ça bouge ! Semaine de la solidarité internationale jusqu’au 23 novembre, 7500 événements partout en France, autour de la solidarité internationale

arton4494-7e8d3

7500 événements, partout en France, autour de la solidarité internationale

Jusqu’au 23 novembre, la Semaine de la solidarité internationale, avec ses milliers d’initiatives locales, vise à sensibiliser le grand public à la solidarité internationale, aux droits fondamentaux, au commerce équitable, à l’aide aux migrants ou à l’appui de la société civile en Afrique, au Moyen Orient ou en Amérique latine. Des milliers de bénévoles et de salariés organisent un grand nombre de manifestations sur de multiples thématiques, alliant réflexion, créativité et convivialité partout en France. Un événement, dont Basta ! est partenaire, coordonné par le Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid).

Nous sommes dans une impasse environnementale, sociale et économique. Des propositions dangereuses et fallacieuses pour sortir de cette situation de « crise » occupent les médias et les esprits de nombres de nos concitoyens. Un autre modèle de société, centré sur l’humain, existe.

La solidarité et l’application du respect des droits humains partout sur la planète sont les conditions de base d’un monde meilleur où toutes et tous vivent dans le bonheur et la dignité. Faites le savoir !

La Semaine de la solidarité internationale est devenue grâce aux acteurs, aux bénévoles et aux salariés, au fils des ans, le rendez-vous incontournable d’information et sensibilisation sur la solidarité internationale, la citoyenneté, les enjeux du développement.

Cette année encore, du 15 au 23 novembre 2014, pour cette 17ème édition de la Semaine, partout en France, bénévoles et salariés, vont se retrouver, partager et échanger autour des clés de compréhension des enjeux globaux. C’est grâce à cette dynamique collective et festive, que cet événement national participe à la mise en œuvre d’un monde plus durable, juste et solidaire !

Lire la suite

Claude Bourguignon: Protéger les sols pour préserver la biodiversité… ….

Il n’y a pas de secret, de l’observation et la logique du vivant sans qui nous ne serions pas là. La nature connaît très bien sa fonction. Et ne dites pas que ça date de 2012 hein!! Je vous signale que la Terre à quelques milliards d’années, et depuis son cycle végétal n’a pas changé. Si changement il y a, voyez les paysans d’occasions spécialistes en monocultures, et les empoisonneurs patentés qui les encouragent. Excellente intervention…..Merci MarieD et à notre dénicheur Eric..

Mis en ligne par Emmanuel Poisson à l’occasion des assisses de la biodiversité en 2012

Pierre-Alexandre Bouclay à propos de son infiltration dans les milieux altermondialistes …

Sivens, Notre Dame des Landes, Calais, un journaliste infiltré, nous explique la stratégie des activistes. Il est important de savoir que les médias officiels ont été virés manu militari de la ZAD (zone à défendre).  Vos avis sont les bienvenus.

Mis en ligne par TV Libertés

Le patronat déclare la guerre : « Le dialogue c’est fini, place à la rue ! » Noon !.. Si Si !

On ne va pas parler que de ces pôôôôvres sans dents, toujours prompts aux jérémiades, pas qu’eux qui sont dans la souffrance,  les patrons aussi, pas les petits patrons qui galèrent pour ne pas déposer le bilan,  ceux là n’ont pas le temps de gémir, ils essayent de sauver les meubles. NON les GROS, ceux qui voudraient abolir le SMIC, ceux qui voudraient pouvoir licencier sans explication, ceux qui voudraient adapter le travail de leurs esclaves à leur convenance. Souriez, nous ne sommes qu’au commencement de la fin faim…….C’est un billet de Galadriel des brinsdherbe, appréciez la mesure dans la colère, une vraie performance par les temps qui courent..Ça va en faire du monde dans la rue….Le sinistre Valls ne leur à pas assez léché la poire, malgré ses déclarations d’amour? .

Les patrons en ont ras le bol ! Medef et CGPME réunis ont prévu des manifestations la semaine du 1er Décembre prochain.

ET POURTANT….

Leur courroux ?  Les cadeaux, faits à leur corporation en les priant de bien vouloir s’il-vous-plait embaucher-investir-dans-l’outil-de-production-plutôt-que-de-régaler-vos-actionnaires au-delà-du-raisonnable-ou-ne-pas-mettre-des-centaines-d’employés-sur-le-trottoir-quand-votre-usine-boucle-son budget-parce-que-les-mêmes-actionnaires-trouvent-qu’elle-n’est pas-suffisamment-juteuse- merci  merci beaucoup, slurpppp ! Lire la suite

Manifestation le 15 Novembre 2014 : Contre Valls-MEDEF, à l’action pour sortir la France de l’Euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme..

