Les communautés aborigènes face à la crise des méga-feux..

Voilà où mène le colonialisme pour s’approprier les richesses. Les aborigènes ont su depuis toujours, gérer la nature dans laquelle ils vivent et dont ils font partie intégrante. On nous parle des drames humains, animal et matériels subits, mais pas des aborigènes encore plus concernés. Le résultat de cette spoliation de leurs terres, doublé de la mauvaise gestion d’un environnement « inconnu », ce sont ces feux gigantesques qui dévorent la mémoire ancestrale des habitants légitimes du bush australien. Comment se remettront-ils d’un tel traumatisme ? Partagez ! Volti

******

Auteurs Bhiamie Williamson, Jessica Weir, Vanessa Cavanagh pour The Conversation

Repousse un mois après les incendies de Colo Heights, en Nouvelle-Galles du Sud. Vanessa Cavanagh, Author provided

Comment venir en aide à des populations attachées depuis toujours à un paysage, lorsque leur territoire se consume sous leurs yeux, décimant des sources de nourriture, réduisant en cendres des arbres ancestraux et détruisant des plantes et animaux totémiques ?

L’expérience à laquelle sont confrontés les peuples aborigènes face à ces méga-feux dévorant de grands pans de l’Australie est bel et bien différente de celle que connaissent les peuples non-indigènes.

Lire la suite

Gouvernance mondiale: facture de 1000 milliards d’euros sera adressée aux Européens

Comment « verdir » l’escroquerie planétaire du réchauffement/changement climatique, et du « développement durable » en soutenant le pillage des ressources et, toujours plus de croâââssance et de profits, alors que les désastres écologiques s’amoncellent, que la disparition des espèces animales et végétales culminent. Ils sont devenus cinglés. Tous bienvenus dans le meilleurs des mondes où l’humain sera (est déjà) considéré « ressource utile » juste bon à être taxé, ou pas. À noter que, seuls ceux qui sont réellement impliqués pour la préservation de la planète ont des ennuis, les pollueurs et massacreurs en tous genres eux, ont la paix. Merci Liliane HK. Partagez ! Volti

******

Liliane Held Khawam

Network global democracy, Building a people’s governance structure on a planetary scale, Germà Pelayo

L’Europe veut mobiliser 1.000 milliards d’euros sur 10 ans pour financer la transition écologique. Elle souhaite aussi la création d’un »mécanisme pour une transition juste »

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/comment-l-union-europeenne-veut-financer-sa-transition-ecologique-837035.html

Dans cette information 4 données nous intéressent: la somme folle d’un trillion d’euros, la période des 10 ans qui nous amène à 2030, la notion de transition, et de justesse ou justice.

Dans cette phrase, vous trouvez de manière sommaire la stratégie mise en place par les dirigeants politiques et les lobbies de la haute finance.

Lire la suite

Croissance : 2% avant la fin du monde..

Nous avons tout de même un sacré problème.. La nouvelle religion écologiste, nous incite à protéger notre maison commune, cette bonne vieille Terre. À l’inverse, on insiste à la surconsommation, je vous passe les déchets engendrés. Moins de Co² ? quel est le coût carbone de produits, qui font plusieurs fois le tour du monde, avant d’atterrir dans nos caddies, et qui seront rachetés l’année suivante ? On ferme les centrales mais on ré-ouvre les mines de charbon. Quand à la technologie, c’est la catastrophe annoncée. On ne nous dit pas à qui profite cette aberration de croissance infinie, dans un monde aux ressources limitées. Bonne réflexion ! Partagez ! Volti

******

Source La Mouette (vidéo de juin 2019)

En tant que jeunes ingénieurs on nous répète que le progrès technique et la croissance sont les solutions aux problèmes de notre société. Face à la crise écologique comment peut-on continuer à croire que l’innovation rendra la croissance infinie possible ?

Lire la suite

« Greta et le Times… les temps de la fin ! » L’édito de Charles SANNAT..

C’est Sainte Greta aujourd’hui ! Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Ce qui est bien avec la jeune Greta, qui est un pur produit marketing servant d’égérie à la propagande climatique, c’est que nous sommes dans l’outrance de la jeunesse.

Ce qui est bien aussi avec Greta, c’est que nous laissons se créer au sein de notre jeunesse toute une génération d’angoissés climatiques, d’anxieux écolo, qui pensent que la planète va mourir demain dans d’horrible souffrance si les cartons du pack de yaourt ne sont pas immédiatement mis dans la bonne poubelle jaune dont 60 % partiront tout de même brûler dans les incinérateurs…

Ce qui est bien avec Greta, c’est que nous sommes dans le catéchisme écolo, dans la religion, dans le dogme.

