[MàJ] La « nouvelle » mort par Naëlle Markham

Mise à jour : L’auteur a souhaité remanier son texte, je ne supprime pas l’ancien qui est archivé, vous aurez donc les deux moutures de la perfectionniste Naëlle Markham.

J’ai un scoop pour vous, un vrai de vrai. Il ne s’adresse qu’aux complotistes qui en feront leurs choux gras. Comme je les comprends… J’en fais partie. Quant aux moutons, qu’ils continuent leur sieste bienheureuse, car si par malheur une petite secousse menant à une prise de conscience malvenue venait à déranger leur béatitude, les pauvres, ils ne s’en remettraient pas. C’est bien connu, comme avec un somnambule, il faut prendre toutes les précautions pour éviter un choc.

Pour tous les autres, voici les news : à la louche, nous sommes environ 8 milliards d’humains sur terre et nous allons TOUS mourir.

Ah ? Vous le saviez déjà ? Zut alors, moi qui croyais être la seule à m’en douter… Ben oui, évidemment…. Tout comme moi, vous savez pertinemment que seule une infime partie des humains actuels devrait franchir le cap du 22ème siècle. Donc, grosso modo, dans cent ans, on aura comptabilisé comme morts nos 8 milliards d’humains actuels, MAIS… on reprend son souffle et on se détend : c’est NORMAL.

Mon seul souci, et cela devrait vous interpeller aussi, c’est que parmi ces 8 milliards de morts, trop nombreux sont ceux qui s’en iront ad patres de façon tout à fait inusitée et injuste en comparaison de ce que l’humanité a connu ces derniers millénaires.

En schématisant – je ne veux pas non plus pondre un traité de démographie -, il était une fois des gens qui voyaient arriver leur mort, comme les personnes malades (dans les hôpitaux), les personnes âgées (dans les foyers) ou les suicidaires (sur les ponts) ; et il y avait ceux qui mouraient sans avoir le temps de réaliser l’arrivée de l’instant fatidique. Les circonstances en étaient généralement accidentelles, criminelles ou guerrières. Ah, et aussi quelques maladies très abruptes quant à la liquidation de leurs sujets, d’autant que ceux-ci, pendant des années, auront consciencieusement ignoré tous les signaux d’alerte.

Et puis est arrivé l’an de grâce 2020.

Avec une infection nommée Covid.

Et une cohorte d’injections géniques (garanties sûres et efficaces par contrat. Mais si, puisque je vous le dis. Et puis, ce n’est pas grave s’il est caviardé le contrat) pour en préserver les fragiles humains que nous sommes, oui, si fragiles que nous avons survécu à dix mille générations avant Edward Jenner et Louis Pasteur. Admettons.

Et dans le sillage de ces traitements est arrivée… la « nouvelle » mort.

Avant d’en dire plus, une esquisse de la toile de fond, bien abrégée, je vous le concède.

Plusieurs éléments sont constitutifs de la condition humaine, paraît-il : entre autres, le rire, le langage, la conscience de soi, la tendresse. Personnellement, je ne suis pas convaincue que ceux qu’on appelle les « animaux » ne partagent pas avec nous toutes ces capacités, mais comme je ne suis pas zoo-télépathe, je resterai sur ma faim et imputerai ces aptitudes à l’Humain (avec un grand H), bien des d’humains (avec un petit « h ») en étant totalement dépourvus.

La conscience de sa propre finitude définit donc l’Humain, lui qui sait qu’il va mourir, bon gré mal gré. Pour paraphraser Mathieu, « nul ne sait ni le jour ni l’heure », mais le fait est là, le jour viendra. Ainsi, de tout temps, l’être humain a vécu sa propre existence dans l’optique de cette échéance inéluctable. Des merveilles du monde sont autant d’odes à cette disparition programmée, que ce soient les monuments, la musique ou la littérature. Les plus grandes laideurs aussi sont associées à ce passage obligatoire : au moment de rejoindre le tombeau, des humains, pétris de peur, ont emporté avec eux un maximum de congénères pour leur tenir compagnie.

