Deux fautes stratégiques face à la Covid-19

Par Thierry Meyssan pour Voltaire.net

Les pays occidentaux ont succombé à la panique face à l’épidémie de Covid-19. Basculant dans l’irrationnel, ils ont commis deux fautes stratégiques : confiner leur population saine au risque de détruire leur économie, et tout miser sur des vaccins à ARN au détriment des soins, voire au risque de provoquer des troubles particuliers dus à cette nouvelle technique vaccinale.

Le président français, Emmanuel Macron, est la première personnalité politique à avoir décrit l’épidémie de Covid comme une guerre (16 mars 2020). Son discours martial visait à dramatiser la situation et à lui attribuer un statut de chef de guerre. Il a profondément troublé la population qui a immédiatement cédé à la panique. Depuis lors une forme d’hystérie collective a remplacé le débat démocratique.

Communication : la Covid et la guerre

La Covid-19 est une maladie virale entrainant la mort, dans le pire des cas, de 0,001 % de la population. L’âge moyen des décès de la Covid-19 dans les États développés se situe à environ 80 ans, l’âge médian étant d’environ 83 ans.

Comparativement, les pays en guerre connaissent une mortalité supplémentaire, due à la guerre, 5 à 8 fois supérieure, mais surtout touchant principalement les hommes de 18 à 30 ans. À quoi, il faut ajouter une émigration pouvant aller jusqu’à 50,00 % de la population.

L’épidémie de Covid et la guerre sont donc deux situations sans commune mesure malgré la rhétorique apocalyptique qui les confond [1]. Au demeurant la réponse apportée par ceux qui se sont aventurés à cette comparaison dramatique n’a rien emprunté, en termes de mobilisation, à celles des situations de guerre. Tout au plus a-t-on requis un hôpital militaire mobile pour faire quelques photos d’uniformes en action. Son seul effet réel fut de paniquer la population et de la priver ainsi de son esprit critique.

Lire la suite

Ni Euro, ni Capitalisme, ni État – De Proudhon aux Communes disparates

Par Dominique Muselet pour Salaire à Vie via Mondialisation.ca

J’ai expliqué, dans un article précédent, Déclic ou déclin, qu’il n’y avait plus que les Occidentaux pour croire à leur propre délire de gouvernement mondial assorti d’un enrégimentement de la population, surveillée jour et nuit, travaillant jour et nuit et réduite à la dépendance totale, tout cela sur fond de misère rendue « soutenable » par un salaire minimaliste versé soit par l’État (Revenu universel), soit par les multinationales pour ceux qui auront encore la « chance » d’avoir un emploi. Le reste du monde est en train de couper les ponts avec nous et nos folies suicidaires, et il construit son avenir sans se soucier de nous. Bientôt la classe de sangsues qui se nourrit de notre sang n’aura plus rien à boire, car nous sommes exsangues, et elle ira profiter des richesses qu’elle nous a volées sous d’autres cieux. Mais une autre classe de parasites se lèvera, comme la bourgeoisie a remplacé l’aristocratie à la Révolution, si nous nous laissons faire. Les Gilets jaunes en ont bien conscience. C’est pourquoi ils refusent, à la suite de Proudhon, qui comme eux venait de la classe laborieuse (son père était tonnelier et sa mère cuisinière), tout pouvoir hiérarchique et toute inféodation à un État, des institutions et des représentants sur lesquels ils n’ont aucun contrôle.

Lire la suite

L’image du jour..

Les causes expliqué par Valérie Burgault dans son article. Leur projet est en cours, sans résistance….. bienvenus dans le meilleur des mondes et 1984. Proposée par Thierry65.

******

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Gouvernement ou entreprise commerciale ?

Un peu d’histoire pour comprendre comment nous en sommes arrivés là. Nous en avons déjà parlé, de manière fragmentée, Valérie Burgault explique le processus, qui a abouti à mettre la France dans l’état actuel. C’est un travail de sape de longue haleine, pour l’instauration de leur fichu nouvel ordre mondial. Si le peuple reste statique, ils réussiront. Proposé par Pangloss. Volti

******

Par Valérie Burgault

Beaucoup de gens viennent me demander mon avis sur le fait que la République française est, selon le site web d’informations légales « société.com »[i], enregistré à l’INSEE d’une façon similaire à une entreprise commerciale, disposant en conséquence d’un numéro SIREN (100000017), d’un numéro SIRET, réservé aux entreprises (10000001700010), et même d’un numéro de TVA intracommunautaire (FR15100000017)[ii].

