ALERTE : la Commission Européenne demande à la France de réformer ses retraites

Lire à partir de la page 18. Merci Kalon

par Éric Verhaeghe pour Le Courrier des Stratèges

Il a fallu attendre le 17 juin à 18h, c’est-à-dire une heure où les rédactions étaient fermées, pour l’essentiel, pour que la Conseil de l’Union se décide à publier des documents datant du début de la semaine. Ce manque d’empressement amuse car, effectivement, ces documents ne sont rien d’autre que les recommandations de la Commission Européenne aux Etats-membres sur leur politique budgétaire. Et s’agissant de la France, le document est explosif, car il enjoint noir sur blanc à Macron de diminuer les dépenses en matière de retraites.

Chaque semestre, la Commission Européenne passe en revue les politiques budgétaires des pays européens pour s’assurer qu’ils respectent les critères de Maastricht, et pour favoriser la convergences de la zone euro. Ce rituel semestriel est toujours très instructif, même s’il est parfois peu suivi d’effets, surtout en France, où la caste aime se targuer d’européisme quand ça lui profite, et ignorer la discipline quand cela lui coûte. 

Les recommandations de la Commission sur les retraites

Publiées le 17 juin, c’est-à-dire vendredi soir dernier, les recommandations à la France sont explicites. Nous les publions ci-dessus. 

Si vous n’avez pas le temps de lire, rendez-vous directement page 27, où on lit que la Commission :

RECOMMANDE que la France s’attache, en 2022 et 2023:
1. à mener une politique budgétaire prudente en 2023, (…) pour la période
postérieure à 2023, à mener une politique budgétaire qui vise à parvenir à des positions
budgétaires prudentes à moyen terme et à assurer une réduction de la dette progressive et
crédible ainsi que la soutenabilité budgétaire à moyen terme grâce à un assainissement
progressif, à l’investissement et aux réformes; à réformer le système de retraite pour
uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite afin de renforcer
l’équité du système tout soutenant sa durabilité; (…)

Nous avons ici souligné le point qui devrait éclairer les débats politiques de l’été. La Commission recommande à la France, “pour la période postérieure à 2023”, une uniformisation progressive de nos retraites pour éviter les déficits (en langage bruxellois, on parle de “durabilité”). On ajoutera que la Commission parle aussi d’équité, c’est-à-dire d’harmonisation des règles de départ et d’indemnisation. 

Bref, la Commission ne pouvait pas passer une commande plus explicite : Macron doit faire passer la retraite à 65 ans en uniformisant les règles entre les professions. 

L’heure des explications arrive, et on va se marrer

J’avais, il y a quelques mois, expliqué que la réforme des retraites était imposée par Bruxelles, et je me souviens qu’un syndicaliste français très présent à Bruxelles, et dont l’incompétence est flagrante, avait soutenu qu’il s’agissait là de propos de complotistes. 

J’imagine que le même continuera à soutenir le complotisme de cette affirmation en dépit des évidences…

Toujours est-il que beaucoup de syndicalistes français vont devoir désormais se positionner clairement. Les organisations “représentatives” ont en effet largement appelé à battre le RN aux présidentielles au nom de l’engagement européen de la France. Nous allons voir dans les prochaines semaines si ces grands amis de l’Europe vont pousser l’amitié jusqu’à expliquer à leurs adhérents qu’il faut désormais se sacrifier en partant à la retraite à 65 ans. 

La même question sera posée aux partis européistes de gauche, comme les Verts ou le PS, qui nous bassinent avec l’Europe réalisation des Lumières. Pousseront-ils la contradiction et le déni jusqu’à contester la retraite à 65 ans demandée par Bruxelles ?

Il est très probable que le deuxième mandat de Macron permette de dénouer les trop nombreuses contradictions de la caste. L’heure des explications sonne. 

Le Courrier des Stratèges

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

36 Commentaires

  1. les français ont préféré encenser un macron que nommer un Asselineau. Qu’ils ne pleurent pas. Ils ont ce qu’ils méritent.

    • Absolument pas !
      Le peuple de France se suffit à lui-même dans cette tache de décrédibilisation, il n’a pas besoin de cela en plus.

      – Ce ne sont pas les français qui « ont préféré encenser un macron que de nommer un Asselineau », mais bien les lâches traîtres collabos de maires qui ont refusé de lui donner ses 500 signatures.

      – Sur plus de 36000 maires que compte la France, même pas 500 qui ont les couilles de leur conviction.

      Honte à ses sans-couille, surtout !!!

    • …De plus,
      vu la fraude avérée aux élections présidentielles, parler « d’encensement par les français » semble passablement exagéré.

  2. Pourquoi dis-tu cela ? Asselineau n’a pas pu se présenter faute de signatures. Tu le sais pourtant.
    Encore des généralisations !! Ça finit vraiment par m’énerver !

