[MàJ] Le confinement ne sert à rien! Les chiffres suisses sont faux!

Pour éviter la psychose et la panique, lisez les articles qui expliquent ce qu’il se passe un peu partout, et les avis des auteurs qui ne sont que le reflet de leurs sentiments en regard de ce qu’ils ont comme informations, et ce qu’ils en déduisent. Les gestes barrières d’hygiène sont importants. Le confinement a été instauré ( trop tard), pour éviter la propagation exponentielle du coronavirus car, nos structures hospitalières, impactées par les plans successifs d’austérité, le manque de personnel, la fermeture de milliers de lits et la grande confiance à courte vue, de notre gouvernement dans sa vision ultralibérale et mondialiste, ne sont pas en capacité de faire face à un afflux important de malades, ni de faire des dépistages à grande échelle, alors que ça devrait être impératif pour tous. Des pays comme la Corée du Sud l’ont fait. Pensez à la leçon qu’il faut tirer de cette situation inédite. En voyant le comportement de certains, ils semblent prêts pour une dictature mondiale. Liliane H.K, nous parle de la Suisse. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Danger-virus-biohasard

A l’heure où le tout-puissant conseil fédéral qui détient toutes les clés du pays, va annoncer une montée en puissance des mesures de confinement, écoutez ce spécialiste qui vous dit à quel point cela ne sert à rien!

Lire la suite

La pandémie de coronavirus COVID-19: Le vrai danger est « l’Agenda ID2020 ».

Il ressort dans vos commentaires des questions et cet article, pourrait alimenter votre réflexion. C’est plutôt « conspi » mais, comme nous le savons tous, ce qualificatif est utilisé pour éviter de donner des réponses à nos interrogations légitimes. Pourquoi penser à de mauvaises intentions ? En associant les multiples « sommets », colloques, réunions plus ou moins secrètes genre, le Siècle ou Bilderberg, les déclarations de puissants adeptes de la vaccination pour tous, des transhumanistes, les « fuites » intentionnelles ou pas de « projets » pour améliorer notre sort. L’auteur a travaillé pour l’OMS, spécule t-il en fonction de ce qu’il connaît bien ? Toutes les suppositions sont permises. C’est bien sûr de la pure spéculation, lisez, réfléchissez, faites fonctionner vos neurones et donnez votre opinion. J’évite ce genre d’articles, qui n’affirment rien, laissent supposer que.. mais, on y retrouve certaines informations connues, qui laissent libre cours à l’imagination ou pas. Partagez ! Volti

******

Par Peter Koenig via Mondialisation.ca

Qu’est-ce que la fameuse ID2020 ? Il s’agit d’une alliance de partenaires public-privé, dont des agences des Nations unies et la société civile. Il s’agit d’un programme d’identification électronique qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique.

________

Il semble que plus on écrit sur les causes du Coronavirus, plus les analyses écrites sont éclipsées par une propagande et un battage publicitaire alarmistes. Les questions pour la vérité et les arguments pour savoir où chercher les origines et comment le virus peut s’être propagé et comment le combattre, se perdent dans le bruit du chaos gratuit. Mais n’est-ce pas ce que veulent les « Black Men » [hommes noirs] qui sont à l’origine de cette pandémie prévue – le chaos, la panique, le désespoir, entraînant une vulnérabilité humaine – un peuple qui devient une proie facile pour la manipulation ?

Lire la suite

Dans l’Europe du virus arrivent les bombardiers USA d’attaque nucléaire

Pendant que tout le monde est occupé à lutter contre le Covid19, les USA se positionnent en Europe, tête de pont au cas où…. Ça n’est pas une bonne idée d’aller « chatouiller » la Russie. Ça vous rassure ça ? Partagez ! Volti

******

Source Manlio Dinucci pour il Manifesto via Mondialisation.ca Traduction Marie Ange Patrizio

À cause du Coronavirus les American Airlines et autres compagnies aériennes étasuniennes ont supprimé de nombreux vols pour l’Europe. Mais il y a une “compagnie” étasunienne qui, au contraire, les a augmentés : l’US Air Force. 

