L’incertitude pour viatique, mais le cœur à l’ouvrage

Par Lediazec

Entre deux soupirs bien cambrés 

Au bout d’une plaine desséchée 

Des voix anonymes timbrent 

Des messages d’éternité 

Si le nombre d’éveillés augmente – ce dont je me réjouis – que penser de la multitude de crétins qui affichent un conformisme d’esclaves béats, refusant obstinément d’écouter ce bruit de bottes qui nous revient comme un boomerang.

C’est le moment où l’on se sent seul et triste.

En Slovaquie, Robert Fico, ne voulant pas s’aligner, se fait « opportunément » attenté !

L’auteur de l’attentat serait selon les médias un « loup solitaire » contrarié par le résultat de récentes élections (?!) 

Le fait est que tous ceux qui refusent les plans globalistes sont, soit victimes de chantage, soit se font proprement sulfater, comme on tire le faisan lors des lâchers annuels.

Malgré l’atmosphère de terreur progressive qui s’installe dans une Europe vendue comme « salvatrice » par le gang qui la tient en otage, j’ai la « faiblesse » de penser que l’humain vaut mieux qu’un larbin prenant plaisir à se faisant souiller.

La science-fiction est un genre littéraire que j’ai jadis aimé, mais dont je me suis détourné tant le réel l’égale et même la dépasse. Dans ses livres et dans ses films, elle a presque toujours représenté le penchant des élites pour le totalitarisme, tendant à faire de l’homme un robot, voire le remplacer massivement par celui-ci. Lecteur et spectateur frissonnent et se rassurent en pensant n’avoir affaire qu’à de la fiction. Un divertissement pour amateurs de dystopie et d’émotions fortes, à l’instar de ceux qui, dans un genre voisin, raffolent de films de zombis et autres « immortels ». On sait que cela « n’existe pas », même si nous ne cessons pas d’y croire.

Ils sont de plus en plus nombreux, ceux qui rendent leur tablier, abandonnent tout, épuisés, à force de vouloir « sauver » ce qui ne l’est pas, de ce monde qui glisse vers sa perte et qui pourtant mérite qu’on y consacre un peu de notre énergie. 

Ces pessimistes, pour qui tout effort supplémentaire s’avère au-dessus de leur force, tant ils ont donné ! Contents de « passer le témoin », laissant là, espoirs et convictions, de se calter le plus loin possible de ce merdier, où, le mieux qu’on peut espérer, à condition de fermer son clapet, comme c’est le cas dans toute dictature qui se respecte, pour atteindre le mortel ennui d’une « vie sans ennui » !

Partir vers des tropiques inouïs pour enfin atteindre ce qui n’est qu’un mirage ! Danser sous les cocotiers avec l’insouciance du « désinhibé », l’impuissance pour excuse. Regarder l’Eurovision ou le Festival de Cannes, comme on regarde s’effondrer pan après pan un monde et les valeurs qui l’ont bâti. Comme on mate un film d’horreur, nous disant que tout ça n’est pas vrai, que cela finira par passer, comme tant et tant d’autres horreurs que l’histoire cache sous le manteau.

L’humain a la faculté extraordinaire d’encaisser le pire en oubliant douleur et humiliations. Sacrée performance !

Le soir venu, loin de ce chaos, s’asseoir à une table, le sourire jusqu’aux oreilles, sur un fond sonore, de salsa, de mambo ou de makossa, l’esprit brouillé par des breuvages exotiques, les pensées un brin nostalgiques s’envolant vers les êtres chers restés de l’autre côté des illusions. Choisir soigneusement la meilleure vue d’un paysage qui fait rêver et tracer au stylo-bille des formules de « bonheur » et de « magie paradisiaque » à rendre jaloux les morts pour rien dans des guerres que le sans dents sait perdues d’avance.

Ne plus avoir à subir l’image de travelos portant des flammes olympiques jusqu’à faire oublier que la pollution de l’esprit est bien supérieure à celle de tous les océans ! 