    • Est ce que c’est la première fois qu’il se présente?
      Asselineau ne s’est jamais présenté en 2017? et en 2012?

      • Oui mais il n’était pas dans les médias, n’avait pas droit à la parole ! Quand j’en parlais autour de moi, personne ne le connaissait ! Je sais qu’il y a des moutons, beaucoup trop, mais ils croient encore en l’équité du temps de parole… Lorsqu’un personnage n’est pas un tant soit peu mis en avant, on l’oublie vite, il ne fait pas partie du paysage. On se laisse manipuler sans même comprendre que c’est de la manipulation. Nous avons vécu cela, jusqu’au jour où nous avons enfin pris le temps de chercher. Chacun le fera, peu à peu, les éveils sont lents. On peut le comprendre.

        Avec, en plus, l’idée à laquelle j’adhère parfois – jusqu’au moment où j’ai compris qu’il est inutile d’alimenter le système – qui est qu’un « petit candidat » n’a aucune chance, donc inutile de voter pour lui. Même si le « petit candidat » a l’étoffe d’un grand. Il faut en écouter, des vidéos, avant de le comprendre !

        Et en dernier lieu, nous savons pertinemment qu’il y a eu magouilles. A tous les niveaux ! Donc encore une fois, ne généralisons pas par pitié ! Perso, oui, je me dis Française et je le revendique. Aussi cela me touche, personnellement quand on attaque « les Français » en général.

        • Ciao ma biche 🙂
          Ben oui c’est exactement ça. Asselineau ne peut absolument rien faire face à l(utilisation exacerbé du nudge par les médias dominants ! Le combat est par trop déséquilibré !

          https://www.youtube.com/watch?v=i-SVxDlBgXY
          > Une Brève Histoire du Nudge ㅡ Découvrez l’approche nudge pour changer les comportements

          Akasha.

          • Pour connaître Jacques Nikonoff, je sais qu’en 2017 il avait tenté de se présenter à la présidence. Il était dangereux : son programme était authentiquement social dans le bon sens du terme. Ce n’était pas un inconnu : co-fondateur d’ATTAC, il en avait même été président avant que le comité directeur ne soit envahi d’entristes (je n’en dirai pas plus, le mot peut expliquer beaucoup de choses). Il a aussi été pendant plusieurs années le représentant à New York de la Caisse des Dépôts. Ancien ouvrier, il avait habité pendant vingt ans la Cité des Quatre Mille. Il est clair que, déjà, consigne avait été donnée pour qu’il ne parvienne pas à avoir ses signatures. Le Parti dont il est membre a su concevoir un programme (pas encore tout-à-fait terminé) de 1000 pages.

          • Bisou mouille Akasha

            Nous sommes prêt physiquement mais loin d être hélas ami.
            Tu sais pertinemment que on a pas besoin de gouvernement. Ta chère Belgique en 2009 s en ai passé pendant plus de une année. Et la Belgique s en portait bien.
            J avais aimé le gag de la séparation de la Wallonie avec la Flandre. Mais je connais moins la partie allemande la rédimée.

        • J’avais pas vu…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  3. Petit rappel au sujet de l’U.E. pour celles et ceux qui n’étaient pas là la fois précédente :
    La séparation des pouvoirs telle qu’institutionnellement comprise, alliée au mandat représentatif, c’est-à-dire le Président de la République élu à la tête de la nation, est, en réalité, une stratégie utilisée par les « puissances d’argent » pour prendre le pouvoir politique à l’intérieur des pays. C’est cette prise de contrôle institutionnelle, à l’intérieur des États européens, qui a permis l’avènement de l’Union Européenne en tant qu’institution. Les institutions européennes ont été, historiquement, faites par et pour les multinationales ; non pour le commerce en général, mais plus précisément pour le commerce des multinationales.
    Aussi, le pouvoir politique tel qu’il apparaît aujourd’hui est en réalité un artefact de pouvoir, il est entièrement dévoué au véritable pouvoir, le pouvoir économique.
    Nous sommes donc en pleine tartufferie institutionnelle !
    Rappelons que les Commissaires Européens sont nommés (non élus) à la Commission Européenne par les Chefs d’État ou de gouvernement des États membres, c’est-à-dire en réalité par les actionnaires des multinationales et les banquiers qui ont financé leurs campagnes, et sont donc sous le contrôle de l’oligarchie, dans leurs pays respectifs. La « Commission » aux ordres oligarchiques peut ainsi rappeler à l’ordre (financier) les États qui auraient eu des velléités de déroger à leur propre sabordement. Ce sabordement est, notons-le, « librement » consenti par les États qui s’interdisent, par leur adhésion aux Traités constitutifs scélérats de l’Union Européenne, toute capacité de défendre et de protéger leurs propres ressortissants, personnes physiques ou morales.
    Nos dirigeants politiques sont choisis pour leur faiblesse morale, leur capacité à mentir, à suivre les ordres, à se soumettre au chantage ou leur volonté de faire avancer le plan de l’oligarchie. Le parti auquel ils appartiennent n’a aucune importance.
    C’est pourquoi les hommes dits politiques (ou les « Jézabel » modernes, ces « femmes perdues » qui les suivent) n’ont rien de « politique », ils sont des « hommes de paille », des « hommes-liges », interchangeables et, surtout, de véritables courroies de transmission des « puissances d’argent », réels donneurs d’ordres.
    NB : Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire était présent à la réunion Bilderberg qui s’est tenue du 30 mai au 2 juin 2019. A cette réunion, il était accompagné de l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, devenu depuis banquier chez Goldman Sachs, et aussi Président du board du GAVI, l’alliance pour les vaccins en janvier 2021 ; avec lui se trouvait également l’Allemande Ursula von der Leyen qui allait devenir le nouveau président de la Commission européenne en décembre de cette même année 2019.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

