Linky : les résistances face au déploiement du compteur communicant dans nos départements…

On m’a transmis un billet bien fait sur Linky, que j’aurais pu partager mais, il est dommage que l’auteur se soit laissé aller à la « conspiration », avec des références mal à propos. La lutte contre ce compteur est assez difficile, sans que l’on donne à Énédis des « arguments », qui feront passer les contestataires pour des illuminés.  Ceci dit, c’est Le Dauphiné qui nous propose cette carte sur les résistances face à Linky. Merci à Françoise G et au journal. Partagez ! Volti

******

Source Le Dauphiné : Publié par LR le 27.10.2018

Img/René Bickel

Le 15 octobre dernier, des habitants d’Autrans-Méaudre-en-Vercors, en Isère, dénonçaient le passage en force d’Enedis concernant l’installation des compteurs Linky.

Depuis le début de son déploiement en 2015, le compteur communicant Linky ne cesse de faire l’objet de nombreuses controverses et de contestations. Il y a une dizaine de jours, un de ces compteurs a explosé et mis le feu à une maison dans le LoiretLire la suite

Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace et PETITION…

Si c’est comme pour le « réchauffement climatique », beaucoup de « bonnes intentions » et guère de faits (à part des taaaaxes), on a le temps de griller. Merci Françoise.G. Partagez ! Volti

******

Source Squarespace.com (pdf)À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays,

Nous soussignés, médecins, scientifiques, et membres d’organisations environnementales de (x) pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

……..

Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Lire la suite

« La BCE demande à la BNP et à la SG d’augmenter leurs fonds propres !» L’édito de Charles SANNAT…

Nous savons que nous sommes sur la corde raide. Vaut-il mieux préférer un mensonge qui rassure à une vérité qui dérange ? C’est sans doute la raison des difficultés à retirer notre argent, éviter que les liquidités sortent de la banque, est-il compté dans les fonds propres ? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Et pourtant elle tourne mes amis, je parle de la terre, bien évidemment, cette phrase célèbre peut s’appliquer aussi au système économique, financier, et bancaire qui est le nôtre.

Il est techniquement mort, et pourtant il tourne.

Il tourne essentiellement, parce que nous sommes tous des gens charmants, qui avons la décence et l’intelligence de continuer à vouloir croire très fort à la fiction imaginaire collective d’un système économique moribond.

C’est la force de notre croyance collective qui fait que malgré tout cela le système continuer à tourner.

Cela fait des années que cahin-caha, les autorités à force d’expédients réussissent çà maintenir une illusion à laquelle nous voulons continuer à croire tant la peur du chaos et de l’effondrement est plus forte que celle du mensonge qui rassure. Lire la suite

Quand Emmanuel Macron veut manipuler une histoire qu’il ne connaît pas…

Une analyse de Jacques Sapir. Le locataire de l’Élysée, prend t-il des « libertés » avec l’histoire, pour justifier sa politique désastreuse, qui n’est pas du tout du goût des français ? Si sa popularité est au plus bas, ce n’est que le chiffre des inconditionnels qui l’ont soutenus, et ça n’aurait pas permis son élection si le système électoral était conçu différemment. Pour les autres, ils l’ont choisi par peur et non par conviction. Partagez ! Volti

******

Auteur Jacques Sapir pour Sputnik-News

Img/consommatrice.com

Emmanuel Macron, dans le journal Ouest-France, a indiqué que la période actuelle ressemblerait aux années trente (1). Comparaison n’est pas raison, on le sait. Et l’on voit bien ce qui boite dans cette comparaison, par ailleurs.

La période actuelle ne vient pas après une guerre terrible, celle de 1914-1918, qui fit des millions de morts, et qui — de plus — fit entrer la violence de masse dans les sociétés européennes. Cette guerre, et surtout les traités qui suivirent, avaient laissé de profondes rancœurs dans de nombreux pays. L’impact de cette guerre est capital pour comprendre la montée de mouvements qui n’étaient pas seulement nationalistes (et ce qualificatif ne même convient pas pour définir le nazisme allemand (2)) mais qui portaient en eux des méthodes (groupes de combat, organisation centralisée des diverses classes d’âge) et une idéologie nouvelle.

Car, que ce soit le fascisme italien ou le nazisme allemand (et l’on peut étendre cela au communisme soviétique) avaient pour objectif de créer un « homme nouveau ». A cela, le nazisme ajoute un racisme et un antisémitisme obsessionnel qui imprègne toutes ses actions (3). Rien de tel dans les mouvements actuels que l’on appelle, à tort ou à raison, « populistes » et que l’on qualifie, sans beaucoup d’analyse ou de preuves, de nationalistes. La méthode est claire. Se servir d’un passé terrible pour discréditer des adversaires politiques. Alors, Emmanuel Macron est-il coupable d’une manipulation de l’histoire?

