La corruption d’Ursula von der Leyen mène à la vaccination obligatoire en Europe

Merci à Françoise G.

Source Égalité et Réconciliation via l’Échelle de Jacob

Ne m’appelez plus Commission, mais Corruption européenne

On savait la Commission européenne inféodée aux puissances multinationales, ce qui signifie antinationales (elles reversent très peu d’impôts aux nations qu’elles ratissent) ; on savait sa nouvelle présidente, Ursula von der Leyen, surnommée von der Liar (Ursula du Mensonge), très proche de Pfizer via son mari Heiko, mais alors là, les égouts de l’UE débordent. C’est carrément toute la merde de la corruption qui gicle des tréfonds de l’entité européiste. Sur les réseaux sociaux, tous les éléments tombent en même temps, c’est une pluie d’infos et nous allons essayer de les mettre dans l’ordre.

D’abord, il y a cet article énorme sur Agoravox de Gérard Luçon, qui reprend un article du Roumain Adrian Onciu, qui a balancé une enquête sur la corruption de l’UE, du couple Leyen et de Pfizer. On rappelle que l’UE a acheté pour 36 milliards d’euros de pseudo-vaccins au groupe du PDG Albert Bourla, qui n’a pas été lui-même vacciné, si l’on en croit sa déclaration.

Voici le début de cette enquête traduite :

Premier épisode / Comment le mari d’Ursula von der Leyen est devenu le pion principal dans l’affaire Pfizer de 36 mld $

Même si le Parquet européen ne se saisit pas, pour diverses raisons faciles à deviner, nous continuons à présenter des informations vraiment choquantes de la promiscuité dans l’affaire Pfizer-Ursula. Ce sont des informations officielles et vérifiées. Pas des histoires à dormir debout.

Les résultats de la présente enquête sont vraiment explosifs. Ils montrent sans équivoque la combinaison putride entre de hauts responsables politiques de l’UE et la mafia Big Pharma. Et tout cela en pleine pandémie. Ils se sont moqués de la vie, de la santé et des libertés des centaines de millions de personnes terrorisées par un système de propagande mensongère. Ils nous ont mis des milliards de vaccins autour du cou (bien au-delà de ce dont nous aurions besoin), juste dans une quête désespérée du profit.

Le gros lot est d’environ 36 milliards de dollars. Soit 1,8 milliard de doses de vaccin Pfizer, négociées par le chef de la Commission européenne avec le patron de l’entreprise pharmaceutique, Albert Bourla. Négociées de manière totalement opaque, comme je l’ai souligné dans des articles précédents. Vous pouvez également les retrouver sur le site de l’agence Mediafax, pourvu qu’il n’y ait pas de « défaillances techniques ».

Je présenterai brièvement l’histoire dans cette première partie, en m’aidant moins de chiffres, mais avec suffisamment de références et de noms de protagonistes, comme il en ressort des preuves directes et indirectes réunies. C’est le devoir du procureur en chef Kovesi maintenant de mener l’enquête. Vérifier les comptes bancaires, la circulation de l’argent entre les entreprises, demander l’aide du FBI à New York et à Bruxelles, punir les coupables. Comme elle l’a fait en Roumanie avec tant de politiciens de premier plan. Du moins faut-il qu’elle ait la volonté nécessaire.

Je précise que la société Pfizer n’en est pas à son premier délit. Elle a beaucoup de dossiers, certains pénaux. Aucun coupable pour le moment. Les procureurs américains l’ont mise en observation, mais ne sont pas allés plus loin. Ils n’ont pas même puni les cadres impliqués.

La clé de la négociation de l’accord de 36 milliards de dollars est le mari d’Ursula von der Leyen. Jusqu’au début de la pandémie, et même bien après, personne n’avait entendu parler du Dr Heiko von der Leyen. Époux de la Première dame de Bruxelles. En d’autres termes, le mari de la cheffe du gouvernement européen.

La famille der Leyen vit près de Hanovre (Allemagne) depuis 2007, sur la propriété qu’Heiko a héritée de ses parents. Ils ont sept enfants et un petit-fils.

