1939-2019 : ami, entends-tu le bruit sourd des bottes qui se déchaîne ?

 

Arrestations, mutilations, interdictions, détentions, privations, condamnations, villes bunkerisées, fouilles, contrôles… La République En Marche est en Panne.

Panne des droits élémentaires comme le droit de manifester, le droit de montrer son désaccord, le droit de pouvoir vivre dignement, le droit de penser autrement… Bref ! Le droit de vivre décemment des fruits de son travail, de réfléchir sainement, et d’aspirer à des moments de bonheur.

Le Ministre de la Propagande Intérieure assure qu’il n’y a aucune violence policière, que les méchants Gilets Jaunes n’ont que ce qu’ils méritent. Des balles de Flash Ball dans la tête ? Des mains arrachées ? Des membres cassés ? Ma foi, c’est parce qu’ils le valent bien…

Le Maréchal Castaner droit dans ses bottes est inflexible. Pourtant, le témoignage de cette enseignante de la région de Rennes prouve le contraire. Un soudard de la BAC a tiré dans l’œil de son fils, le mutilant à tout jamais, alors qu’il portait secours à un manifestant à terre. *1 et *1 bis (témoignage Gilet jaune blessé à l’oeil) Lire la suite

« Cela va vraiment être très violent » : des agents de Pôle emploi réagissent aux sanctions contre les chômeurs

Voilà qui va intéresser tous les chômeurs actuels et à venir. Partagez ! Volti

******

Auteur Nolwen Weiler pour BastaMag

La loi sur « la liberté du choix de son avenir professionnel » (sic), votée en septembre dernier, avait prévenu : les contrôles sur les chômeurs allaient se durcir. Mais personne ne s’attendait à ce que les sanctions prévues contre les demandeurs d’emplois soient si rudes, y compris les agents de Pôle emploi. Annoncées fin décembre par un décret publié au journal officiel, ces sanctions prévoient de rogner, voire de supprimer les indemnités chômage pour des rendez-vous manqués, des offres d’emploi refusées, ou des connexions sur son espace personnel pas suffisamment fréquentes. Du côté des conseillers, c’est la consternation, teintée de colère et de stress. Lire la suite

Pourquoi il nous faut préoccuper de la protection de nos données personnelles?

Pourquoi il nous faut préoccuper de la protection de nos données personnelles?

On ne peut nier que la protection des informations personnelles, d’une manière ou d’une autre, concerne tout le monde. Nous plaisantons souvent en disant que des services spéciaux écoutent nos conversations téléphoniques, consultent des courriels, des messageries instantanées et des SMS. Nous surveillons de près la « guerre » des propriétaires de soc. les réseaux, les « télégrammes » et les « animateurs » et les organisations gouvernementales qui exigent un accès « ouvert » pour leurs représentants autorisés aux utilisateurs de la correspondance personnelle.

Et il semblerait que nous, citoyens respectueux de la loi, n’avons rien à cacher, mais d’un autre côté, le principe de protection des informations personnelles n’a pas été annulé, il correspond à la structure constitutionnelle de tous les pays développés, qu’elle existe ou non. simplement pour éviter les yeux ou est strictement suivie. Dans les pays du premier échelon, la pratique judiciaire en matière de protection de l’information est très étendue et a une histoire de plus de dix ans. Dans les pays moins développés sur le plan juridique, tels que l’Ukraine et la Russie, par exemple, bien sûr, chaque année, cette pratique commence à prendre du poids. Cependant, les citoyens ont de plus en plus besoin de protéger leurs droits et leur vie privée en tant que telle. Lire la suite

Lettre ouverte au Premier Ministre par France-Police-Policiers en Colère..

Va-t-on trouver cette lettre dans les médias alignés ? Aura-t-elle une réponse ? Certains policiers s’inquiètent du recours à la force par l’exécutif. Il est en effet très inquiétant que, malgré les risques inhérent à tout rassemblement de masse et, dans le contexte actuel, l’état mise sur encore plus de « sécurité », plutôt que de prévenir. Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, les tensions s’exacerbent et, les dérapages pas des forces de l’ordre épuisées ne sont pas à négliger. Ça n’absout en rien, ces mêmes forces de l’ordre, qui obéissent aveuglément envers et contre tout, à des ordres violents venu de leur hiérarchie. (ordres légaux?) Y sont-ils obligés en leur âme et conscience ? Nous en sommes réduit à un affrontement entre le peuple et ceux qui sont censés protéger ce même peuple, qui se bat pour la justice, l’égalité et la liberté. Lire la suite