Le rôle de la crise économique

La crise de 1929, cependant, a aussi joué un rôle évident, et ce même si le fascisme italien était déjà installé, dans l’arrivée au pouvoir du nazisme en Allemagne. Alors, le Président français a-t-il raison d’agiter le spectre des « années trente » car il est vrai que nous vivons après une crise importante? Mais, ce spectre, ne l’agite-t-il pas pour justifier des politiques désastreuses?

Car les années trente ne sont pas seulement celles de la montée des mouvements totalitaires. Ce qui est aussi vrai est que la période des années 1930 a joué un rôle décisif dans la maturation des réflexions sur ce que devait être un système international monétaire et commercial. On doit se souvenir que les leçons que Keynes avait tirées des années 1930 allaient dans trois directions (4).

Keynes avait déduit à juste titre des processus du début des années 1930 l’importance capitale de l’alimentation en liquidité du système international. Ceci l’avait renforcé dans son opposition à toute forme d’étalon-or. De fait, aujourd’hui, c’est bien l’Euro qui joue le rôle de l’étalon-or d’antan, en empêchant les pays de réajuster leurs monnaies, et en les obligeant à des politiques meurtrières d’austérité, comme celles, à l’époque, de Brüning en Allemagne (la cause véritable de l’arrivée au pouvoir d’Hitler), de Ramsay MacDonald en Grande-Bretagne, de Pierre Laval en France. S’il y a un parallèle à établir, il est là, dans cette austérité stupide et meurtrière.

De nombreux pays remettent en cause le multilatéralisme et le libre-échange aujourd’hui. Mais il faut comprendre comment Keynes fut conduit à adopter le principe du protectionnisme, lui l’ancien apôtre du libre-échange. Une leçon clairement tirée par Keynes était que le libre-échange avait épuisé son contenu positif au XXe siècle (5). Pour Keynes le protectionnisme permet aussi de rendre impossible des pratiques de concurrence ou de dumping fiscal entre pays voisins.

La troisième direction est que si une coordination entre États est nécessaire, celle-ci ne doit pas empêcher de mener des politiques nationales qui sont les seules légitimes. La question du lien entre responsabilité politique et légitimité est d’ailleurs au cœur de sa conversion au protectionnisme au début des années 1930 (6). Toute architecture de coordination doit donc préserver cette liberté d’action ou être condamné à l’échec. De ce point de vue, le contrôle des changes joue un rôle clé dans les dispositifs imaginés par Keynes.

Ce que l’on devrait tirer d’une comparaison avec les années trente

Si l’on peut établir un parallèle entre la situation actuelle et celle des années trente, c’est bien dans les conséquences désastreuses des politiques économiques qui furent menées dans cette période. Le retour vers le protectionnisme, comme avec entre autres la politique de Donald Trump, et les mesures de réglementation des capitaux, retour dénoncé dans les milieux néo-libéraux (qu’ils soient « sociaux » ou non) comme le début d’un processus devant nous conduire à la guerre, comme dans les années trente, fut au contraire le début des mesures qui permirent de faire face à la crise.

On affirme souvent que les mesures de sauvegarde monétaires et commerciales prises après la crise de 1929 auraient contribué à l’aggraver, provoquant un effondrement du commerce international (7). Mais cet effondrement a des causes différentes. Une étude du NBER montre que les droits de douane (le protectionnisme) n’a eu pratiquement aucun rôle dans l’effondrement du commerce international. Les deux facteurs déterminants furent l’accroissement des coûts de transport et le manque de liquidité (8). La hausse des coûts de transport est aussi signalée dans une autre étude comme la responsable de la contraction des flux du commerce international (9). De plus, l’essentiel de la contraction du commerce se joue entre janvier 1930 et juillet 1932, soit avant la mise en place des mesures protectionnistes dans certains pays. Un événement postérieur à un autre ne saurait en être la cause…

La pratique des dévaluations est, quant à elle, une réponse à la pénurie de liquidités internationales qui s’était manifestée en 1930. Celle-ci oblige de nombreux pays, confrontés à des sorties brutales de devises et d’or induites par la crise des banques américaines et au rapatriement des capitaux qui s’en suit, à tenter de dégager un solde commercial excédentaire à tout prix afin de dégager de cette manière les liquidités nécessaires. Et là, la responsabilité de l’étalon-or est évidente.