On ne le redira jamais assez, l’heure n’est plus aux querelles de partis, et pour ceux qui pensent posséder la vérité, écoutez ce qu’ont à dire les autres. Ça va si mal qu’il faut un rassemblement pour une cause commune, nous sortir des griffes du capitalisme, de l’ultra-libéralisme, refuser l’impérialisme des USA, et ce traité transatlantique (TAFTA) et sa cohorte de cousins comme (TISA), sortir de ce système qui nous entraîne vers la mort de notre nation. Alors soutenons les initiatives qui veulent sortir de l’euro, l’Europe et de l’OTAN. Tout n’est pas parfait, mais en prenant les bonnes idées de tous sans distinction, on pourra peut être faire bouger les choses. Une mise au point pour ceux qui ont la fâcheuse habitude de nous étiqueter, nous ne sommes d’aucun parti, nous sommes pour la liberté de tous les citoyens, et pour les vraies valeurs qui ont fait de notre France un grand pays.. Nous ne possédons pas la vérité, mais comme vous, nous la cherchons, et si au fil de nos articles nous soutenons certaines initiatives glanées un peu partout, c’est que malgré tout, nous avons foi dans ce qui peut nous rassembler, beaucoup plus que ce qui peut nous diviser. Alors! à vous de voir.

Img/afe-bordeaux

A L’ACTION LE 15 NOVEMBRE CONTRE VALLS-MEDEF ! A L’ACTION POUR SORTIR LA FRANCE DE L’EURO, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme !

L’appel à manifester le 15 novembre lancé par un certain nombre de personnalités (cf ci-dessous) comporte certes bien des équivoques et des insuffisances. Par exemple, il est faux que les politiques d’euro-austérité aient « échoué » : au contraire, elles n’atteignent que trop leur but qui est de renforcer la dictature européenne (pilotée par Berlin) sur les peuples souverains, d’alimenter le budget des guerres impérialistes tous azimuts, de tenter d’écraser le mouvement ouvrier… et de gaver les financiers en vidant les poches des travailleurs !

Mais aucune occasion d’agir contre Valls-MEDEF ne doit être négligée : à l’heure actuelle, le pire ennemi du mouvement ouvrier serait l’inaction, l’attentisme et la paralysie. Lire la suite

Un purificateur d’eau révolutionnaire fabriqué avec des paquets de chips..

Comme il est toujours utile de connaître des moyens simples pour purifier l’eau, je vous propose un système mis au point par des étudiants australiens. Avec l’aimable autorisation du site citizenpost.fr que je remercie, de même que EmSa pour l’alerte.

Img/citizenpost.fr

Un purificateur d’eau composé de matériaux peu coûteux et faciles d’accès a été conçu par des étudiants australiens. Ce purificateur a ensuite été testé par des ingénieurs et mis à la disposition de la population de Papouasie-Nouvelle-Guinée où le manque d’eau potable est considérable.

Des étudiants en génie mécanique de l’université Adélaïde en Australie ont réalisé leur purificateur d’eau en partenariat avec l’association ChildFund Australia dans le but de venir en aide à la population de Papouasie-Nouvelle-Guinée. En effet leurs deux sources d’eau principales sont la récupération d’eau de pluie et l’eau des rivières. Or, ces deux sources peuvent apporter des maladies comme les diarrhées (1,5 million de personnes en meurent chaque année). Ce dispositif devait être peu coûteux, léger, simple de montage et avec des composants disponibles, remplaçables et faciles d’entretien. Ceci dans le but de le « développer avec et non pas seulement pour les utilisateurs finaux » (Cristian Birzer, enseignant à Adélaïde). Lire la suite

APPEL À TOUS: si nous ne bougeons pas, QUI le fera?

Mise à jour  à 18h10: Texte enrichi

La situation a atteint un niveau tel que nous ne pouvons plus nier la gravité de la situation! Nous fonçons littéralement vers un mur colossal, le train roule à pleine vitesse, les médias et politiques nous disent « tout va bien, le mur ce n’est rien, regardez comme le paysage est joli« , et la grande majorité des personnes se contente de passer la tête par la fenêtre pour profiter du vent et de la vitesse, la langue sortie et l’air ravi.

