Comment tuer socialement un lanceur d’alerte ? Mode d’emploi en « démocratie » !

En septembre 2018 The Conversation publiait cet article à proposdes lanceurs d’alerte. À l’heure où Julian Assange risque l’extradition vers les USA, il est bon de se remémorer les moyens bulldozer pour faire taire les impudents qui ont osé dénoncer les dérives étatiques. Partagez ! Volti

******

Source The Conversation

Pardon Bradley Manning Rally 22. Stephen Melkisethian / flickr, CC BY-NC-ND

Lanceurs d’alerte : principe de réalité

Lorsqu’un citoyen pointe une dérive de l’état dans un pays qui bat pavillon démocratique, ce n’est pas la simple fable d’un pot de terre et d’un pot de fer qui débute, c’est l’histoire d’une mise au pilori violente par tous moyens qui s’enclenche.

Le citoyen – impudent comme imprudent – se révèle être traité comme le serait l’ennemi public numéro un d’une Nation. Le citoyen lambda ne dispose pas de moyens équitables tels que l’accès prime time au médias de masse pour se défendre. Il n’a souvent pas les moyens financiers d’engager une armada d’avocats pour mener un combat qui sera (de toute façon) disproportionné.

La liberté à géométrie variable

Dans des affaires comme celles de Snowden, d’Assange, de Chelsea Elizabeth Manning, née Bradley Edward Manning (l’informatrice de WikiLeaks qui sera finalement graciée par Barak Obama) les « démocraties » prises la main dans le sac d’abus inacceptables ont invariablement lancé sans coup férir la machine à broyer socialement !

Faut-il rappeler que lorsque l’affaire Snowden éclate, l’état américain ignorera tous les fondements de la création même de l’Amérique et ses croyances. Tout du moins s’autorisera-t-il quelques écarts d’interprétation au regard du préambule de constitution des États-Unis adoptée par la Convention le 17 septembre 1787 :

« Nous, le peuple des États-Unis, en vue de former une union plus parfaite, d’établir la justice, d’assurer la paix intérieure, de pourvoir à la défense commune, de développer la prospérité générale et d’assurer les bienfaits de la liberté à nous-mêmes et à notre postérité, nous ordonnons et établissons la présente Constitution pour les États-Unis d’Amérique. »

« Assurer les bienfaits de la liberté »… Après les révélations du lanceur d’alerte, l’histoire se souviendra des prises de position tièdement outragées de nombreuses gouvernances « démocratiques » comme l’Angleterre et la France ! On peut le comprendre, quand on sait que ces mêmes gouvernances « démocratiques » collaboraient dans différents programmes d’espionnage de masse de leur propre population

On se souviendra également de la posture de Barak Obama responsable de l’administration fautive et décriée : la National Security Agency (NSA). Il concédera que le programme d’espionnage mis en œuvre après le 11 septembre 2001 s’était fait à grande échelle et sans véritables garde-fous, n’hésitant pas à déclarer :

« Les critiques ont raison de dire que sans garde-fous appropriés, ce genre de programme pourrait être utilisé pour obtenir davantage de renseignements sur nos vies privées, et ouvrir la voie à des programmes de collecte plus indiscrets ».

Un discours configuré pour le grand public, mais peu en rapport avec celui moins connu d’un officiel du Pentagone qui avait fait part quelque temps plus tôt de ses bienveillants sentiments à l’égard d’Edward Snowden et du sort qui lui convenait le mieux : « I would love to put a bullet in his head ! », ce qui se traduit aimablement par « J’aimerai bien lui mettre une balle dans la tête ! » !

Derrière les discours officiels reconnaissant le bien-fondé des critiques. Derrière les promesses d’enquêtes approfondies, il y avait une réalité beaucoup plus sombre. Le citoyen américain devait-il comprendre que s’il refusait de se faire complice d’une transgression inacceptable en la portant à connaissance de ses compatriotes il deviendrait une cible à abattre « d’une balle dans la tête » ?

La peine capitale pour un lanceur d’alerte en démocratie : la mort sociale

Les lanceurs d’alertes, ces héros des temps technologiques – quel que soit le courage que les citoyens et citoyennes leur attribuent dans une large majorité – ont pour bon nombre socialement tout risqué et tout perdu. Leur vie a été mise en hypothèque, leur mort social programmée, leur mort physique aura parfois été envisagée. Le plus déplorable étant que cette situation n’intervient ni dans des dictatures, ni dans des pays autoritaires ou totalitaires, mais dans des pays supposés garantir leur droit inaliénable à dire ! Quelle déroute !