Emmanuel Macron prend donc des libertés importantes avec l’histoire. Il veut la manipuler à des fins politiciennes évidentes: éviter une déroute aux prochaines élections européennes. Pourtant, il y aurait eu des choses à tirer de cette comparaison entre la situation actuelle et les années trente. Mais, pour cela, Emmanuel Macron aurait dû sortir de son idéologie européiste, ce dont il est manifestement incapable.

(1) https://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/info-ouest-france-emmanuel-macron-le-moment-que-nous-vivons-ressemble-l-entre-deux-guerres-6045961

(2) W. Sheridan Allen, « The Collapse of Nationalism in Nazi Germany », in J. Breuilly (ed), The State of Germany, Londres, 1992.

(3) M. Burleigh et W. Wippermann, « The Racial State — Germany 1933-1945 », Cambridge University Press, 1991.

(4) J.M. Keynes, « Proposals for an International Currency Union — Second draft, November 18, 1941 » in D. Moggridge (ed.), Collected Writings of John Maynard Keynes, volume XXV, Londres, Mac Millan, 1980, pp.42-66. La première version de ce texte date d’octobre 1941. Il semble que Keynes se soit mis au travail sur ce projet lors de son retour de son voyage aux Etats-Unis en mai 1941.

(5) J.M. Keynes, « National Self-Sufficiency », Yale Review, 1933.

(6) J. Sapir, « Retour vers le futur: le protectionnisme est-il notre avenir? » in L’Economie Politique, n°31, 3ème Trimestre 2006.

(7) C’est la thèse de C.P. Kindleberger, « Commercial Policiy Between the Wars » in P. Mathias et S. Pollard (edits). The Cambridge Economic History of Europe, vol. 8, Cambridge University Press, Cambridge, 1989 ainsi que de H. James, The End of Globalization: Lessons from the Great Depression, Harvard University Press, Cambridge, Mass, 2001.

(8) A. Estevadeordal, B. Frants et A.M. Taylor, « The Rise and Fall of World Trade, 1870-1939 », NBER Working Papers Series, National Bureau of Economic Research, Working Paper 9318, Cambridge, Mass., novembre 2002.

(9) R. Findlay et K.H. O’Rourke, « Commodity Market Integration: 1500-2000 » in M. D. Bordo, A.M. Taylor et J.G. Williamson, (edits), Globalization in Historical Perspective, University of Chicago Press, Chicago, Mich., 2003.

Jacques Sapir via Sputnik

 

«Aucune raison» d’intégrer l’UE : le Premier ministre islandais n’y va pas par quatre chemins…

Les propos de la ministre islandaise, nous ramène à ce que dit depuis des années F. Asselineau sur l’appartenance à l’UE, qui est un fiasco pour les peuples européens. Même en dehors de l’UE, des partenariats commerciaux peuvent être signés et fonctionner, ce qui était le cas avec le Marché Commun.. Partagez ! Volti

******

Source RT-France

Illustration

Premier ministre et membre d’un parti écologique de gauche en Islande, Katrin Jakobsdottir semble satisfaite que son pays soit en dehors de l’Union européenne, étant donné les échecs de la zone euro. Elle n’épargne pas non plus l’OTAN.

Lire la suite

« Les chèques de la honte ! » L’édito de Charles SANNAT …

Reste à connaître le degré d’acceptation, au mépris accordé généreusement par ceux qui ignorent jusqu’au sens du mot travail, qui ont des domestiques et, des escortes payées par le peuple pour se déplacer. Ils font fi, de ceux qui sont OBLIGÉS d’avoir un véhicule pour se déplacer et pas forcément l’argent pour le remplacer. On arrive à saturation. Que le banquier se le mette dans le crâne, il va y avoir du grabuge si les pauvres à défaut de manger une illusoire « brioche » que sont ces « chèques de la honte », finissent par devenir assez affamés et enragés pour avoir envie de « croquer » du banquier. Pour l’instant, ça ne fera pas trembler ceux qui se régaleront de voir les fourmis, s’agiter une fois de plus, et déplacer surtout de l’air, comme d’habitude. Citoyennes et citoyens, il y a de grandes chances pour que ce que vous croyez protéger aujourd’hui, vous soit enlevé demain ! Lire la suite

