L’Europe et les Etats-Unis se dirigent vers une guerre commerciale

Faire confiance aux américains n’est jamais une bonne idée. Nous risquons de payer très cher, le prix de la soumission des valets occidentaux américanisés, à ce pays bon qu’à piller, massacrer, et s’ingérer partout, pour garder son pouvoir toxique sur le reste du monde.

Source Observateur-Continental

En cas de crise, la première chose à laquelle tout le monde pense, c’est à sa propre économie. Les Etats-Unis sont un pays déchiré intérieurement. La lutte de pouvoir entre démocrates et républicains menace de paralyser le pays. Et, les camps politiques semblent se radicaliser de plus en plus.

Les Etats-Unis ont voté en en août dernier la loi sur la réduction de l’inflation de 2022 (The Inflation Reduction Act of 2022 (IRA) qui vise à freiner l’inflation en réduisant le déficit, en abaissant les prix des médicaments sur ordonnance et en investissant dans la production d’énergie nationale tout en promouvant l’énergie propre, tout en créant des emplois. 

Lire la suite

Le discours sur la société sans numéraire se répand rapidement et il faut s’y fier comme à la NSA (The Great Recession Blog)

Source The Great Recession Blog via CRASHDEBUG

Par David Haggith

Nous sommes au bord d’un changement spectaculaire où nous sommes sur le point – et je le dis avec audace – d’abandonner le système traditionnel de l’argent et de la comptabilité pour en introduire un nouveau : …. La nouvelle comptabilité est ce que nous appelons « blockchain ». Cela signifie numérique. Cela signifie que nous aurons un enregistrement presque parfait de chaque transaction qui se produit dans l’économie, ce qui nous donnera une bien plus grande clarté sur ce qui se passe….. Cela soulève également d’énormes dangers en termes d’équilibre des pouvoirs entre les États et les citoyens.

Lire la suite

La FIN de PLANETES360 ?! avec Nicolas Vidal de Putsch Média

C’est important. Partagez !! Merci Thibaultraa

Source Planetes360


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

Le gouvernement rêve de policiers « cyborgs »

Source REPORTERRE

Pour illustration/Robocop/Pixabay

Des « agents-cyborgs », augmentés et équipés d’outils de surveillance de masse : telles sont les ambitions du gouvernement en matière de sécurité, inscrites dans un rapport annexé au projet de loi Lopmi, adopté le 22 novembre.

Des véhicules de police « augmentés », des uniformes truffés de biocapteurs et de caméras, de l’intelligence artificielle à ne plus savoir qu’en faire… Dans un épais rapport annexé à son projet de loi d’orientation et de programmation (Lopmi), adopté le 22 novembre à l’Assemblée nationale, le ministère de l’Intérieur dévoile les grandes lignes de sa « trajectoire » pour 2030. S’il n’a pas de valeur législative, ce texte donne tout de même une idée des ambitions à long terme du gouvernement en matière de sécurité : « transformer l’institution », en misant toujours davantage sur la technologie et les dispositifs de surveillance numérique.

Lire la suite

Le moment de vérité

Par Dominique Muselet pour Mondialisation.ca

Quand j’allais à l’école, dans les années 1960, la chronologie présidait encore à l’enseignement des matières. Au fil des réformes néolibérales,la chronologie des évènements a été abandonnée au profit de vignettes historiques, géographiques, littéraires, artistiques, choisies pour illustrer un sujet à la mode (les migrations, le racisme, l’orientation sexuelle) sans aucune autre logique.

Les évènements sont coupés de leurs causes et de leurs effets, si bien qu’on ne peut pas les comprendre et, d’ailleurs, ça n’a pas d’importance. La question du pourquoi a été rayée de la langue française, car probablement trop dangereuse pour les pouvoirs en place. Les élèves sont promenés à travers l’histoire, la géographie, les auteurs, un peu comme des touristes dans un bus. Le bus s’arrête, les touristes descendent, prennent des photos tout en écoutant distraitement le guide et remontent. Ils ne viennent pas découvrir un pays, une langue, une culture, ni faire connaissance avec ses habitants, et ils seraient le plus souvent même incapables de placer sur une carte l’endroit où ils sont. Leur seul but est de prendre des photos qu’ils pourront fièrement exhiber à leur retour, tels des diplômes arrachés haut la main, en se vantant du nombre de pays qu’ils ont fait : Moi, l’année dernière j’ai fait le Zimbabwe, l’année prochaine, je ferai la Corée du nord.

