Rencontrez les 380 billions de virus qui composent votre virome

Rencontrez les 380 billions de virus qui composent votre virome

Si vous pensez que vous n’avez pas de virus, détrompez-vous.

Il est peut-être difficile à comprendre, mais le corps humain est occupé par de grandes collections de micro-organismes, communément appelés notre microbiome, qui ont évolué avec nous depuis les premiers jours de l’humanité. Les scientifiques n’ont commencé que récemment à quantifier le microbiome, et ont découvert qu’il est habité par au moins 38 billions de bactéries (38 000 000 000 000). Ce qui est peut-être plus intriguant, c’est que les bactéries ne sont pas les microbes les plus abondants qui vivent dans et sur notre corps. Ce prix est décerné aux virus.

Lire la suite

Le VIH avait aussi un nouveau variant

par Neville Hodgkinson

Une impressionnante et sinistre impression de déjà vu se développe de jour en jour. Soudain, un deuxième variant du virus du COVID-19 se serait répandu en Grande-Bretagne.

C’était à peu près la même chose il y a 35 ans, lorsque la panique au sujet du sida était évoquée par les scientifiques dans le monde entier et qu’un variant du VIH, le VIH-2, a soudainement fait la une des journaux. Le nouveau méchant présumé a renforcé la peur et a entraîné une époque où toute idée ou preuve concernant la cause du sida qui ne mettait pas le VIH au premier plan était écartée.

Et ce, malgré les efforts de certains experts, dont des scientifiques de haut niveau, lauréats du prix Nobel, au cœur de la lutte contre le sida, pour nous faire savoir que le VIH n’avait jamais été établi comme la cause du syndrome. Ils ont montré que les prédictions de propagation, ainsi que les tests prétendant montrer une infection par le virus, n’étaient pas valables.

Comme aujourd’hui, une épidémie de tests inappropriés a donné une fausse impression de pandémie. Les modèles prédisant une propagation quasi universelle n’avaient aucun rapport avec la maladie et la mortalité réelles, qui restaient confinées à des sections relativement réduites de la population qui couraient d’autres risques dans leur vie.

Lire la suite

Danger de la 5G : 13 raisons pour lesquelles la technologie sans fil 5G risque d’être un désastre pour l’humanité

La 5G (5e génération) est maintenant activement déployée dans de nombreuses villes du monde. En même temps, alors que la prise de conscience de ses terribles conséquences sur la santé et la vie privée augmente, de nombreux territoires décrètent des moratoires ou des interdictions, comme la Belgique, la ville de Vaud (Suisse) et San Francisco (États-Unis). Les radiofréquences (RF) et les champs électromagnétiques (REM) sont de plus en plus reconnues comme de nouveaux types de pollution. Voici 13 raisons qui exposent le danger de la 5G, qui pourrait se transformer en une véritable catastrophe pour la santé et la vie privée.

  1. Détournement des glandes sudoripares

Le réseau 5G utilise et diffuse des fréquences qui affectent nos glandes sudoripares, qui fonctionnent comme des petites antennes. En d’autres termes, notre plus grand organe, la peau, peut être influencé et manipulé par le réseau 5G.
Un groupe de scientifiques en Israël a découvert que les glandes sudoripares humaines agissent comme de minuscules antennes et pourraient en principe être utilisées pour surveiller à distance les émotions d’une personne. En effet, l’émission de ces glandes, qui se situe dans la gamme des sub-terahertz, varie en fonction du niveau de sueur.

Lire la suite