Davos 2023 : fragmenter le monde

Par Rick Thomas via Recherche-Mondiale

Le Davos Boys Club annuel (il est également ouvert aux filles tant qu’elles connaissent leur place) se réunit du 16 au 20 janvier dans les Alpes suisses. Les technocrates ultra-riches discuteront de la façon de réparer le monde fragmenté qu’ils ont brisé. La promo de l’événement dit tout, pas besoin de chercher un agenda caché :

La sous-ministre canadienne de la criminalité, Chrystia Freeland , sera là, reniflant et tremblant comme si elle venait de tomber du bus sur East Hastings. Les suspects habituels seront présents, se prélassant à la lueur de leur sociopathie mutuelle. Avec un peu de chance, ils feront du ski et passeront peut-être à l’école primaire pour de futures perspectives. Les observations d’Epstein sont prévues.

La réunion réunira 2 700 membres, dont 52 chefs d’État, 600 PDG, 160 jeunes mondialistes et 125 experts des plus grandes universités, instituts de recherche et groupes de réflexion du monde. Des États-Unis : des gens comme le directeur du FBI Chris Wray, les PDG d’Amazon, de BlackRock et de Pfizer, des hauts fonctionnaires de la Fondation Gates et du réseau Soros, et l’éditeur du New York Times, pour n’en nommer que quelques-uns. Les invités spéciaux incluent :

  • John F. Kerry , envoyé présidentiel spécial pour le climat des États-Unis d’Amérique
  • Avril Haines , directrice américaine du renseignement national
  • Martin J. Walsh , secrétaire au travail des États-Unis
  • Katherine Tai , représentante commerciale des États-Unis
  • Chrystia Freeland , vice-première ministre et ministre des Finances du Canada
  • Christine Lagarde , présidente, Banque centrale européenne

Le président ukrainien Volodomyr Zelensky prendra la parole lors de la conférence annuelle du Forum économique mondial en janvier 2023, et il participera à un panel avec Jens Stoltenberg , le secrétaire général de l’OTAN, et Fareed Zakaria de CNN . Le panel s’intitulera « Restaurer la sécurité et la paix », qui est la novlangue orwellienne pour « Comment balkaniser la Russie après avoir détruit l’Ukraine ».

Aux abonnés absents, il n’y aura pas de délégation russe cette année.

Dans un récent article du Globe and Mail  , le directeur général du WEF, Adrian Monck , se plaint que les trolls détruisent toute la belle méchanceté de Klaus Schwab , en diffusant de la désinformation d’extrême droite et d’autres choses. Il essaie de prouver que les WEF sont des gars sympas et ne comploteraient jamais la prise de contrôle du monde ou ne retireraient jamais les ailes des papillons : « Une pandémie faisait rage, et le Forum économique mondial a lancé  The Great Reset ,  promouvant l’idée de  mieux reconstruire  pour que les économies pourrait sortir plus vert et plus juste de la pandémie », dit-il sans sourciller.

Il continue avec la propagande scénarisée habituelle selon laquelle les antisémites, les extrémistes d’extrême droite, les théoriciens du complot, les suprématistes blancs, les néo-nazis et les autres non-conformistes se conduisent mal sur Internet.

Pourquoi ne peuvent-ils pas simplement boire le koolaid et faire ce qu’on leur dit comme tout le monde ?

Il est simplement étonné qu’un site Web ait affirmé que la Grande Réinitialisation était une « réponse à la fausse crise du coronavirus » et inaugurerait le « communisme mondial » pour garantir que « personne ne pourra rien posséder ». Waouh, imaginez ça.

Et pourtant, tout droit sorti de la bouche du cheval, le WEF lui-même suggère qu’un monde globalisé est mieux géré par une coalition auto-sélectionnée de sociétés multinationales, de gouvernements et d’organisations de la société civile , ce qu’il exprime à travers des initiatives telles que le  Great Reset  et le  Global Redesign .

