (guerre commerciale avec les États-Unis). D’autres incertitudes politiques, telles que le Brexit et la fermeture de certains services publics américains, ont également dopé l’attrait des valeurs refuges.

« Nous sommes constructifs sur l’or », a déclaré Koesterich vendredi dernier à l’occasion d’une interview téléphonique. « Nous pensons qu’il s’agira d’une assurance précieuse pour tout portefeuille. Nous investissons dans toutes les classes d’actifs. Nous envisageons donc ses effets sur l’intégralité d’un portefeuille. Et en ce moment, nous percevons l’intérêt d’avoir de l’or dans une stratégie de diversification. »

Le prix de l’or grimpe

Le prix de l’or sur les marchés à terme du Comex a grimpé de 7,1 % durant le dernier trimestre 2018 alors que les ETF ajoutaient du métal à leurs stocks. Les cours ont poursuivi leur hausse durant les premières sessions de l’année 2019 pour atteindre 1300 $ l’once vendredi. Le prix est ensuite quelque peu parti à la baisse après la publication des chiffres de l’emploi américain. Il a clôturé à 1293 $.

La FED a relevé son taux directeur à 4 reprises en 2018. Les investisseurs tentent de deviner combien de relèvements auront lieu cette année. Vendredi, le président de la FED a indiqué que les hausses de taux pourraient être mises en pause en cas de fléchissement de l’économie américaine. Une FED plus dépendante des chiffres, en combinaison avec une détérioration substantielle de ceux-ci, pourrait faire baisser le dollar selon Goldman Sachs.

Tandis que le dollar et les taux pourraient être confinés dans un écart restreint, une telle configuration pourrait profiter au métal jaune, d’après Koesterich.

« Pendant la majorité de l’année dernière, deux choses ont joué en défaveur de l’or, à savoir la hausse des taux et la vigueur du dollar, soit le résultat de la politique de relèvement des taux de la FED. Si cette tendance devait s’arrêter, cela minimiserait ou supprimerait les deux vents contraires qui ont fait du tort au métal durant les 9 premiers mois de l’année 2018. »

Les investisseurs suivent de près la fermeture partielle des services publics américains, désormais dans leur 3e semaine, alors que le président Trump républicain et les démocrates sont toujours dans une impasse sur le dossier du financement de la sécurité aux frontières. Si le blocage n’est pas suffisamment significatif pour pénaliser l’économie ou les marchés, il pourrait à terme miner la confiance, selon Koesterich.

« Cette fermeture a lieu dans un contexte général d’incertitude politique, de tensions commerciales », a déclaré Koesterich. « La relation entre les incertitudes, la volatilité des marchés et la performance relative de l’or est à suivre. Le métal jaune est une réserve de valeur depuis longtemps, le passé montre qu’il a très régulièrement permis de réduire le risque lorsque la volatilité augmente. »

Article de Bloomberg, publié le 7 janvier 2019

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-blackrock-encense-l-or-alors-qu-une-annee-difficile-demarre.aspx?article=14444317996H11690

À lire aussi:

https://lilianeheldkhawam.com/2013/11/01/la-globalisation-sur-les-emplois-et-les-salaires-version-sans-schemas/

 

« Que ceux qui veulent payer moins d’impôts lèvent la main ! » L’édito de Charles SANNAT..

Impôts, le mot maudit qui fait « grincer » les chicots des sans dents. Pour en savoir plus, il va falloir acheter le livre, Partagez ! Volti

******

Charles  Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Mes chers et fidèles lecteurs,

Haaaaa… les impôts ! En ces temps de révolte fiscale, c’est un vaste sujet, n’est-ce pas ?

Si vous saviez tout ce que je peux entendre sur les « zimpôts », c’est terrible.

Terrible d’incompréhension, car les « zimpôts » c’est très compliqué à comprendre et donc à optimiser.

Terrible de culpabilisation, car payer ses « zimpôts » cela veut dire gagner de l’argent, et rapidement vous entendrez dans les dîners entre amis et en famille, mais moi j’aimerais bien payer plus de « zimpôts », sous-entendu si t’en paies ne te plains pas, et continue à cracher au bassinet… Je ne vous parle pas de celui qui tente d’en payer moins… il devient rapidement un « terroriste » fiscal, ou un citoyen indigne qui refuse de verser son obole (considérable) pour permettre à notre État dispendieux de continuer à jouer ! Lire la suite

Philippe annonce une loi extraordinaire pour ficher les manifestants…

On ne sait si ce fichier verra le jour mais, c’est dans les tuyaux de la macronie, de son régime totalitaire qui ne se cache plus et, avec la complicité de ses sbires pyromanes. Partagez ! Volti

******

Par Alex Lantier pour Mondialisation.ca, 08 janvier 2019

Source wsws.org
Après la large mobilisation pour la 8e manifestation des «gilets jaunes» samedi, le premier ministre français Edouard Philippe est passé hier soir au journal de 20h sur TF1 pour annoncer l’imposition d’une loi extraordinaire pour réprimer les manifestations. Reprenant des mesures d’abord proposées par les néo-fascistes, il a proposé le fichage en masse des Français ainsi des sanctions financières extraordinaires contre les manifestants.