Quelques précisions préliminaires sur le site en question : « Le site Societe.com est un site web d’information légale, juridique et financière sur les entreprises françaises. Le site a été créé en 1999 par Iliad, maison-mère de Free. Le site agrège des informations issues de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) et du registre national du commerce et des sociétés (RCS). Le site est racheté en 2006 par Adverline, groupe spécialisé dans le micropaiement et la publicité. En 2012, Adverline est racheté par Médiapost, filiale du groupe La Poste. Il est édité par la filiale Société SAS. »

Contextualisation historique

Lire la suite

La résolution 2361 adoptée le 28/01/2021 par le Conseil de l’Europe

La résolution 2361 adoptée le 28 janvier 2021 par le Conseil de l’Europe stipule en articles 7.3.1 et 7.3.2 que LA VACCINATION ( contre le Covid-19) ne devra PAS être obligatoire et que personne ne devra subir de pressions politiques, sociales ou AUTRES, pour se faire vacciner, si elle ne souhaite pas le faire personnellement.

L’article 7.3.2 stipule que personne ne devra être victime de discrimination pour ne pas vouloir se faire vacciner.

Site : https://pace.coe.int/fr/files/29004

…….. J’ai vérifié comment ont voté les représentants français, globalement pour….contrairement à ce qui était affirmé dans le message qui m’a annoncé cette nouvelle. Une chose certaine cependant, dans la messe médiatique de ces derniers jours, l’info n’a visiblement pas filtré….. Sospechoso ?

Qu’en pensez-vous ??

 

Image 123.RF

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Sur les risques cancérigènes des masques

Le masque chirurgical peut contenir au moins deux agents potentiellement cancérigènes dans des proportions variables, le toluène (ou méthylbenzène) et le formaldéhyde (ou méthanal).

Dans cette vidéo un chef d’entreprise utilise un outil pour mesurer la présence dans l’air de polluants qu’il retrouve en simulant une respiration à travers un masque.

Ces deux composants sont déjà mis en cause dans les différentes affections dermatologiques et irritations liées aux masques.
Un lien entre formaldéhyde des masques en polymères plastiques et dermatites est déjà exposé dans deux études :
Surgical mask dermatitis caused by formaldehyde (releasers) during the COVID ‐19 pandemic (Dermatite des masques chirurgicaux causée par le formaldéhyde (libérateurs) pendant la pandémie COVID -19)
Allergic Contact Dermatitis from Formaldehyde Textile Resins in Surgical Uniforms and Nonwoven Textile Masks (Dermatite de contact allergique due aux résines textiles de formaldéhyde dans les équipements chirurgicaux et les masques en textile non tissé) Lire la suite

Entre sentiment d’être « bâillonné » et peur de la prison, les interdictions de manifester étouffent le mouvement social

Pourtant, le droit à manifester est inscrit dans la constitution (ou ce qu’il en reste). Mais, les lois ont été détournées, pour assimiler les manifestants à des délinquants. La peur à fait le reste, pour des citoyens n’ayant jamais été confrontés à la « justice ». Les yeux s’ouvrent sur la dérive totalitaire d’un état qui craint son peuple, et ne peut régner que par la peur, la contrainte, les amendes, les sanctions iniques, la mise en résidence surveillée et autres interdictions liberticides. Ces « décideurs » oublient que, quand il s’agit de survivre, la peur peut largement être dépassée. Volti

******

Source Basta

Illustration/Pixabay

Depuis le mouvement des Gilets jaunes, les peines d’interdiction de manifester se sont multipliées. Le dispositif s’ajoute à un arsenal de plus en plus fourni pour empêcher les rassemblements et la contestation sociale. Témoignages.