Voir: « Lutter contre… l’anxiété climatique. » L’édito de Charles SANNAT

Jared Mason Diamond, né le 10 septembre 1937 à Boston, est un géographe, biologiste évolutionniste, physiologiste, historien et géonomiste américain. Professeur de géographie à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), il est surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique : De l’inégalité parmi les sociétés (prix Pulitzer 1998) et Effondrement. Jared Diamond est aussi l’un des leader du WWF et il en a été l’un des directeurs aux Etats-Unis. Autant dire que coté écologie il en connait un rayon.

Son ouvrage, « Effondrement » a été publié en 2005 et traduit en France en 2006. C’est un ouvrage qui n’est plus « tout jeune » par rapport à Greta !!! D’ailleurs ce livre est l’un des livres de chevet de notre premier ministre Edouard Philippe dont il a déjà parlé publiquement.

En gros dans « Effondrement » Jarde Diamond étudie les causes d’effondrement des sociétés avec un angle axé particulièrement sur l’écologie.

Dès la 28ème page (de mon édition Folio essais) il évoque les changements climatiques.

« Concernant les changements climatiques, nous avons aujourd’hui tendance à les associer au réchauffement de la planète causé par l’homme. En réalité le climat peut soit se réchauffer soit se refroidir, se faire plus sec, ou plus humide, ou devenir plus ou moins variable d’un mois à l’autre ou d’une année à l’autre, en raison de changements dans les forces naturelles qui conditionnent le climat et qui n’ont aucun rapport avec l’homme.

On peut citer quelques exemples : les changements dans la chaleur dégagée par le soleil, les éruptions volcaniques qui envoient de la poussière dans l’atmosphère, les changements dans l’axe de la terre par rapport à son orbite et les changements dans la répartition des terres et des océans à la surface de la terre.

On évoque souvent, lorsque l’on parle de changements naturels dans le climat, la progression et la régression des plaques continentales glaciaires au cours de l’âge de glace ».

Le climat de la terre a toujours varié. Parfois considérablement. En dehors de toute activité humaine.

Il est évident, que nos activités polluantes doivent être limitées au maximum, tel n’est pas le sujet. L’écologie est un sujet important, mais un sujet important ne saurait faire l’objet, comme c’est le cas actuellement, d’une propagande éhontée.

Avec Greta, nous rentrons dans l’idéologie écologiste qui devient un dogme et dont Greta est l’une des grandes prêtresses fabriquée volontairement et sciemment.

En la désignant comme personnalité de l’année, le Times envoie un signal très clair sur le fanatisme écologique.

Lorsqu’un vendeur vous dit qu’il faut signer là, maintenant tout de suite sinon vous allez rater l’affaire du siècle, vous devez évidemment vous méfier de l’arnaque et vos clignotants de prudence doivent s’allumer.

Lorsque l’on vous parle d’urgence climatique c’est exactement la même chose.

Quand il y a urgence, quand on est pressé, quand on a peur, c’est là qu’arrivent les problèmes.

Il n’y a aucune urgence climatique !

Je vais me faire jeter des tomates pourries par les plus endoctrinés et les piqués à la propagande écolo, mais laissez moi développer cette idée deux minutes. Gardez vos tomates pour la faim… vous risquez d’en avoir besoin.

Imaginons qu’il y ait une réelle urgence climatique.

Qu’allons nous faire là maintenant tout de suite ?

Organiser comme mes petites et charmantes concitoyennes des « clean walk » les marches de la propreté où l’on ramasse les papiers qui traînent?

Hahahahahahahahahahha si il y a véritablement urgence climatique il faudrait faire plus, beaucoup plus maintenant et tout de suite !

Il faut sur le champs, couper toutes les lignes de productions étrangères. Mettre fin séance tenante à la mondialisation, aux bateaux pleins de containers, aux flopées de camions. Il faut fermer tous les supermarchés. Il faut rationner toute les consommations, il faut ressortir des timbres et des tickets de rationnement. Il faut supprimer tous les canons à neige des stations de ski, il faut aussi interdire le tourisme, et fermer les aéroports, limiter tous les vols en avion, car si la pollution d’une voiture c’est pô bien, la pollution d’un avion à 12 000 mètres d’altitude est encore pire pour la couche d’ozone et l’atmosphère parce que cette pollution n’a pas lieu au même niveau, or les couches élevées de l’atmosphère sont encore plus fragiles. Il faut donc déposer le bilan d’Airbus. Fermer Boeing, Air France et tout le toutim en virant manu militari les centaines de salariés forts bien payés et les envoyer à la campagne en leur disant va cultiver ton potager, parce que les fabricants d’avions nous n’en avons plus besoin à cause de l’urgence climatique.