Fin de la parenthèse. Venons-en maintenant au vif du sujet.

Depuis des mois, il y a pléthore de décès subits, relatés comme tels, sans que jamais personne ne se hasarde à poser les questions qui fâchent. Ces derniers jours, un nouveau syndrome a carrément été porté sur les fonts baptismaux et nommé SADS (Sudden adult death syndrom) ou syndrome de la mort subite de l’adulte, je suppose comme un clin d’œil maléfique à la mort subite du nourrisson (Quand j’ai commencé à écrire ce texte il y a quelques semaines, le SADS était aux abonnés absents sur les réseaux tant il était anecdotique).

En résumé, des adultes entre vingt et quarante ans voient leur vie arrachée et leur mort volée car cette « nouvelle » mort ne respecte plus les règles et ne joue plus le jeu comme auparavant.

Elle arrive à une période de la vie, où elle est censée figurer dans le décor comme une échéance lointaine, très lointaine. C’est plutôt le temps d’étudier, de faire décoller sa carrière, de fonder une famille, de voyager, de profiter de la jeunesse de son corps. Bref, je ne vous fais pas un dessin. En temps normal, la Faucheuse n’a pas l’habitude de traîner ses guêtres trop près des trentenaires. Et de leur côté, ces jeunes adultes estiment, en toute bonne logique, avoir bien assez de temps devant eux avant le jour J. En résumé, ils ne sont ni prêts ni préparés, pas plus que leur entourage, à une disparition prématurée, et statistiquement, en tout cas jusqu’à tout récemment, ils avaient toutes les raisons de ne pas l’être.

Et comme si cela ne suffisait pas, Mme la Faucheuse, cette traitresse, a truqué les cartes (en fait, la tricheuse ce n’est pas elle, mais je vous laisse vous faire votre opinion sur la question). Non contente d’attraper toujours plus de jeunes dans la force de l’âge, en plus, elle en remet une couche (devrais-je plutôt dire qu’elle en remet une dose, ce serait plus de circonstance, non?):  elle les laisse dans l’ignorance de leur destinée fatale jusqu’au bout, jusqu’à la dernière minute, et même jusqu’à la dernière seconde. Le temps d’un battement de cœur, ces jeunes adultes s’écroulent, morts. Ils n’auront rien vu arriver, pas pu dire un dernier au revoir, partager un ultime câlin ou se réconcilier. Rien. Le « Clap » de fin sonne et, non seulement leur vie leur aura été arrachée, mais ils auront aussi été dépouillés de leur mort. Injuste, n’est-ce-pas? Je vous avait pourtant prévenus…

Qui est le coupable? A votre avis? Dans leur corps, à leur insu, une bombe à retardement a été installée et sa minuterie a bousillé celle que Dame Nature leur avait livrée avec le forfait Naissance. Désormais, le réglage est complètement détraqué et le tictac provoqué par les épines plantées dans tout leur corps fait « boum » sans prévenir, au bout de quelques heures, quelques jours ou quelques mois.

En conduisant….

En pratiquant leur sport favori…

En dormant….

En mangeant….

En se baignant à la plage ou à la piscine…

L’instant d’avant, ils étaient là, occupés à leurs tâches, aucunement malades (voir plus haut – ils ne séjournaient ni en hôpital, ni en foyer et encore moins sur des ponts), et l’instant d’après, ils sont partis pour toujours. Alors qu’ils auraient pu vivre cinquante ans de plus sans souci.

Et ce n’est PAS NORMAL, quoiqu’en dise la propagande. Ne laissez personne dire que c’est NORMAL. Ne croyez pas à une nouvelle normalité. Posez-vous plutôt la question de savoir ce qui a changé dans le décor depuis dix-huit mois.

– Pourquoi ?

– Que font les familles et la médecine légale ?

– Qui manipule cette Faucheuse nouveau genre ?

