Coca Cola se joint aux organisations qui veulent brider la liberté sur les réseaux sociaux..

Proposé par Élysées. Partagez ! Volti

******

Par Jean-Patrick Grumberg via Le-Blog-à-Lupus

Le fou-rire du jour : Coca Cola se joint aux organisations qui veulent brider la liberté sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter ont ce qu’ils méritent en matière de censure – Des publicités retirées et une baisse de leurs actions !

La liberté d’expression a toujours été la principale menace contre le totalitarisme et la dictature. Une poignée d’Américains ultras riches de la Silicon Valley le découvrent et veulent sévèrement la restreindre.

Décidés à faire perdre Donald Trump par tous les moyens, y compris immoraux, la Silicon Valley s’est alliée aux médias, aux Antifa, à l’organisation Black Lives Matter, à George Soros, à Hollywood, aux faux Républicains et aux activistes qui font du chantage sur Twitter pour faire supprimer les publicités pour la campagne Trump, et ses messages.

Lire la suite

Pourquoi Trump ne combat pas l’épidémie du coronavirus aux États-Unis ?

Partagez ! Volti

*******

Par Grégory Wiesenthal via Observateur-Continental

Aux États-Unis, la situation avec le coronavirus est en train de s’aggraver. Les taux quotidiens de cas détectés approchent des valeurs maximales du mois d’avril. La communauté d’experts indique que le virus est hors de contrôle et que le pays va connaître son «pire cauchemar». 

La Maison Blanche n’a cependant pas de stratégie nationale pour lutter contre l’épidémie. De plus, Donald Trump est, essayant de détourner l’attention des Américains à la veille des élections, complètement indifférent à une nouvelle vague de contaminations. 

Lire la suite

Laetitia Avia aurait utilisé ses ressources parlementaires dans l’intérêt de LREM lors de la campagne municipale de Paris

Comme écrit en intro de l’article du Média pour Tous, « on en rate pas une chez LREM ». Merci Christine G. Partagez ! Volti

******

Auteur : Angèle Dupé pour Le Média Pour Tous

D’après une enquête de Médiapart paru ce lundi 22 juin, la députée LReM Laetitia Avia aurait utilisé ses ressources parlementaires dans l’intérêt de la campagne municipale de Paris. Au point où on en est, cela ne nous étonnerait à peine.

L’instigatrice de la loi concernant la lutte contre la haine – mais qui tient en privé des propos racistes – a encore fait parler d’elle ! Laetitia Avia est accusée d’avoir mis à contribution ses assistants parlementaires pour travailler avec Benjamin Griveaux durant la campagne municipale de Paris. Ces collaborateurs auraient également travaillé avec la tête de liste LReM aux municipales du XIIème arrondissement de la capitale. D’après Médiapart, la permanence parlementaire de la député a également été utilisée pour y organiser des réunions qui concernaient les municipales, alors que cet acte est proscrit par le code électoral.

Lire la suite

Minneapolis: le virus de la guerre civile

Situation explosive en Amérique, où les violences policières sont dénoncées. Ces violences, qui touchent principalement la communauté noire, met en évidence le racisme de certains policiers, qui n’hésitent pas à tuer, protégés par leur uniforme et leur statuts et que la justice semble protéger. Partagez ! Volti

******

Source Observateur-Continental

Des magasins pillés, des bureaux incendiés, des distributeurs d’argent éventrés et des voitures de police vandalisées – voici les conséquences des plus importantes émeutes de ces dernières années aux Etats-Unis. Les troubles qui ont éclaté à Minneapolis (capitale de l’Etat du Minnesota) après la mort d’un habitant afro-américain tué par la police ont rapidement dégénéré en échappant au contrôle des autorités. 

Cinq jours après l’incident, des échauffourées violentes entre les manifestants et la police se déroulent à présent dans 30 grandes villes américaines, dont Atlanta, Washington, Denver, Dallas, Detroit, New York, Los Angeles, Las Vegas et Seattle. L’envergure sans précédent de la révolte a poussé les autorités de plusieurs Etats à décréter l’état d’urgence, ainsi qu’à faire appel à la Garde nationale et à l’armée afin de stabiliser la situation. 