Les principaux  thèmes  pour 2023 comprendront : [traductions fournies par l’auteur]

  1. Crises énergétiques et alimentaires dans le contexte d’un nouveau système pour l’énergie, le climat et la nature [comment affamer la plèbe pour la soumettre]
  2. Inflation élevée, croissance faible, économie fortement endettée dans le contexte d’un nouveau système d’investissement, de commerce et d’infrastructure [comment mettre la plèbe en faillite]
  3. Vents contraires de l’industrie dans le contexte d’un nouveau système d’exploitation des technologies de pointe pour l’innovation et la résilience du secteur privé [comment créer le Borg]
  4. Vulnérabilités sociales dans le contexte d’un nouveau système de travail, de compétences et de soins [comment exploiter la crise qu’elles ont créée]
  5. Risques géopolitiques dans le contexte d’un nouveau système de dialogue et de coopération dans un monde multipolaire

Au cours de la réunion annuelle, la population de Davos explose à plus de 100 000, y compris les participants, les médias, la sécurité et le personnel de soutien. Environ 2 500 dans cette vague sont des délégués du WEF et le reste comprend leur entourage et la sécurité nécessaire pour les apparitions des délégués, environ 40 membres du personnel par délégué.

Devenir membre officiel du WEF coûte cher, c’est le moins qu’on puisse dire. Vous devez être soit dans la foule des milliardaires, soit un leader mondial dont les contribuables paient la facture.

Il en coûte 19 000 $ par personne pour y assister.

Malheureusement, vous ne pouvez pas le faire à moins que votre organisation ne soit également membre du WEF. Cela coûte entre 60 000 $ et 600 000 $ par année, selon votre statut de « partenaire ». En faisant le calcul, il en coûte au moins 79 000 $ par délégué pour y assister, plus les frais supplémentaires pour les vols, l’hébergement et les repas pour leurs entourages privés.

Faire plus de calculs : Schwab et le WEF récoltent un minimum de 213 000 000 $ et ce serait l’estimation la plus prudente. Il ne fait aucun doute que le WEF perçoit une part de tous les hôtels et autres services, et il ne serait donc pas exagéré d’estimer au moins un milliard de dollars par an de revenus.

Heureusement, l’armée suisse sera là, armée de ses couteaux suisses, pour empêcher tous les méchants théoriciens du complot de gâcher la fête et de gâcher tout le plaisir. Le gouvernement suisse a  annoncé :

« Pour l’utilisation de l’armée sous forme de services de soutien à l’occasion du WEF du 10 au 26 janvier, le Parlement fédéral a fixé un plafond de 5 000 militaires… Avec des avions de combat armés en patrouille permanente pendant la période de la conférence , défense sol-air, radars supplémentaires, surveillance renforcée de l’espace aérien et police de l’air 24h/24 (dans toute la Suisse).»

Bien que le WEF se réunisse à Davos chaque année, il a en fait  son siège  dans la petite ville de Cologny, à l’extérieur de Genève, à 265 miles à l’ouest.

L’un des titres de gloire de Cologny est qu’un groupe de poètes et d’écrivains romantiques y passa l’été en 1816 : Lord Byron, John Polidori, Mary Shelley et Percy Bysshe Shelley. En raison du mauvais temps, les invités ont passé des journées à l’intérieur à se raconter des histoires d’horreur. Frankenstein de Mary Shelley  et The Vampyre  de John Polidori  , sont le résultat de ces séances de cheminée. Frankenstein est l’histoire d’un scientifique fou qui crée un monstre à partir de parties de corps usagées, et The Vampyre est l’histoire d’un aristocrate suceur de sang qui s’attaque à la société. Sucré.

Malgré la minimisation des participants réguliers comme Bono, qui sourit que Davos est un troupeau de «vaches grasses dans la neige», la réalité est que le WEF devient de plus en plus le centre de la prise de décision mondiale. Les Nations Unies ne sont pas devenues le forum que les élites pourraient utiliser pour créer leur empire commercial mondial, simplement parce qu’il y a trop de bureaucratie et de politiques dans la constitution des Nations Unies qui ne peuvent être outrepassées.

Deuxièmement, les Nations Unies sont construites sur le modèle de l’État-nation, ce dont le WEF veut se débarrasser.

Le WEF  est  le futur gouvernement mondial, purement et simplement. Schwab est déjà son premier président, et sans doute le PDG non reconnu et non officiel du monde.

Tout ce qui doit se passer ensuite, à travers leur série prévue de méga-crise à venir, est que le monde reconnaisse la conquête par le WEF de tous les États-nations et se soumette à son autorité suprême.

