« Le non-conventionnel devient conventionnel. La déclaration fracassante du Gouverneur de la FED passée sous silence! » L’édito de Charles SANNAT..

Décryptage de Charles Sannat, sur les déclarations du président de la FED, Jérôme Powell. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

C’est d’une déclaration fracassante que vient de nous gratifier le gouverneur de la FED Jerome Powell.

Comme nous l’apprenons par cette dépêche Reuters relayée par le site Yahoo Finances, Jerome Powell a prononcé un discours sur des questions de politiques monétaires et aussi sur la « guerre commerciale » avec la Chine (mais pas que, vu que la démondialisation est globale).

Lire la suite

Forte de son succès, la bataille contre Linky pourrait s’étendre à toute la « société connectée »…

Ce satané compteur Linky, n’a pas fini de faire parler de lui, avec surtout, les méthodes discutables d’ÉNÉDIS pour nous l’imposer, qui font que, de plus en plus de citoyens sont vent debout contre cet engin et le refusent . Linky: la justice confirme que des usagers peuvent refuser l’installation d’un compteur. Près de 900 communes et leurs maires proches de leurs administrés (Oui ! il y en a) ont émis des arrêtés pour interdire l’installation, d’autres pour laisser le choix « démocratique » aux usagers de l’accepter ou pas. Ce compteur va coûter des milliards, il a une durée de vie de 15/20 ans, alors que nos compteurs actuels très fiables, sont prévus pour durer 60 ans et plus. On le dit « gratuit »!! Pas vraiment. VOIR ICI pourquoi il va nous coûter cher.. Quoi qu’il en soit le choix doit rester à l’usager. Et les données collectées qui vont se retrouver dans un big-data ? Dans l’attente d’être vendues ??. Merci Françoise G. Partagez ! Volti

******

par Nicolas Bérard (L’âge de faire) avec BastaMag

Le déploiement du compteur électronique et connecté Linky par la société Enedis (ex-ERDF) suscite une résistance populaire dont l’ampleur surprend jusqu’aux militants eux-mêmes. Alors que les collectifs engagés contre son installation enregistrent leurs premières victoires, certains pensent déjà au coup d’après : étendre cette lutte à celle, plus globale, contre la société du tout-connecté. Un article de notre partenaire L’âge de faire.

Cet article est tiré du numéro d’avril 2019 du magazine L’âge de faire, partenaire de Basta !. Son dossier est consacré aux résistances face à l’oppression numérique.

Lire la suite

25 ans plus tard : le zapatisme poursuit sa lutte..

Pour plus d’infos, voir : Chiapas, Feu et Parole d’un peuple qui dirige et d’un gouvernement qui obéit… (L’essentiel de l’EZLN en version PDF). De JBL1960. Quelques slogans déterminants. « Un peuple uni, ne peut pas être vaincu », « Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux », Rétablissons la vraie démocratie, « Nous, par Nous, pour Nous  » Partagez ! Volti

******

Auteur Julie Arnaud pour la Revue-Ballast

Le 1er janvier 2019, les zapatistes ont célébré les 25 ans de leur soulèvement. L’occasion de réaffirmer leur engagement dans la construction, ici et maintenant, de leur autonomie et la défense de leur territoire au sud du Mexique. Leur mot d’ordre ? « Le peuple gouverne et le gouvernement obéit. » Face à la pression toujours croissante du capitalisme et des mégaprojets défendus par le nouveau gouvernement « progressiste », de nombreux soutiens nationaux et internationaux se sont exprimés au cours de ces quatre derniers mois. La répression ne faiblit pas ; la lutte non plus : récit, sur place, d’une commémoration et d’un appel, lancé le 10 avril dernier, « à lever un réseau mondial de rébellion et de résistance contre la guerre qui, si le capitalisme triomphe, signifiera la destruction de la planète ».

Lire la suite

Rapport de situation hebdomadaire du Donbass (Vidéo) – 9 juin 2019 ..

