La surpopulation de la planète et les guerres pour l’eau

Source Observateur-Continental

Selon l’Organisation des Nations unies, d’ici 2050, la population de la Terre augmentera jusqu’à 9,7 milliards d’habitants. La hausse de la population terrestre s’accompagne d’autres processus qui ne sont pas très rassurants. Le système écologique de notre planète n’est pas adapté à un tel nombre d’habitants et encore moins à son traitement complètement barbare par les humains. Les ressources naturelles de la Terre fondent avec une rapidité alarmante, et une superficie de plus en plus grande de la planète devient complètement inhabitable. 

D’après les meilleurs spécialistes en matière d’environnement (les vrais scientifiques, pas les politiques qui font carrière sur l’écologie), très bientôt ce n’est pas les métaux précieux ni même le pétrole ou le gaz qui auront le plus de valeur. C’est l’eau, l’eau ordinaire, sans laquelle aucun individu ne peut survivre, qui devient aujourd’hui non seulement une source déficitaire, mais même un objet de convoitise des pays qui sont prêts à aller jusqu’à une guerre pour l’obtenir. 

Par exemple, le conflit entre l’Egypte et l’Ethiopie qui risque de dégénérer en affrontement armé est dû à l’intention de cette dernière de construire un immense barrage en amont du Nil afin d’électrifier et d’industrialiser le pays. Le Caire considère la mise en œuvre de ce projet comme une condamnation à mort et il est prêt à déclencher une guerre pour l’eau du Nil. Les Turcs risquent également d’entrer en conflit avec les voisins s’ils continuaient d’ériger des digues sur le Tigre et l’Euphrate. 

Tous les problèmes actuels, à en juger par les pronostics des chercheurs, terniront sur fond de pénurie critique d’eau potable qui attend l’humanité au milieu du siècle. Selon les estimations des analystes de l’Onu, d’ici là ce fardeau affectera plus de 6 milliards de personnes, soit presque deux tiers de la planète. Le nombre de victimes potentielles dans une telle situation est très difficile à calculer. Car l’absence d’eau ne tue pas seulement par la soif. Elle conduit à la famine, car dès à présent l’agriculture est impossible sans irrigation dans plusieurs régions du monde, sachant que leur nombre grandit inéluctablement. 

Une autre conséquence de la pénurie d’eau se traduit par l’apparition de maladies et d’épidémies qui surviennent forcément dans les zones surpeuplées rencontrant des problèmes d’alimentation en eau. Selon les normes médicales contemporaines, un individu a besoin de 50 litres d’eau par jour. Avec un « seuil » minimal de 30 litres. Dont 5 sont nécessaires pour boire et cuisiner (il faut boire 1,5-2 litres d’eau par jour pour un fonctionnement normal de l’organisme), et les 25 restants pour les besoins d’hygiène. 

Sinon le prix à payer est très lourd, car c’est l’insalubrité qui est la deuxième cause mondiale de la mortalité parmi les enfants – environ 2 millions mouraient chaque année à cause des maladies infectieuses intestinales il y a encore quinze ans. Ces statistiques ont-elles changé pour le mieux aujourd’hui? C’est très improbable. On ignore quelle nouvelle maladie pourrait surgir et se répandre à travers la planète dans ces conditions. Probablement une chose après laquelle le coronavirus passerait pour un léger désagrément. 

L’eau, comme la plupart des ressources et bienfaits vitaux, est répartie très inégalement entre les gens. Les Américains en consomment 400 litres par jour sans songer à économiser. Les Européens consomment deux fois moins d’eau. Dans certaines régions d’Afrique et d’Asie centrale la norme de consommation d’eau potable même de 5 litres par jour reste un rêve inatteignable pour une grande partie d’habitants. Quels cataclysmes pourraient survenir à cause de tout cela? 