Et maintenant, souvenons-nous. La pandémie a commencé en Roumanie en mars 2020. Quelques mois plus tard, en décembre 2020, un médecin allemand relativement inconnu, chef d’une clinique à Hanovre, atterrit directement au conseil d’administration d’une très puissante entreprise Big Pharma aux États-Unis. Et non, il ne s’agit pas de Pfizer. Cela aurait été trop simple. Trop frappant. Dr Heiko a été transféré à l’étranger, « dans l’intérêt du service », dans une société pharmaceutique spécialisée (depuis de nombreuses années) dans la technologie bien connue de l’ARNm. C’est Orgenesis Inc. À l’époque, les spécialistes d’Orgenesis menaient des expériences pour traiter les cancers. Mais une énorme opportunité s’est présentée : la pandémie ! Ainsi, les bons gars de Pfizer ont immédiatement flairé la méga-affaire mondiale. D’ailleurs, ils avaient de l’expérience !

Le résumé de cette (juteuse) affaire de famille par François Ducrocq, homme de brevets :

Un gigantesque conflit d’intérêts aux conséquences incalculables !

On comprend mieux pourquoi notre mère à tous, la patronne de la Commission, cherche à vacciner de force près d’un demi-milliard d’Européens. Pour le site Contrepoints, cette volonté politique, pour ne pas dire totalitaire, peut mener à une situation à la guadeloupéenne :
La présidente de la Commission européenne Ursula van der Leyen vient d’annoncer qu’elle est en faveur d’une discussion sur la vaccination obligatoire dans les pays de l’Union européenne. Si pour l’instant le choix est laissé aux États, une brèche est ouverte. Le risque que les dirigeants européens s’y enfoncent est important.
La position favorable de la Commission envers la vaccination obligatoire risque de soulever des remous majeurs dans l’UE et tout particulièrement dans des pays eurosceptiques aussi bien peu vaccinés ou que vaccinés. (…)
Le souhait de la Commission d’une vaccination obligatoire obéit à une logique politicienne. Cette obligation n’a pas d’intérêt dans une Europe de l’Ouest qui avance bien sa campagne de vaccination. Par contre, elle serait punitive pour l’Europe centrale.
Pour l’instant, la Commission laisse les États décider. Mais la gestion de la crise a montré que les recommandations deviennent parfois des obligations. Plus concrètement, il est à craindre des pressions sur les États qui refuseraient d’aligner leur stratégie vaccinale sur celles des États clés comme l’Allemagne ou les institutions européennes.
Cette position pourrait donner les mêmes résultats que la France métropolitaine avec les territoires d’outre-mer. Il apparaît peu probable que des pays connus pour avoir un vivier d’eurosceptiques se montrent passifs si cette obligation devenait réalité.

La dictature vaccinale européenne se met donc doucement en place et l’on voit apparaître de drôles de choses, ici et là, qui donnent un aperçu d’un très dystopique futur…


La majorité des Français, pour ne parler que du cas français, reste amorphe, comme en 40. Mais la partie vivace de la nation a compris, et réagit.


Peu de personnalités médiatico-politiques réagissent, parce qu’elles font partie finalement du Système. La liberté de parole est à trouver dans la France d’en bas, celle qui bruisse sous les radars.

La pression monte contre le couple Leyen, mais celle qui se nomme elle-même la grande presse, qui est toute petite en matière d’indépendance, se tait. C’est trop énorme, la boss de l’UE qui plonge dans une affaire de corruption meurtrière ! En plus, cette idiote a égaré les mails compromettants :


Et au moment où la pince de la vérité se rapproche du couple Leyen-Pfizer, cette horrible association, ce mariage diabolique, un rapport délicat sur le groupe américain sort du néant..