Et sur qui pouvons-nous réellement compter? À part sur nous? Il ne faut pas oublier que nous sommes censés être les 99%, enfin 99%…. Si au moins nous pouvions réveiller un peu les masses, nous sommes tous divisés, chacun regardant dans une direction différente en fonction de sa vie, de ses propres intérêts, de ses priorités et de ses conviction. Nous devons nous unir, tous regarder dans la même direction, tous ensemble, et surtout, surtout, mener des actions pacifiques, à notre niveau, et  comme le dit le titre du film: sans armes ni haine ni violence.

La situation doit évoluer, et elle doit le faire à notre avantage, mais pour cela, il faut bouger! Combien râlent et ne tentent rien car ne sachant pas par où commencer? Alors commençons, et tout de suite, car il n’y a plus de temps à perdre, et qui ne tente rien n’a rien!

Mouton devant bouger

Commencez déjà par VOUS INFORMER! S’informer, c’est déjà désobéir!

Les médias en général n’informent qu’en fonction des intérêts politiques ou géopolitiques, pas en fonction de l’attente de celui qui cherche à s’informer (ou pas). Le problème est nettement plus important dans les médias qui ne demandent aucun véritable effort comme la télévision et la radio, car beaucoup de ceux qui se contentent d’écouter/regarder et qui se contentent de ce qui leur a été donné ne vont pas aller chercher l’information en ligne, seul véritable endroit où l’info a encore une chance réelle de circuler.

La liberté d’information est donc plus grande dans la presse en ligne, même si les journalistes n’ont pas la possibilité (ou la volonté pour certains) de « relier les points entre eux » afin d’apporter une meilleure compréhension de l’actualité.  Si la presse en ligne dispose en effet de cette plus grande liberté d’informer malgré tout, il ne faut pas non plus oublier que la presse en ligne comme les médias télé/radio est subventionnée et financée, et que de ce fait, pour ne pas voir les rentrées d’argent baisser, elle accepte de ne pas être trop loquace au final auprès du lectorat. Informer est une chose, tout expliquer et dire toute la vérité en est une autre. Je vous propose deux cartes des médias assez explicites, afin que vous puissiez vous rendre compte du problème: ici et ici.

Reste enfin la presse alternative, les sites et blogs de ré-information qui de plus en plus s’imposent sur le web. Les informations qui sont présentées sont plus en accord avec la réalité, les points sont reliés afin que nous puissions voir au delà de ce qui nous est normalement donné en pâture. Il y a néanmoins des choses à prendre en considération dans le domaine, car si la ré-infosphère est importante, toutes les adresses web dédiées ne sont pas pour autant du même niveau. Certains sites proposent du contenu pouvant sembler tantôt fantaisiste, tantôt conspirationniste, certains relient de mauvais points entre eux et fournissent du coup des pistes de réflexion erronées, d’autres sont considérés comme étant plutôt sérieux et fiables, à chacun de se faire une opinion en regardant le contenu proposé. Lire la suite

La révolution douce

Aujourd’hui nous vivons dans un monde où tout va vite, très vite, trop vite…Nous devons nous adapter sans cesse au changement, en trouvant de moins en moins notre équilibre dans cette course effrénée vers le profit et le rendement. Dans le même temps, l’éthique et le droit humain sont bafoués pour gagner quelques centimes d’euros de plus : Le probable passage de 35h à 39h par semaine, réduction des salaires, optimiser les tâches pour que l’employé n’ait plus le temps de se reposer au travail, demander des objectifs inatteignables entraînant des burn-out, injecter de l’eau dans du poulet pour qu’il pèse plus lourd et se vende plus cher, vendre du cheval moins cher que le bœuf à la place du bœuf, licencier du personnel afin de faire de la marge à deux chiffres année après année…

Les choses ne vont pas en s’arrangeant, est-ce de cette vie que vous voulez pour vous, vos enfants et petits enfants ?