Les foyers de guerres éventuelles pour l’eau susceptibles, avec la famine et les maladies, d’emporter des millions de vies pourraient se trouver dans le bassin du Jourdain, où l’hostilité israélo-arabe couplée à la soif risque de dégénérer en affrontement mortel pour 1% d’eau potable du monde située au Moyen-Orient avec ses 5% de la population mondiale. La Mésopotamie est une région tout aussi explosive. Une guerre risque également d’éclater pour les eaux du Tigre et de l’Euphrate que la Turquie cherche à contrôler de plus en plus. L’Afrique se trouve indéniablement dans la « zone à risques », notamment sa partie Nord, ainsi que l’Angola et la Namibie. 

Sans l’ombre d’un doute, les guerres pour l’eau sont l’un des moyens les plus plausibles de l’autodestruction de tous les Terriens. Etant donné que dès à présent plusieurs pays dotés de l’arme nucléaire font face à une pénurie d’eau, la perspective qui se dessine est très alarmante. 

D’une manière ou d’une autre, ce problème devra être réglé par des moyens et des méthodes pacifiques. Certains voient la solution dans l’adoucissement massif de l’eau de mer salée, d’autres – dans la « conquête » de l’Arctique et de l’Antarctique pour alimenter en eau tous les Terriens. Cependant, le plus important consiste probablement à renoncer à l’exploitation irréfléchie et prédatrice des ressources naturelles par l’humanité. De celles qui restent du moins…

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

« Salariés avec un collier-alarme pour forcer le respect de la distanciation sociale ! » L’édito de Charles SANNAT

Que ne vont-ils pas encore inventer comme connerie ? Volti

*******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Nous vivons des heures très sombres, parce que la raison s’éloigne de plus en plus de ceux qui prennent des décisions qu’ils imposent aux autres au mépris aussi bien de la liberté individuelle, de la démocratie ou tout simplement du bon sens comme de la science !

Les mamamouchis d’en haut se préparent à nous imposer un 3ème confinement progressif et d’après les dernières rumeurs le confinement à 18 heures sera généralisé à tout le territoire ce qui est une ineptie, puisqu’il ne sert à rien de confiner des endroits où le virus circule pas ou peu, et puis surtout, ces histoires de couvre-feu, ne reposent sur aucune étude scientifique permettant d’en mesurer l’efficacité. C’est assez normal, car il faut toujours du temps pour étudier, mesurer et quantifier.

Nous subissons depuis maintenant un an, la politique erratique de dirigeants qui ne dirigent rien.

Lire la suite

« Italie, 158 % de dettes sur PIB ! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Dans cet article de l’AFP que l’on peut retrouver sur le site Boursorama.com ici, nous apprenons au détour du blabla concernant les désaccords politiques italiens sur leur propre plan de relance quelques perles économiques qui méritent d’être relevées et pointées du doigt !

L’Italie adopte un plan de relance mais le gouvernement risque d’imploser

C’est le titre de l’AFP au sujet de ce qui se passe chez nos amis transalpins.

Figurez-vous que les partis politiques de la botte ne seraient pas d’accord entre eux, ce qui est tout de même une constante historique depuis 1945 où tous les 6 mois ou presque l’Italie change de gouvernement.

Nous en sommes donc au stade où le gouvernement italien vient d’adopter un plan de relance de 222,9 milliards d’euros pour remettre à flot une économie mise à mal par la pandémie de coronavirus.

Vous remarquerez au passage que le plan de relance français n’est « que » de 100 milliards d’euros.

Lire la suite

50 000 restaurateurs et des soignants se rebiffent ! La Résistance avance !

Proposé par Christine G

*******

Source FLORIAN PHILIPPOT

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Klaus Schwab et sa prise d’otages de masse 2.0

Proposé par Alain Nicolaï.

Par Jean-Michel Grau pour Nouveau-Monde

“Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes.”

Nicolas Machiavel, Le Prince

«Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres !»

Cette maxime de La Boétie doit devenir pour nous tous le meilleur antidote au projet eugéniste de Klaus Schwab dont le livre «Covid-19 : la grande réinitialisation» se veut le bréviaire et la feuille de route d’une prise d’otage mondiale qui a commencée, afin de soumettre les peuples dans une dictature sanitaire avec le Covid-19 pour mettre en œuvre la grande réinitialisation du capitalisme.

