Comment faire le plein moins cher sans polluer, grâce à l’huile de friture recyclée..

Voilà de quoi faire des économies sur le diesel, qui va continuer d’augmenter, pour la transition énergétique dixit de Rugy. Même si nous devenons un pays qui polluera moins, qu’en sera-t-il des autres pays ? La Terre est ronde et une initiative pour diminuer l’impact des activités humaines sur le climat, se doit d’être planétaire, sinon, on subira la pollution des autres et rien ne changera. Alors arrêtons les « rêves jupitériens », les taxes qui ne résoudront rien, les chèques d’aides (chèques de la honte). Messieurs les décideurs, vous n’avez rien compris, vous planez à 35.000 au dessus des « sans rien », loin de leurs préoccupations et, ils risquent de vous montrer leur colère plus violemment. Il y a une solution au diesel, l’huile recyclée, qui est illégale parce que vous ne maîtrisez pas son circuit avec vos taxes. Pourtant voilà une bonne solution. Partagez ! Volti

******

par Fabien Ginisty (L’Âge de faire) via BastaMag

Recyclée, d’origine végétale, bien moins polluante que le diesel tout en étant beaucoup moins chère… l’huile de récup’ n’a que des avantages. C’est ce qu’a bien compris l’association Roule ma frite sur l’île d’Oléron, qui collecte auprès des restaurateurs du coin des dizaines de milliers de litres d’huiles. Ceux-ci serviront ensuite à alimenter les réservoirs ou les chaudières des personnes en précarité énergétique. Tolérée par les autorités, cette « raffinerie » de proximité ne s’en heurte pas moins à un verrou fiscal. L’utilité des collecteurs de proximité sera-t-elle un jour officiellement reconnue ? Un reportage réalisé par notre partenaire L’âge de faire. Lire la suite

Délocaliser l’agriculture, la Commission européenne est pour! LHK …

C’est vraiment scandaleux. Plus d’agriculture, c’est acheter au prix fort ce qui viendra d’ailleurs, non compris la pollution liée au transport. Et on vient nous parler de protection du climat. Soumettre les européens aux desiderata des lobbies pour se nourrir, ça paraît impossible et pourtant, c’est ce que compte imposer la commission européenne. Quant à la qualité, ce sera le rendement d’abord, pour le goût et la fiabilité sanitaire (avec moins de pesticides) on repassera. On ne s’étonnera plus des persécutions, dont sont victimes nos petits agriculteurs. Le piège de la mondialisation se referme. C’est encore un article qui nous met face à notre aveuglement. Nous avons accepté en silence, tous ces « changements » à petites doses, pondus par la dictature européenne. Il faut bien convenir que si c’est au conditionnel aujourd’hui, dans peu de temps se sera au présent.. Partagez ! Volti

******

Source Liliane Held Khawam

Mégaferme de 32’000 vaches répondant aux normes, contrairement à l’élevage de 12 génisses menées au licol vers des champs par des paysans vaudois dévoués! Image: http://colette214.blogspot.ch/2013/02/32000-vaches-chez-eux-bientot-1000-chez.html

La Commission européenne ne veut plus de l’agriculture (cf le texte ci-dessous)

Nous avons l’explication du pourquoi du harcèlement de nos agriculteurs.

https://lilianeheldkhawam.com/2017/07/13/nos-agriculteurs-sont-harceles-soutenons-les-lhk/

Les raisons invoquées sont évidemment celles qui arrangent les lobbies omniprésents dans la vie de l’organisation supranationale, elle-même dotée de sa propre personnalité juridique, qui signifie que la Commission européenne est un organe autonome inscrit au Registre du Commerce belge.

https://lilianeheldkhawam.com/2013/12/15/la-democratie-suisse-a-lepreuve-de-la-mondialisation/
https://lilianeheldkhawam.com/2018/05/11/les-paysans-locaux-ont-le-choix-entre-vendre-ou-se-pendre-liliane-held-khawam/

Si l’essentiel de l’agriculture devait être livré aux firmes transnationales, partenaires de la Commission européenne, Lire la suite

L’Amazonie, convoitée par l’agrobusiness et l’industrie minière, en danger imminent avec l’élection de Bolsonaro…

Alors que le racket fiscal sur le carburant sous prétexte écologique augmente sans cesse, le poumon de la Planète l’Amazonie est en danger. Le nouveau président brésilien Bolsonaro, soutenu par les multinationales, va devoir renvoyer l’ascenseur et ça s’annonce mal pour la forêt et les peuples premiers qui y vivent et la respectent. Partagez ! Volti

******

Auteur Rachel Knaebel pour BastaMag

CC Ibama et Mapbox via Flickr.