– Est-ce que ce génocide va s’arrêter un jour ?

– Est-ce que les responsables seront punis ? 

Avec en arrière-plan une question lancinante : « Pourquoi ce silence assourdissant ? »

Pour ma part, je vais vous laisser avec une maxime que j’ai appliquée toute ma vie, en toutes circonstances, autant professionnelles que privées : « Quand on commence à se poser des questions, c’est qu’on a déjà les réponses ».

Naëlle Markham

-_-_-_-_-_-_–_-_ -_-_-_-_-_-_-_-

Ci-dessous le texte initial.

J’ai un scoop pour vous, un vrai de vrai. Il ne s’adresse qu’aux complotistes qui en feront leurs choux gras. Comme je les comprends… J’en fais partie. Quant aux moutons, qu’ils continuent leur sieste bienheureuse, car si par malheur une petite secousse menant à une prise de conscience malvenue venait à déranger leur béatitude, les pauvres, ils ne s’en remettraient pas. C’est bien connu, comme avec un somnambule, il faut prendre toutes les précautions pour éviter un choc.

Pour tous les autres, voici les news : à la louche, nous sommes environ 8 milliards d’humains sur terre et nous allons TOUS mourir.

Ah ? Vous le saviez déjà ? Zut alors, moi qui croyais être la seule à m’en douter… Ben oui, évidemment…. Tout comme moi, vous savez pertinemment que seule une infime partie des humains actuels devrait franchir le cap du 22ème siècle. Donc, grosso modo, dans cent ans, on aura comptabilisé comme morts nos 8 milliards d’humains actuels, MAIS… on reprend son souffle et on se détend : c’est NORMAL.

Mon seul souci, c’est que parmi ces 8 milliards de morts, trop nombreux sont ceux qui arriveront au jour de leur repos éternel de manière par trop inégale et injuste en comparaison à ce que l’humanité a connu ces derniers millénaires.

En schématisant – je ne veux pas non plus pondre un traité de démographie -, il était une fois des gens qui voyaient arriver leur mort, comme les personnes malades (dans les hôpitaux), les personnes âgées (dans les foyers) ou les suicidaires (sur les ponts) ; et il y avait ceux qui mouraient sans avoir le temps de réaliser l’arrivée de l’instant fatidique. Les circonstances en étaient généralement accidentelles, criminelles ou guerrières. J’ajouterais aussi quelques maladies très abruptes quant à la liquidation de leurs sujets, surtout quand ceux-ci, pendant des années, ont consciencieusement ignoré tous les signaux d’alerte.

Et puis est arrivé l’an de grâce 2020.

Avec une infection nommée Covid.

Et une cohorte d’injections géniques pour en préserver les fragiles humains que nous sommes.

Et dans le sillage de ces traitements est arrivée… la « nouvelle » mort.

Avant d’en dire plus, une esquisse de la toile de fond, bien abrégée, je vous le concède.

Plusieurs éléments sont constitutifs de la condition humaine, paraît-il : entre autres, le rire, le langage, la conscience de soi, la tendresse. Personnellement, je ne suis pas convaincue que ceux qu’on appelle les « animaux » ne partagent pas avec nous toutes ces capacités, mais comme je ne suis pas zoo-télépathe, je resterai sur ma faim et imputerai ces aptitudes à l’être humain uniquement.

La conscience de sa propre finitude définit donc l’humain, lui qui sait qu’il va mourir, bon gré mal gré. Pour paraphraser Mathieu, « nul ne sait ni le jour ni l’heure », mais le fait est là, le jour viendra. Ainsi, de tout temps, l’être humain a vécu sa propre existence dans l’optique de cette échéance inéluctable. Des merveilles du monde sont autant d’odes à cette disparition programmée, que ce soient les monuments, la musique ou la littérature. Les plus grandes laideurs aussi sont associées à ce passage obligatoire : au moment de rejoindre le tombeau, des humains, pétris de peur, ont emporté avec eux un maximum de congénères pour leur tenir compagnie.