Idriss Aberkane, qu’on a critiqué politiquement par ailleurs, commente le dossier Pfizer :

Pour finir, car on ne peut pas tout mettre ici, cette giga-affaire est carrément un feuilleton ; voici une annonce datant de 2013 déclamée au Parlement européen, une annonce pas prophétique mais presque…

Source

« Précision utile : Heiko le mari d’Ursula est le fondateur de la Sté Orgenesis, spécialisée dans la thérapie cellulaire et génétique. Un de ses actionnaires est The Vanguard Group, lui même principal actionnaire de Pfizer. La boucle est bouclée. Qui dans cette juteuse affaire de vente de produits appelés vaccins, n’a pas de conflits d’intérêts ? La corruption règne au plus haut niveau. C’est cette même personne qui voudrait rendre l’injection obligatoire à toute l’Europe. Cherchez l’erreur. »

Liz

Via l’Échelle de Jacob

Voir aussi:

Conflit d’intérêts : Le président de l’agence de presse Reuters est membre du conseil d’administration de Pfizer !

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

21 commentaires

  • et d’autant que l’OMS a créee un traité pandémique qui décidera de tout même par dessus les institutions et les Etats (la boucle est bouclée):

    https://reseauinternational.net/vous-vouliez-le-nouvel-ordre-mondial-le-voila-le-traite-pandemique-de-loms-en-discussion/

  • Sully-Morlandimus

    Rira bien qui rira le dernier dans cette affaire.

    • Billou223

      Que dalle, ces gens là votent les lois, font la loi, et font appliquer la loi.

      Ceux qui s’imaginent encore qu’il y a une justice sous nos contrées se bercent d’illusions, à attendre que le voisin se bouge le cul pour mener une révolution et réclamer justice, puis condamner les pourris.

      La seule variable d’ajustement et le seul rempart, c’est d’être soi-même intègre jusqu’au bout des ongles et de ne pas se compromettre.
      C’est à dire, ne pas céder à la pression sociale par facilité, et se prendre en main pour aller dans le sens de ce qu’on pense et désire, et non pas attendre après les autres à croire que les lendemains qui chantent arriveront tous seuls.

  • userseb

    La question que je me pose :
    Que va t’il se passer suite à cette mascarade ?
    La confiance sera rompue envers les politiques, les scientifiques, le corps médical, les big industrie, …
    Est ce que le peuple va encore accepter de payer des impôts pour le « fonctionnement » de l’Etat, de payer des cotisations de sécurité sociale pour un système médical « défaillant »,…
    Peut être qu’on se dirige vers une espèce de société libertarienne !!!

    • kalon

      Faire tomber les parlements nationaux est un des buts pour atteindre le totalitarisme voulu pour instaurer le great resset ! ;-)

      • Marsi

        malheureusement c’est vrai! Ça fait du bien de savoir que d’autres en on conscience aussi! Préparez-vous à vivre des moments difficiles…

      • userseb

        oui, les cartes vont être remaniées…
        Certains vont en tirer profit…
        comme les bourgeois de la révolution qui ont poussé le peuple a renverser la monarchie…

        • engel

          – Oui tout à fait, mais c’était bien bien plus facile en 1789 !

          – Dans ce temps ancien, le peuple en tant qu’entité soudée par un destin commun n’existait pas. En ce temps pour le concitoyen lambda, l’information se limitait au sermon du curé et aux « oyez oyez brave gens » du garde champêtre.
          – Maintenant l’information instantanée est partout.
          Au grand damne des oligarques qui se doivent de la contrebalancer par une propagande monstrueuse. Mais des lors, cette propagande en devient totalement grotesque, très visible et même ressentie par les neuneus de base…

          • userseb

            yes, les flux d’informations sont plus nombreux, plus rapide, plus « broadcast »…
            A l’inverse, peut être avaient ils plus de « testostérone » et plus de « concentration ».
            Aujourd’hui, beaucoup de « bruits » ambiant, trop d’information même… beaucoup moins de coté « actif’, voire pro actif…
            J’essaye de m’imaginer à quoi pourrait ressembler une révolution de nos jours, mais j’ai du « mal ».
            J’ai plutôt l’impression d’un coup de gueule avant de refermer le pc portable, d’aller chercher un coca et des chips et de se mettre devant tpmp… ;)… (pour une majorité, la masse « critique »)

    • Lilith

      Bonjour faudrait d’abord que ce genre d’infos soit diffusée au grand public …et jusqu’à présent ce n’est pas le cas les médias grand public font bloc derrière le pouvoir en place.

