L’OMS passe sous silence le lien entre le diabète et l’addiction au sucre …

Encore des non-dits ? Ça semble évident pourtant…

Chaque année, le 14 novembre, est célébrée la Journée Mondiale du Diabète. Bien que l’OMS soutienne la Journée depuis 25 ans, le nombre de nouveaux malades n’a en rien pu être diminué. Y a-t-il un rapport entre le taux de glycémie trop élevé (diabète) et la consommation importante de sucre, cette dernière ayant triplé en 50 ans ?

Source Kla-Tv

Le hamburger végétal qui « saigne » grâce au génie génétique extrême….

Jusqu’où oseront-ils aller dans le génétiquement modifié ? Et cerise sur le gâteau, parmi les investisseurs de Impossible Burger, on trouve Bill Gates, le milliardaire de Hong kong Li Ka-Shing et Googles Ventures qui a essayé d’acquérir l’entreprise en 2015. (voir note en fin d’article). Effrayant !..

Le hamburger végétal de Impossible Foods, contenant un « sang végétal » obtenu par biologie de synthèse. Photo via Forbes

Des documents obtenus par les Amis de la Terre Etats-Unis et le Groupe ETC montrent que le fabricant de l’ « Impossible Burger » n’a pas tenu compte des avertissements de l’Agence de l’alimentation et des médicaments (FDA) sur les risques d’un ingrédient GM. Lire la suite

Les magasins Carrefour vont vendre des légumes « interdits »….

A moins que ce ne soit qu’une histoire de gros sous, puisque le bio a le vent en poupe, on peut néanmoins, apprécier la nouvelle..

Ces légumes sont issus de semences paysannes qui ne sont pas homologuées par l’administration française. L’enseigne de distribution veut ainsi s’engager aux côtés d’agriculteurs pour sauver de vieilles variétés.

Illustration

Sur les étals de Carrefour, on va trouver des échalotes, des artichauts ou des potimarrons. En tout, une dizaine de variétés anciennes de légumes seront vendues dans des enseignes d’Île-de-France et de Bretagne. Ce sont des légumes produits par des paysans, qui ont ces variétés depuis souvent des générations sur leur ferme.

Ils peuvent, eux, les cultiver et les vendre chez Carrefour (c’est autorisé), mais ils aimeraient pouvoir aussi vendre leurs graines à d’autres agriculteurs pour qu’ils soient plus nombreux à en cultiver et que les consommateurs aient un peu plus de choix. Mais ils ne le peuvent pas. C’est interdit. Lire la suite

Economies : des milliers de postes dans le viseur à Pôle emploi…

Les employés de pôle emploi vont pouvoir, apprécier la diligence de l’État à faire des économies, et à tester in situ la galère pour les demandeurs d’emploi.. Merci Chris B

Le gouvernement envisage de réaliser trois milliards d’économies en cinq ans sur le budget du service public de l’emploi. A la clé, notamment, des milliers de suppressions de postes. Lire la suite

Panique ratée sur les cryptos….

Même si je n’y comprends pas grand chose en Bitcoin, ni en cryptomonnaie, en lisant cet article du Vaillant Petit Économiste, il en fait les louanges et dit que, c’est un bon placement. Quand il s’agit d’argent, la prudence est de mise, informez vous au maximum.

Le Bitcoin et les cryptomonnaies sont un investissement INTERDIT à votre banquier… Et cela le rend fou.

La semaine dernière, deux événements ont fait plonger le Bitcoin :

  • Jamie Dimon, PDG de la banque JP Morgan et souvent surnommé « le banquier le plus puissant du monde » a qualifié mardi le Bitcoin d’escroquerie (l’hôpital se fout de la charité) et prédit que les États interdiraient le Bitcoin tôt ou tard.
  • La Chine, ex-premier marché pour le Bitcoin, a justement interdit les plateformes d’échanges sur son territoire vendredi.

Ces deux événements, probablement coordonnés, ont mis une lumière intéressante sur l’impuissance des États face au Bitcoin et aux cryptomonnaies. Lire la suite

Comprendre les phénomènes d’effondrement de sociétés. Quel avenir pour la nôtre ? …

Comprendre les mécanismes pour y faire face. Emmanuel Prados nous l’explique très bien et surtout, nous donne une piste pour y faire face. Il ne tient qu’aux individus de bonne volonté et lucides, de s’unir et de se retrousser les manches, pour recréer un système pérenne. Visitez notre page Aide, projets, idées et solutions et participez…

Avons nous à faire à une combinaison passagère de crises liée à une redistribution globale des cartes ou sommes nous face à des phénomènes encore plus profonds comme un effondrement de société ? Lire la suite

Articles sur la santé….

