Gouvernement : une peur… jaune…

Il est évident que Macron, avec son comité Théodule-climato-transito-machin-chose, n’a convaincu personne. Il en ressort que, toujours aussi éloigné des revendications du peuple des gueux, excédés par tant de mépris, ce mouvement des gilets jaunes, incorruptible car, civique et sans véritables leaders, va donner du fil à retordre à ce pouvoir « jupitérien », qui ferait bien de redescendre de son Olympe, pour servir ce peuple mécontent, au lieu de se servir à l’envi, dans des poches désespérément vides. On peut constater le gouffre béant qui sépare le peuple, de ceux payés par ce même peuple.  L’intervention du « premier sieur » de France, censée rassurer le peuple, c’est avérée tout à fait inutile. Le dit sieur qui n’a décidément rien compris et, fait mine de se sentir à l’aise, dans un costume trop grand pour lui. À ce petit jeu, qui va gagner quand on a plus rien à perdre ? Le « Jupi t’es rien », ferait bien de se poser la question. Partagez ! Volti.

******

Source H16 via Réseau-International

Excellente nouvelle : en repassant sous le seuil des 60 dollars le baril, le prix du pétrole est maintenant au plus bas depuis un an. On devrait donc se réjouir de la forte baisse du prix des carburants à la pompe.

Qu’on attendra longtemps.

Le gouvernement, en plein milieu d’un mouvement populaire qu’on ne peut déjà plus qualifier d’anecdotique, vient en effet de confirmer une hausse des taxes sur les carburants dès janvier (dans un gros mois, donc) ; on se tâte encore pour savoir si cette nouvelle augmentation (en pleine baisse des prix du produit de base) s’inscrit dans la partie « démocratique » de la transition écologique, ou dans sa partie « acceptable ». En tout cas, on peut raisonnablement l’inscrire à la colonne « crédit » du foutage de gueule maintenant permanent qu’entretient ce même gouvernement au sujet de cette transition, alors même que la France est un des pays développés les moins contributeurs aux gaz à effets de serre. Lire la suite

« Le vrai courage du patron de PSA qui ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique. Les gilets jaunes vont être contents ! » L’édito de Charles SANNAT…

Bon billet mais, il y a longtemps que nous sommes au courant (pas électrique) alors que les mamamouchis sont carrément à la masse. Nous savons que la voiture électrique n’est pas pour tout le monde, et ce ne sont pas les 4000€ d’incitation du gouvernement qui sera probant, à moins que ce soit une incitation à l’achat à crédit genre leasing, que la construction est tout sauf écolo, qu’il faut des terres rares et que le recyclage n’est pas évident. Ça justifiera la construction de nouveaux EPR, gouffres financiers dont on ignore s’ils pourront fonctionner en toute sécurité, vu les soucis de cuves, de tuyaux et autres avaries détectées par l’ASN et l’installation généralisée des prises adéquates dans les points de rechargement, sinon combien ça coûtera « à la maison » ?.  Rien ne va plus, les jeux sont fait ? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Les « mamamouchis », généralement, pour ne pas dire presque tout le temps, ne brillent pas par l’originalité de leurs pensées toujours convenues et nécessairement dans le spectre « moyen » de la « moyenne » souhaitée et admise par le système dont ils ne sont que des serviteurs extrêmement bien payés.

Être un « mamamouchi », c’est être un servile collaborateur. Un « salarié » presque comme les autres. C’est le prix de la paye et de la compromission qui change.

On est « meilleur », ce qui veut dire que l’on a nettement moins de problèmes moraux quand le chèque comporte plusieurs zéros. Lire la suite

Comment faire le plein moins cher sans polluer, grâce à l’huile de friture recyclée..

Voilà de quoi faire des économies sur le diesel, qui va continuer d’augmenter, pour la transition énergétique dixit de Rugy. Même si nous devenons un pays qui polluera moins, qu’en sera-t-il des autres pays ? La Terre est ronde et une initiative pour diminuer l’impact des activités humaines sur le climat, se doit d’être planétaire, sinon, on subira la pollution des autres et rien ne changera. Alors arrêtons les « rêves jupitériens », les taxes qui ne résoudront rien, les chèques d’aides (chèques de la honte). Messieurs les décideurs, vous n’avez rien compris, vous planez à 35.000 au dessus des « sans rien », loin de leurs préoccupations et, ils risquent de vous montrer leur colère plus violemment. Il y a une solution au diesel, l’huile recyclée, qui est illégale parce que vous ne maîtrisez pas son circuit avec vos taxes. Pourtant voilà une bonne solution. Partagez ! Volti