Effacer de la mémoire, à grands coups de beuveries, le carnage des habitants de Gaza par une nouvelle génération de nazis, poussant le crime jusqu’au cynisme le plus sinistre !

Oublier, ne serait-ce qu’un instant, que l’humain peut être plus sauvage que la plus sauvage des bêtes sauvages !

Puis se réveiller pour crier sa colère, sa douleur. Son refus d’obtempérer, quitte pour cela à perdre trace de son état civil !

Haut les cœurs ! 

Sous l’Casque d’Erby

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

25 Commentaires

  1. “Ne désespérez jamais, infusez davantage”

    ” assied toi sur le bord de l’oued, et regarde passer le cadavre de ton ennemi”

  2. Merci, c’est un très beau texte qui me parle bien. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

    • L’image de parution en utilisant la croix gammée et ou svastika, doit pas être un symbole pour définir le fascisme,

      La croix gammée est une rotation en géométrie, (le symbole du courant électrique sous tension en utilise certaines parties mais avec des angles ouvert)

      Gammée c’est le gamma, pouvant être une gamme ou des gammes de réglage optique (angle aigu/son aiguë, angle obtu/son grave),

      Les angles de cette croix sont a 90degres, donc au carré (90 degrés est le neutre entre l’angle aigu et l’angle obtu),

      Ci vous associer un symbole en les pensées des gens, qui vont l’associé a un état totalitaire, alors que ce symbole est le principe du fonctionnement cellulaire (du vivant), alors vous émettez a chaqu’unes de vos associations, des incapacités de compréhensions pour les générations futures, par de mauvaises associations symbolique,

      La multitude d’associations symbolique avec toutes formes de geometries, sont en réalité fausses, car il y a pas de geometries fasciste, cela existe pas,

      le fascisme est comment les gens utilisent la puissance des symboles, pour le bien commun ou par égoïsme,

      Les symboles sont de la géométrie, et la géométrie est utilisé pour les systèmes mécaniques de tout types, pouvant servir au commun ou malheureusement se retourner contre certains peuples par des armes,

      Le code couleur du drapeau est aussi un symbole geometrique, dont les tonalités de placements de chaque couleurs sur leurs frequences spectral et mises en association entre leurs spectres, va génèrer des tonalités sonique aiguë et ou obtu, générant des comportements toroïdales dont les couleurs froides tendent vers le centre et les couleurs chaudes tendent vers l’orbite des couleurs froides,

      Géométriquement, placé une croix gammée sur un drapeau bleu blanc rouge, va généré un effet de cavitation, dont les flux sont retroactifs (une depression puis l’effettensionnaire= pressionaires),

      Cela va généré la symétrisation de tout les codes geometrique (geometries, son , couleurs), = diamagnetisme= courant pressionaires synchrone et dépressionnaires synchrone= courant continu,

      Quand la croix gammée se symetrise, communément en tout les Sens de la sphère, il se passe un blocage, alors la charge electrostatique se projecte par courant alternatif, qui découle de la vibration de l’affinage du blocage (comme l’affinage entre les pierres de construction d’un murs),

      Cela crée une projection en la cavitation, qui affine (aiguise) la projection (effet de pointe du transistor)

      Le transistor est le principe du transpond, et la projection du transpond est un duplicata (actifs surnuméraire)

      Les fréquences sont a differentiels et elles Switch (commutation des charges actives différentiels), d’où le pourquoi les geometries des enjoliveurs de voiture, en les observant, a un certaine frequence rotative, vous pouvez observer le sens de rotation du flux aller en sens inverse,

      Etc…

      • Tout cela est captivant, d’où est-ce que ça sort ?..