Ces jours-ci elle a “déployé en Europe une task force de bombardiers furtifs (stealth) B-2 Spirit”. L’annonce vient du US European Command de Stuttgart, le Commandement Européen des États-Unis. Il est sous les ordres d’un général, actuellement Tod D. Wolters de la US Air Force, qui est en même temps à la tête des forces OTAN en tant que Commandant Suprême Allié en Europe. L’US European Command précise que la task force, composée d’un nombre non précisé de bombardiers provenants de la base Whiteman au Missouri, “est arrivée le 9 mars à Lajes Field dans les Açorres, au Portugal”.

Lire la suite

Pierre Jovanovic: “Le pire est devant nous”

L’ennemi commun Covid19, va avoir des conséquences dantesques pour tout le monde, quel bon bouc émissaire ce virus. Pourtant, on savait que la finance folle était en difficulté bien avant. Avec plus ou moins de précautions, le gouvernement a préparé l’opinion publique. Comment vont réagir les gens si en plus, ils n’ont plus d’argent disponible ? Partagez ! Volti

******

Source Planète360 via BusinessBourse

Oui en cas de crise financière, vos dépôts bancaires vont être volés ! Jean Michel Steg: “En France, on ne bougera vraiment que le jour où on mettra sa carte de crédit dans le distributeur automatique et que ça ne sortira pas !.. Et je pense que ce jour là se profile !”

Lire la suite

Bill Gates: La prochaine épidémie ? Nous ne sommes pas prêts

C’est le moins qu’on puisse dire. Cette intervention TDex de Bill Gates a eu lieu en 2015. Partagez ! Volti

******

Source TED (8mn36)

En 2014, le monde a évité une terrible épidémie mondiale du virus Ebola grâce à des milliers de travailleurs de la santé désintéressés – plus, honnêtement, grâce à beaucoup chance. Avec du recul, nous savons ce que nous aurions dû faire mieux. Il est donc maintenant temps, suggère Bill Gates, de mettre toutes nos bonnes idées en pratique, de la planification de recherche de vaccins à la formation des agents de santé. Comme il le dit, « il n’y a pas lieu de paniquer… mais nous devons nous y mettre. »

Lire la suite

COVID-19: Des preuves supplémentaires que le virus trouve son origine aux Etats-Unis

Danger-virus-biohasard

Il faut des coupables pour tout. Nous le disons depuis des années, qu’un grain de sable dans les rouages de cette finance folle, improductive de richesse, mais productive de profits pour les spéculateurs qui ont misés sur tout ce qui rapporte, pourrait tout remettre à plat.

Ce coronavirus est l’élément déclencheur d’une crise qui dure depuis 2008, sans qu’il ait été tenu compte de ce qui l’a engendrée. Malgré ce qui nous avait été dit par Hollande, sur la nécessité de séparer les banques d’affaires de celles des dépôts, rien n’a été fait, et nous revoilà devant l’effondrement prévu de longue date par les « Cassandre » qui ne tirent aucune gloire d’avoir eu raison. Pour l’instant, c’est la crise sanitaire qui est prioritaire

Mais, ce virus d’où vient-il ? Si vous avez lu le billet d’Eaglefather du 13 mars, vous avez des éléments de réflexion. Il semble qu’il vienne des USA, les chinois ont enquêté et les preuves qu’ils avancent sont de plus en plus probantes.

Ça ne changera rien sur la pandémie qui frappe le monde, et fera beaucoup de morts. Ça devrait tout de même nous interroger sur ce manque de responsabilité et de transparence, sur ce qui se passe dans ces labos de recherches sur des virus très dangereux, et la sécurité de ces lieux.