******

par Fabien Ginisty (L’Âge de faire) via BastaMag

Recyclée, d’origine végétale, bien moins polluante que le diesel tout en étant beaucoup moins chère… l’huile de récup’ n’a que des avantages. C’est ce qu’a bien compris l’association Roule ma frite sur l’île d’Oléron, qui collecte auprès des restaurateurs du coin des dizaines de milliers de litres d’huiles. Ceux-ci serviront ensuite à alimenter les réservoirs ou les chaudières des personnes en précarité énergétique. Tolérée par les autorités, cette « raffinerie » de proximité ne s’en heurte pas moins à un verrou fiscal. L’utilité des collecteurs de proximité sera-t-elle un jour officiellement reconnue ? Un reportage réalisé par notre partenaire L’âge de faire. Lire la suite

Délocaliser l’agriculture, la Commission européenne est pour! LHK …

C’est vraiment scandaleux. Plus d’agriculture, c’est acheter au prix fort ce qui viendra d’ailleurs, non compris la pollution liée au transport. Et on vient nous parler de protection du climat. Soumettre les européens aux desiderata des lobbies pour se nourrir, ça paraît impossible et pourtant, c’est ce que compte imposer la commission européenne. Quant à la qualité, ce sera le rendement d’abord, pour le goût et la fiabilité sanitaire (avec moins de pesticides) on repassera. On ne s’étonnera plus des persécutions, dont sont victimes nos petits agriculteurs. Le piège de la mondialisation se referme. C’est encore un article qui nous met face à notre aveuglement. Nous avons accepté en silence, tous ces « changements » à petites doses, pondus par la dictature européenne. Il faut bien convenir que si c’est au conditionnel aujourd’hui, dans peu de temps se sera au présent.. Partagez ! Volti

******

Source Liliane Held Khawam

Mégaferme de 32’000 vaches répondant aux normes, contrairement à l’élevage de 12 génisses menées au licol vers des champs par des paysans vaudois dévoués! Image: http://colette214.blogspot.ch/2013/02/32000-vaches-chez-eux-bientot-1000-chez.html

La Commission européenne ne veut plus de l’agriculture (cf le texte ci-dessous)

Nous avons l’explication du pourquoi du harcèlement de nos agriculteurs.

https://lilianeheldkhawam.com/2017/07/13/nos-agriculteurs-sont-harceles-soutenons-les-lhk/

Les raisons invoquées sont évidemment celles qui arrangent les lobbies omniprésents dans la vie de l’organisation supranationale, elle-même dotée de sa propre personnalité juridique, qui signifie que la Commission européenne est un organe autonome inscrit au Registre du Commerce belge.

https://lilianeheldkhawam.com/2013/12/15/la-democratie-suisse-a-lepreuve-de-la-mondialisation/
https://lilianeheldkhawam.com/2018/05/11/les-paysans-locaux-ont-le-choix-entre-vendre-ou-se-pendre-liliane-held-khawam/

Si l’essentiel de l’agriculture devait être livré aux firmes transnationales, partenaires de la Commission européenne, Lire la suite

L’Amazonie, convoitée par l’agrobusiness et l’industrie minière, en danger imminent avec l’élection de Bolsonaro…

Alors que le racket fiscal sur le carburant sous prétexte écologique augmente sans cesse, le poumon de la Planète l’Amazonie est en danger. Le nouveau président brésilien Bolsonaro, soutenu par les multinationales, va devoir renvoyer l’ascenseur et ça s’annonce mal pour la forêt et les peuples premiers qui y vivent et la respectent. Partagez ! Volti

******

Auteur Rachel Knaebel pour BastaMag

CC Ibama et Mapbox via Flickr.

Le nouveau président brésilien élu ce 28 octobre a multiplié les annonces visant directement l’Amazonie, les défenseurs de l’environnement et les communautés autochtones. Jair Bolsonaro veut la fin des démarcations de terres indigènes et ouvrir de larges zones de forêts à l’exploitation minière et à l’agrobusiness, des secteurs économiques qui ont appuyé sa candidature. Si l’élection de Bolsonaro, et la violence qu’il attise par ses discours, constituent une menace directe pour la vie des communautés locales, l’avenir de l’Amazonie nous concerne tous : l’accélération de sa destruction aura de lourdes conséquences sur l’équilibre climatique de la planète. Lire la suite

À Hambach, des milliers d’activistes débordent la police pour en finir avec le charbon…

Encore une initiative qui démontre que l’union fait la force. On nous bassine de longue avec le changement climatique, et l’urgence d’agir. En parallèle, les décideurs donnent la priorité aux pollueurs et destructeurs de l’environnement mais, les citoyens se bougent pour exiger que notre environnement soit protégé, que notre air soit ne soit plus un poison mortel. Chacun à notre niveau nous pouvons agir, stop aux excuses Caliméro et actions pour notre Terre, ils veulent le profit, nous voulons LA VIE. Merci à Reporterre. Partagez ! Volti

******

Auteur  Fanny Dollberg pour Reporterre

© Fanny Dollberg/Reporterre

Hambach, en Allemagne, près de Cologne, est devenue le symbole de la lutte contre les énergies fossiles qui dévastent le climat. Ce week-end, une grande manifestation de désobéissance civile a réussi à bloquer la mine. Le but : en finir avec le charbon. Reportage photo.