Le nouveau président brésilien élu ce 28 octobre a multiplié les annonces visant directement l’Amazonie, les défenseurs de l’environnement et les communautés autochtones. Jair Bolsonaro veut la fin des démarcations de terres indigènes et ouvrir de larges zones de forêts à l’exploitation minière et à l’agrobusiness, des secteurs économiques qui ont appuyé sa candidature. Si l’élection de Bolsonaro, et la violence qu’il attise par ses discours, constituent une menace directe pour la vie des communautés locales, l’avenir de l’Amazonie nous concerne tous : l’accélération de sa destruction aura de lourdes conséquences sur l’équilibre climatique de la planète. Lire la suite

À Hambach, des milliers d’activistes débordent la police pour en finir avec le charbon…

Encore une initiative qui démontre que l’union fait la force. On nous bassine de longue avec le changement climatique, et l’urgence d’agir. En parallèle, les décideurs donnent la priorité aux pollueurs et destructeurs de l’environnement mais, les citoyens se bougent pour exiger que notre environnement soit protégé, que notre air soit ne soit plus un poison mortel. Chacun à notre niveau nous pouvons agir, stop aux excuses Caliméro et actions pour notre Terre, ils veulent le profit, nous voulons LA VIE. Merci à Reporterre. Partagez ! Volti

******

Auteur  Fanny Dollberg pour Reporterre

© Fanny Dollberg/Reporterre

Hambach, en Allemagne, près de Cologne, est devenue le symbole de la lutte contre les énergies fossiles qui dévastent le climat. Ce week-end, une grande manifestation de désobéissance civile a réussi à bloquer la mine. Le but : en finir avec le charbon. Reportage photo.

*****

6.500 activistes écologistes venus de toute l’Europe — dont plus de 300 Français — se sont retrouvés ce week-end près de Cologne en Allemagne. Le but : participer à la plus grande action de désobéissance civile de masse organisée contre le charbon en bloquant les infrastructures de la mine d’Hambach. Celle-ci est une grande mine à ciel ouvert, exploitée par le géant allemand de l’énergie RWE. Des écologistes y luttent depuis des années pour préserver une magnifique forêt, peu à peu détruite par l’avancée de la mine. Le mois dernier, un militant, Steffen M., y est mort lors de l’opération d’évacuation menée par la police. Lire la suite

Les villes les plus polluées au monde …

Elles sont tellement inutiles ces « cop  x, y, z » que l’on se demande si ce n’est pas un rendez vous pour tester la gastronomie entre-soi, plutôt qu’un sommet sur la protection de notre Terre. Outre que les déplacements de tous ces « messieurs » polluent un maximum, il n’en ressort toujours, que de « bonnes résolutions », jamais suivies d’actes et, encore moins d’effets. Les grandes métropoles sont polluées que faire ? Obliger tout le monde à prendre les transports en commun, et à laisser les voitures en dehors des villes ? Difficilement applicable. On va donc continuer à respirer un air saturé en polluants,  à constater la prolifération des maladies respiratoires et, à comptabiliser les décès. C’est fou le nombre d’articles qui parlent de/des pollution(s) en tous genres. Partagez ! Volti

******

pour STATISTA

Img/TDG.ch

« La pollution atmosphérique est un tueur invisible », alerte l’Agence européenne de l’environnement dans son rapport sur la qualité de l’air publié aujourd’hui. Si la qualité de l’air s’améliore lentement dans les pays de l’UE, la pollution est toujours responsable de plus de 500 000 morts prématurées.
De récentes données de l’Organisation Mondiale de la Santé alertaient également sur la pollution atmosphérique : l’air de certaines mégalopoles devient irrespirable pour leurs habitants, en particulier en Asie. Aux côtés de nombreux centres urbains sont également les villes industrielles très touchées par la pollution aux particules fines. La ville indienne de Delhi présente la plus forte concentration en particules fines PM10, avec un taux moyen de 292 microgrammes par mètre cube. Lire la suite

Diesel à l’huile de palme : Une catastrophe pour le climat….

Les conneries continuent et, nous avons bien compris que le climat est la dernière préoccupation du monarque élyséen, dont la politique néolibérale, consiste à privilégier les destructeurs de l’environnement, comme la firme Total (qui paie un minimum d’impôt en France) mais qui nous fera payer son « bio-diésel » au même prix, alors qu’il aura divisé par deux le coût de production. Souvenez vous des « paradise papers », Whirpool, Total, Dassault , Louis-Dreyfus : ces grands groupes français sont épinglés par l’enquête des « Paradise Papers » sur les pratiques d’optimisation fiscale à l’échelle mondiale. Et, le géant Total va nous inonder de « bio-diésel », avec la bénédiction du banquier, locataire temporaire de l’Élysée (on l’espère) qui nous a dit cet hypocrite, « il n’y a pas de planète B ». La taxe carbone, n’est qu’un énième racket fiscal, dont nous sommes les victimes, alors que les vrais gros pollueurs sont absous et même encouragés à nous prendre pour des cons. Vous savez ce qui vous reste à faire, ignorer cette enseigne est un acte citoyen pour la planète. Quand on voit que Bolsonaro, le nouveau président brésilien, considère la forêt amazonienne comme une réserve de ressources à exploiter… Partagez ! Volti