En attendant, respectons les consignes de sécurité, protégeons les plus faibles et soyons solidaires. Vous devez comme moi, avoir reçu un SMS vous invitant au confinement, sauf pour raison de santé, travail ou courses essentielles et ce, avec une attestation de circulation (voir en fin d’article). Partagez ! Volti

******

Par Larry Romanoff pour Mondialisation.ca, 16 mars 2020

Il serait utile de lire préalablement cet article à titre d’information de base : 

Coronavirus chinois, une mise à jour choquante: le virus vient-il des USA?, publié initialement en anglais le 4 mars 2020

_____

Comme les lecteurs de mon précédent article (ci-dessus) s’en souviendront, des épidémiologistes et pharmaciens Japonais et Taïwanais ont déterminé que le nouveau coronavirus trouve presque certainement son origine aux Etats-Unis, étant donné que ce pays est le seul à disposer de tous les cinq pathogènes types, qu’on peut considérer par analogie comme une sorte de « branche » qui ne peut exister d’elle-même mais a du être reliée à un « arbre » (un tronc commun). 

Le médecin Taïwanais a remarqué qu’en août 2019, les Etats-Unis ont connu une vague de pneumonies pulmonaires ou pathologies similaires, que les Étasuniens ont attribué au « vapotage » des cigarettes électroniques, mais dont, selon le scientifique, les symptômes et les caractéristiques ne peuvent être attribués aux cigarettes électroniques. Il a dit avoir écrit aux autorités sanitaires des Etats-Unis en leur disant qu’il soupçonnait que ces morts étaient probablement dus au coronavirus. Il assure que ses avertissements ont été ignorés. 

Immédiatement avant, le CDC avait totalement fermé le principal laboratoire biologique militaire de Fort Detrick dans le Maryland, en raison de l’absence de précautions contre des fuites de substances pathogènes, en adressant une mise en demeure aux militaires de cesser toute activité. C’est immédiatement après que l’épidémie des « cigarettes électroniques » a surgi. 

Une unité de recherche sur les germes mortels est fermée dans un Laboratoire de l’Armée en raison de problèmes de sécurité
Des problèmes de traitements de substances dangereuses ont conduit le gouvernement à suspendre la recherche dans le principal centre de défense bactériologique militaire. 
Extrait du The New York Times du 8 août 2019

Nous avons également eu des citoyens Japonais infectés en septembre 2019 à Hawaï, des gens qui ne s’étaient jamais rendus en Chine, ces infections se sont produites sur le sol étasunien bien avant l’éruption à Wuhan, mais seulement peu après la fermeture de Fort Detrick. 

Puis, sur les réseaux sociaux chinois, un autre article a été publié tenant compte de ce qui précède, mais comportant des précisions supplémentaires. Il déclarait notamment que cinq athlètes « étrangers » ou d’autres personnes en visite à Wuhan pour les Jeux Militaires Mondiaux (du 18 au 27 octobre 2019) avaient été hospitalisées à Wuhan pour une infection indéterminée. 

http://www.xinhuanet.com/english/2019-10/15/c_138473332.htm

L’article explique plus clairement que la version de Wuhan du virus n’aurait pu provenir que des Etats-Unis parce qu’il s’agit de ce qu’ils appellent une « branche » qui n’aurait pu être créée en premier lieu parce qu’elle n’aurait pas eu de « germe ». Cela ne peut provenir que d’une nouvelle variété dérivée du « tronc » d’origine, et ce tronc n’existe qu’aux Etats-Unis. (1)

Il y a eu beaucoup d’hypothèses dans l’opinion publique selon laquelle le coronavirus aurait été délibérément transmis en Chine, mais selon l’article Chinois, il existe une alternative bien moins sinistre. 

Si certains membres de l’équipe étasunienne des Jeux Militaires Mondiaux (18-27 octobre) avaient été infectés par le virus en raison d’une éruption accidentelle à Fort Detrick, il est possible que, compte-tenu d’une longue période d’incubation, leurs symptômes aient été bénins, et ces personnes auraient facilement pu « faire une visite touristique » de la ville de Wuhan au cours de leur séjour, infectant potentiellement des milliers de résidents dans différents endroits, dont beaucoup allaient par la suite se rendre au marché de gros de fruits de mer d’où le virus se serait répandu comme un incendie de forêt (et cela a été le cas). 

Cela expliquerait également l’impossibilité pratique de localiser le célèbre « patient zéro » qui en l’occurrence n’a jamais été découvert parce qu’il y en aurait eu plusieurs. 