Compteur LINKY – Analyses, décorticage et explications…

Et si on parlait de Linky ? Stéphane de Deus-ex-Silicium a pu avoir un compteur Linky et le décortiquer pour nous en livrer les secrets. Je me pose la question suivante : ce compteur a été analysé en tant qu’objet pur, sans être synchronisé, ni bien sûr installé, cela remet-il en cause les mesures sur le rayonnement ? Beaucoup de félicitations en commentaires pour cette vidéo mais, quelques avis plus techniques remettant en cause les mesures sont aussi donnés. Ce qui est évident, c’est que la collectes des données est d’une précision « millimétrique ». Ce qu’Énédis en fera, on le sait déjà, les mettre dans le big data où elles seront monnayées. Sans remettre en cause l’honnêté, ni les compétences de Stéphane, si vous avez vous aussi, les compétences techniques, donnez nous vos avis. Ce compteur est assez contesté pour qu’on en parle. En fin d’article, je mettrais quelques avis contestataires et questions. Merci à Manguetsou Partagez ! Volti

******

Auteur Stéphane pour Deus-ex-Silicium

Img/René Bickel

Cet épisode de 30mn est consacré à l’analyse, au décorticage, et à la réalisation de nombreux tests de mesure (électrique, électronique, électromagnétique et thermique) sur un compteur communiquant Linky. Des explications détaillées sont fournis au fur et à mesure, ainsi que ma conclusion en fin d’épisode. Pour ceux qui ne souhaitent pas voir toute l’analyse et qui souhaitent se rendre directement à la conclusion, elle démarre au time code 24:58

NOTE COMPLÉMENTAIRE : après un peu plus d’investigation technique, je confirme finalement que le compteur est alimenté EN AMONT du circuit de mesure et de ce fait la consommation propre de l’appareil n’est pas prise en compte dans le calcul global de notre consommation en kWh en aval compteur. Lire la suite

[Reprise] Les moutons sont ils fachos ?…

Pour vous rappeler que les amalgames ne sont autorisés, que par ceux « censés combattre » en le faisant durer, le système des riches castes privilégiées contre peuple. On ne s’étonnera donc pas, que celui-ci s’insurge. Partagez ! Volti

******

Initialement publié le 27 novembre 2016 à 5h37

Quand nous sommes attaqués et diffamés de la sorte, une explication s’impose. Comme je ne peux parler, que de ce que je connais, je défendrai les ME. Si vous êtes d’accord (ou pas), faites exploser le compteur et exprimez vous ! C’est aussi vous que l’on traite de « fachos » Partagez..

Ahurissant : diagramme de la fachospère incluant l’UPR… ^^ Pas étonnant : le logo en haut et à gauche montre que c’est « Action antifasciste », un groupe d’antifas fascistes d’extrême gauche, qui a réalisé ce schéma. (Blueman)

Source et remerciements Blueman.name

Doit on ignorer cette assertion ? Vous sentez vous concernés? Êtes vous « faschos » vous, les milliers d’internautes qui venez nous lire, pour avoir une autre vision de ce qu’est devenu notre pays ? Est ce la liberté d’expression qui nous est si chère, qui nous classe dans cette catégorie ? Que l’on prête foi à des mensonges, qu’on les diffuse sur un média national, montre si besoin était, que nous dérangeons. Lire la suite

[RIC POUR LES GILETS JAUNES (et les autres)] Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… Je demande le droit de nous défendre loyalement : en direct et en face à face

Étienne Chouard dérange au plus haut point pour son combat, qui est aussi le notre. Le moins que nous puissions faire, est de le soutenir face aux propos calomnieux des dés-informateurs que sont certains journaleux, affidés au pouvoir en place. Si Sarkosy ne nous avait pas trahi, et avait tenu compte de l’inconstitutionnalité du traité européen, dénoncée par Étienne Chouard, nous n’en serions pas là. Partagez ! Volti

******

Étienne Chouard

Je me fais une très haute idée de la fonction de journaliste. J’ai été très marqué par l’imaginaire de l’époque de la Révolution française, où les journalistes étaient considérés comme « les sentinelles du peuple ». Déjà, à Athènes, il y a 2500 ans, les citoyens, pour pouvoir tous jouer le rôle de « sentinelles de la démocratie », tenaient plus que tout à l’iségoria (droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos) car ce droit de parole permettait à chaque citoyen de chercher et surtout de dénoncer tous les éventuels complots contre la démocratie, pour la protéger. Grâce à l’iségoria, la démocratie était plus forte, la démocratie avait les moyens de se défendre contre les intrigants, contre les comploteurs. Lire la suite

