JO sécurité. Chronique d’un désastre annoncé même par BFM TV

Source INSOLENTIAE

On peut évidemment critiquer BFM TV, mais ce sur quoi nous pouvons nous accorder c’est que BFM TV n’est pas véritablement une chaîne d’opposition et qu’elle est plutôt bienveillante à l’égard du pouvoir en place (je suis pudique et prudent et donc un poil insolent dans ma manière d’évoquer la chose !).

Quand Cnews évoque la sécurité dans notre pays, nous savons tous que c’est par manque de pluralité et parce que ce média manque de vrais journalistes selon les vrais journalistes de Libération qui disposent de tous les brevets, décorations, et diplômes nécessaires pour donner la bonne information au bon moment.

Mais quand BFM commence à nous parler aussi des problèmes de sécurité… c’est qu’il y a des problèmes de sécurité !

Comme vous le savez je dis et répète qu’il ne peut y avoir d’économie saine… sans une sécurité.

Il ne peut pas y avoir d’investissements, d’attractivité si la sécurité des personnes et des biens n’est pas garantie ou en tous les cas, assurée dans une large mesure. Cette notion de sécurité est à prendre au sens large. Quand on parle de sécurité des biens par exemple, il s’agit de garantir le droit à la propriété et que l’Etat ne vous prendra votre bien (sauf si vous êtes un oligarque russe). Sinon pas d’investisseurs étrangers !

Si vous laissez les gens se faire agresser plus de touristes !

Les JO ne mentent pas.

On peut fantasmer, mentir, cacher, relativiser nos problèmes à des fins politiques et idéologiques.

Moi, je nomme les choses. Avec, toujours, cette volonté de pondération et de bienveillance, mais en nommant. Le niveau de brigandage atteint dans notre pays est indigne d’un pays développé. Nous l’avons atteint non pas parce que nous avons plus d’étrangers, ou de misère sociale ou autre. Nous avons atteint ce niveau de brigandage par faiblesse. Par lâcheté. Par permissivité.

Si nous laissons le brigand brigander, alors le brigand brigande. La seule manière de faire cesser le brigand c’est de le mettre hors d’état de nuire et de lui faire passer l’envie de recommencer. C’est l’absence évidente de sanction et la faiblesse du risque encouru par les vilains qui les encouragent à rester méchants !

C’est aussi simple que cela.

Il ne faut pas plus de lois pour faire suer les gentils. Il faut embastiller les méchants, expulser les méchants pas d’ici car nous avons suffisamment des nôtres, et assurer la sécurité de tous les braves gens de notre pays d’où qu’ils viennent !

Il y a toujours eu, des bons, des brutes, et des truands. Nous ne sommes pas obligés de les supporter, et l’action publique, l’action politique doivent tenir en un programme d’une grande simplicité.

Remplir les gamelles et assurer la paix, donc la sécurité sous toutes ses formes.

Voilà ce qui serait mon seul et unique programme politique. Tout ce qui n’assure pas la paix est mauvais. Tout ce qui ne contribue pas à remplir les gamelles (la prospérité de tous au sens large) est mauvais.

Simple.

Pas besoin de 500 pages.

Volti

3 Commentaires

  1. “Nous l’avons atteint non pas parce que nous avons plus d’étrangers, ou de misère sociale ou autre. ” Pas seulement, mais quand même, si. C’est proportionnel.
    En plus, bien sûr, des pros du banditisme.

  2. Les pros du banditisme, ce sont les Banksters. Combien rien qu’à Paris ont pignon sur rue et plus ?

Les commentaires sont clos.