Ensuite, Daniel Lucey, un expert en maladie contagieuse de l’Université de Georgetown à Washington, a déclaré dans Science magazine que la première infection humaine a été confirmée comme s’étant produite en novembre 2019 (pas à Wuhan), en suggérant que le virus provenait d’ailleurs et s’est ensuite répandu vers le marché aux fruits de mer et de poissons. « Un groupe situe l’origine de l’éruption au 18 septembre 2019 ». (2) (3)

China’s New Coronavirus: An Examination of the Facts (Le nouveau Coronavirus en Chine : Un examen des faits)

Le marché aux fruits de mer et poissons de Wuhan pourrait ne pas être la source d’où le nouveau virus s’est répandu dans le monde. 

La description des premiers cas laisse entendre que l’éruption s’est produite ailleurs. 

L’article dit : 

« Comme des cas confirmés d’un nouveau virus émergent dans le monde entier à une vitesse préoccupante, tous les regards se sont tournés sur un marché aux poissons de Wuhan en Chine, comme étant l’épicentre de l’éruption. Mais une description des premiers cas cliniques publiée dans The Lancet vendredi, remettent en question cette hypothèse ». (4) (5)

L’article, écrit par un grand groupe de chercheurs Chinois appartenant à plusieurs institutions, donne des précisions sur les 41 premiers patients hospitalisés qui ont eu des infections confirmées de ce qu’on a appelé le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV). 

Dans le premier cas, le patient est tombé malade le 1er décembre 2019 et n’avait aucun lien avec le marché aux poissons, selon les auteurs du rapport.

« On n’a pas découvert de lien épidémiologique entre le premier patient et les cas suivants », déclarent-ils. Leurs données montrent également qu’au total, 13 des 41 cas n’avaient aucun lien avec le marché. « C’est un nombre important, 13 cas, sans lien », affirme Daniel Lucey … (6)

Des rapports précédents des autorités sanitaires Chinoises et de l’Organisation Mondiale de la Santé avaient affirmé que le premier patient présentait des symptômes le 8 décembre 2019 – et ces rapports se contentaient de déclarer que la « plupart » des cas étaient liés au marché aux poissons, qui a été fermé le 1er janvier. (7)

« Lucey affirme que les nouvelles données sont exactes, les premières infections sur l’homme ont dû avoir lieu en novembre 2019 – sinon plus tôt – parce qu’il y a une période d’incubation entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes. Si tel est le cas, le virus s’est répandu en silence chez les habitants de Wuhan – et peut-être ailleurs – avant que l’ensemble des cas provenant de cet infâme Marché en gros aux poissons de Huanan soit découvert fin décembre. « Le virus est arrivé au marché avant de se répandre en-dehors dudit marché », selon Lucey.

« La Chine doit avoir compris que l’épidémie ne trouve pas son origine au marché aux poissons de Wuhan Huanan », a déclaré Lucey au Science Insider. (8)

Kristian Andersen est un biologiste évolutionnaire à l’Institut de Recherche Scripps qui a analysé les séquences de 2019-nCoV pour essayer de clarifier son origine. Il a dit que le scénario était « tout à fait plausible » que des personnes infectées venant de l’extérieur aient propagé le virus dans le marché aux poissons. Selon l’article de la revue Science : « Andersen a publié sur un site de recherche de virologie son analyse des 27 génomes disponibles du 2019-nCoV le 25 janvier. Celle-ci suggère qu’ils avaient un « ancêtre commun très récent » – ce qui signifie une source commune – datant du 1er octobre 2019 ». (9)

Il est intéressant que Lucey ait également remarqué que l’on croyait à l’origine que le MERS* (SRMO) provenait d’un patient d’Arabie Saoudite en juin 2012, mais que des études ultérieures plus précises avaient pu remonter jusqu’à une éruption antérieure inexpliquée de pneumonie dans un hôpital Jordanien en avril de la même année. Lucey a affirmé qu’à partir des échantillons conservés des personnes décédées en Jordanie, les autorités médicales avaient confirmé qu’elles avaient été infectées par le virus MERS. (10)