C’est loin l’Ukraine et pourtant la situation s’aggrave. On ne pourra rien changer puisque seuls, nos soucis quotidiens de salaires et de mieux vivre ont la priorité, Macron ne semble pas trop concerné, pourtant il est garant avec Merkel du respect des accords de Minsk, qui malheureusement sont violés de longue. Nous désirons la paix mais acceptons, qu’il y ait des guerres à nos portes. Rien n’est plus aléatoire que la paix, un rien, peut tout remettre en cause et ce qu’il se passe en Ukraine devrait nous interpeller plus que ça. Merci à Christelle et Thom qui nous informent sur ce qui se passe en réalité, dans la partie russophone de ce pays en perdition où règne la corruption. Partagez ! Volti

******

Christelle Néant pour Donbass-Insider et Thom Aldrin pour Éveil-Français

Chaque semaine, Christelle Néant de l’agence DONi Press, (en partenariat avec Thom Aldrin d’Éveil Français TV), vous propose une rétrospective (militaire, politique, économique et sociale) en vidéo et en français de la semaine écoulée concernant le Donbass, l’Ukraine et la Russie.

Voici les points abordés lors de ce dernier rapport de situation hebdomadaire effectué par vidéo-conférence le dimanche 9 juin 2019.

Lire la suite

Nord-américains, Européens : Réveillez-vous bon sang !..

La citation d’Orwell est très à propos. « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres, n’est pas victime, il est complice. » Merci Balou . Partagez ! Volti

******

Source : North American, European Public: Finally Wake Up, Damn It! traduit et publié par Réseau International

par Andre Vltchek

Année après année, mois après mois, je vois deux côtés du monde, deux extrêmes qui se déconnectent de plus en plus.

Je vois de grandes villes comme Homs en Syrie, réduites en horrifiantes ruines. Je vois Kaboul et Jalalabad en Afghanistan, fragmentées par d’énormes murs de béton destinés à protéger les armées d’occupation de l’OTAN et leurs pantins locaux. Je vois des dévastations environnementales monstrueuses dans des endroits tels que Bornéo en Indonésie, les villes aurifères péruviennes ou les îles presque inhabitables d’Océanie : Tuvalu, Kiribati ou les îles Marshall.

Je vois des bidonvilles, un manque de sanitaires et d’eau potable, où les bottes des empires occidentaux ont écrasé les cultures locales, réduit les gens en esclavage et pillé les ressources naturelles.

Lire la suite

Guerre monétaire: Italie-BCE..

Les italiens veulent une monnaie alternative à l’euro et pour certains, sortir de l’enfer européen. Vont-ils pouvoir rivaliser avec la BCE et Bruxelles ? Partagez ! Volti

******

Source France24 via Liliane Held Khawam

Au sein de la Ligue, les plus farouches partisans d’une sortie de l’Italie de l’Union européenne comptent sur une monnaie alternative, le “mini-bot”, pour réaliser leur rêve : l’Italexit.

Une “monnaie alternative”. C’est la riposte que concoctent certains eurosceptiques italiens de la Ligue à la pression que l’Union européenne (UE) exerce sur Rome. La recommandation de Bruxelles, annoncée mercredi 5 juin, d’ouvrir une procédure pour déficit excessif à l’encontre de l’Italie risque de renforcer leur conviction qu’il est temps de couper le cordon ombilical.

Lire la suite

Aurores boréales nocives en Bretagne..

Rien ne les arrête dans la folie productiviste. Il faut que ça pousse même si tout doit être déséquilibré. Quand va-t-on redevenir censés. Partagez ! Volti

******

Source Positivr via Aphadolie

Pour booster la production de tomates, certains n’hésitent plus à les éclairer la nuit, quitte à bouleverser l’environnement jusque dans ses couleurs…

C’est beau, mais c’est flippant. À La Chapelle-des-Fougeretz, en Bretagne, le ciel se pare chaque nuit de teintes roses et jaunes. Ça ressemble un peu à des aurores boréales mais, en réalité, cet étonnant phénomène n’a rien de naturel : ces couleurs diffuses résultent de la lumière émise par les LED dans les serres de production de tomates. Une photographe de Libération a décidé, a raison, de nous alerter.

