MetaTV – Laurent Louis balance tout sur Dieudonné et l’ananassurance

Laurent Louis donne sa version des faits concernant son conflit qui l’oppose à Dieudonné concernant l’ananassurance.

L’ex-député belge qui était en charge du projet explique l’état de ses relations avec l’humoriste.

Le projet ananassurance est passé au crible dans cette entrevue.

Un reportage de la rédaction Meta TV

Meta Contrib : Flo / Mika / Al / Tepa

http://www.metatv.org

Tous droits réservés à Meta TV – toute utilisation sans autorisation fera l’objet d’une réclamation

Lire la suite

Une jeune canadienne de 19 ans a trouvé le moyen d’augmenter le rendement des panneaux solaires tout en produisant de l’eau filtrée

Sunsaluter

Les trackers ou traceurs solaires sont des dispositifs qui permettent d’orienter automatiquement les panneaux photovoltaïque afin qu’ils suivent la course du soleil et augmentent ainsi leur rendement. Nous vous en avions déjà parlé à propos du formidable système d’éclairage mis au point par Echy à partir de lentilles de Fresnel et de fibre optique.

Le dispositif que nous vous présentons aujourd’hui est beaucoup plus simple puisqu’il repose sur un simple bidon d’eau ! Il est né dans l’esprit d’Eden Full, une jeune canadienne de 19 ans, étudiante en mécanique à l’université américaine de Princeton. Il permet de produire à la fois de l’eau filtrée et de l’électricité. Et il a été mis en oeuvre au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, au Malawi, au Mexique, en Indonésie, en Inde… une quinzaine de pays à ce jour.

En utilisant un contrepoids et la seule force de la pesanteur, les panneaux solaires équipée par Sun Saluter, l’association fondée par Eden, ont une puissance 40% supérieure à celle de panneaux fixe et produisent quotidiennement 4 litres d’eau potable.

La jeune femme fait plus qu’apporter l’eau et l’électricité aux zones rurales non raccordées : elle leur fournit à leurs habitants le moyen de mettre en œuvre eux-mêmes cette solution.

Lire la suite

Les secrets de Kokopelli

Une info de la revue de presse de Benji, « Marche mondiale contre Monsanto le 23 mai 2015« , m’a interpelée. Nous savons que l’empoisonneur numéro un, avec ses complices tout aussi néfastes, Bayer, Pionner, Sygenta, Vilmorin, brevètent le vivant en le modifiant, ce qui à terme donnera une uniformisation des cultures, qui n’auront d’alimentaires que le nom. Je vous propose un entretien avec Raoul Jacquin, responsable du jardin de l’association Kokopelli,  paru en 2009 dans la revue Nexus n° 65, qui démontre que les chimères « monsantesques », ne sont pas la panacée, et ne luttent pas contre la faim dans le monde. Lisez attentivement cet entretien, et en regard des scandales liés aux pesticides, que l’on trouve à présent presque partout, analysez la situation.

Monsanto

L’association Kokopelli a été crée en France en 1999 dans le but de préserver la biodiversité à partir de semences naturelles. Aujourd’hui elle compte entre 4 000 et 5 000 variétés de légumes, de céréales, et de fleurs, et expédie ses semences dans le monde entier.

Voici l’interview de Nexus avec Raoul Jacquin, responsable du jardin de l’association.

Nexus :

Vous dressez un constat alarmiste de la situation alimentaire…

R.J :

Je pense qu’en Europe nous ne sommes pas à l’abri de connaître, peut être pas les grandes famines du moyen age, mais tout est en place pour que nous soyons en état de disette, c’est évident.

Nexus :

Pourquoi doit on craindre une prochaine disette… ?