  • *Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) est une maladie respiratoire virale due à un nouveau coronavirus (Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient – MERSCoV) détecté pour la première fois en 2012 en Arabie saoudite.
  • Les coronavirus constituent une vaste famille de virus pouvant provoquer des maladies diverses, allant du rhume banal au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).
  • Parmi les symptômes habituels du MERS figurent la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. La présence d’une pneumonie est fréquente, mais pas systématique. Des symptômes gastro-intestinaux, dont la diarrhée, ont également été signalés. Certains cas confirmés en laboratoire d’infection par le MERS-CoV sont notifiés comme asymptomatiques, ce qui signifie qu’ils ne présentent pas de symptômes cliniques tout en donnant un résultat positif à un test de laboratoire mettant le MERS en évidence.
  • Environ 35% des cas notifiés d’infection par le MERS-CoV ont abouti au décès du patient.
  • Bien que la majorité des cas de MERS chez l’homme soient attribuables à une transmission interhumaine dans les établissements de soins, les données scientifiques actuelles semblent indiquer que le dromadaire est un hôte réservoir majeur du MERS-CoV et une source animale de l’infection chez l’homme. Toutefois, le rôle précis que jouent ces animaux dans la transmission du virus et le mode exact de transmission ne sont pas connus.
  • Le virus ne semble pas se propager aisément d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit avec une personne infectée, par exemple lorsque des soins sont prodigués sans protection à un patient. Des irruptions liées aux soins de santé se sont produites dans plusieurs pays, les plus importantes ayant été observées en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en République de Corée.

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/middle-east-respiratory-syndrome-coronavirus-(mers-cov)

Cela pourrait inciter le public à être prudent avant d’accepter « la version officielle de base » que les médias Occidentaux veulent toujours propager – comme ils l’ont fait avec le SRAS, le MERS, et ZIKA, dont toutes les « versions officielles » se sont plus tard avérées entièrement fausses.  

Dans ce cas, les médias Occidentaux ont inondé leurs pages pendant des mois sur l’hypothèse que le virus COVID-19 trouvait son origine au marché aux poissons de Wuhan, provoqué par des gens ayant mangé des chauves-souris et des animaux sauvages. Tout cela s’est révélé faux. 

Non seulement le virus ne trouve pas son origine au marché aux fruits de mer et poissons, mais il n’est pas du tout originaire de Wuhan, et il a désormais été prouvé qu’il ne provient pas de Chine non plus, mais a été apporté en Chine venant d’un autre pays. Une partie de la preuve de cette assertion, réside dans le fait que les variétés du génome du virus en Iran et en Italie ont été séquencées et ne faisaient pas partie de la variété qui a infecté la Chine et doit, par définition, provenir d’ailleurs. 

Il semblerait donc que la seule possibilité soit que son origine se trouve aux Etats-Unis parce que c’est le seul pays à disposer du « tronc commun » à toutes ces variétés. Et il est donc vraisemblable que la source originale du virus du COVID-19 soit le laboratoire de guerre biologique de Fort Detrick. Ce ne serait pas une surprise, étant donné que le CDC a complètement fermé Fort Detrick, mais également parce que, comme je l’ai mentionné dans un article précédent, entre 2005 et 2012, les Etats-Unis avaient connu 1059 cas où des agents pathogènes avaient été volés, ou s’étaient échappés des laboratoires biologiques étasuniens au cours des dix années précédentes – une moyenne d’un cas tous les trois jours. 

Larry Romanoff

COVID-19: Further Evidence that the Virus Originated in the US, publié le 11 mars 2020.

Traduit par Patrick T., revu par Isabelle, pour Mondialisation.ca

Source de la photo en vedette : health.mill

Remarque aux lecteurs : cliquez sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Transmettez cet article à votre liste de messagerie. Postez sur votre blog, forums internet, etc. 