    • Etirev, je peux te demander d’aérer ton texte, s’il te plaît ? Mes yeux fatiguent sur le fond blanc.
      Merci à toi ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      Super commentaire. Très juste !

      • C est sûrement un super commentaire. La forme et le fond en effet sont très importantes. La forme permet de donner l envie de lire et le fond complète les infos.

  4. Les syndicats sont inféodés au pouvoir, il ne faut rien en attendre. Ils pourront bien faire descendre les gens dans la rues, histoire qu’ils prennent un peu l’air avant de se faire gazer et mutiler, puis qu’ils rentrent dans le rang, bien gentiment. Ça donne l’illusion qu’ils ont bougé au nom de leurs adhérents. Point.

    On sait très bien qu’il n’y a pas besoin de réforme des retraites avant longtemps. Le gouv a fait de la place en tuant quantité de petits vieux dans les maisons de retraite et à l’hôpital, pour qui a pu y aller. Et que le baby-boom est terminé. L’argent qui pourra être économisé sera simplement détourné à d’autres fins. Exemple ? Envoyer des armes en Uk ou ailleurs, ou bien changer la vaisselle ? Allez savoir !

    Encore une fois, pour contrer cette politique, c’est une reprise du pouvoir par le peuple qu’il faut. Il n’y a plus à tergiverser ! La rue ? Peut-être, mais avec un plan bien déterminé à l’avance, qui ne peut pas être discuté ici.

    • Une biquette qui se transforme en dragon, qui l’eut cru !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • C’est bien plus grave, c’est toute la gauche qui a trahi le peuple !

      Ps : Au moins la droite(qui n’existe plus) n’a jamais trahi, elle,….le capital !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Y a plus de peuple depuis bien longtemps. Trop d allogènes, trop d hétérogénéité, trop de différences (physiques, sociales, ethniques, etc…), , trop d’individualisme, plus de solidarité…

      • Mais si, il y a un peuple…. mais absolument aucune cohésion, ni solidarité.
        Bon, comme pour le peuple de l’empire romain cela va se finir dans le sang et les larmes…

    • Vous voulez la recette pour transformer du béton en Nex-plosif ?
      ( l’imprégner d’un liquide non-Nex-plosif, le laisser sécher le rendra nex-plozif au moindre choc… un caillou jeter dessus suffit )

      C’est le moment, la canicule aidant….le processus serai accéléré !

      Non?
      Ah oui, faut n’attendre le bon moment…c’est vrai, ils sont pas encore au sommet de Babel…

      ( les produits se trouvent en Supermarché ! )

  5. La pension dans l’ensemble de l’EU est a 67 ans, la France est une exception

    Hors ce que veux! enfin préconise la Commission sous l’impulsion de Von der Leyen est que à l’horizon 2030 la pension passe de 67 ans à 70 ans voir 72 ans comme certain pays de l’EU notamment la Lituanie qui propose de porter a 72 ans hors l’espérance de vie dans ce pays est de 71,5….

    l’article date de mai 2021

    https://www.publicsenat.fr/article/politique/la-commission-europeenne-propose-de-porter-l-age-du-depart-a-la-retraite-a-70-ans

  6. Aaaahhhrrrgghh !

    Beurk beurk beurkkkk…..

    Quand je la vois celle là, en photo, avec son nez de sorciére…..

    Pffouhhaaa !

    Bon, bref, pour une fois, j’utilise un language on ne peu plus clair !

    • Regardez là encore le charme qu’elle déploie ! C’est incroyable comme elle sait s’en servir. Les hommes doivent tomber à ses pieds ! Leurs contestations éventuelles ne doivent sûrement pas durer. Un sourire enjôleur et hop, dans la poche le bonhomme !
      Et d’ailleurs, l’autre qui se gratte l’oreille… en psycho comportementale, ce geste a une signification. Apparemment, ce serait une remise en question de soi-même (s’il est droitier je suppose). Intéressant… il évite le regard de la charmeuse. « Fais confiannnnncccceee ! »

Les commentaires sont clos.