  • Sully-Morlandimus

    Juste après sa troisième injection, une auscitaine de 52 ans s’est alitée quelques heures après avec une sale migraine.
    Elle ne s’est jamais réveillée.
    Beaucoup de mystérieux cas de cancers du pancréas aussi, chez les no-free-adn.

  • Marsi

    Au début je n’y croyais pas trop mais il y a vraiment une intention de réduire la population mondiale. Méfiez-vous des prochains vaccins. Le plus difficile pour eux a été de faire accepter les premiers mais ensuite, quand la méfiance de ceux qui ont dit oui sera endormie, il mettront une vraie saloperie qui décimera la population. S’ils l’avaient fait tout de suite, ça n’aurait pas marché aussi bien. D’où l’importance que le plus de gens possible acceptent le vaccin dans un premier temps. Tenez bon les non vaccinés!

    • userseb

      exact, la théorie de la grenouille dans la casserole…
      J’ai constaté que beaucoup d’anti… par lassitude ont finit par céder :(

    • Sully-Morlandimus

      Ca pourrait être également décliné sous la forme d’un affaiblissement de l’immunité innée induit par une sur vaxx…nation. l’hypothèse d’ une recombinaison plus ou moins opportune avec un zinzin du style du H5N1 (50% de létalité mais avec un taux de propagation très bas) n’étant pas nulle — même avec des probabilités de l’ordre du un pour plusieurs millions, en conditions de plusieurs milliards de personnes injectées à x reprises, fatalement le risque n’est pas égal à zéro– c’est effectivement une perspective d’hécatombe en pareilles situations d’immunodéficience ainsi ACQUISE. Pour rappel, les faux vaxx à arn-m participent aux phénomènes de recombinaison en ne bloquant pas la dissémination du virus.
      Evidemment, je ne suis pas habilité à formuler pareilles analyses, par contre jusqu’à preuve du contraire j’ai avec moi mon libre arbitre. Et quiconque voudra me l’interdire sera mon ennemi.

    • Lilith

      Perso je ne crois pas que ce sera sur du court terme mais d’avantage sur une décroissance de la population sur 15 à 20 ans.
      Les plus fragiles comme le cas de cette personne ce sera très rapide mais pour les autres je vois d’avantage une réduction de la longévité, les personnes qui avait 30 ans devant elles on auront tout au 10 a 15 pour coller au modèle du calcule des pensions.

  • ymassippe

    Pour la suite des réjouissances, Ernst Wolff a fait une conférence sur le sujet : https://rumble.com/vnkkel-dpossession-totale-confrence-de-ernst-wolff-davos.html
    Son analyse semble tout à fait correspondre à la réalité.

    Et puis, mince alors ! c’est de la faute des citoyens si ces pauvres députés nationaux ou européens sont corrompus : ils se plaignent assez de ne pas être assez rémunérés et d’être trop contrôlés :
    https://vk.com/video448419612_456239402

  • Marsi

    ymassipe j’ai regardé la vidéo et tout me semble vrai. Il n’y a que la fin qui me parait fort optimiste… Ils ont des moyens collossaux pour parvenir à leur fin. Il peuvent créer une guerre, une crise économique, des ruptures d’approvisionnements en énergie, nourriture,… Le monde sera alors impuissant et pleurera pour des solutions, quoi qu’il en coûte, afin de retrouver le petit confort quotidien auquel il est habitué. Je ne vois pas comment y échapper, la majorité n’est pas apte à résister ou à construire un nouveau monde sans eux…

  • Sully-Morlandimus

    @Marsi

    Trop de moyens ne signifie pas l’absence d’impondérable(s).
    Pour rappel, l’épisode du combat entre le reître et le mirmidon……..

  • Sully-Morlandimus

    AVONS NOUS LE CHOIX ? NON !
    C’EST LA RESISTANCE OU C’EST LA MORT ASSUREE A PLUS OU MOYEN TERME !!

Laisser un commentaire