Qui est Klaus Schwab? Il est né en Allemagne à Ravensburg en 1938 et est le dirigeant fondateur du Forum de Davos (WEF) qui rassemble depuis 1971 le gratin de l’élite économique mondiale, mais aussi, politique, financière et des médias, à l’image d’autres organisations plus informelles que sont le Bilderberg ou la Trilatérale, rassemblant chaque année des décideurs internationaux parmi lesquels Jacques Attali, Christine Lagarde, Bill Gates, Jeff Bezos ou David Rockefeller. «L’existence de ces organisations pose pourtant des questions aussi essentielles que : est-il possible de répondre aux défis de notre temps avec des appareils de coordination contrôlés par des élites aussi restreintes ? Élites uniquement sélectionnées en vertu de leur pouvoir et de leur richesse, qu’elles appartiennent à quelques pays seulement, ne sont élues par personne, ni déléguées par aucune autorité publique et sont inspirées par le dogme du marché autorégulé.» [1]

Lire la suite

COVID-19-Le vaccin inachevé…

Par Jean-Loup Izambert et Claude Janvier pour Mondialisation.ca

Impossible d’ignorer que Pfizer et Moderna ont créés en moins d’une année un vaccin ARN messager décrit et salué par des médecins, des politiciens et la presse main stream comme révolutionnaire et efficace contre le Coronavirus. Une vraie prouesse ! Et une vaste fumisterie qui cache les objectifs réels de ces producteurs de « vaccins miracle ». Avec la complicité du gouvernement français.

Tout est bon pour inciter les citoyens à se faire injecter le précieux liquide. Du chef de l’Etat, en passant par les ministres, les parlementaires, les médias et une certaine caste de médecins, la propagande bat son plein. Comme si cela ne suffisait pas, un collectif d’artistes s’est formé afin de marteler le message tout en louant les vertus de ce vaccin1. Du reste que connaissent-ils ces artistes du processus de la mise au point d’un vaccin ? Rien ! Strictement rien ! Leur démarche est guidée par le bla-bla des lobbyistes des laboratoires et des toubibs médiatiques comme Karine Lacombe, récemment promue pour recevoir la Légion d’honneur en récompense de … Et bien, bonne question, on ne sait pas. Certainement pour son nombre d’interviews record. Elle va bientôt figurer en pôle position dans le Guinness. Pendant ce temps-là, d’autres docteurs et infirmières travaillant en milieu hospitalier nuits et jours ne bénéficieront pas de la même reconnaissance officielle. Pour ces derniers le pouvoir réserve matraques, gazages, arrestations et amendes s’ils viennent à protester contre sa politique de liquidation du système de santé publique.

Quant aux artistes engagés pour la vaccination, on retrouve entre autre Berléand2 qui avait dévoilé son mépris pour le peuple et les Gilets Jaunes, et le décevant Grand Corps Malade. En effet, avec sa chanson « Pas essentiel », on s’attendait à plus de réflexion3. Ce qui est dommage c’est que tout ce beau monde est fermement persuadé que, grâce à cette vaccination, la vie va reprendre comme avant. Retour à la normale, jouée en partition uniquement pour pipeau et violon !

Lire la suite

Érosion du genre humain

Il va falloir une bonne dose d’optimisme pour espérer reprogrammer (dans le bon sens) le genre humain. Partagez ! Volti

******

Par Sylvain Rochex

Pour illustration//123.RF

Nous assistons à une atrophie du genre humain. Atrophie signifie «qui n’est plus nourri». Les conditions de la vie dite moderne font que de nombreuses parties des êtres humains ne sont plus nourries, et n’étant plus nourries, elles fondent et disparaissent. Il s’agit d’organes bien-sûr, de muscles, de fonctions, mais aussi de parties du cerveau. Le corps et l’âme étant unis, c’est l’âme aussi qui s’en va. Nous assistons à l’érosion de l’être humain. Il n’y a pas que les calottes glaciaires qui fondent. Il n’y a pas que les forêts qui sont détruites. Il n’y a pas que les sols qui perdent la vie et s’érodent pour partir à la mer. Il n’y a pas que « l’érosion de la biodiversité ». Il y a l’érosion du genre humain.

