« La Russie prépare sa riposte au blocus de Kaliningrad ! L’Europe soutien la Lituanie. » L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Logiquement, le sujet de l’enclave russe de Kaliningrad vient de s’inviter dans l’actualité.

Que s’est-il passé aujourd’hui ?

C’est très simple.

La Russie a annoncé qu’elle allait répondre à ce qu’elle considère comme un acte hostile à l’égard du territoire russe. Pendant ce temps, l’Union Européenne a apporté tout son soutien au blocus partiel initié par la Lituanie.

C’est ce que l’on appelle une montée des tensions ce qui n’a jamais cessé en réalité depuis le 24 février du début de l’intervention « spéciale » russe en Ukraine.

La Russie menace déjà ouvertement la Lituanie pour sa décision. Le, 20 juin, la chargée d’affaires de Lituanie Virginia Umbrasene a été convoquée au ministère russe des Affaires étrangères. Elle a reçu une « forte protestation » et les actions de la Lituanie ont été considérées comme « ouvertement hostiles ».

« Si dans un proche avenir le transit de fret entre l’oblast de Kaliningrad et le reste de la Fédération de Russie via la Lituanie n’est pas entièrement rétabli, la Russie se réserve le droit de prendre des mesures pour protéger ses intérêts nationaux », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole de Poutine, Peskov, a qualifié la décision de la Lituanie d’illégale, notant que la Russie est déjà en train de déterminer la réponse. Le conseil de la fédération affirme que la Russie sera « libre de résoudre le problème par tous les moyens » si l’UE ne rectifie pas la situation avec le « blocus de Kaliningrad ».

Le gouverneur de l’oblast de Kaliningrad, Anton Alikhanov, a déclaré que les autorités travaillaient sur des « mesures de représailles » qui pourraient affecter le « complexe de transport » des États baltes.

Une dynamique qui peut embraser l’Europe ! 

Les options russes sont très nombreuses. A priori au moment où j’écris ces lignes (nous sommes le mardi 21 juin 17h30), une réunion de sécurité d’urgence européenne va se tenir à partir de 18h30 tant les pressions exercées contre la Lituanie par la Russie sont jugées « préoccupantes ».

La Lituanie est membre de l’Otan et la Russie s’est engagée à garantir les frontières de la Lituanie à condition que cette dernière permette toujours le libre ravitaillement de l’enclave de Kaliningrad. 1 million de Russes habitent dans l’enclave. Jamais la Russie n’abandonnera un million de ses concitoyens.

La marine russe de la Baltique serait en train de se déployer de même que les troupes au sol au sein de l’enclave de Kaliningrad où des manœuvres auraient commencé.

La Russie peut également encercler les pays baltes, ou encore réduire leurs approvisionnements.

La Russie peut occuper Vilnius rapidement. Regardez où se trouve Vilnius par rapport à la Russie.

La Russie peut aussi « s’amuser » à déployer des missiles balistiques à Kaliningrad, ce qui ne laissera que quelques secondes à Berlin ou Paris pour réagir.

Bref, nous allons vivre des heures compliquées et logiquement le niveau de tension des jours à venir devrait être assez similaire à celui de la crise des missiles de Cuba.

Attachez vos ceintures, et faites vos provisions.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

8 Commentaires

  1. l’europe parle au nom de QUI ,sûrement pas au nom du petit peuple

  2. C’est logique ! La Russie ne va pas rester les bras croisés. Et là, on arrive à un pays de l’Otan, donc la bestiole va vouloir protéger la petite république. Et voilà l’embrasement …
    Bon. Que pouvons-nous y faire ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    A notre niveau ? Nous préparer. Mais encore ?

    • Pour avoir eu le récit de « l’essai » français nommé Canopus par un copain qui à l’époque faisait son temps de service obligatoire, j’ai une vague idée. En prévision de l’explosion, tout le personnel avait grimpé sur le navire De Grasse.
      Au moment du déclenchement, bien entendu un éclair énorme. Plus tard est arrivé le son : « comme un canon de 125 à 10 mètres ». Le navire était alors à 60 Km de l’île. Les bidasses se sont dit : « On est encore trop près ! »
      .
      Après, les mêmes bidasses devaient, avec des protections légères, tout nettoyer pour le prochain tir. Heureusement pour lui, le copain en question en était exempt : il était infirmier. Il est encore survivant, les autres sont morts. Malheureusement pour les habitants des Touamotou et des Gambier, qui n’étaient au courant de rien, eux aussi en ont payé le prix.

  3. Que les europeens se souviennent du passé, de leurs erreurs, ca devrait les calmer!!!!

  4. Pour l instant les Russes ont toujours paroles. D ailleurs c’est inscrit dans leur gène.

    Mais il ne se passera strictement rien.
    Qui veut parier. La Lituanie et les pays baltes ne peuvent supporter une telle pression. Va serait se la pure folie

  5. Il est évident que les Américains veulent ouvrir un autre front militaire en Lituanie avec la Russie, mais les Russes ne sont pas si stupides et répondront par un blocus total de l’énergie et des marchandises vers la Lituanie qui est déjà très pauvre et sera bientôt en profonde faillite économique sans l’aide de l’énergie et des matières premières de l’UE qui sont insuffisantes pour l’Allemagne et autres pays.

Les commentaires sont clos.