Lire la suite

« Confinement. Quarantaine heureuse, quarantaine joyeuse. Les 3 questions qu’il faut se poser » L’édito de Charles SANNAT

Comment vivez vous ou allez vous vivre cette situation ? Heureusement, nous n’avons pas attendu la décision du locataire élyséen, pour prendre des mesures de protection, surtout si nous faisons partie des personnes à risques.

Reste à savoir si dans l’infinité complexité de sa pensée, celui qui aurait du prévoir, anticiper, mesurer les conséquences, s’entourer de gens compétents, et qui n’a choisi que plus médiocre que lui, pour garder la main, va enfin s’affranchir de ces « conseillés » et prendre les vraies mesures, que la population est en droit d’attendre d’un vrai chef d’État et non être le chef « des tas » de nuls qui l’entourent, tous acquit à sa « gloire narcissique », et bientôt à sa débâcle.

Lire la suite

Alerte : le 49.3 valide 181 nouveautés jamais examinées !

Le foutage de gueule est complet si ce qui est dit est avéré et il n’y a aucune raison d’en douter. Passer une réforme avec 181 articles jamais lus par les parlementaires. Comment appeler cette énième entorse aux droits du peuple ? C’est Macron qui est au service du peuple et non le peuple qui doit se soumettre aux caprices du « prince ». Partagez ! Volti

******

Source L’ère du peuple (blog de J.L.Mélenchon)

Dans le vacarme de l’annonce du 49.3 samedi, les commentateurs ont laissé de côté un fait qui me semble essentiel pour mesurer le coup de force qui va s’opérer. Le gouvernement soumet à l’occasion de cette procédure du 49.3 un texte qui est considéré comme adopté si la censure ne l’emporte pas. Beaucoup ont cru qu’il s’agissait du texte examiné en commission spéciale jusqu’à l’article 26 puis en séance pleinière jusqu’à l’article 8. Il n’en est rien.

En fait, c’est un autre texte qui est sur la table. Le gouvernement y a ajouté 181 amendements que personne, ni majorité, ni opposition, ni « partenaires sociaux » n’ont jamais vu, lu, étudié. Parmi ces 181 amendements il y a le contenu de 7 ordonnances sur les 29 dont nous avons dénoncé sans relâche le fait qu’elles introduisaient des centaines de dispositions inconnues. Le Conseil d’État avait dénoncé le fait que cette méthode rendait la compréhension globale du texte de loi très incertaine. Pourquoi ne pas les avoir données plus tôt aux parlementaires ? Pourquoi en avoir laissé encore 22 sans contenu ? Ce n’est pas tout. Sur ces 181 amendements, 66 viennent du gouvernement lui-même qui modifie ainsi son propre projet de loi. Pourquoi maintenant ? Et pourquoi sans explication, ni étude d’impact et notamment d’impact sur le reste de la loi ?

Je n’ai pu avoir qu’un survol rapide entre hier soir dépôt de la motion de censure et dimanche la préparation de mon émission sur LCI. Mais ce que nous avons déjà repéré montre que les modifications concernent des sujets lourds de conséquences.

Sont impliqués dans les changements prévus par le nouveau texte : les pensions de réversion au conjoint survivant, les bonifications pour les naissances d’enfants, la conversion des droits acquis vers le nouveau système, les conséquences sur les cabinets d’avocats de l’augmentation des cotisations, le niveau des cotisations des fonctionnaires dans le nouveau système, la définition de la carrière complète qui s’évaluera en nombre de points et non plus en trimestre ni salaire de référence, la valeur du point, la durée limite de travail dans un « métier pénible », les régimes spéciaux des fonctionnaires de la police et de l’armée qui resteraient indexés sur les années de services et non sur le nombre de points acquis, et enfin le régime de la « retraite progressive » c’est-à-dire du cumul emploi-retraite après 62 ans.