Je voudrais insister aujourd’hui sur une catégorie essentielle de cette érosion. Elle se décline en différentes notions. Cette catégorie d’érosion est sans doute la plus importante car elle est un peu comme le permafrost : sa fonte provoque un effet domino exponentiel de destructions en destructions. Le mot clé principal — mais c’est loin d’être le seul — est celui de Devoir. Je vous invite à lire ou relire mon texte de fin décembre 2020 : Les Devoirs de l’Homme et du Citoyen.

Il me semble bien qu’au moins 20 ans de cheminement intellectuel m’amènent à cette exploration de la situation actuelle du Devoir et à déceler cette incroyable toxicité et les vices mortifères du concept de « Droits ». Voilà plus d’un an que je me sens très mal à chaque apparition du concept de « Droits » dans les textes et les discours des uns et des autres, et voilà bientôt dix ans que je dénonce ce qui se passe au niveau de ce que j’ai nommé « Le Bouddhisto-Bien-être« . Je ressens que quelque chose de très grave est attaché à ce concept de Droits, et à l’hédonisme-égoïsme systémique, et à leur hypertrophie. Et ce quelque-chose, c’est l’érosion de parties entières du cerveau. Hypertrophie du concept de Droits = atrophie des champs d’honneur du Devoir et de l’Effort.

Lire la suite

Biden et le pouvoir par la force, par Thierry Meyssan

Partagez ! Volti

********

Par Thierry Meyssan pour Voltaire.net

La prise du Capitole par des partisans du président Trump est présentée comme une tentative de coup d’État, alors que celui-ci est toujours à la Maison-Blanche. À bien y regarder, ce pourrait être l’inverse. La liberté d’expression a été confisquée par un pouvoir illégitime, au profit de Joe Biden.

Des boniments habituels

Pour « The West Australian », pour ses derniers jours, Donald Trump comme Adolf Hitler souhaite « le crépuscule des dieux ».

À chaque élection présidentielle aux États-Unis, on nous explique que le sortant était un monstre, que l’on est désolé des crimes qu’il a commis, mais qu’une aube nouvelle se lève pour l’humanité avec l’accession d’un nouveau chef. Seule exception : l’élection de Donald Trump en 2016. À ce moment là et avant même qu’il ne prête serment, on nous expliquait que ce milliardaire avait été élu à la suite d’une regrettable erreur, qu’il était misogyne, homophobe, raciste, qu’il n’incarnait pas le « pays de la liberté », mais le suprémacisme des « petits blancs » et les intérêts des riches. Durant quatre ans, on ne cessa de nous convaincre que ce diagnostic était juste. On le traita de menteur et l’on passa sous silence ses idées et toutes ses réalisations.

Cette fois-ci, l’insurrection survenue au Capitole permet aux agences de presse dominantes d’en rajouter une couche. Le président sortant, Donald Trump, est unanimement accusé d’avoir détruit la démocratie que le président entrant, Joe Biden, va bien sûr rétablir. Ceux qui se souviennent des élections de George H. Bush, de Bill Clinton, de George W. Bush et de Barack Obama sont-ils prêts à se laisser à nouveau berner ?

Lire la suite

Le gouvernement britannique pourrait n’autoriser les gens à sortir de chez eux qu’une fois par semaine

Merci à Confucius. Partagez ! Volti

*******

Par Steve Watson, Summit News publié et traduit par Olivier Demeulenaere

Le gouvernement britannique aurait discuté d’un renforcement des restrictions COVID, qui ne permettrait plus de sortir de chez soi qu’une fois par semaine.

Prétendant que le Service National de Santé (NHS) a atteint son point de rupture, le gouvernement envisagerait de mettre en place des règles plus strictes, notamment le port obligatoire d’un masque à l’extérieur et l’interdiction des « bulles étendues », où les gens sont autorisés à rencontrer une personne d’un autre foyer.