R.J :

Alors que le France est un pays de cocagne ou l’on peut tout produire, on est plus du tout en mesure d’avoir une assiette variée : Il n’y a qu’à lire les étiquettes pour constater la provenance de ce que nous mangeons. Lire la suite

L’adieu au steak (Doit-on encore manger des animaux)

Nous devons réellement revoir notre manière de consommer. Pourquoi? Car la viande d’aujourd’hui n’a plus rien de celle d’antan, et ne ressemble pas à celle que nous consommerons dans l’avenir, les petites structures traditionnelles sont sacrifiées pour laisser la place à des usines colossales et des élevages intensifs dans lesquels les animaux ne sont qu’une source de profit, la souffrance animale n’est pas un facteur entrant dans l’équation du profit. Quand à la qualité de la viande, elle est toute relative, entre l’alimentation qui n’a plus rien de naturelle (ils donnent même des bonbons à manger aux animaux), la sur-médication pour pallier aux différents problèmes relatifs aux conditions d’élevage, et aux traitements que la viande peut subir après l’abatage…

Cette alimentation qui est censée nous rendre plus fort et nous offrir une santé incomparable n’est en fait qu’un poison que l’on distille chaque jour dans notre organisme, tout en contribuant au massacre d’animaux…

Qu’il s’agisse des conditions effroyables de l’engraissement des dindes, de l’utilisation adieumassive d’antibiotiques dans l’aviculture ou de l’abattage des bovins, qui ne respecte pas les règles de l’art, les producteurs de viande sont sous le feu de la critique. Sans compter que, dans les pays du Tiers-Monde, les exportations de fourrage engendrent faim et misère, et que les exportations de viande vers l’Afrique détruisent les marchés locaux. Une année durant, la réalisatrice Jutta Pinzler a enquêté à travers le monde sur les conséquences désastreuses de la production de viande.

Ces 50 dernières années, la consommation mondiale de viande a quintuplé. Si, en Europe, l’on a toujours mangé beaucoup de viande, cet appétit grandit dans des pays comme la Chine et l’Inde. Les conséquences en sont désastreuses. En Chine, les problèmes de santé dus à une modification de l’alimentation ne cessent de se multiplier. Au Paraguay, les exportations de fourrage génèrent une pauvreté extrême. En France et en Allemagne, l’agriculture intensive met en danger les nappes phréatiques. Et partout dans le monde, le climat en pâtit. Aujourd’hui, beaucoup d’animaux d’engraissement s’apparentent à des instruments de valorisation du fourrage, et ils passent leur courte vie entassés dans des conditions épouvantables.

De son côté, l’industrie de la viande vante son produit à grand renfort de promesses de santé : ce serait un aliment sain et indispensable à notre équilibre alimentaire. Or, des études prouvent que trop de viande rouge peut non seulement nuire à la santé, mais même raccourcir l’espérance de vie. Lire la suite

Rappel pour le potager: Les associations bénéfiques et néfastes.

Pour se diriger dans la voie de la décroissance, pour tenter la permaculture et pour tenter de devenir autonomie, il ne faut pas compter sur le hasard, il y a toujours certaines règles qui peuvent aider, dont celle des associations entre les différentes plantes à favoriser ou éviter. Un petit rappel s’imposait donc sur le sujet, à imprimer ou garder dans ses favoris…

potager-en-carres-juin-02

Tous les anciens vous le diront, certaines plantes associées à d’autres sont bénéfiques ; elles repoussent les insectes ou favorisent la croissance.
Foutaise ? Si certaines associations ne sont pas prouvées, d’autres oui. Par exemple, si on associe carottes et poireaux, la carotte repousse la teigne du poireau et le poireau incommode la mouche de la carotte.
Personnellement, j’incite à ces associations. Si les anciens remarquaient des choses, c’est que c’est vrai ; même si scientifiquement il n’y a rien à prouver. Surtout , si les associations bénéfiques sont une contrainte, il faut éviter les voisinages néfastes.

Ce tableau vous indique les associations bénéfiques et néfastes. Lire la suite

Comment multiplier vos salades et vos poireaux sans jardiner!