        • Le principe de l’oxydo-réduction, (le fonctionnement du transistor qui est a effets de pointes),

          La conductivité qui par electrolyse, peut dépasser le cataractere diélectrique d’un matériau et le rendre conducteur (electrolythe)

          Moteur synchrone générant des oxydes synchrone dépressionnaires et oxydes synchrone pressionaires, (affinage, sons aiguës et geometries aigus)

          Le phénomène dépressionnaires/préssionnaire est obtenu par le stator de contenance de charges actives rotatives,

          La rotation génère une force gyroscopique et cette force équivaut au rayonnement d’un volume sur le principe de la molécule (molécules ou cellules, est une masse active gyroscopique),

          la/les masse(s) active(s) est pousse(s) sur les abords interne du stator,

          Quand les masses volumiques dépasses la capacité de contenance du volume du stator, les masses imploses sur elles mêmes (se courbes sur elles mêmes sur la géométrie du trèfle= représentation du phénomène sur l’architecture des monuments anciens)

          Cette implosion soumise a une charge electrostatique, va déformé les membranes electrostatique et poussé les volumes de contenances interne sur des placements isotopes pressionaires (une sphère plus lointaine sur l’infrarouge),

          Cette compréssion est pulsante, et le phénomène de la pulsation est obtenue par la saturation volumique des volumes de masses en la cavité (zone interne) du stator, générants la symétrisation de chaque phases d’écoulements,

          tout les écoulements se bloquent communément et se mettent a pulsé des longueurs d’ondes (capilaires), qui est l’étirement des volumes statique de déformation de la charge electrostatique, mais le cycle rotatifs continu lui de tourner, alors il est le principe de l’exponentiel (A-statique= A-synchrone pour courant alternatif)

          un courant alternatif est tubulaire, qui est un courant continu puisant (duplication du phénomène de chaque volumes unitaires= sur numéraire homopolaires)

          c’est le principe des remontées capillaires d’eau et de l’afflux sanguin, du mouvement, du vivant (de la pompe a eau= effet ventouse),

          quand tout les écoulements se bloque, ce sont des contre carrés ( un contre carré 2×4 cest une octave numérique 8), et la longueur de l’onde est aussi dite hauteur de l’octave, et c’est le principe du toucher qui permet aux matières par leurs densité synchroniser répulsives de se ressentir comme matière dure sur le même plan locale qui est un vide dépressionnaires (éther= aires, ères= placements de masses actives isotopique)

          l’air par les valeurs gazeuses, sont des forces gyroscopique des masses en interactions, donc des depressions (étirements) qui se repulses entre elles, formant des états interactif a quarte dimensions des interactions (de deux naît l’unité centralisé= Triolet musical, qui est le fruit des masses volumique differentiels en interactions, formant le centralisé pulsant d’allongement de la projection des volumes d’ondes structuré en interne de la sphere centralisé)

          l’octave est une gamme (Gamma rayonnement), et modulé le rayonnement pour obtenir une vélocité (étirements gyroscopique générant en retour tensoriel pressionaires) adéquate a la projection de la longueur de l’onde,est le frequençage,

          le frequençage est une modulation des rythmiques de placements des masses volumiques (tableau de Mendeleïev sphérique, spheres dans des sphères dans des sphères etc…, dont chaque Etats de spheres est nommé isotopes= échelle des grandeurs ) dont chaque spheres est un écosystème singulier pouvant généré une infinité d’écosystèmes singulier= fractales de Mandelbrot

          a un certain degré de projection de longueurs d’ondes interne, le stator de charges est electrolysé et se met a rayonner electromagnétiquement (diamagnetisme macrocosme) (transpondeur) passant d’une densité déshydraté a une densité hydraté= conductivité,

          Ci vous cherchez des sources de parutions, elles sont pas mises en avant, car cela explique comment créé ça propre antennes pour généré une déformation de la charge electrostatique, pour obtenir par le A-statique un aimant continu electro-positif qui couplé a un onduleur, peut alimenté a lui seul une ville entière en utilisant la hauteur du clocher de l’église,

          Electro-positif génére l’augmentation des volumique gyroscopique cellulaires des êtres vivants,et augmente la vitalité cellulaires (soigne la maladie)

          • Et si tu restais dans le sujet posté ? Tu donnes des cours à qui ?