Venons-en maintenant au vif du sujet.

Depuis des mois, il y a pléthore de décès subits, relatés comme tels, sans que jamais personne ne se hasarde à poser les questions qui fâchent. Ces derniers jours, un nouveau syndrome a carrément été porté sur les fonts baptismaux et nommé SADS (Sudden adult death syndrom) ou syndrome de la mort subite de l’adulte, je suppose comme un clin d’œil maléfique à la mort subite du nourrisson.

Des adultes entre vingt et quarante ans voient leur vie arrachée et leur mort volée car cette nouvelle mort ne joue plus le jeu comme auparavant.

Elle arrive à une période de la vie, où clairement, elle n’est pas censée figurer dans le décor avant longtemps. C’est plutôt le temps d’étudier, de faire décoller sa carrière, de fonder une famille, de voyager, de profiter de la jeunesse de son corps. Bref, je ne vous fais pas un dessin. En temps normal, la Faucheuse n’a pas à traîner ses guêtres trop près des trentenaires. Et de leur côté, ces jeunes adultes estiment raisonnablement avoir bien assez de temps devant eux pour se préparer à ce moment très éloigné de leur point de vue. En résumé, ils ne sont ni prêts ni préparés, pas plus que leur entourage, à une disparition prématurée, et statistiquement, en tout cas jusqu’à tout récemment, ils avaient toutes les raisons de ne pas l’être.

Et comme si cela ne suffisait pas, Mme la Faucheuse, cette traîtresse, a truqué les cartes (en fait, la tricheuse ce n’est pas elle, mais je vous laisse vous faire votre opinion sur la question). Non seulement elle attrape toujours plus de jeunes mais en plus, elle les laisse dans l’ignorance de leur destinée fatale jusqu’au bout, jusqu’à la dernière minute, et même jusqu’à la dernière seconde. Le temps d’un battement de cœur, ces jeunes adultes s’écroulent, morts. Ils n’auront rien vu arriver, pas pu dire un dernier au revoir, partager un câlin ou se réconcilier. Rien. Ils auront été dépouillés de leur mort tout comme de leur vie.

Dans leur corps, à leur insu, une bombe à retardement a été installée et sa minuterie a bousillé celle que Dame Nature leur avait livrée avec le forfait Naissance. Désormais, le réglage est complètement détraqué et le tictac provoqué par les épines plantées dans le tout le corps fait « boum » sans prévenir, au bout de quelques heures, quelques jours ou quelques mois.

En conduisant….

En pratiquant leur sport favori…

En dormant….

En mangeant….

En se baignant à la plage ou à la piscine…

L’instant d’avant, ils étaient là occupés à leurs tâches, aucunement malades (voir plus haut, ni hôpital, ni foyer et encore moins de ponts), et l’instant d’après, ils sont partis pour toujours. Alors qu’ils auraient pu vivre cinquante ans de plus sans souci.

Et ce n’est PAS NORMAL, quoiqu’en dise la propagande. Ne laissez personne dire que c’est NORMAL. Ne croyez pas à une nouvelle normalité. Posez-vous plutôt la question de savoir ce qui a changé dans le décor depuis dix-huit mois.

– Pourquoi ?

– Pourquoi si jeunes ?

– Que leur a-t-on fait ?

– Que font les familles et la médecine légale ?

– Qui manipule cette Faucheuse nouveau genre ?

– Est-ce que ce génocide va s’arrêter un jour ?

– Est-ce que les responsables seront punis ?

Avec en arrière-plan une question lancinante : « Pourquoi ce silence assourdissant ? »

Naëlle Markham

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

68 Commentaires

  1. si le but ultime du covid et des vaccins est de reduire fortement la population , ils y parviendront , c’est certains ; regardez dans ce pays qu’est la france avec 95 % de vaccinés ………..et moi et moi et moi !! les georgias guidestones nous parlent de 500 millions d’être humains , pas plus , comme dirait le crétins écolos , c’est bon pour la planéte .. Malthus avait-il raison ??