N’est-ce pas là un plaidoyer en faveur l’anonymat.

Qu’est-ce qui est le plus prudent aujourd’hui dans nos « démocraties » informatisées pour un citoyen soucieux de défendre des droits humains fondamentaux et le collectif ? Risquer la mort sociale ou opter pour l’anonymat pour agir ?

Quand les démocraties font la leçon aux dictatures

Les gouvernances de « démocraties » qui ont opté pour de telles pratiques peuvent se targuer d’avoir accru la perte de confiance du citoyen dans le politique. Elles ont perdu toute crédibilité lorsqu’elles dénoncent à corps et à cris les dérives des régimes autoritaires qui leur sont devenus, dans certaines situations – dont celles évoquées – les sœurs siamoises ! Les dictatures ayant le « mérite » d’agir violemment et sans discrétion contre toutes formes de contestation à des pratiques illégitimes.

  • Que n’aurait-on dit il y a encore quelques années en France – pays des droits de l’homme – d’un état souhaitant mettre en place un algorithme – configuré de façon opaque – de surveillance de la population ?
  • Que n’aurait-on dit d’un algorithme visant à définir et trier le bien du mal, un outil supposé distinguer le bon et le mauvais citoyen potentiel selon des critères inconnus définis par quelques hommes ?
  • Que n’aurait-on dit des pratiques d’un tel pays souhaitant se doter d’un tel algorithme entre les mains d’une simple autorité administrative ?

Nous aurions probablement crié collectivement au scandale et à l’infamie ! Nous nous serions – peut-être – rappelés des sages paroles de George Orwell : « La dictature peut s’installer sans bruit ! ».

Les temps ont changé ! cet algorithme est en cours de déploiement depuis le début du mois d’octobre 2017 dans un pays qui s’est fait bien silencieux. Ce pays c’est le mien, c’est le vôtre, c’est le nôtre. Ce pays c’est la France !

« Une société qui tolère le mal en devient la complice ». (Eugênio de Araújo Sales)


À suivre

The-Conversation

Le phénomène Donald Trump aux États-Unis: la dérive vers une présidence autocratique

Il y aurait bien quelques similitudes avec un certain banquier qui se voudrait être un « grand » président et qui n’est qu’un grand menteur, manipulateur, et tout le reste ….. Partagez ! Volti

******

Par Prof Rodrigue Tremblay pour Mondialisation.ca

« C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser : il va jusqu’à ce qu’il trouve des limites » …  — Montesquieu (1689-1755), 1748.

« Là où vous avez une concentration du pouvoir dans quelques mains, trop souvent, des hommes avec la mentalité de gangsters en prennent le contrôle. »  — Lord Acton (1834-1902), 1866. 

Lire la suite

Horizon 2050: déclin économique de l’Occident..

Proposé par Greenock Berlin pour Observateur-Continental

Il y a trois ans de cela, la grande multinationale PricewaterhouseCoopers (PwC), spécialisée dans les missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil, avait publié un rapport stipulant que dans les 30 prochaines années au sein du Top 10 des principales économies mondiales – seules 3 seront celles appartenant au monde occidental. Ces prévisions restent aujourd’hui fortement d’actualité et les événements en cours le confirment pleinement.

Lire la suite

Sauvons la planète mais goinfrons-nous d’abord !

Une excellente réflexion pour les idéologues « verts », les « com-battants » contre le réchauffement du climat. Partagez ! Volti

*****

Auteur CLOJAC (son site) pour Agoravox (tribune libre)

Port industriel avec des conteneurs/123.fr

Les justiciers du réchauffisme accusent les boomers d’avoir tellement exploité les ressources naturelles qu’ils leur auraient légué une planète exsangue.

Ces nouveaux Savonarole manipulés par d’emblématiques imposteurs médiatiques s’insurgent contre la consommation excessive d’énergie qui aurait mené la terre à sa perte. Sont-ils niais au point de ne pas voir que leur mode de vie et leurs revendications sont incompatibles ?