« Je vis à la campagne, où on est isolé les uns des autres ici. Quand on est en manif, on voit qu’on est là ensemble. Étant privée de manifestation, je suis aussi privée de cette euphorie. » Maria, boulangère, habitante de la région de Die (Drôme) est interdite de manifestation depuis le 26 décembre 2018, pour trois ans. Elle aurait pourtant aimé participer aux rassemblements pour la sauvegarde de la ligne ferroviaire de la vallée de la Drôme et contre la fermeture de la maternité de Die. « Cela me révolte, je ne peux pas rester inactive face à cette injustice. Mais je ne peux plus m’exprimer dans la rue aux côtés des autres habitants. »

Le 8 décembre 2018, Maria s’était rendue à un rassemblement des Gilets jaunes, devant un centre commercial de la périphérie de Valence, pour participer dans la foulée à la marche pour le climat. Mais une bagarre éclate entre deux personnes au début de l’événement. Maria s’interpose dans ce qu’elle pense être une rixe. Sauf que l’une des deux personnes n’est autre que le directeur départemental de la sécurité publique de la Drôme. Maria est interpellée, placée en garde à vue puis mise en examen pour violence en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique. Refusant la comparution immédiate, elle est placée, comme ses trois coprévenus, en détention préventive, malgré son casier judiciaire vierge.

Lire la suite

L’État manipulateur met son index partout

Par H16 pour Hastable

Pour le gouvernement, une chose est claire : couvre-feu ou pas, qu’on confine un peu, moyennement ou beaucoup, ce n’est pas pour ça qu’on doit se laisser aller au vague-à-l’âme. Après un début d’année qui a vu débouler en fanfare un nouvel indice de réparabilité dont on se demandait comment les entreprises pouvaient se passer jusqu’à présent, c’est le moment de frapper fort, une nouvelle fois.

C’est probablement mû de cette vivifiante pulsion que le gouvernement a décidé de se lancer avec gourmandise dans la création d’un nouvel index de la diversité en entreprise.

Il faut avouer qu’il est difficile de contenir les pulsions créatrices de l’État tant, en ces périodes troubles où la société, l’économie et la politique n’ont jamais été aussi stressées : c’est un peu comme les ateliers d’après-midi pluvieux en maternelle où, pour occuper les chérubins, on les laisse tripatouiller de la pâte-à-modeler. Ici, pour calmer les tensions de l’État, on lui laisse fourrer des index partout, y compris dans les entreprises.

Cette fois-ci, ce sera Elisabeth Moreno qui s’acquittera, comme ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, à la Diversité, à l’Égalité des chances et à la Pâte-à-modeler Inclusive et Intersectionnelle, de ce nouveau tripotage bureaucratique. Ceci était aussi prévisible qu’inévitable : comme on trimballe ce poste bouche-trou depuis Giscard et qu’il faut bien qu’il serve vaguement à quelque chose, qu’on y colle une politicienne qui veut absolument faire parler d’elle (n’y étant guère parvenu dans ses précédentes aventures), il était inévitable qu’elle s’agite de tous les côtés. Ce sera donc pâte-à-modeler (et surtout pas poterie, qu’elle abhorre apparemment).

Le sujet de la patouille portant sur la discrimination, afin de pousser à plus de diversité dans les entreprises, qui sont des repaires quasi-exclusifs d’hommes blancs cis de plus de 40 ans, c’est bien connu, la ministricule a d’ores-et-déjà devisé un solide plan de bataille pour assurer la réussite à son atelier : pour cela, on va lancer, « dans les prochaines semaines » selon la ministre-déléguée, une « grande consultation citoyenne sur les discriminations ».

Lire la suite

Bill Gates prédit que la prochaine pandémie sera bien pire que Covid-19

Rien de bien nouveau dans les déclarations de Bill Gates, des prédictions qui incitent à la préparation en cas d’épidémies. Nous n’en avons pas fini avec le Covid19, qu’il pense à la prochaine épidémie. Il a créé une coalition avec les gouvernements qui se propose d’inclure des « innovations » (?) en matière de préparation. Il n’en dit pas plus sur ces innovations (?), mais gageons que c’est pour « le bien de tous »… Volti

******

Source Observateur-Continental

Le risque d’une nouvelle pandémie doit être pris tout aussi au sérieux que le risque d’une guerre mondiale, estime Bill Gates. Il faut dépenser des milliards de dollars aujourd’hui afin d’économiser des milliers de milliards à termes et sauver des millions de vie, écrit-il. 

Le fondateur de Microsoft, le milliardaire Bill Gates, a déclaré que la prochaine pandémie pourrait être des dizaines de fois pire que celle causée par le virus SARS-CoV-2. C’est ce qu’il a déclaré dans une interview au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung

« Nous ne sommes pas préparés pour la prochaine pandémie. J’espère que dans deux ans cela ne sera plus le cas. […] Cette pandémie est terrible, mais la prochaine pourrait être des dizaines de fois pire », estime Bill Gates. 

Lire la suite
1 29 30 31 32 33 37