            • Le sujet tu le comprends pas, tu te prends pour un type supérieur et tu fais fuir tes lecteurs,

              Je déjà définitivement de ton site bourgoie après ce dernier essaie de vous aider a comprendre ce que ce système administratif vous cache (tes un stupide !)

              la croix gammée parfaitement symetrisé en calque, vous obtenez un carré pencher avec un croix symbolisant des diagonales (X)

              le Carré pencher c’est le principe du lozange (un toupie) c’est un axiome et une toupie a une force motrice par l’effet gyroscopique, qui maintient l’axe en équilibre vertical,

              quand la force gyroscopique horizontal augmente, le lozange est étiré verticalement et horizontalement, et les étirements vont généré des affinnages sonique (aiguë) = electro-positif, du fait qu’un angle conique étiré est un affinage de l’effet de pointe (pointes multiples pour un cône car il est A-statique (rotatifs) = oscillant sur le principe toroïdale,

              les charges électro négatives sont dépressionnaires forcées vers l’orbite macrocosme des charges électro positives,

              un écoulement de chaleur électro négatifs remonte quantiquement par capilairarité (+)(-)(-)(+), et réchauffe par thermostatique a la configuration génomique (la bonne chaleur),

              se courant électro négatifs, peut servir de pyrolyse sur les gammettes (cellules de volumes variés) défaillantes, pour génère une saturation des cellules inactives (desynthonique) par des sons graves/geometries obtu, qui vont se repliés sur eux mêmes par implosion, dont l’implosion sont par les volumes en interactions (inductions) générant des variables pressionaires en les tissus cellulaires (electrolyses) redonnant les vélocité adéquat par affinnages des pointes (chargement par obturation (obtus) d’un écoulement pressionaires d’affinages d’angles aigus) pour la force gyroscopique cellulaires, permettant de re- synthoniser les organes en desynthonie génomique de soutenance des organes (couplages de contact par électrolyse= polymérisations (tissulaires conjonctif)),

              quand les obtu sont étiré par la force gyroscopique, leurs sources de chaleur (-)(-) est un rapport optique plus affiné par rapport au centralisé, donc le frequençage en bout de pointes reste optiquement electro-positif, et la chaleur est dite emanantes (radiant de rayonnements= rayons du cercle)

            • @ Volti : À moi, il répondait à ma question…

              Quand au fait de rester dans le sujet posté, c’est entièrement le cas : l’image fait partie intégrale du post, non ?

  3. Mon exotique a l’odeur du sarrazin, du beurre salé, des fruits de mer. Je suis parti de la “capitale” au tout début du covid , j’ai lutté comme j’ai pu contre la dictature sanitaire, pas masqué, pas vax, pas QRcodé, pas soumis. J’en ai changé ma manière de vivre, de socialiser (fini ou presque les bars et restaurants, les cinémas, les covidiots…).

    Je vis en marge de la société du spectacle et de la propagande (pas de TV depuis des années, je ne lis aucun quotidien ou hebdo). Aujourd’hui, comme tous les jours depuis 4 ans, il y a les chants d’oiseaux. Il y a le faisan aussi qui émet ce son si particulier régulièrement. Hier, une biche était dans le champ derrière chez moi, un lièvre me visite matin et soir… c’est beau.
    Je n’ai pas démissionné. Je me suis juste protégé en attendant l’orage.

    Le monde occidental s’écroule depuis déjà 2 décennies. La chute s’accélère, elle est inexorable. Il faudra l’accepter. Ce n’est, au final, que l’Histoire qui s’écrit… cela est effrayant… et passionnant également.

  4. ” Voilà……… Je pers……….. En ce beau pays ! ”

    Gnnnnnnnn pas facile à décrypter celle là… Quel artiste ! J’ai réussi à en lire quelques unes, mais là…

Laisser un commentaire