[MàJ] Clipperton : une île française isolée et couverte de déchets…

C’est vraiment triste de voir ça. Société de consommation pourrie où, aussitôt acheté, aussitôt jeté et remplacé. Plus aucun endroit n’est propre, les témoignages de notre civilisation dégénérée, sont partout. Et quand j’entends que les gens font des enfants parce qu’ils les aiment, ça me fait doucement rigoler. Quel bel héritage à leur laisser, qu’une planète jonchée de saloperies diverses et variées, preuves de notre boulimie consommatrice. Les solutions sont à la portée, l’ÉDUCATION de tous, en commençant par ces populations chez qui on exporte nos merdes et, qui n’ont pas la culture, la conscience, les structures et la volonté politique, pour les traiter. Regardez cette image prise au Pakistan en août 2018. Je rêve un peu quand je vois que chez nous, qui nous disons « civilisés », c’est un bordel sans nom. Combien trient leurs déchets ? Faire du fric à n’importe quel prix, est devenu la nouvelle religion. La manipulation des gens par la création de l’irrépressible envie d’avoir, de posséder, quitte à se passer de l’essentiel pour « paraître », pour flatter leur petit ego est à vomir. Bientôt des printemps silencieux, des forêts désertes, des cieux et mers vides ? On y va droit devant et il va être difficile de freiner. À force de pousser mémé (Gaïa) dans les orties, elle se retrouve en short et, ça pique. Elle pourra s’en remettre, mais ce sera sans nous, si nous restons aveugles et sourds. Partagez ! Volti

Mise à jour Vidéo rajoutée

******

Axel Leclerq pour Positivr

Une expédition scientifique revient de l’atoll avec des images effarantes qui nous rappellent l’urgence d’agir vite et fort contre la pollution des océans. A.L Lire la suite

Philippe Pascot : Pilleurs d’état ….

Beaucoup ont vu les interventions ou lu les livres de Philippe Pascot. Un casier judiciaire vierge, est la demande fondamentale de P.Pascot pour que ceux qui ont « fauté » ne soient pas/plus en charge de responsabilités. Belle demande mais malheureusement, on sait ce qu’il en est et, ce ne sont pas les scandales qui manquent pour lui donner raison . Pour ceux qui ne connaissent pas, la présentation très documentée de son livre « Pilleurs d’état » éclairera leur lanterne. Reçu par Tepa, on en apprend de belles, sur les privilèges de ces politiques qui se servent avant de servir le pays. Ça concerne évidemment quelques gros bonnets, car bien heureusement, tous les politiques ne sont pas des corrompus ou profiteurs du système. Système qu’il serait plus que temps de changer. Au moment où les inégalités explosent, où le peuple est saigné à blanc, où notre pays est en déliquescence totale, où nos valeurs et droits sont bafoués, où notre image à l’international est ternie par un représentant qui se montre, insultant, méprisant et francophobe, un petit rappel sur ces opportunistes qui s’engraissent sans vergogne sur le dos du peuple, me semble fort à propos pour savoir et comprendre comment nous en sommes arrivés là. Peut-être qu’un jour il y aura, un vrai changement, en attendant …. Partagez ! Volti

******

Source TEPA

Lire la suite

Un petit SMS ? Pamphlet nucléaire contre les Écrans, les SMS et la folie cataclysmique du moment ….

Sylvain Rochex, donne sa vision sur cet outil mis à la disposition de tous, pour permettre la discussion instantanée et, c’est pas brillant. Ça a le mérite de faire réfléchir. Partagez ! Volti

******

Sylvain Rochex pour Déscolarisation.org

Depuis le temps que j’écris des pamphlets et autres libelles, sachez que j’aimerais réussir à balancer la plus grande baffe que j’ai jamais mise. Une baffe dévastatrice, une baffe qui soit l’équivalent d’un cyclone qui rase tout ou d’un volcan qui réduit tout en cendre. Une baffe sûrement encore plus grande que celle que j’ai mise dans la gueule des profs. Une baffe définitive contre le mésusage qui est fait des SMS et autres petits messages (de merde) adressés à quelqu’un par voie numérique dans un but de soi-disant communication.

Mon enfoiré de frère, complètement addict à ces merdes de petits messages stupides me dit que je procède par de multiples sophismes… Lire la suite

Comme un air de Grèce qui flotte sur la France…

Il y a quelques années, je disais à propos de la Grèce,  qu’elle servait de laboratoire, de test grandeur nature et que, si la misère qui la frappait fonctionnait, gare à nos fesses. Confucius m’a envoyé ce billet de Yanis Youlountas, qui a réagi à une info de RTL, que j’ai donné, dans les news du 2. Partagez ! Volti

******

Auteur Yanis Youlountas

En voyageant quotidiennement dans les coins les plus reculés de l’hexagone, au fil des mois, j’assiste non seulement aux difficultés croissantes des plus précaires, particulièrement touchés, mais j’observe aussi l’appauvrissement brutal d’une classe moyenne qui se croyait à l’abri.

COMME UN AIR DE GRÈCE QUI FLOTTE SUR LA FRANCE Lire la suite

1 53 54 55 56 57 65