S’il y a des techniques hors-sol et des astuces diverses et variées pour tenter de faire quelques pousser quelques aliments lorsque malheureusement on ne dispose pas d’un jardin, il y en a qui sortent réellement de l’ordinaire et qui méritent que l’on s’y intéresse. C’est cette petite méthode bien sympathique que nous allons voir aujourd’hui, astuce de Michel Moreau via sa page Facebook.

Monsieur Michel Moreau montre comment multiplier une laitue romaine indéfiniment… et sans cultiver!

1. Tout d’abord, il coupe trois centimètres au-dessus de la racine de la laitue romaine.

laitue-romaine3

2. Il remplit 1/4 de verre avec de l’eau et plonge le morceau coupé dedans.

Lire la suite

Le Salvador bannit le Roundup de Monsanto et connaît des récoltes records…

Malgré l’utilisation du conditionnel, le Salvador est sur la bonne voie.

Salvador.roundupLe Salvador a tourné le dos aux grandes multinationales semencières et aux phytosanitaires pour favoriser la culture de graines locales. Depuis, le système agricole du pays aurait gagné en durabilité et en productivité.

En septembre 2013, le Salvador votait l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Parmi eux, ce grand pays producteur de café, coton, maïs et canne à sucre retirait du marché le Roundup (glyphosate), désherbant vedette de Monsanto, récemment classé “cancérogène probable” par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM. Lire la suite

[MàJ] URGENT : Appel à mobilisation contre le compteur Linky…et mise en évidence d’irradiation…

Nous devons agir contre ce « canari » néfaste!! faites tourner sans modération!!!

Mise à jour: Mise en évidence de l’irradiation induite de ce compteur par NEXT-UP Merci CD

JE SIGNE LA PETITION

35 millions de compteurs électriques seront remplacés par Linky, un nouveau compteur à radiofréquences qui communique à chaque instant le niveau de consommation du logement et permet d’arrêter à distance chaudières et radiateurs électriques pour lisser les pointes de consommation.

Les radiofréquences émises par Linky ont été officiellement classées  « cancérogènes possibles pour l’homme, catégorie 2B » le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC, qui dépend de l’OMS).
De plus, un rapport canadien établi à partir d’un sondage mené sur 210 personnes vivant aux États-Unis, au Canada et en Australie (dont 9 médecins) établit clairement un lien direct et indiscutable entre l’installation des compteurs à radiofréquences (smart grids ou smart meters) et l’apparition de nombreux symptômes d’électrosensibilité. Lire la suite

Ces substances que nous cachent …. les produits stars…

Bonjour à tous! En vous proposant ce sujet, je suis sure qu’il aura l’adhésion des gens de bon sens, soucieux de notre environnement et de notre santé. J’ai tenté des sujets polémiques pour élargir le débat, et certains se sont révélés, intolérants, droits dans leurs certitudes, incapables de s’élever au delà des poncifs, et de la pensée unique. Je ne pense pas renouveler l’exploit, car pour cela j’ai besoin de cerveaux prêts à l’échange, et ce n’est pas parmi un troupeau de brouteurs muets pour la plupart, (je les comprends) ou têtus et bornés pour le reste, que je les trouverais. Quant aux rares moutons, qui ont su participer avec réflexion, je les remercie.

Quand on parle de pollution environnementale, on pense plutôt à la pollution atmosphérique, à la pollution de l’eau, à l’amiante ou à la dioxine. Mais le monde moderne et la profusion matérielle cachent quelques surprises dans les objets de consommation les plus banals et les plus connus. ConsoGlobe vous propose de décortiquer quelques-uns des succès du marketing planétaire, des produits du quotidien qui sont des rois des linéaires.

Cette grande série sur les dangers cachés des produits de consommation, n’est pas sans réserver quelques surprises.
Dans la série sur les composants des produits du quotidien :
Les substances que nous cachent les produits alimentaires Lire la suite

1 115 116 117 118 119 163