  2. Il n’y a rien à dire de plus, personne ne voudra jamais reconnaitre l’impensable, il faudra que des preuves arrivent pour que les gens ouvrent enfin les yeux mais pas pour tous, pas pour ceux qui sont lobotomisés et dans le dénis, la vérité fait trop mal et la responsabilité fait trop peur.

    Seul le temps fera les choses. Ils n’auraient pas du se laisser faire, mais ils se sont laissés faire pour la plupart.

    En France nous avons 20 millions de gens non vaxxinés et non 5 millions comme on voudrait nous le faire croire et dans l’Europe entière il y en a encore plus; c’est avec eux que nous devons coopérer et construire le nouveau monde, nous entraider car l’ancien monde est mort avec tout ceux qui y ont voulu y rester attachés.

    Une humanité qui a perdue tout discernement, libre arbitre, courage et souveraineté, est la proie du mal et le mal-a-dit !

    • Les changements, ne se sont jamais fait avec la majorité d’endormis. Qu’importe le déni des réalités, seulement visible par une minime portion du peuple (apeuré, manipulé, endoctriné etc..), une fois la machine lancée, ils suivront comme d’habitude… Il faut oser, aller à l’encontre de la doxa et ne pas avoir PEUR. Fastoche à écrire et à envisager. Combien de personnes sont prêtes à sauter le pas ? Perdu pour perdu (pour les pessimistes), autant mourir debout que vivre à genoux NON ??..

      • Je partage ton sentiment, Volti. Perso, j’ai eu beaucoup de peurs. C’est ma nature. Puis, peu à peu, elles se sont estompées. Certaines ont disparu complètement.
        La connaissance peut faire peur, je le comprends pour l’avoir ressentie. Puis on envisage les solutions à notre portée, avec une idée développée ici dans ce très bon sujet (très bien écrit aussi): oui, nous mourrons toutes et tous un jour. Je vais dire mieux: les mères sont les premières assassines car elles mettent au monde des gosses dont elles savent pertinemment qu’ils mourront un jour. Mais là, c’est ce qu’on appelle la vie ! Paradoxalement. Bref.
        En attendant, la connaissance nous permet aussi de nous préparer à d’autres niveaux, et entre autres à renforcer notre détermination. Surtout quand on voit le sort réservé aux piquousés, qui n’ont pas eu la chance de tirer les placebos. Ça ne donne pas envie d’y goûter !

        • Eh oui, les mères les premières. Voilà un texte que j’ai publié il y a deux ans sur mon ressenti à la naissance de mon fils aîné. Bientôt quarante ans plus tard, le choc est toujours là…

          A l’instant même où leur enfant vient au monde, brutal est le choc

          qui assomme les heureux parents, soudain conscients

          que le forfait qu’ils ont souscrit pour « donner la vie »,

          inclut les options « maladie », « vieillesse » et « mort »,

          sans la moindre possibilité de modification du contrat…

          • Je partage sur le sujet, le commentaire du Presque Dr. T’Ché-RIEN : Quand je te dis que nous sommes en plein accouchement et que nous en sommes qu’au début ! Or 90% des patientes en France accouchent sous anesthésie. Elles n’ont même plus à la demander, on la fait dès leur arrivée au bloc la plupart du temps ! ça va de soi. Enfin madame pourquoi souffrir !
            Leurs gosses, s’en prennent plein la tronche aussi de cette putain de péridurale, au point que leurs réflexe de vie sont perturbés, leur bassin également. Certains mettent plus de 15 jours pour démarrer leur réflexes de téter le sein.
            Tu enfanteras dans la douleur ! mais c’est bien sûr ! vous ne seriez que des connasses à vous acoquiner avec un serpent, une pomme, le diable quoi ! Alors bing ! punition ! même si dieu n’est qu’amour !
            Namého ! C’est quoi ces conneries ?
            À supposer que Dieu existe et qu’ils nous aime, alors il avertit : oui ma grande, tu auras mal, mais pas tant que ça finalement, il te suffit de te préparer, avec ton enfant, à vivre le, les tsunamis de ta VIE !
            3748 accouchements au service de ces 10% qui non seulement n’ont pas peur de la douleur, mais surtout qui n’ont pas peur de CETTE PUISSANCE DE VIE dans votre bassin et qui n’entendent pas se faire exciser de cette puissance.

