Universitaire de formation (Géographie et histoire), responsable d'archives après une carrière dans le tourisme, mais aussi correspondant de presse et ancien rédacteur en chef de la Robolution (Insolentiae).

Carburants : Les clowns sont de sortie

Les prix flambent, et pas qu’à la pompe. Mais pour le carburant, le Gouvernement a dégainé l’arme fatale, une « indemnité inflation ». C’est Castex qui l’a dit : C’est la solution « la plus juste, la plus efficace » ! Petite précision tout de même, ce sont les employeurs qui vont faire l’avance avant que le Gouvernement ne les rembourse. Une goutte d’eau dans un océan d’augmentations qui, s’il ne fait évidemment pas de mal, ne changera pas grand chose. Mais par cette astuce le Gouvernement vise à calmer les esprits, disons, certains esprits. Avec un plafond de ressources à 2000 euros par mois, il tente une nouvelle fois d’acheter la paix sociale en pleine campagne électorale. Autrement dit, il tente de désamorcer le mouvement des gilets jaunes qui avait mis le feu aux rues du pays pour bien moins que cela. Lire la suite

Vaccins Covid, une bien mauvaise histoire

Ce n’est sans doute malheureusement que le début d’une très mauvaise histoire. Depuis le vendredi 15 octobre, le vaccin de Moderna n’est plus autorisé pour la campagne de rappel. Après le vaccin de Johnson et Johnson et celui d’AstraZeneca, écartés eux aussi, il ne reste donc plus que le vaccin de Pfizer BioNTech. Ces deux-ci avaient été écartés par la Haute Autorité de Santé en raison des effets secondaires induits et de leur efficacité discutable. C’est maintenant au tour du vaccin de Moderna de se voir écarté en raison, là aussi, d’effets secondaires, cardiaques cette fois, pour lesquels l’alerte avait été donnée par les pays scandinaves.

Lire la suite

Mais où sont-ils ?

Pour illustration/123.RF

Mais où sont-ils ?

A la rentrée, aux côtés d’un Philippe Martinez (CGT) qui affichait un joli bronzage pouvant signifier une certaine indifférence à la situation dans notre pays, les Laurent Berger (CFDT), Yves Veyrier (FO) et autres Gérard Mardiné (CFDT) étaient tous aux abonnés absents. Si, depuis, Philippe Martinez s’est timidement prononcé contre le pass sanitaire alors que des milliers de soignants, pompiers et autres se retrouvent sans salaire ni aucun droit et aucune aide avec l’ignominie d’un contrat suspendu qui ne donne droit à rien, pour tous les autres, c’est « silence radio ».

Lire la suite

Ceinture et bretelles

Bon, c’est Gabriel Attal qui l’a dit, nous n’allons pas nous débarrasser aussi facilement du pass sanitaire. Le jeunot enfonce des portes ouvertes puisque personne n’imaginait sérieusement que cela pouvait arriver. Tous les indicateurs sont au vert, contamination, taux de reproduction et bien d’autres, le virus prend des vacances. Oui, mais attention il rôde encore et pourrait bien ressurgir sans prévenir, comme l’indésirable jeté par la porte qui revient par la fenêtre.

Comme France Info qui titre le 7 octobre « La rentrée n’a pas relancé l’épidémie, mais il faut rester vigilant », la peur fait dire et écrire n’importe quoi. Tous avaient fait le pari que rentrée rimerait avec apocalypse, mais rien ne s’est produit. Il est vrai qu’en restant chez soi sans voir personne et avec une combinaison étanche, l’on ne risque pas grand-chose, folie mise à part peut-être. Alors certes, l’on peut emporter un parapluie par grand beau temps « au cas où » mais l’on peut aussi « vivre » contraint, sans intimité, tracé à chaque sortie et trouver tout cela bien normal…

Lire la suite

La preuve par l’absurde

C’est un sondage Ipsos-Sopra Stera publié le 4 octobre et repris en cœur par la presse qui m’interroge aujourd’hui. Comme Ouest France qui titre « Les salariés favorables au passe sanitaire au travail pour pouvoir tomber le masque ». Selon ce sondage, 38% des salariés y sont tout à fait favorables et 29% plutôt favorables. Autant dire que la privation de liberté n’émeut personne lorsqu’il s’agit de son petit confort personnel, ce qui n’a rien d’étonnant malheureusement. Si cela m’interpelle c’est surtout que personne ne réagit, ni les salariés tout à fait « dans le moule », ni la presse qui relate les chiffres du sondage sans analyse critique.

Lire la suite

Le ministère de la pensée va veiller sur vous !

Le ministère de la pensée veille sur vous!
Et bien mes amis, nous y sommes. Alors que mes concitoyens ne cessent de s’offusquer de la terrible répression chinoise et du contrôle des populations de ce régime, nous créons en France la « Commission Bronner ». Sous le patronyme de son président, le sociologue Gérald Bronner, se cache une commission constituée d’experts pour lutter contre la désinformation et le complotisme. Un « ministère de la pensée » qui n’aurait pas déplu à Orwell. Pour la justifier (mais est-ce justifiable ?), l’Elysée se repose sur le fait que « nos sociétés sont confrontées à une fragmentation du débat, un phénomène de bulles où s’enferment des individus qui ne se parlent plus, à une résurgence de discours de haine, à un recul du savoir et de la science dans certaines circonstances ».

Lire la suite