Charlène Flores, la journaliste en question, s’est rendue sur place pour observer et comprendre ces lumières. Et ses conclusions sont loin d’être rassurantes.

Lire la suite

CETA : Macron souhaite que la France adopte le traité de libre-échange «dans les meilleurs délais»…

Avec un peu plus de 37 millions d’habitants, le Canada voit la porte ouverte par l’initiateur de « la grande braderie Macron », au libre échange avec 500 millions d’Européens. Il y a comme un défaut dans ce traité qui ne va profiter unilatéralement qu’aux canadiens, dans un premier temps.

En effet, souvenez vous du TAFTA bloqué par la forte mobilisation des européens en 2015 ? FoodWash a lancé une pétition en février 2018, Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR, ni JEFTA ! En février 2019 ATTAC s’interrogeait  » Vers un retour du TAFTA et des négociations commerciales avec les Etats-Unis de Trump ?  » et, le lundi 15 avril 2019, le Conseil des ministres européen de l’agriculture et de la pêche a approuvé l’ouverture des négociations commerciales entre l’UE et les États-Unis ainsi que le contenu des mandats de négociation.

La France a voté “NON”, mais le processus et le résultat de ces négociations engageront l’ensemble des États-membres de l’UE, sans qu’Emmanuel Macron ne se soit réellement donné les moyens d’empêcher qu’elles aient lieu. VOIR : Ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis : un mauvais coup pour la démocratie, le climat et la justice sociale – Les multinationales se frottent les mains.

Si tollé il y a de la part des peuples européens comme en 2015 et que le TAFTA est une nouvelle fois bloqué, rien ne nous dit que le Canada ne sera pas la voie de contournement pour envahir l’Europe de « produits » américains, dont les normes sont loin d’être aussi drastiques que les nôtres, sans compter la concurrence avec nos propres productions et Trump, qui se moque du climat comme de son premier dollar, est venu faire un petit coucou à son valet lors des commémorations du 6 juin. On va nous refaire le coup de Maastricht on dit NON mais avec leurs manigances, ça se transformera en OUI. Quant à demander un référendum, ils les arrangent à leur sauce ou les ignorent. Ce ne sont que mes propres réflexions, elles n’engagent que moi, en regard de tous nos articles sur le sujet.. Merci Conscience U12. Partagez ! Volti

******

Source RT-France

Le chef de l’Etat français a exprimé son souhait de faire adopter le CETA «dans les meilleurs délais», appelant l’Assemblée nationale à examiner le texte dans les prochaines semaines «pour lecture et adoption en première lecture».

Après avoir reçu le Premier ministre canadien Justin Trudeau à l’Elysée ce 7 juin, Emmanuel Macron s’est exprimé en conférence de presse sur le CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’UE signé en novembre 2016 et, dans l’attente de son approbation par les parlements nationaux, appliqué provisoirement depuis le 21 septembre 2017.

Les députés appelés à adopter le CETA en «première lecture»

Le président de la République a ainsi annoncé que le texte de ratification serait transmis dans la journée au Conseil d’Etat, souhaitant au passage que le processus de ratification soit lancé «dans les meilleurs délais» et précisant qu’il souhaitait que l’Assemblée nationale examine le texte dans les prochaines semaines «pour lecture et adoption en première lecture».

«Après presque deux ans de mise en œuvre provisoire, le bilan du CETA est positif, la déstabilisation économique qui avait été crainte par certaines filières agricoles sensibles n’a pas eu lieu, en particulier les importations de viande bovine», a estimé Emmanuel Macron, selon qui «une application définitive du CETA peut se faire en totale cohérence avec les exigences nationales en matière de santé et d’environnement».