Notes

(1) https://mp.weixin.qq.com/s/CjGWaaDSKTyjWRMyQyGXUA

(2) https://science.sciencemag.org/content/367/6477/492.full

(3) Science; Jon Cohen; Jan. 26, 2020
https://www.sciencemag.org/news/2020/01/wuhan-seafood-market-may-not-be-source-novel-virus-spreading-globally

(4) https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30183-5/fulltext

(5) https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30183-5/fulltext

(6) http://wjw.wuhan.gov.cn/front/web/showDetail/2020011109036

(7) http://wjw.wuhan.gov.cn/front/web/showDetail/2020011509040

(8) https://sciencespeaksblog.org/2020/01/25/wuhan-coronavirus-2019-ncov-qa-6-an-evidence-based-hypothesis/

(9) http://virological.org/t/clock-and-tmrca-based-on-27-genomes/347

(10) http://applications.emro.who.int/emhj/v19/Supp1/EMHJ_2013_19_Supp1_S12_S18.pdf

Voir également l’article de Larry Romanoff sur le Covid-19 :

Le Directeur du CDC étasunien Robert Redfield reconnaît que des morts du Coronavirus ont été attribuées à tort à la grippe

Dans l’Europe fermée à cause du virus l’Ue ouvre ses portes à l’armée USA

Ça ne va pas faire plaisir, notre argent va servir à refaire les structures routières et autres ouvrages d’art (ponts) pour permettre aux alliés/envahisseurs de se déplacer avec leurs lourds engins, dans notre belle Europe. Ceci, pour nous protéger en cas d’agression tierce. On ne peut y voir qu’une mise en garde envers la Russie. À la limite c’est une provocation. Les conquérants impérialistes, distributeurs de chaos mondial, font la pluie et le beau temps. Qui propose de sortir de ce bouzin?? Un seul ! l’UPR, et je ne suis pas encartée, simple sympathisante pour la justesse des analyses.. Bêêêê !! Partagez ! Volti

******

Source Manlio Dinucci pour ilmanifesto.it via Mondialisation.ca

Les ministres de la Défense des 27 pays de l’Ue, dont 22 sont membres de l’OTAN, se sont rencontrés les 4-5 mars à Zagreb, en Croatie. Le thème central de la réunion (à laquelle a participé pour l’Italie le ministre Guerini du Pd) n’a pas été comment affronter la crise du Coronavirus qui bloque la mobilité civile, mais comment développer la “mobilité militaire”. Le test décisif est l’exercice Defender Europe 20 (Défenseur de l’Europe 2020), en avril et mai. Le secrétaire général de l’OTAN Stoltenberg, qui a participé à la réunion Ue, le définit comme “le plus grand déploiement de forces USA en Europe depuis la fin de la Guerre froide”. 

Sont en train d’arriver des USA en Europe – communique l’US Army Europe (Armée USA en Europe)- les 20.000 soldats qui, avec 10.000 autres déjà présents et 7.000 d’alliés OTAN, “se répandront à travers la région européenne”. Les forces étasuniennes amènent avec elles 33.000 pièces d’équipement militaire, allant des armements personnels aux chars d’assaut Abrams. Il faut donc des infrastructures adéquates pour leur transport. Mais il y a un problème, mis en évidence dans un rapport du Parlement Européen (février 2020) : “Depuis les années 90 les infrastructures européennes ont été développées uniquement pour des objectifs civils. La mobilité militaire est cependant redevenue une question clé pour l’OTAN. Comme l’OTAN manque d’outils pour améliorer la mobilité militaire en Europe, l’Union européenne, qui a les outils législatifs et financiers pour le faire, joue un rôle indispensable”. 

Le Plan d’action sur la mobilité militaire, présenté par la Commission européenne en 2018, prévoit de modifier “les infrastructures non adaptées au poids ou aux dimensions des véhicules militaires”. Par exemple si un pont ne peut pas résister au poids d’une colonne de chars d’assaut, il doit être renforcé ou reconstruit. Sur la base de ce critère, le test de charge du nouveau pont, qui à Gênes remplacera le pont Morandi écroulé, devrait être fait avec des chars Abrams de 70 tonnes. Ces modifications, inutiles pour les usages civils, comportent de fortes dépenses à charge des pays membres, avec une “possible contribution financière Ue”.

La Commission européenne a prévu à cet effet une première allocation de 30 milliards d’euros, argent public sortant de nos poches. Le Plan prévoit en outre de “simplifier les formalités douanières pour les opérations militaires et les transport de marchandises dangereuses de type militaire”.

