L’état veut détruire le tissu économique français ! Avec Nicolas Stoquer et Frédéric Roy

Nicolas Stoquer, patron d’émission sur Radio Courtoisie et Frédéric Roy, boulanger à Nice et membre du Collectif pour la survie des boulangeries et de l’artisanat, sont nos invités sur la chaîne Géopolitique Profonde !

En pointe dans le combat contre l’énergie de plus en plus chère, qui va mettre toute une profession à genoux, ils vont nous expliquer lors de cet entretien les actions que la profession mène pour faire plier l’État dans sa volonté de détruire le reste du tissu économique français qui tient encore debout.

L’ÉTAT VEUT DÉTRUIRE LE TISSU ÉCONOMIQUE FRANÇAIS ! AVEC NICOLAS STOQUER ET FRÉDÉRIC ROY – YouTube

Géopolitique-Profonde

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

9 Commentaires

  1. Quelle crédibilité ont ces gens, cette radio qui diffuse un fascisme ordinaire depuis des decennies, le bafouillis brun type Rivarol. Ces gens aiment les chefs, les états autoritaires, l’économie de marché et l’indépendance souveraine de la France basée sur des théories larvées et tues qui font la part belle au racialisme d’un Alexis Carrel. Etonné, pour ne pas dire plus, que les M.E. accréditent, en quelque sorte, la peste brune. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  2. Est-ce que vos orientations politiques sont vraiment le sujet ?
    @ Pour répondre à Supdecon, Volti nous met des sujets de différences tendances et avis pour que nous en discutions, éventuellement. Alors donnes-nous tes arguments sur le sujet, pas en condamnant l’ensemble de cette radio.

    Perso, je trouve les questions intelligentes et le témoignage du boulanger est intéressant. On voit que l’autre invité hésite, il a du mal à se situer -ou ne le veut pas vraiment- car il a peur des conséquences de ses paroles.
    Une boulangerie fermait tous les jours, avant le covid, dit-il. Qu’en est-il maintenant ?
    Je crois comprendre que, si l’État joue bien, il pourra faire taire la grogne juste avec un peu plus d’argent, comme il l’a fait avec les restaurateurs pendant les confinements. Là encore, l’ensemble du système n’est pas remis en cause, les artisans semblent encore optimistes, pensant que « ça ne va pas durer », que l’État est bien gentil et fait ce qu’il peut…
    Bon, ils verront bien…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

Laisser un commentaire