Si vous êtes prêts à tout cela, de même qu’à la suppression de tous les moteurs thermiques dans les 6 prochains mois, alors vous pouvez me parler d’urgence climatique, sinon, « taisez-vous Elkabach » comme disait Georges Marchais).

Si vous n’êtes pas prêts à quitter la ville avec un chauffage central à 21° pour aller couper votre bois en vous caillant à la campagne c’est que l’urgence climatique est toute relative ! Et ce que nous ferons peut se résumer ainsi « bien trop peu, beaucoup trop tard ».

Il ne peut pas y avoir d’urgence climatique dans un monde complexe où les équilibres ont besoin de temps longs pour évoluer et changer.

Lorsque l’on vous parle de « transition écologique » ou de transition « énergétique » on vous parle d’un processus plus ou moins long. Un processus qui s’inscrit dans le temps, car si nos systèmes savent s’adapter, ils ont besoin de temps pour le faire. La transition est donc l’opposé de l’urgence climatique qui n’est que du vent et un élément de langage pour introduire du stress et de la peur. Quand on a peur et que l’on est stressé on ne réfléchit plus. On ne pense plus.

Tout ce qui est urgent est par définition louche.

Cela nous ramène à nouveau au livre « Effondrement » de Jared Diamond.

Qu’est-ce qui fait qu’une société s’effondre ?

C’est avant tout les décisions qu’elle va prendre pour éviter le pire.

S’il y a véritablement urgence climatique alors les dés sont déjà jetés, le résultat est déjà connu. Nous allons nous effondrer car nous sommes victimes du « bien trop peu, beaucoup trop tard ».

Pourquoi ?

Parce que nous avons besoin du temps de la transition pour adapter nos systèmes.

Si notre processus d’adaptation est plus long que ce que la planète peut supporter, alors notre civilisation touchera inexorablement à sa fin.

Pourquoi ?

Parce que dans un tel cas, les conséquences des politiques environnementales à mener sont identiques aux conséquences d’un effondrement.

Lorsque je vous ai décrit ce qu’il fallait faire dans un cas d’urgence climatique un peu plus haut, je vous ai décrit exactement ce qu’il se passerait si notre système s’effondrait. Ce serait l’arrêt presque immédiat de tous les flux commerciaux et donc de produits. Des produits allant de l’alimentation aux médicaments. Nous ferions un bond en arrière de deux siècles en quelques semaines.

Il ne faut pas ne rien faire pour autant, mais ce qu’il y a à faire ce n’est pas de croire que trier vos déchets sauvera la planète. C’est la totalité du système économique et productif qu’il faut revoir de la cave au grenier. Cela personne n’a envie de le faire. Alors le cirque de Greta ne reste qu’un vaste spectacle pour amuser la galerie, faire croire que l’on fait quelque chose, et vous forcer à avaler une bien méchante fiscalité sous forme d’urgence et de culpabilité…

Je vous assure, il vaut mieux qu’il n’y ait aucune urgence climatique, parce que s’il y a vraiment urgence climatique, alors n’attendez pas que le système s’adapte. Adaptez-vous vous même avant qu’il ne soit trop tard !!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir:

Une énorme crise financière dans les 5 ans à venir…

Cryptomonnaie « Construire ce modèle entier aux dépens d’idiots »« 

Radio Paris ment, Radio Paris ment, le Goéland n’est pas dans le camp de Lallemant…. »

Fermeture des bases américaines en Turquie ? L’Otan en mort cérébrale.

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Résumé SOTT – Novembre 2019 : Changements Météorologiques Extrêmes [Vidéo]

Qui est préparé face aux éléments déchaînés ? Vraiment impressionnant. Voir les mois précédents. Partagez ! Volti

******

Source Sott Media via Aphadolie

Illustration/123fr

Conditions météorologiques extrêmes

Traduction rapprochée :

Comme pour se moquer de la propagande des défenseurs anthropiques du changement climatique, la Nature a, encore une fois ce mois-ci, offert un trajet sauvage et varié aux habitants de la planète Terre.

Lire la suite

On parle de plus en plus de black-out. Causes et conséquences possibles..