Lire la suite

Le coup de massue de Poutine

Par Mike Whitney pour Unz.com via Mondialisationca

Portrait du général Poutine peint à l’huile sur toile/Etsy.com

« Les Ukrainiens sont en mauvaise posture… Il ne faudra pas longtemps avant que les Ukrainiens ne manquent de nourriture. Il ne faudra pas longtemps avant qu’ils ne gèlent… Ils ont fait tout ce que nous pouvons raisonnablement attendre d’eux. Il est temps de négocier… avant que l’offensive ne commence, car une fois qu’elle aura commencé, il n’y aura plus de discussion entre Moscou et Kiev jusqu’à ce qu’elle soit terminée à la satisfaction des Russes. » (Colonel Douglas MacGregor)1

« À proprement parler, nous n’avons encore rien commencé. » (Vladimir Poutine)

Les attaques incessantes contre le réseau électrique, les unités de stockage de carburant, les nœuds ferroviaires et les centres de commandement et de contrôle de l’Ukraine marquent le début d’une deuxième phase, plus meurtrière, de la guerre. Le rythme accru des attaques de missiles de haute précision et de longue portée suggère que Moscou prépare le terrain pour une offensive hivernale majeure qui sera lancée dès que les 300 000 réservistes russes auront rejoint leurs formations dans l’est de l’Ukraine. Le refus de Kiev de négocier un règlement qui réponde aux principales préoccupations de la Russie en matière de sécurité n’a laissé au président russe Vladimir Poutine d’autre choix que de vaincre les forces ukrainiennes sur le champ de bataille et d’imposer un règlement par la force des armes. L’offensive hivernale imminente est conçue pour donner le coup de grâce dont la Russie a besoin pour atteindre ses objectifs stratégiques et mettre fin rapidement à la guerre. Ceci est tiré de Reuters :

Lire la suite

Zelensky piégé par Moscou et Washington

Par Thierry Meyssan pour Réseau Voltaire

L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation. Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au seul Volodymyr Zelensky. Comme en Afghanistan, le réveil sera brutal.

Le président ukrainien s’adressant au G20.

Discutant , il y a une dizaine de jours à Bruxelles, avec un chef de file des députés européens que l’on dit ouvert d’esprit, je l’écoutais me dire que le conflit ukrainien était certes complexe, mais que la chose la plus évidente était que la Russie avait envahi ce pays. Je lui répondis en observant que le droit international faisait obligation à l’Allemagne, à la France et à la Russie d’appliquer la résolution 2202, ce que Moscou, seul, avait fait. Je poursuivais en lui rappelant la responsabilité de protéger les populations en cas de défaillance de leur propre gouvernement. Il me coupa la parole et me demanda : « Si mon gouvernement se plaint du sort de ses ressortissants en Russie et attaque ce pays, vous trouverez cela normal ? ». Oui, lui répondis-je, si vous avez une résolution du Conseil de sécurité. En avez-vous une ? Décontenancé, il changea de sujet. Trois fois, je lui demandais si nous pouvions aborder la question des « nationalistes intégraux » ukrainiens. Trois fois, il refusa. Nous nous séparâmes avec courtoisie.

Lire la suite

Comment réaliser un holocauste mondial à partir de famines créées – Partie 1

Source L.I.E.S.I

Le Forum économique mondial (WEF) a clôturé sa dernière conférence à Davos par un sombre avertissement sur les dangers de la « dépendance aux protéines de viande dans l’alimentation quotidienne » et un appel à manger des vers, des mouches, etc., ainsi que des substituts d’OGM durables. L’objectif étant de réduire la consommation de viande. Ils veulent tuer les animaux de viande pour les populations et garder juste ce dont ils ont besoin pour leur convenances personnelles. Mais cela ne fera jamais l’objet d’une publication du WEF.

Lire la suite

2023, année noire. Gaz et GNL, d’immenses problèmes d’approvisionnements à venir.

Source Insolentiae

C’est un article de Bloomberg qu’il faut garder en tête pour comprendre ce qu’il se passe et prévoir ce qu’il va arriver.

Les réserves mondiales de GNL sont « épuisées » pour des années, prévient le principal importateur nippon et aucun contrat à long terme n’est disponible avant 2026, selon le Japon.

En clair il n’y a pas de GNL disponible avant… 2026. D’ici-là tout a déjà été vendu ! (et acheté, et le transport réservé).

Lire la suite

Bien sûr, bien sûr, M. Austin

Proposé par Amar D.

Source Réseau-International

par Andrei Martyanov

Il y a quelques problèmes avec les opérations arithmétiques de base – vous savez, le comptage de base – avec beaucoup de hauts gradés américains

« Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a fait l’éloge des forces armées et de l’armement de la Russie samedi – mais a ajouté, toutefois, que cette puissance militaire n’a pas permis à Moscou de remporter la victoire dans le conflit en Ukraine. « Vous savez, les Russes ont une armée massive et des armes impressionnantes », mais cela « ne les a pas aidés à l’emporter dans une campagne de conquête et de cruauté », a affirmé Austin, qui s’exprimait samedi au Forum international sur la sécurité de Halifax, au Canada. Selon le responsable, « c’est la cause qui compte », ainsi que « ceux qui se battent pour elle ». Le secrétaire à la Défense a ensuite félicité le président Joe Biden pour avoir rallié les « nations de bonne volonté » contre les tentatives de la Russie de « redessiner les frontières par la force ». Austin a également déclaré que les États-Unis resteront aux côtés de l’Ukraine tant que durera le conflit, insistant sur le fait que l’issue de celui-ci « déterminera le cours de la sécurité mondiale en ce jeune siècle ». Il a toutefois ajouté que l’OTAN ne serait pas entraînée dans ce qu’il a décrit comme la « pire crise de sécurité [européenne] depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », à moins que Moscou n’attaque l’un de ses États membres. »

Lire la suite
1 2 3 269