            Un chouïa vénère le RIEN…

            • Un accouchement réalisé de façon saine et naturelle (pas à l’hôpital donc), ne provoque aucune douleur. Bien au contraire…
              Comme si la chose la plus indispensable à la survie d’une espèce était douloureuse. C’est aussi débile de dire que respirer provoque des douleurs 😅

              • tu as déjà accouché ?

                • Quelle remarque d’une débilité profonde…
                  J’ecoute celles qui l’ont fait… Ou les témoignages de sage femme assistant celles qui accouchent normalement…

              • J’ai accouché 4 fois ( sans péridurale)et je peux vous dire que les contractions sont les douleurs les plus violentes que j’aie jamais ressenties ….. celles qui vous diront le contraire mentent …. regardez une jument ou n’importe quel mammifère qui met bas , c’est toujours douloureux .

                • Un homme ne peut pas parler des douleurs de l’enfantement, il en ignore tout. On dit aussi que « c’est le mal joli, quand c’est fini on rit » (quand tout c’est bien passé).

          • C’est joliment dit, et tout à fait vrai. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        • « Surtout quand on voit le sort réservé aux piquousés, qui n’ont pas eu la chance de tirer les placebos.  » Vous êtes sûre qu’il y avait un tirage au sort caché ( injection mortelle ou placebo )? C’est encore plus pervers .

      • Bien sûr Volti, mieux vaut mourir libre demain que vivre à genoux des années, nous mourrons tous un jour mais à nous de choisir si nous voulons mourir en être digne ou en être lâche et c’est toute la différence.

        Il ne faut plus avoir peur, même pas de la justice des hommes qui elle devrait avoir peur de la justice de Dieu car la vérité attend, seul le mensonge est pressé, rien ne sert de courir, beaucoup de bonimenteurs corrompus ont une place réservé sur les bancs de l’enfer.

        On ne fuit pas ce que l’on est même pas dans la mort, sinon il n’y aurait pas de but, pas de sens à la vie. Je plains les croyants picouzés qui n’ont pas cru en Dieu mais en la science comme sauveur, ceux là n’ont pas la foi, ils se sont trahis !

        • Pas la peine de croyance, la logique devrait suffire. Si on adjoint un/des élément/s extérieur/s, Dieu, Diable, ou entités qui foisonnent, le réflexe est de leur faire porter le chapeau de tous nos maux. Lâcheté, égoïsme, ego surdimensionné, compétition, est devenu la norme. On a simplement oublié que nous sommes tous concernés et incapables de faire face pour la majorité. C’est notre « mission » d’informer et tant pis pour ceux qui sont sourds et aveugles.. 😉

    •  » Seul le temps fera les choses.  »

      Hélas il ne fera rien.

      Le temps a démontré les guerres illégales des US, des mensonges sur la cigarette, l’amiante, le nuage radiactif de 86 etc…

      Le temps ne change rien au fait que si les gens sont cons, ils le sont tout autant lorsqu’on leur offre une quelconque vérité.

      Si les chsoes devaient changer, l’arnaque du covid n’aurait pas prit, les événements montrent tout simplement qu’il ne se passera rien du coté des citoyens, les « élites » arriveront à leur fin, c’est pas pour rien qu’ils prennent leur temps, c’est comme ça qu’ils gagnent, en jouant sur le temps.

    • « En France nous avons 20 millions de gens non vaxxinés et non 5 millions comme on voudrait nous le faire croire »
      13 millions officiellement.