*****

6.500 activistes écologistes venus de toute l’Europe — dont plus de 300 Français — se sont retrouvés ce week-end près de Cologne en Allemagne. Le but : participer à la plus grande action de désobéissance civile de masse organisée contre le charbon en bloquant les infrastructures de la mine d’Hambach. Celle-ci est une grande mine à ciel ouvert, exploitée par le géant allemand de l’énergie RWE. Des écologistes y luttent depuis des années pour préserver une magnifique forêt, peu à peu détruite par l’avancée de la mine. Le mois dernier, un militant, Steffen M., y est mort lors de l’opération d’évacuation menée par la police. Lire la suite

Les villes les plus polluées au monde …

Elles sont tellement inutiles ces « cop  x, y, z » que l’on se demande si ce n’est pas un rendez vous pour tester la gastronomie entre-soi, plutôt qu’un sommet sur la protection de notre Terre. Outre que les déplacements de tous ces « messieurs » polluent un maximum, il n’en ressort toujours, que de « bonnes résolutions », jamais suivies d’actes et, encore moins d’effets. Les grandes métropoles sont polluées que faire ? Obliger tout le monde à prendre les transports en commun, et à laisser les voitures en dehors des villes ? Difficilement applicable. On va donc continuer à respirer un air saturé en polluants,  à constater la prolifération des maladies respiratoires et, à comptabiliser les décès. C’est fou le nombre d’articles qui parlent de/des pollution(s) en tous genres. Partagez ! Volti

******

pour STATISTA

Img/TDG.ch

« La pollution atmosphérique est un tueur invisible », alerte l’Agence européenne de l’environnement dans son rapport sur la qualité de l’air publié aujourd’hui. Si la qualité de l’air s’améliore lentement dans les pays de l’UE, la pollution est toujours responsable de plus de 500 000 morts prématurées.
De récentes données de l’Organisation Mondiale de la Santé alertaient également sur la pollution atmosphérique : l’air de certaines mégalopoles devient irrespirable pour leurs habitants, en particulier en Asie. Aux côtés de nombreux centres urbains sont également les villes industrielles très touchées par la pollution aux particules fines. La ville indienne de Delhi présente la plus forte concentration en particules fines PM10, avec un taux moyen de 292 microgrammes par mètre cube. Lire la suite

Diesel à l’huile de palme : Une catastrophe pour le climat….

Les conneries continuent et, nous avons bien compris que le climat est la dernière préoccupation du monarque élyséen, dont la politique néolibérale, consiste à privilégier les destructeurs de l’environnement, comme la firme Total (qui paie un minimum d’impôt en France) mais qui nous fera payer son « bio-diésel » au même prix, alors qu’il aura divisé par deux le coût de production. Souvenez vous des « paradise papers », Whirpool, Total, Dassault , Louis-Dreyfus : ces grands groupes français sont épinglés par l’enquête des « Paradise Papers » sur les pratiques d’optimisation fiscale à l’échelle mondiale. Et, le géant Total va nous inonder de « bio-diésel », avec la bénédiction du banquier, locataire temporaire de l’Élysée (on l’espère) qui nous a dit cet hypocrite, « il n’y a pas de planète B ». La taxe carbone, n’est qu’un énième racket fiscal, dont nous sommes les victimes, alors que les vrais gros pollueurs sont absous et même encouragés à nous prendre pour des cons. Vous savez ce qui vous reste à faire, ignorer cette enseigne est un acte citoyen pour la planète. Quand on voit que Bolsonaro, le nouveau président brésilien, considère la forêt amazonienne comme une réserve de ressources à exploiter… Partagez ! Volti

******

Osons Causer

Déforestation/Pixabay

Total va importer 550.000 tonnes d’huile de palme/an pour son diesel. 550.000 tonnes, c’est 4.3 milliards de grands pots de Nutella ! Les forêts indonésiennes sont ravagées pour produire toujours plus d’huile de palme, et chaque année cette déforestation émet autant de CO2 que la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie réunies. Découvrez une des pires arnaques du greenwhashing, soutenue par Macron contre tout bon sens. Stop au diesel de palme, c’est une catastrophe pour le climat ! Lire la suite

Ce court-métrage magistral vaut mieux que tous les discours sur le changement climatique…

Tout va pour le mieux aujourd’hui, il y a bien quelques « petits soucis » mais, pas de panique on verra demain.. Partagez ! Volti

******

Source et voir les images Mr Mondialisation

Une adolescente tente de convaincre son entourage de réparer une fuite d’eau qui menace sa maison lors d’un repas de famille… Et très vite, la situation dégénère. Allégorie d’un monde qui sombre dans l’indifférence, car incapable d’évoluer pour prendre toute la mesure du changement climatique et du « risque existentiel » induit, le court-métrage Thermostat 6 réalisé par Maya Av-Ron, Mylène Cominotti, Marion Coudert et Sixtine Dano a été présenté aux Gobelins pour valider la fin de leurs études. Et quel résultat !
Lire la suite

1 5 6 7 8 9 10