Affichant l’objectif de délivrer le monde des frontières économiques, les accords de libre-échange dont fait partie le CETA font l’objet de controverses, tant sur les conséquences sociales, économiques et environnementales de leur mise en place, qu’en ce qui concerne leur processus de négociation, souvent jugé opaque.

#Tisa, #Tpp, #Tafta, #Ceta, #Jefta : le libre-échange en quelques acronymes
➡️ https://t.co/AL4TXyshmypic.twitter.com/VOfFzLP8SK— RT France (@RTenfrancais) 2 août 2017

Au mois de février 2017, 106 députés français avaient saisi le Conseil constitutionnel à propos du CETA, le jugeant incompatible avec la Constitution française.

Cinq mois plus tard, l’institution avait pour sa part estimé que l’accord commercial de libre-échange entre l’UE et le Canada n’impliquait pas une révision de la Constitution. «Au terme de son analyse, et dans le strict cadre de son examen de constitutionnalité d’un accord qui, pour une large partie, relève de la compétence exclusive de l’Union européenne, le Conseil constitutionnel a jugé que celui-ci n’implique pas de révision de la Constitution», précisait alors le communiqué.

Source RT-France

Monnaie complémentaire pour l’Italie. André Peters..

Serait-ce la solution? Faut-il toujours sauver le « soldat Euro » ? Partagez ! Volti

******

André Peters via Liliane Held Khawam

Révolution Suisse en Italie ?

Révolution suisse en Italie ? Non, n’ayez crainte, il ne s’agit pas d’une révolte des gardes suisses du Vatican contre la Papauté ! Je vous reviens simplement avec un petit souvenir d’il y a un an. A l’époque, la Suisse se prononçait par votation sur le projet de réforme monétaire connu sous le nom de « Monnaie pleine ». Il s’agissait d’introduire une petite disposition dans la Constitution suisse afin de conférer à la Banque nationale Suisse (BNS), le monopole de la création de monnaie scripturale en plus du monopole de l’émission de la monnaie fiduciaire. En d’autres mots, l’intégralité de l’émission des francs suisses aurait dû ressortir exclusivement de la BNS, à l’exclusion des banques privées[1]. Je vous présentais cette idée comme « Une révolution monétaire en Suisse » inspirée d’idées d’une brillante lignée d’économistes tels que G.F. Knapp, I. Fischer ou M. Friedmann. Cette idée fut rejetée lors de la votation.

Lire la suite

Médias : pourquoi 10 milliardaires contrôlent-ils notre information ? –

On a tous constaté que sur les plateau télé, les « experts » pullulent et les voix discordantes sont empêchées de s’exprimer, voire pas invitées. Seule les versions officielles sont soutenues et encensées par des journalistes. Ludo de Osons-Causer met en évidence la main mise des milliardaires qui ont acheté la majorité des médias et qui influent sur la ligne de pensée générale. Tout ce qui n’est pas officiel est discriminé, dévoyé et au pire, on met des étiquettes complotistes, fascistes, racistes, antisémites, pour enfoncer le clou etc.. Et tout ce beau monde est subventionné.

Nous n’avons plus le droit de nous poser des questions, plus le droit de soulever des incohérences. On doit avaler le brouet servi et se taire. Ces mêmes milliardaires qui ont mis au pouvoir, un individu arriviste, soumis, sans empathie pour le peuple qu’il insulte et méprise et qui gouverne seul, pour leurs profits. S’il n’y avait pas les millions d’argent public pour les maintenir, ces médias pourraient-ils continuer? Pour le peuple il n’y a pas d’argent, mais il y en a pour les laveurs de cerveaux. (Voir en fin d’article) La télé c’est ICI.

Lire la suite
1 2 3 4 5 1 311