Philippe a avoué que la mobilisation des «gilets jaunes» exprime une colère sociale qui est partagée par de larges couches de travailleurs en France, et en fait à travers l’Europe. «Dans l’expression des “gilets jaunes”, au début, il y avait des demandes relatives au pouvoir d’achat, à la prise en considération de Françaises et de Français qui se sentaient, s’affirmaient, oubliés, inconnus», a-t-il déclaré.

Mais malgré cet aveu, Philippe a souligné que son gouvernement n’allait pas modifier sa politique largement haïe, mais tenter d’étrangler le mouvement en posant davantage d’entraves au droit de manifester et en renforçant la vaste appareil policier qui vise les Français. Lire la suite

Le débat imaginé par la macronie sera un dialogue de sourds ou un monologue du prince.. Par J.Y.Jézéquel.

L’outil télévisuel vendu à la « gloire » de l’oligarchie, outil de plus en plus ignoré par le peuple qui a enfin compris, la capacité de nuisance de cette caste journaleuse privilégiée. Friande d’images chocs et passant, comme un disque rayé en boucles indigestes, les seules violences des insurgés, prenant soin de tronquer les causes des violences en ne diffusant pas la totalité des scènes.. La « boite à mensonges »  et ses affidés, est le bras manipulateur des cerveaux de moins en moins disponibles, tout comme les « forces de l’ordre » sont le bras armé d’un régime à bout de souffle, pour aliéner un peuple qui ne s’en laisse plus conter. Comment ça va se terminer ? Nul ne le sait mais tous craignent le pire. Le petit monarque imbu de sa personne n’ayant pas l’intention de reculer mais bien au contraire, de mettre les bouchées doubles dans la destruction des acquits des français. Face à des interlocuteurs retors, hypocrites et passé maîtres dans l’art du sophisme et de la langue de bois, les gilets jaunes devront faire preuve d’une extrême prudence et refuser les discussions, tout en restant fermes sur leurs doléances.  Partagez ! Volti

******

Auteur Jean Yves Jézéquel pour Mondialisation.ca

Dans son intervention solennelle du 10 décembre 2018, Macron ne croyait pas si bien dire en déclarant: « mon seul souci, c’est vous »! En effet, les Gilets-jaunes sont bien devenus le souci majeur de toute la macronie et une épine dans le pied de La République En Marche vers sa Bérézina.

« Emmanuel Macron écoute ce que disent les Gilets-jaunes, mais il ne les entend pas », disait une femme interrogée par Le Media, dans une rue de Paris. Aussi, la réponse du locataire de l’Élysée avec celle de sa caste au pouvoir ne conçoivent-elles rien d’autre que la répression violente.

Après l’acte VIII des Gilets-jaunes, le samedi 5 janvier, Édouard Philippe a déclaré au 20h00 de TF1 le 7 janvier, que « les auteurs d’actes violents n’auraient jamais le dernier mot »! Il annonçait ensuite la mobilisation de 80.000 policiers tandis que Castaner annonçait de son côté qu’il « n’y avait que 50.000 Gilets-jaunes mobilisés sur toute la France » : ce qui ferait donc 1,6 policier par protestataire! Il n’était pas possible, pour la macronie, de tenir un discours de provocation plus violent. Lire la suite

« Le 12 janvier, on retire ses sous à la banque en espèces ! Opération utile?» L’édito de Charles SANNAT

L’avis d’un économiste n’est pas de trop et si ça peut embêter l’état, quelques conseils sont les bienvenus. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Ils ne sont pas à moi ! sniff !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Mes chers et fidèles lecteurs,

C’est l’un des gilets jaunes, Maxime Nicolle alias « Fly Rider », qui a lancé cette idée, me semble-t-il, de retirer ses sous des banques en espèces le 12 janvier.

Est-ce une bonne idée économiquement ?

Je vous répondrais ni par oui, ni par non, mais… cela n’aura aucun impact ! Ou pour être plus précis, ce n’est pas en retirant vos sous en espèces que cela fera tomber le système, mais cela aura tout de même un autre effet indirect sur le système qui, lui, sera également plus « subversif ».

Explications.

Rétablissons d’abord quelques petites vérités sur la masse monétaire et la place que les espèces peuvent tenir dedans. Lire la suite

En attendant la suppression du droit à la propriété, l’Etat veut vous voir boursicoter. LHK..

Vous avez un patrimoine immobilier et cogitez avec votre notaire, pour que vos enfants ne paient pas trop de droits successoraux ? C’est logique et légal mais, ça pourrait changer, l’état et ses services fiscaux veillent. Partagez ! Volti

******

Auteur Liliane Held Khawam

Voici un enquiquinement de plus qui concerne surtout et avant tout les propriétaires d’entreprises et d’immobilier.

La bourgeoisie locale est dans le viseur de la haute finance.

Les responsables politiques exécutent.

Tout le harcèlement possible et imaginable va toujours plus s’abattre sur eux.

C’est le traitement qui a été réservé en Suisse aux agriculteurs. Ils ont fini par rendre leur tablier. Comprenez vendre leurs terres.

Alors que la bourgeoisie de l’économie réelle paie le prix fort la préservation de son patrimoine, la haute finance est fiscalement chouchoutée. Lire la suite

1 2 3 4 1 023