Manuel de survie intellectuelle à l’intention des non-vaccinés du COVID-19

Ça pourrait s’adresser à tous les état …

Par Quirico Blonda pour Kairos-presse.be

En ne se faisant pas vacciner, « on » reproche aux non-vaccinés de ne pas être responsables et de ne pas être solidaires.

Parlons donc de la responsabilité et de la solidarité.

Concernant la responsabilité, il y a deux choses étranges et bizarres :

Premièrement, les firmes pharmaceutiques ont demandé aux Etats (européens, etc) une clause de non-responsabilité.

Les firmes veulent bien le beurre, l’argent du beurre mais pas le sourire de la fermière (le payement des effets secondaires n’est pas prévu dans le « business plan » ?) … A la limite, « on » veut bien accepter le cadeau de la non-responsabilité aux firmes si l’on applique la même clause d’irresponsabilité des citoyens non-vaccinés …

Deuxièmement, les Etats ne prennent pas leur responsabilité : ils ne veulent pas assumer les effets secondaires qui arriveront aux personnes vaccinées (l’augmentation des d‑dimères, les fausses couches, les embolies pulmonaires, les myocardites, les péricardites, les thromboses artérielles digestives, etc). Ils n’invitent même pas les médecins à faire attention à les chercher : les Etats n’envoient pas aux médecins (généralistes ou spécialistes) de lignes directives (« les guidelines ») pour les chercher… Nous ignorons si l’État belge – responsable d’une éventuelle obligation vaccinale envers le personnel soignant — prévoira des indemnités à ceux-ci s’il rend l’obligation vaccinale envers ces même personnes (?) …

Les firmes demandent une clause d’irresponsabilité et les Etats se déclarent non-responsables s’il y a des effets secondaires tandis que les citoyens non-vaccinés doivent se montrer responsables…

Cela s’appelle de l’asymétrie : « deux poids, deux mesures ».

Dans un autre article, nous avons illustré la solidarité en abordant la métaphore du gardien de but : si le gardien est mis hors du terrain par un entraîneur, l’équipe perdra toujours la partie. Ce n’est possible que  si l’entraîneur est psychopathe …

Quel est le médecin qui joue le rôle de gardien de but dans un système de soins de santé soucieux de la santé d’une population ?

La réponse est le … médecin généraliste.

Ensuite, la question qui vient donc est : pourquoi l’entraîneur (l’État) a mis le gardien de buts (le médecin généraliste) hors du terrain (sans traiter les malades) ?

Pourquoi « on » demande aux citoyens non-vaccinés d’être solidaires pendant que les médecins généralistes ne sont pas sur le terrain ? Certains médecins ne voient pas de malades ou demandent un test PCR avant de voir le patient malade (du COVID-19) ou d’autres pathologies. Cela devient de l’irresponsabilité de l’art de guérir…

A cela s’ajoute une particularité belge : la Belgique n’est pas un pays surréaliste mais un pays morcelé. Le morcellement est LA caractéristique de la schizophrénie. La Belgique est donc un pays schizophrène avec 9 ministres qui s’occupent (?) bien de la santé des habitants de la Belgique …

Ce morcellement permet l’irresponsabilité de tous les acteurs politiques qui s’occupent de la santé tandis qu’on reproche au citoyen (le sujet ou l’objet de toute l’attention ?) non-vacciné de ne pas être responsable envers les autres citoyens … De même, ce reproche outrancier a son corollaire de culpabilisation, d’ostracisme vécus péniblement par les non-vaccinés.

Il serait temps d’arrêter ce morcellement et cette lasagne institutionnelle belge. Et de revenir à une unité centrale de décision sans cette multiplicité d’irresponsabilités de décisions.

A chacun de reprendre ses responsabilités sans faux-fuyants. Ou alors que l’on cesse de parler d’irresponsabilités chez les non-vaccinés. Et que les médecins traitent avec le même respect les patients vaccinés ou non et qu’ils relisent le serment d’Hippocrate qui les invitent à traiter dignement tout patient.

Kairos-presse

4 commentaires

  • Sully-Morlandimus

    Article magistral. Merci Volti.
    Je le copie et me le garde précieusement.

  • CryptoKrom

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Excellent !

    D’ailleurs … »Ce morcellement permet l’irresponsabilité de tous les acteurs politiques qui s’occupent de la santé »

    Cela rejoins la Fragmentation des Services Publics mutées en secteurs privés, où
    chacuns peux faire ce qu’il veux, du meilleur, et du pire.

    Et les faits montrent bien…le PIRE !
    Vue que la majorité d’entre sont de vrais PERVERS.

  • Radagast

    « Il serait temps d’arrêter ce morcellement et cette lasagne institutionnelle belge »

    Il n’y a pas ce morcellement en France, et pourtant la situation est exactement la même. Personne ne sera tenu pour responsable, à part ceux qui ne se font pas vacciner.
    Si il devient impossible de cacher / éluder la toxicité du vaccin, tout le monde fera remonter la faute sur l’échelon du dessus, pour en arriver à la responsabilité du laboratoire qui ne peut pas être mis en cause. Et donc personne n’aura à en assumer les responsabilités.
    Enfin, si. Je ne doute pas une seconde qu’en France, nos dirigeants décideront de filer des indemnités misérables en les ponctionnant sur les impôts. Du coup, c’est les victimes qui paieront pour les plus victimes qu’eux.

    • Oui, surtout que ce sont les victimes qui devront apporter la preuve du lien entre l’injection et leurs problèmes. Alors sur ce point-là, ça ne devrait pas coûter trop cher à l’État. De plus, pour les morts, il faut demander une autopsie. C’est remboursé ? Je ne crois pas. Je doute que beaucoup de gens la demande pour leurs proches.

Laisser un commentaire