Le Grand Complot par Lediazec

Source Lediazec

S’inspirant d’une histoire vraie, « Les mutins de Tarnac », lamentable flop de l’État français sur un supposé réseau terroriste à haute intensité, dont la justice se souvient avec le sentiment d’avoir été prise pour ce qu’elle est devenue depuis, le voisin allemand, ne pouvant rester à la traîne par les temps conspirationnistes que nous traversons, a écrit, produit et mis en scène le remake sous le titre « Coup d’État au Parlement ». Une histoire où l’extrême-droite cherche à s’emparer de la représentation nationale afin d’instaurer la monarchie outre-Rhin, rôle pour lequel elle fait de la figuration plus qu’elle ne donne la réplique. Une intrigue sans suspense est un mauvais film !

C’est l’histoire du coup de filet spectaculaire de la police allemande dans les milieux d’extrême-droite, filmée à grands renforts d’effets spéciaux. La chose restera dans les annales comme la tentative grotesque d’une énième manipulation politique. Merci au « Courrier des stratèges » d’avoir partagé ce moment comique avec ceux qui ont gardé un certain goût pour la dérision.

La reprise allemande de cette méga production, tout aussi ridicule que l’homologue française, malgré des moyens considérables, a lamentablement chuté, laissant sur le parquet des rayures difficiles à effacer. Qu’a-t-il manqué à cet opus pour devenir le succès public tant recherché ?

Riche d’une distribution à faire de l’ombre à Jason Bourne en personne : un prince nostalgique cherchant à ceindre la couronne de ses ancêtres  ; un ex-militaire rêvant à des nouveaux sentiers de la gloire ; une russe nymphomane (forcément), partageant la couche avec les deux principaux comploteurs, courant de l’un à l’autre comme dans une course de lévriers, ayant pour mission de faire mamour-mamour avec le Kremlin pour donner force et courage à une équipe de bras cassés, parmi lesquels quelques antivax et autres auxiliaires de moindre valeur qui ne demandaient rien à personne.

N’économisant aucun effet, le scénario tisse du poncif comme un fabricant de laine roule ses pelotes. Puisque les russes sont là pourquoi se priver de la présence de ce bon Donald Trump pour épicer un plat déjà fort relevé  ? Surtout quand les protagonistes de ce complot hors-norme appartiennent à l’extrême-droite allemande ! Ceux de Tarnac étaient d’extrême-gauche ! Un juste milieu est nécessaire en toute chose, n’est-ce pas ?

Si quelques égarés de la Guilde droit-de-l’hommiste ont donné dans le panneau, la grande majorité s’en est détournée, jugeant la potion forte en psychotrope.

Cependant, au-delà du fait que le film est nul, le message lui est très clair. Il s’adresse aux éveillés et à ceux qui voudraient voir plus clair sous le ciel plombé du totalitarisme qui s’installe. Ce déploiement policier et cette razzia dans les milieux de l’extrême-droite sont la démonstration que si nous avons l’intention, nous gens du peuple, de changer les choses, nous savons à quoi nous en tenir.

Ce n’est pas d’une extrême-droite de figuration que vient le danger mais du nazisme déjà installé dans les lieux !

Sous l’Casque d’Erby

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

Un Commentaire

  1. Tarnc est un joli endroit, et quand j’y suis allé, c’était zone blanche intégrale : bon pour les EHS, j’espère pour eux que cela dure toujours !
    .
    Je ris parce que pour y aller, j’étais passé à côté de la centrale nucléaire ce Civaux : la plus neuve, mais pour autant que je sache, toujours à l’arrêt.
    .
    Quant aux barbouzes, que peuvent-elles faire que des barbouzeries rizibles, tellement qu’on va tirer le riz d’eau….
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

Laisser un commentaire