Nous comprenons peu à peu que nous sommes embarqués dans une spirale et que les rennes de notre vie nous échappent tout doucement. Nous sommes les derniers de la chaîne des décideurs. Les premiers étant les banquiers ou spéculateurs, les seconds les directeurs de multinationales, les troisièmes possiblement les assureurs, ceux-là corrompent les politiciens via arrangements et dessous de table afin de profiter d’un pays et des lois que ceux-ci feront voter. Quand nous nous rendons compte que toutes les lois votées finissent par arranger les grands de ce monde, bien-sûr financièrement parlant, nous arrivons à la conclusion que plus personne ne nous protège. Nous sommes pieds et points liés, face à des titans. Ils nous laissent un peu de liberté tout de même, afin de faire croire encore à l’illusion d’une démocratie qui décide, il ne faudrait pas trop montrer ouvertement la voracité financière de ces spéculateurs internationaux, cela ferait tâche dans ce monde bien-pensant, n’est-ce pas ?

Les médias faisant leur travail de cache-misère, beaucoup sont aveuglés sur ce qu’il se passe vraiment.

Ceux qui s’informent autrement que via la lobotomie télévisuelle sentent la colère monter face à ce système capitaliste international sans limite et ses conséquences dramatiques, puis, la tristesse d’avoir peu de pouvoir en tant qu’individu peut s’installer.

Passée la période de désespoir, une envie de manifester son désaccord ou sa révolte naît chez la plupart d’entre nous. Une envie de vie plus juste, plus éthique et morale, plus commune. Où tout le monde travaille pour le bien commun, et non pas pour le bien de quelques-uns pauvres richissimes. Lire la suite

Belgique: La distribution d’eau potable menacée en cas de black-out

Amis belges, préparez des stocks au cas où cela arriverait, car c’est annoncé officiellement: en cas de black-out électrique, ce qui est probable et attendu depuis quelques temps déjà, vous risquez de ne plus avoir d’eau chez vous!

La distribution d’eau potable pourrait être menacée en cas de pénurie d’électricité durant l’hiver prochain, révèlent lundi Het Belang van Limburg, De Standaard et Het Nieuwsblad.

« De l’électricité est nécessaire pour produire de l’eau potable, et pour ensuite la pomper vers les châteaux et les réservoirs d’eau », explique De Watergroep, la plus grande société de distribution d’eau potable de Flandre, qui travaille actuellement à l’élaboration d’un plan permettant de fournir un maximum d’eau possible à la population en cas de black-out. »Mais si le courant est coupé en même temps dans plusieurs zones à la fois, nous ne pouvons promettre que nous pourrons continuer à approvisionner en eau chaque ménage », prévient la société.

Source: 7sur7.be

water_filters_bg

Pour ceux n’ayant aucune idée des conséquences d’un black-out sur la vie de tous les jours, quoi de mieux qu’un docu-fiction mettant en évidence certains des scénarios dans le domaine? Lire la suite

A Popovo, entre chèvres et haut débit, les expats réinventent leur vie

Seriez-vous prêts à partir vivre dans un autre pays comme la Bulgarie pour y refaire votre vie? Le pas à sauter est celui d’un géant, et les promesses semblent nombreuses suivant l’article… Mais il faudrait quitter la France, pas véritablement un souci de prime abord, et partir dans un pays où le principal problème sera d’apprendre la langue…

s1uKi2D

Dans un coin perdu de Bulgarie, des Européens de l’Ouest repeuplent la campagne. Ils télétravaillent au soleil dans des maisons à 10 000 euros et adoptent une vie plus simple.

(De Popovo, Bulgarie) La plaine du Danube, au Nord de la Bulgarie, est un vrai blanc dans les guides touristiques. Quand on arrive dans l’immense gare de Popovo, en rase campagne, juste en face des silos de l’usine de transformation de tournesol, il faut le reconnaître : le paysage est loin d’être enchanteur.

Autour, une plaine céréalière à perte de vue, tout au plus des petites collines boisées pour arrêter parfois le regard et des villages aux maisons de briques marrons toutes semblables. Au centre de cette petite région, Popovo n’a rien d’une grande séductrice avec ses friches industrielles, ses collectifs qui ont connu des jours meilleurs et sa place principale gris béton.

C’est pourtant là qu’ils ont tous choisi de s’installer. Pas un mouvement de masse, mais un vrai flot continu depuis une dizaine d’années. Cela a commencé avec Mark et Cara, un couple d’Anglais tombés amoureux de la région et de ses 300 jours de soleil par an. Leur site internet a été le déclencheur. Un site à l’anglaise, avec tous les détails pratiques imaginables sur la vie locale, comment s’installer et beaucoup de photos.

Lire la suite

1 124 125 126 127 128 154