Lire la suite

« L’Archipel du Googlag ! » L’édito de Charles SANNAT

Partagez ! Volti

*******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Il est toujours de bon ton de dénoncer le nazisme et les « zeureslesplusombres » selon l’expression consacrée.

Pourtant le monde a connu deux causes majeures de massacres au 20ème siècle. Le nazisme et le communisme. Si les causes des massacres n’étaient pas identiques le résultat en pertes humaines était dans tous les cas considérable.

Ceci étant posé, lorsque les « ismes » deviennent des extrémismes, ils finissent toujours par remplir les fosses communes.

La liberté de parole ne doit pas se réduire et ne doit pas être réduite.

Or ce que l’on voit actuellement aux Etats-Unis c’est une chasse aux sorcières et une purge de tous ceux qui partageaient les idées de Trump. Cette purge est menée par les Gafa qui s’arrogent le droit de définir ce que l’on peut penser, dire, ou ne pas dire et que l’on ne doit pas penser.

Lorsqu’un groupe, aussi bien intentionné soit-il, s’arroge le monopole de la morale, le droit de définir le bien ou le mal, alors, les véritables heures les plus sombres ne sont jamais loin, car c’est toujours de cette façon-là que commence les totalitarismes.

Après 4 années de ce qui pour certains, je n’en doute pas, ont été des années très pénibles de « trumpisme » à supporter, il n’en reste pas moins, que Trump a eu au moins 75 millions de votes, ce qui représente globalement la moitié des Etats-Unis.

Lorsque l’on est sage, la sagesse commande d’unir et non de diviser. Punir le chef est une chose, punir ses troupes en est une autre, et cette chose porte en elle, surtout pour les Etats-Unis, les germes d’une terrifiante violence à venir et contre-productive.

Il ne faut jamais humilier le perdant ou l’adversaire, sinon, c’est le risque de la radicalisation et du combat à mort qui prend le dessus.

Notre vieux continent qui a expérimenté des siècles de guerre en sait quelque chose. L’humiliation du Traité de Versailles de la fin de la 1ère guerre mondiale a semé les germes de la seconde avec les conséquences que l’on connaît.

Le pluralisme et Voltaire !

C’est le pluralisme qui différencie une dictature d’une démocratie.

Aussi gênant ou dérangeants que soient les points de vues différents du nôtre, ils n’en doivent pas moins avoir le droit d’être exprimés. Et rien n’y changera rien, aucune excuse n’est recevable.

On est pas un peu libre de penser comme on n’est pas un peu enceinte.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».

Cette citation que l’on attribue à tord à Voltaire qui ne l’a jamais prononcée résume néanmoins parfaitement la pensée Voltairienne.

Ce qui se passe aux Etats-Unis est particulièrement inquiétant, car il y a une véritable tentation à supprimer, à « effacer » l’existence même de ceux qui ne pensent pas bien, uniquement parce qu’en réalité ils ne pensent pas le monde de la même manière.

Cet « effacement » avait déjà commencé notamment dans les universités particulièrement de gauche.

Le progressisme, un « isme » comme les autres !

Je vous laisse prendre connaissance de ce reportage pour ceux qui ne l’auraient pas vu et c’est effrayant.

Le progressisme est aussi un « isme » qui ne vaut pas mieux que tous les autres « ismes » mortifères qui ont toujours endeuillé notre humanité.

Ce progressisme a des alliés qui ont atteint une puissance jamais vue. Celle des Gafa qui règnent désormais sans partage sur nos outils de communication, sur nos vies, et sur nos pensées.

Bienvenue dans l’Archipel du Googlag, un goulag numérique et des prisons et des punitions qui seront inévitablement physiques.

Ce que vous voyez dans la mise en place de cet Archipel du Googlag, c’est évidemment la mise en place du contrôle social à la chinoise.

Vous pensiez être libre ?

Bienvenu au Googlag.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

1 2 3 4 5 1 193