On veut tout avoir sans savoir comment

Lire la suite

OTAN : 20.000 soldats américains vont débarquer en Europe

Fantastique! Les « boys us » sur le territoire européen. En cas d’attaque faut bien que les « distributeurs de démocratie » (plutôt explosive), montrent leur capacité à défendre ces pauvres européens menacés par ?? Non, non, ce n’est pas de la provoc envers les horribles russes, mêmes si les manœuvres vont se dérouler près de leur frontière.. Merci Christine G. Partagez ! Volti

******

Source Le Média pour Tous

La démocratie à domicile !

37.000 soldats de 18 pays dont 20.000 Américains vont participer à l’opération Defender Europe 20, qui se déroulera en mai et en juin sur le sol européen. Il s’agit du plus grand déploiement et exercice militaire américain en Europe depuis 25 ans, qui vise à simuler un débarquement au cas où l’Europe serait attaquée ou envahie.

Lire la suite

Genève aimerait accueillir Julian Assange

Source La Tribune de Genève

Des politiciens genevois souhaiteraient que le gouvernement helvétique délivre un visa humanitaire au fondateur de WikiLeaks.

Le canton de Genève pourrait demander à la Confédération qu’elle délivre un visa humanitaire à Julian Assange. Le fondateur de WikiLeaks, âgé de 48 ans, est actuellement détenu en confinement dans une prison de haute sécurité au Royaume-Uni.

Lire la suite

Quand la conservation de la nature sert de couverture aux technosciences mortifères

Source : Françoise Degert pour Agoravox via SOTT

Pour illustration/ © Inconnu

On connaît George Monbiot pour son amour de la nature sauvage et sa détestation de l’élevage, en particulier des moutons , ce « fléau laineux qui nous fait l’amabilité de détruire nos campagnes ». Cet ex-journaliste de la BBC écrit régulièrement dans le quotidien britannique « The Guardian » et reste considéré comme un intellectuel dans le milieu de la conservation de la nature. George Monbiot est un leader d’opinion et son article intitulé « Les aliments cultivés en laboratoire vont bientôt détruire l’agriculture et sauver la planète » mérite de s’y arrêter.

Bouillon de culture transhumaniste

Lire la suite

Intelligence artificielle: entre progrès et totalitarisme. 2 vidéos

L’horreur absolue nous est promise avec « l’Intelligence Artificielle » (bel oxymore non ?). Bienvenue à Gattaca.. Partagez ! Volti

******

Liliane Held Khawam

Je vous invite à prendre le temps de visionner ces 2 vidéos. La 1ère est très courte, et je vous invite à la découvrir même si elle remonte à 2017.

Un concept eugéniste monstrueux est en train de frapper la planète dans un état de résilience sociétale savamment entretenu par une industrie du divertissement, promotrice de l’abêtissement de masse.

Lire la suite

67% des français réclament un référendum sur les retraites : Trop complexe pour eux répond la macronie

Les français sont-ils trop stupides, pour suivre les circonvolutions du cerveau aux pensées complexes, de celui qui s’emploie méthodiquement à détruire tout ce que nos anciens ont construit ? La réponse est « oui », puisqu’il n’est pas question d’en appeler aux français sur ce sujet qui les concerne. On peut devant autant de mépris, supposer que les rues ne se videront pas de sitôt des gilets jaunes, ni de tous les corps de métiers qui vont être impactés durement par cette réforme. Citoyens il faut tenir bon ! C’est de nos vies qu’il s’agit et, il ne faut pas laisser cet individu les vendre à des fonds de pension, assurances et autres vampires très intéressés. Partagez ! Volti

******

Source Le Média

Pour illustration

Si la démocratie c’est trop complexe, assumez la dictature !

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour l’Humanité, 67% des Français seraient favorables à l’organisation d’un référendum sur la réforme des retraites.

La très contestée réforme des retraites n’a pas fini de cristalliser les tensions. Rejetée par l’ensemble de l’opposition, elle est aussi inacceptable pour une majorité de français. À l’assemblée les débats font rage, et l’opposition tente de faire obstruction au projet grâce au dépôt de 22.000 amendements. Pendant ce temps, les grèves et les manifestations se poursuivent de semaine en semaine face à l’oreille sourde du gouvernement. Cette semaine, c’est l’idée d’un référendum qui a commencé à faire son chemin.

Lire la suite
1 2 3 29