Si black-out il doit y avoir, on imagine sans peine les conséquences. À part cela, tout va de travers bien! Partagez ! Volti

******

Proposé par Liliane Held Khawam

123rf
Perspective pour le réseau électrique national : de la cécité volontaire au black-out : noir c’est noir !

Sous la pression des Pouvoirs Publics, RTE(1), sans regimber, se résigne à l’inacceptable, alors qu’il est encore possible de réduire le risque, désormais avéré, de défaillance majeure du réseau électrique dans les années qui viennent.

Lire la suite

Centrales nucléaires : Attention danger imminent.

C’est le titre du livre de Thierry Gadault. Et, si on écoute il y a de quoi flipper. Nous centrales atteignent leur limite d’âge, en prolonger certaines qui ont déjà des problèmes avérés sur leurs cuves, et dont l’intervention humaine est impossible pour réparation ou changement, à cause de l’extrême radioactivité. Et s’il n’y avait que ça….. Mais, pour équilibrer le débat, il nous faut écouter un vrai expert, en cela Jean Marc Jancovici, est tout indiqué. Il met à disposition, plusieurs cours sur l’énergie et le climat, que je vous recommande. Titouan B. Partagez ! Volti

******

Source Le Média

Pour ce nouvel épisode de Tout Peut Arriver, Denis Robert reçoit Thierry Gadault, journaliste indépendant et auteur de « Nucléaire : danger immédiat ».

Lire la suite

La Terre comme vous ne l’avez jamais vue.

Un travail colossal a été réalisé par « Lucas », l’ami de Silvano Trotta qui a animé des milliers d’images satellites. Utilisées séparément par les météorologues, ces images ne montrent rien, animées, le résultat est tout autre. Mais quelles sont ces tâches sombres que l’on aperçoit ? Pourquoi personne parmi les scientifiques, n’a pensé à faire ce travail avant ? Qu’elles seront les explications à ces phénomènes ? Pour l’instant, et après que les images aient été vues par des scientifiques, personne n’a d’explication. Que ce passe -t-il ? Si vous avez des idées.. C’est assez troublant. Merci de ne pas ridiculiser le sujet, d’être curieux, et si nous n’avons pas la solution, peut-être que des suggestions pourraient être avancées. Partagez ! Volti

******

Par Silvano Trotta

Un ami passionné a analysé pendant dix ans des milliers de photos de satellites météo. Le résultat est fascinant.

Lire la suite

Le Nouveau Monde révolutionne les territoires, et les met sous surveillance..

Liliane nous propose une rétro-news sur le devenir de nos villes. On ne s’étonnera pas de tout ce qui est fait actuellement, pour nous pousser à devenir les proies de ces villes intelligentes. La 5G, les compteurs « intelligents », la suppression à terme des véhicules thermiques, la profusion des objets connectés, les caméras intégrées dans les Tv, la captation des terres (pour des méga-fermes ?) La révision du droit de propriété, la disparition de l’argent liquide, etc etc… Plus aucun citoyen n’échappera à la surveillance de masse qui se prépare. Après avoir saccagé la planète, pour des profits maximums, c’est le « totalitarisme vert » qui nous sera imposé. Qui voudra vivre dans ces mégalopoles orwelliennes où, tout est sous contrôle ? Qu’en sera-t-il de la sécurité de ce système ? Les hackers adorent relever ce genre de défi .. Paradis ou Enfer ? Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Avant-propos LH. Voici un article de 2015 du journal Sud-Ouest. Il nous présente le concept qui sous-tend le réaménagement du territoire.

Ce monde est déjà presque prêt. Il vous suffit de voir l’importance des travaux de génie civil et de construction qui ont été réalisés partout dans le monde.

En Suisse, le territoire est recouvert de grues. Les travaux ne semblent avoir oublié aucune autoroute, route, chemin ou impasse.  Les compteurs intelligents d’eau ou d’électricité s’imposent à cause précisément de ces concepts de villes, pour ne pas dire de ressources humaines, connectées.

Lire la suite

CHEMTRAILS Alerte rouge colère noire..

Voilà un sujet qui va déchaîner les passions, comme à chaque fois qu’il est proposé. J’avais en 2017 diffusé ce reportage de Jacques Dédié, qui s’intéresse à la protection de la nature et s’alarme à juste raison, de la mort de nos forêts, de nos fruitiers et de nos arbustes toutes espèces confondues. Je me suis alarmée de même, il y a quelque temps de ce lichen orange qui prolifère sur nos arbres et les affaiblit et il y en a partout.

Lire la suite
1 2 3 17