Liberté d’in-expression : les États de l’Union européenne et les géants du WEB, main dans la main pour faciliter la censure…

Doucement mais sûrement, la dictature se met en place. Avec tous les interdits, sous des prétextes plus ou moins crédibles, on va y rajouter le droit de se taire ? On ne peut tuer les idées, il faut donc les empêcher de se propager.  « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK) Partagez ! Volti

******

Source The Conversation partagé avec Aphadolie

Pixabay


Le texte européen le plus liberticide de cette décennie est en approche

Hors un certain nombre de pays qui se sont opposés à ce texte, le Conseil de l’Union européenne vient d’acter un projet de loi au parfum pour le moins désagréable pour ce qui concerne les libertés publiques. Poussé par la gouvernance actuelle française, ce texte – peu médiatisé – pourrait s’avérer l’un des coups les plus violents jamais portés à la liberté d’expression dans les pays « démocratiques » de l’Union européenne. Le débat autour de ce texte va maintenant se poursuivre au parlement européen. Lire la suite

En finir avec la dictature policière française. ACTE VI

 

Macron et son gouvernement ont la comprenette difficile, mais ils vont bien être obligés d’abdiquer. Le mouvement s’amplifie. Place au RIC et ensuite à une vraie démocratie, sans politiciens véreux. 

Pourtant, Castaner, en bon petit soldat, redouble d’efforts pour assimiler les Gilets Jaunes à des terroristes. Les gentils CRS, les gentils policiers contre les méchants Gilets Jaunes. Mais, malgré les pièges tendus par l’usurpateur de la place Beauvau, les manifestations se déroulent dans le calme.

Ça se gâte quand les CRS obligent, sur ordre, les manifestants à être confinés. Tout ça pour rejeter ensuite la faute sur le mouvement. CQFD. Mais la mayonnaise ne prend plus. Le soufflé est plat comme une crêpe.

La vérité est que Castaner a du sang sur les mains. Qui est vraiment responsable des morts et des mutilations ? Qui est complice de tous ces blessés ? Macron et son gouvernement, aidés par une police répressive.

Police qui est au service d’une minorité de bobos bien nourris et sur-gavés,  qui est largement complice. Lire la suite

Répression macroniste contre le peuple des Gilets jaunes : un état d’urgence qui ne dit pas son nom…

Au lieu d’une réponse politique, le gouvernement s’acharne à déployer le bouclier policier qui, soit dit en passant : Les policiers se doivent de protéger le peuple et d’être au service du peuple dont ils sont issus, et non le bras armé des politiciens contre celui-ci. France Police – Policiers en colère demande au gouvernement d’apporter des réponses politiques à la crise. L’usage des LBD et les tirs de grenades de désencerclement ne peuvent pas être l’unique réponse du gouvernement au peuple en colère. 95 interpellations pour 63 gardes à vue. Encore une fois, des interpellations préventives rendent le placement en garde à vue impossible, car illégal.. Alors que des  fichés « S » se baladent en liberté, sans qu’ils ne fassent l’objet d’une interpellation préventive. On connaît la suite. Nous sommes face à une dictature qui se cache sous le fallacieux prétexte du « maintien de l’ordre public ». Cet ordre public que ce gouvernement méprisant a été le premier à transgresser, par sa volonté de laisser pourrir le mouvement civique des gilets jaunes, au lieu de prendre ses responsabilités et d’apporter des réponses à la colère légitime du peuple. Partagez ! Volti

******

Jérôme DUVAL pour CADTM via Le-Grand-Soir

Illustration/Pixabay

D’après Vincent Brengarth, avocat au Barreau de Paris, nous assistons à une dérive inquiétante en matière de répression policière en France ces dernières années, plus précisément depuis novembre 2015 lorsque l’état d’urgence est prononcé, et prolongé à de multiples reprises, avant d’être intégré dans le droit commun. Nous serions donc désormais sous le coup « d’un état d’urgence qui ne dit pas son nom », avec des interpellations préventives sur la simple base du soupçon, sans élément concret d’une infraction[1].

Lire la suite

1 2 3 4 5 190