La pandémie a été la première étape vers la fin de partie du WEF.

L’Organisation mondiale de la santé a réussi à enrôler 194 nations dans un coup d’État mondial sans coup férir.

Il y a trois choses que le WEF doit détruire afin de consolider son pouvoir : la souveraineté nationale, les droits civils et la foi en notre Créateur. Seul le premier peut être détruit.

Ils peuvent enlever le pouvoir des nations sur la scène mondiale. La souveraineté subit une dégradation progressive depuis des décennies. Comme l’a dit le premier ministre Justin Trudeau, « le Canada est le premier État post-national au monde », faisant référence au fait que son cabinet est infiltré par des membres du WEF.

[Voici une liste complète des élus canadiens  membres du WEF .]

Les droits civils et la foi sont impossibles à détruire et, comme l’histoire l’a montré, la violation de l’un ou l’autre entraîne une augmentation. Les droits civils sont l’expression politique extérieure de la voie spirituelle intérieure. Ceux qui sont sur un cheminement spirituel ou ceux qui tiennent à leur liberté s’indignent avec audace lorsque l’injustice se produit, en particulier lorsque le droit des personnes à l’existence humaine fondamentale est menacé. L’univers révèle que le bien est plus puissant que le mal. Pour tout le mal qui se fait sous le soleil, le bien qu’il produit est cent fois plus grand.

La graine de la destruction est plantée dans chaque régime totalitaire parce que la tyrannie est finalement suicidaire pour toutes les personnes impliquées. Nous pouvons donc rester fermes et dire en toute confiance: « Allez-y, Schwab, allez-y. »

Rick Thomas est musicien, activiste et auteur de How to Defeat the New World Order . Pour l’activisme social :  VictoryCanada.today et pour tous les articles :  Substack 

Toutes les images de cet article sont de l’auteur

La source originale de cet article est Global Research

Copyright ©Rick Thomas , Recherche mondiale, 2023

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. Le bruit court que l’homme « à faire cauchemarder les enfants » – et pas que – serait souffrant. Il est apparu à l’ouverture du forum et a parlé à peine plus de 2′. C’est sa femme, Ida, qui a fait l’ouverture.
    Second point positif: il n’y a QUE 52 pays participants. Oui, certes, c’est toujours 52 pays. Mais quand même…
    Devant l’avancée des BRICS+, le FEM ne devrait plus tenir longtemps. D’où l’accélération du plan et les co…ies qu’ils accumulent, montrant leur ignominie aux yeux de tous. Ils lancent toutes leurs forces dans la bataille, mais ils ne la remporteront pas.

  2. Quand je parle de cauchemar… vous croyez que la photo en en-tête est retouchée pour le faire paraître encore plus horrible, ou non ?
    Je ne le verrais pas dans une salle de classe, ou alors… non, même pas dans la classe la plus terrible ! On ne fait pas ça à des gamins, tout de même …
    Oups, ce n’est pas mon genre de me moquer du physique, mais là… comme il reflète l’âme, c’est grave… Sûr que ce gars n’a pas d’âme, pas plus que son copain Harari.

    • Coucou Aldébaran mon grand ^^
      Moi je suis la puissante Integra des gémeaux lol Enchantée !

      Oui, c’est évident qu’ils veulent privatiser, d’ailleurs le Macrounet a déjà rencontré à de multiples reprises du Blackrock et cie !
      Et c’est tout le service publique à terme qu’ils privatiseront, puis justices et police, etc.. C’est le monde d’après (presque maintenant même), dans le NOM !

      Mais nous combattrons jusqu’au bout, pour la justice pour le peuple, brûle cosmos ! Heu pardon, je m’emballe désolée ^^

      Akasha.

  3. Bonjour Integra des Gémeaux lol (j’ai pas suivi Oméga mais plutôt Lost Canvas). Pour les privatisations oui je me doute qu’ils vont tout privatiser comme tonton Sam.

    En revenant sur Davos, on a cette dernière déclaration de Tonton Klaus (alias docteur d’enfer) qui nous présente un joyeux avenir :

    https://twitter.com/verity_france/status/1615791344030474240?s=20&t=0HysnlahtXH7fM-jllGaBw

Laisser un commentaire