    • On est 67.4 millions en France. Y a 9.4 millions de moins de 12 ans. Y a eu 54.4 millions d’injectés première dose (notre entourage le prouve). Je te laisse refaire tes calculs, tu as tout faux…

    • Pour l instant la destruction se la souveraineté et ses mœurs est bien avancée. Y a qu à voir les dernières générations.

    • La destruction de la souveraineté et des mœurs est au stade 3 sur une échelle de 4.
      Il n y a qu à voir la populace et les dernières générations.

  3. C’est un fantasme constant que l’homme, au prétendu sommet de l’évolution biologique a une faculté régulatrice supérieure à l’Univers qui nou a donné naissance. Mais ce n’est qu’une illusion que notre cerveau très inadapté et particulièrement lent, nous laisse croire. Le Mathusianisme n’est qu’une perversion parmi beaucoup d’autres que notre cerveau malade produit. Notre compréhension de l’Univers infini et notre raison d’être nous échapperont toujours. La Nature est toute puissante

  4. Je disais donc que j’aime beaucoup cet article, et notamment le passage qui dit que « Personnellement, je ne suis pas convaincue que ceux qu’on appelle les « animaux » ne partagent pas avec nous toutes ces capacités, »
    Oui, les animaux partagent ces capacités, et ils ont aussi la conscience de la mort, de leur mort. Souvent, ils savent quand ils vont mourir, contrairement à nous.

    Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d’Hommes,
    Que j’ai honte de nous, débiles que nous sommes !
    Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
    C’est vous qui le savez, sublimes animaux !
    A voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse
    Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
    – Ah ! je t’ai bien compris, sauvage voyageur,
    Et ton dernier regard m’est allé jusqu’au coeur !
    Il disait : » Si tu peux, fais que ton âme arrive,
    A force de rester studieuse et pensive,
    Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
    Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
    Gémir, pleurer, prier est également lâche.
    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
    Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
    Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »

    Alfred de Vigny, Les Destinées
    Source: https://www.poetica.fr/poeme-1506/alfred-de-vigny-la-mort-du-loup/
    Tous les chasseurs devraient apprendre ce poème par coeur !

    • Je suis justement stoïque. Nous sommes que des mortels. Certains plus tôt que d autre. Va permet d avoir beaucoup de recul sur beaucoup s choses. V est pas un manque de sentiment mais de voir les choses telles qu’elles sont.

  5. Un témoignage entendu ce matin, par une dame, psychothérapeute, dont je viens de faire la connaissance: elle avait un couple d’amis, qui se promenaient en ville. Tout à coup, la femme tombe raide morte au sol. Exactement ce que l’article décrit. 3 semaines après sa 3è injection !
    Mais non, pas de rapport, évidemment !! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  6. ouhhhhh !!!
    Excellent article dont personnellement j’ai apprécié le ton et la justesse des propos.
    Rajoutez à cela la perspicacité des commentateurs… Je suggère donc de changer le nom de ce blog. Les moutons enragés sont en train de laisser leur râge au vestiaire ce qui dissout inévitablement l’obscurité et laisse place au monde que nous sommes en train de rêver sur des plans plus ethérés et qui une fois l’épreuve passée va être notre réalité.
    Nous rentrons vraiment à la maison, hein biquette…

  7. Quand je pense au plan de ces malades mentaux qui ont décidé d’obliger, par la coercition , le chantage à la perte du gagne-pain familial ou de se faire refuser l’entrée d’un hôpital , toutes les populations du monde à courir se faire injecter le produit expérimental , donc interdit , qui les fera mourir subitement ou d’une horrible maladie imprévisible , je me demande quel bonheur pervers toutes ces morts horribles vont apporter à ces malades mentaux qui ont planifié ce génocide .
    De la même façon , je me demande quel est le surplus de bonheur apporté par les millions de dollars supplémentaires versés par les laboratoires sur les comptes secrets de personnages politiques, hommes et femmes, qui ont déjà tout : de multiples résidences de luxe , des yachts , des avions privés et une Cour de splendides objets sexuels vénaux . Comme ces personnages avides n’ont pas le don d’ubiquité , ne peuvent poser leurs fesses qu’en un seul lieu, dans un seul véhicule à la fois et que leur puissance sexuelle est, somme toute, limitée , cette accumulation de biens est totalement absurde alors qu’une redistribution éviterait à des millions de familles de se tourmenter face à un frigo vide dès le 15 du mois et face à des enfants qui ne comprennent pas pourquoi leurs parents ne les nourrissent plus .