Tel est au total le coup de force du régime : un texte avec une étude d’impact falsifiée, examiné en procédure accélérée et interrompue deux fois, une en commission spéciale l’autre en plénière, il comporte 29 (moins 7 à présent) trous pour ordonnances, mais il contient désormais 181 modifications sur des sujets cruciaux jamais examinées. Ceux qui ne voteront pas la motion de censure sont réputés être d’accord avec le texte inconnu et avec la méthode choisie pour le faire passer.

L’ère du peuple

**Devant ce genre de faits et autres moult trahisons de la macronie. Il est urgent de stopper l’opposition de façade, et de demander la destitution de cet individu, avant la destruction totale de notre pays. La balle est dans le camp de « l’opposition » supposée.**

Merci pour l’image

Affaire Griveaux: «Ces gens ont une conception étrange de la démocratie»

Source Observateur-Continental

Pour Observateur Continental, Stephane Montabert, président de l’UDC Renens (Suisse), qui tient un blog, nous donne son analyse sur l’affaire Griveaux et sur les affirmations des politiques et média qui nous expliquent que la divulgation de «vidéos privées» menace la vie démocratique.

Lire la suite

67% des français réclament un référendum sur les retraites : Trop complexe pour eux répond la macronie

Les français sont-ils trop stupides, pour suivre les circonvolutions du cerveau aux pensées complexes, de celui qui s’emploie méthodiquement à détruire tout ce que nos anciens ont construit ? La réponse est « oui », puisqu’il n’est pas question d’en appeler aux français sur ce sujet qui les concerne. On peut devant autant de mépris, supposer que les rues ne se videront pas de sitôt des gilets jaunes, ni de tous les corps de métiers qui vont être impactés durement par cette réforme. Citoyens il faut tenir bon ! C’est de nos vies qu’il s’agit et, il ne faut pas laisser cet individu les vendre à des fonds de pension, assurances et autres vampires très intéressés. Partagez ! Volti

******

Source Le Média

Pour illustration

Si la démocratie c’est trop complexe, assumez la dictature !

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour l’Humanité, 67% des Français seraient favorables à l’organisation d’un référendum sur la réforme des retraites.

La très contestée réforme des retraites n’a pas fini de cristalliser les tensions. Rejetée par l’ensemble de l’opposition, elle est aussi inacceptable pour une majorité de français. À l’assemblée les débats font rage, et l’opposition tente de faire obstruction au projet grâce au dépôt de 22.000 amendements. Pendant ce temps, les grèves et les manifestations se poursuivent de semaine en semaine face à l’oreille sourde du gouvernement. Cette semaine, c’est l’idée d’un référendum qui a commencé à faire son chemin.

Lire la suite

Les Français vont devoir payer pour rembourser la dette du RN envers la Russie

Proposé par Julien P qui se pose les questions à savoir : « Un parti qui ne gère pas ses finances peut-il gérer un pays ? » et « Pourquoi, même opposés au RN tous les français seront mis à contribution via les aides publiques aux partis ?« . Notre système fait en sorte qu’à partir d’un certain pourcentage d’électeurs, les partis soient remboursés de leurs investissements de campagnes, c’est très surveillé. (Voir complément en fin d’article). Partagez ! Volti

******

Source News-Front

Le Rassemblement national a déjà commencé à rembourser la société russe à laquelle il avait emprunté neuf millions d’euros en 2014, a assuré auprès de LCI son vice-président, Jordan Bardella. Cependant, le parti aura «probablement» besoin de l’aide des Français.

Invité sur le plateau de l’émission La Matinale de LCI, le vice-président du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, a été interrogé sur la question de la dette du parti envers une société russe qui poursuit son mouvement politique en justice pour non-paiement. L’emprunt s’élève à un montant de 9,14 millions d’euros contracté par le RN en 2014.

Lire la suite
1 2