Parce qu’il est impossible de tout publier, une petite sélection d’articles, pour en savoir plus en matière de santé.

Médecins: de nouvelles consultations à 46 et 60 euros et +

La convention signée entre les médecins et l’assurance maladie a fait apparaître de nouvelles catégories de consultations dont les tarifs viennent d’être publiés au Journal Officiel.

Négociée puis signée dans la douleur en août 2016 par les syndicats de médecins, la nouvelle convention médicale, va entrer en application le 1er novembre prochain. La nouvelle grille des tarifs des médecins qu’elle régit vient d’être publiée au Journal officiel. Si elle entérine le passage de la consultation traditionnelle chez un généraliste de 23 à 25 euros, effective depuis le 1er mai dernier, elle fait également apparaître de nouvelles classes de consultation. Lire la suite

[Décryptage] Reach, une réglementation européenne au potentiel explosif…

Les risques chimiques, pas encore pris en compte pour toutes les substances. La stratégie des lobbys, est de semer le doute sur la dangerosité de leurs poisons. Partagez !

En France, 1,7 million d’entreprises doivent se mettre en conformité avec la réglementation Reach sur les substances chimiques. Antoine2K

Le glyphosate et son avatar, l’herbicide Roundup, mobilisent l’attention publique ce qui n’est pas le cas de la réglementation chimique européenne Reach. Et pourtant, elle est au cœur d’un sujet de premier plan pour la santé : l’identification et l’enregistrement des 30 000 substances chimiques intégrées à l’industrie et aux produits de consommation courante assorties d’une description de leur toxicité. Si celle-ci est trop importante, il est obligatoire de trouver un substitut au produit chimique. Lire la suite

Emmanuel Macron veut réformer le Conseil économique social et environnemental. Vaste programme, tant cette assemblée semble avoir dérivé depuis sa création….

Abolition des privilèges ? Encore un comité Théodule qui coûte un bras aux contribuables et ne sert pas à grand chose, sauf à caser et enrichir les « zamis » victimes d’une traversée du désert. Qui refuserait 4000€ par mois ? Une enquête de Sylvain Tronchet à ne pas zapper, sachez que, certains agents du CESE travaillent 200h de moins que la durée légale annuelle (Cour des comptes). Si macron va jusqu’au bout, les dents vont grincer dans les syndicats et ONG..

La chambre des dépités

Les 233 membres du Conseil économique social et environnemental (CESE) sont censés éclairer le gouvernement sur des sujets de société. Leur avis est purement consultatif. Peut être est-ce ce pour cela que chaque nouvelle promotion (tous les 5 ans) recèle son lot de politiques déchus, syndicalistes en fin de carrière, artistes en mal de succès. Ils viennent trouver là, sinon une retraite tranquille, au moins un strapontin doré en attendant des jours meilleurs. On les trouve surtout dans le contingent des 40 « PQ » (personnalités qualifiées), directement nommées par l’Elysée. Lire la suite

Pourquoi l’industrie de la charcuterie s’entête à nous faire avaler des produits cancérogènes….

Comme pour « Le marketing de la folie« , la mauvaise foi, dédouane les industriels qui empoisonnent à petit feu la population, mais, les con-sommateurs y sont pour beaucoup, à privilégier l’esthétique visuelle au détriment du naturel. (Téléchargez la liste des additifs. Merci Mouton Grain) Partagez…

Photo : CC Rene Schwietzke

En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année. Parmi les causes de cette maladie : la consommation de charcuteries enrichies en nitrites. Ces additifs alimentaires, utilisés massivement par les industriels, donnent à la viande une jolie couleur rosée et augmentent leur durée de consommation. En dépit de leurs graves conséquences sanitaires, la plupart des fabricants rechignent à y renoncer. Et préfèrent gagner du temps en mettant en doute les preuves médicales et scientifiques. Une stratégie qui rappelle celles des industries du tabac ou des pesticides, affirme Guillaume Coudray, auteur de Cochonneries, une enquête sur le sujet. Entretien.

Lire la suite

1 2 3 941