******

Osons Causer

Déforestation/Pixabay

Total va importer 550.000 tonnes d’huile de palme/an pour son diesel. 550.000 tonnes, c’est 4.3 milliards de grands pots de Nutella ! Les forêts indonésiennes sont ravagées pour produire toujours plus d’huile de palme, et chaque année cette déforestation émet autant de CO2 que la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie réunies. Découvrez une des pires arnaques du greenwhashing, soutenue par Macron contre tout bon sens. Stop au diesel de palme, c’est une catastrophe pour le climat ! Lire la suite

Ce court-métrage magistral vaut mieux que tous les discours sur le changement climatique…

Tout va pour le mieux aujourd’hui, il y a bien quelques « petits soucis » mais, pas de panique on verra demain.. Partagez ! Volti

******

Source et voir les images Mr Mondialisation

Une adolescente tente de convaincre son entourage de réparer une fuite d’eau qui menace sa maison lors d’un repas de famille… Et très vite, la situation dégénère. Allégorie d’un monde qui sombre dans l’indifférence, car incapable d’évoluer pour prendre toute la mesure du changement climatique et du « risque existentiel » induit, le court-métrage Thermostat 6 réalisé par Maya Av-Ron, Mylène Cominotti, Marion Coudert et Sixtine Dano a été présenté aux Gobelins pour valider la fin de leurs études. Et quel résultat !
Lire la suite

Si toute la glace venait à fondre, la Terre finirait par ressembler à ça…

Sans préjuger de la responsabilité du CO² qui arrange bien Bercy avec ses taxes carbone, un simulateur de montées des océans a été mis en ligne et c’est assez impressionnant. Imaginons si ça devait se produire, que toute la glace des pôles fondait, les millions de personnes qui seraient obligées de migrer vers des endroits au sec. Vos avis sur les conséquences, pour les causes il y a désaccord et, stérilité du débat… Partagez ! Volti

******

Auteur Axel Leclerc pour Positivr.fr

L’hypothèse d’une fonte totale des pôles et des glaciers n’est plus à exclure. Pour savoir ce que ça donnerait, il existe un simulateur de montée des eaux. Axel Leclerq

La montée des eaux, tout le monde en parle. Et pour cause : ce phénomène n’est plus une hypothèse, c’est déjà une réalité en cours. Cependant, on n’en est encore qu’au tout début et il reste très difficile d’en imaginer les conséquences concrètes pour notre planète et sa géographie. D’où cet outil précieux qui pourrait nous aider à mesurer l’ampleur du danger et la nécessité d’agir au plus vite : un simulateur de montée des océans. Lire la suite

François-Xavier Drouet : « La forêt est un champ de bataille »…

On connaît l’aberration qui consiste à raser une forêt, pour planter des palmiers à huile. Chez nous en France en catimini, il va se passer la même chose. Nos forêts sont déjà bien silencieuses et si on les considère comme des « champs de blé », nous n’aurons plus que des essences alignées en rangs d’oignons, uniformes et sans attraits.  Je vous ai déjà présenté le documentaire « Le Temps des Forêts » ICI et ICI. Nous avons vu aussi, qu’une des dernières forêts millénaires, celle de Rochechouart, risquait de finir en bois de chauffage. ICI. Pour  ceux qui n’auraient pas vu le documentaire de François Xavier Drouet, la revue Ballast a réalisé un entretien avec l’auteur, qui ne laisse aucun doute sur la gestion délirante de nos forêts et, leur disparition à brève échéance. Partagez ! Volti

« Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que l’argent ne se mange pas. »

******

Source Revue-Ballast

Pixabay


Entretien inédit pour le site de Ballast

Depuis le mois de septembre 2018, des salariés de l’Office nationale des forêts (ONF) organisent des marches dans toute la France pour dénoncer leur privatisation progressive. L’enjeu peine à percer le mur médiatique. Le film Le Temps des forêts est sorti en salle le 12 septembre dernier : son réalisateur, François-Xavier Drouet, dénonce une gestion forestière calquée sur le modèle de l’agriculture productiviste — elle menace nos forêts autant que les hommes et les femmes qui y travaillent.

Lire la suite

1 2 3 4