L’US Army Europe a demandé l’institution d’une “Zone Schengen militaire”, avec la différence que ce ne sont pas des personnes qui circuleraient librement mais des chars d’assaut.

L’exercice Defender Europe 20 – a-t-on dit à la rencontre de Zagreb- permettra de “repérer dans la mobilité militaire tout obstacle, que l’Ue devra enlever”.

Le réseau des transports Ue sera ainsi testé par 30.000 soldats USA, qui “se répandront à travers la région européenne”, exemptés des normes sur le Coronavirus. On en a la confirmation avec la vidéo de l’US Army Europe à l’arrivée en Bavière, le 6 mars, des 200 premiers soldats USA : alors qu’en Lombardie, à quelques petites centaines de Km de distance, sont en vigueur les plus sévères normes, en Bavière – où a été constaté la première contagion européenne de Coronavirus- les soldats USA, descendus de l’avion, serrent les mains des autorités allemandes et embrassent leurs camarades sans aucun masque. Question spontanée : seraient-ils déjà vaccinés contre le Coronavirus ?  On se demande en outre quel objectif a “le plus grand déploiement de forces USA en Europe depuis la fin de la Guerre froide” officiellement pour “protéger l’Europe de toute menace potentielle” (avec référence claire à la “menace russe”), au moment où l’Europe est en crise à cause de la menace du Coronavirus (il y a un cas même au quartier général de l’OTAN à Bruxelles). Et puisque l’US Army Europe communique que “des mouvements de troupe et équipements en Europe dureront jusqu’en juillet”, on se demande si tous les 20.000 soldats USA rentreront dans leur patrie ou si une partie restera par contre ici avec ses armements. Le Défenseur serait-il l’Envahisseur de l’Europe ?

Manlio Dinucci

Nell’Europa chiusa per il virus la Ue apre le porte all’esercito Usa

Édition de mardi 10 mars 2020 de il manifesto

coronavirus-macche-la-ue-apre-alle-manovre-usa/ 

Traduction par Marie-Ange Patrizio

Mondialisation.ca

Voir aussi :

COVID-19: un scandale sanitaire pour les pays impérialistes en déclin et un séisme économique et géopolitique mondial !

On refuse des soins aux patients alors que Macron annonce le verrouillage de la France pour raison de coronavirus

L’accord sur les migrants, conclu en 2016 entre la Turquie et l’UE, est la cause de la destruction des îles grecques.

« Pas de rebond à la bourse » L’édito de Charles SANNAT

Rebondira ou pas ? Wait and see.. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La séance boursière du jour, enfin de la veille quand vous lirez ces lignes, a été passionnante.

En effet après une lourde chute de 8 %, il était attendu logiquement ce que l’on nomme pompeusement un « rebond technique ».

C’est quoi un rebond technique ?

Lire la suite

L’Organisation de coopération de Shanghai se prépare aux exercices antiterroristes conjoints

En mai 2020, aura lieu «Defender-Europe», soit les plus grandes manœuvres de l’Otan sous l’égide des États-Unis depuis 25 ans. En août 2020, se tiendront les exercices antiterroristes conjoints « Mission de paix 2020 » des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Est-ce la réponse du berger à la bergère ? Partagez ! Volti

******

Source Observateur-Continental

En août prochain se tiendront les exercices antiterroristes conjoints « Mission de paix 2020 » des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Pour certains des pays participants, une telle expérience sera la première.

Lire la suite

L’épidémie de Covid-19 est aussi une crise de la mondialisation

Une opinion de plus sur la stratégie des entreprises, qui n’ont pas mesuré ni anticipé les risques. Partagez ! Volti

******

Source The Conversation

Les épidémies n’ont pas attendu l’intensité actuelle des interdépendances économiques pour faire des ravages dans des zones très éloignées. La peste de Justinien, du VIe au milieu du VIIIe siècle, la peste noire au XIVe siècle, ou plus récemment la grippe espagnole ont été des cataclysmes d’ampleur internationale, se développant sur de très longues distances, généralement le long des principales routes commerciales.

Lire la suite
1 2 3 4 31