  8. J’aime beaucoup vos commentaires.
    Vous êtes des êtres DEBOUT.
    Fier d’être des vôtres.
    Hubert

  9. Toi aussi biquette ainsi que tous les autres de ce blog. J’étais là sans avoir le temps de commenter, très occupé à matérialiser dans le lot ce que j’appelle  » le sanctuaire  » où beaucoup de moutons enragés seront à l’abri très bientôt.

  10. Un exemple parmi d’autres:

    « Il n’y a eu absolument aucun avertissement avant mon effondrement dans le cockpit. C’était littéralement comme si quelqu’un avait débranché la prise ».

    https://www.aubedigitale.com/exclusif-des-pilotes-blesses-par-les-vaccins-contre-le-covid-sexpriment-je-ne-volerai-probablement-plus-jamais/

    • Pilotes = fortement exposés aux rayons cosmiques et satelites !

      Encore un lien avec des Vax et rayonnements ?

      Ou coincidences et rarefaction de l’oxygéne… ?

  11. Paix

    Je rajoute la mort des ovules, de tous les bébés à naître qui ne verront pas le jour, des « foetus » avortés.

    • tu supposes…

      Il ne faut pas tirer de conclusion sur des fantasmes, ou des « chiffre » sur echantillon reduit => l’entourage d’une personne.

      Tu connais quelqu’un qui a dit qu’elle connait un couple d’ami dont la femme est tombée raide morte 3 semaines après injection.
      Moi je connais également un homme de 40 ans, a priori en bonne santé, qui est décédé d’une attaque cardiaque foudroyante en 2006 alors qu’il n’y avait ni covid ni vaccin…

      Bref ca ne veux rien dire ce genre d’exemple… des gens peuvent mourir brutalement, c’est pas nouveau, et pas nécessairement lié au vaccin. … même si ca peut l’etre….

      • des fantasmes? des « suppositions » ?

        https://www.aubedigitale.com/ecosse-une-enquete-est-lancee-sur-la-hausse-anormale-des-deces-de-nouveau-nes/

        https://www.aubedigitale.com/des-medecins-et-des-scientifiques-britanniques-demandent-une-enquete-urgente-sur-la-hausse-des-deces-chez-les-jeunes/

        Le site euromomo est également très révélateur et tout à fait officiel (entre autres, sinon VAERS, ANSM et j’en passe).

        Et je ne vais pas vous mâcher tout le boulot. Il n’y a faire quelques recherches, les sites anglophones sont encore plus explicites et vous trouverez aussi plein de traducteurs online.

        • Bien le premier article ne fait pas mention du vaccin…. un covid contracté par la mère pourrait tout aussi bien affaiblir le foetus et réduire sa capacité de survie.

          Le second article pose des questions sans avoir la capacité de prouver quoi que ce soit… sans preuve encore une fois ca n’a pas de sens !

          Et j’entends tout a fait qu’il sera de toute manière difficile de prouver quoi que ce soit vis a vis des labo aussi puissants et riches puisqu’ils ont vendu des doses pour plus de la moitié de la planète. Avec possiblement des accords sensibles avec les différents gouvernements pour ne pas faire de poursuite en cas de soucis. Tout simplement parce qu’ils ont du faire un vaccin « à la va vite », sans pouvoir le tester suffisamment de temps.

          Je pense que tout n’est pas blanc ou noir, beaucoup d’intérêt sont en jeu.
          … les scientifiques ont tous cette soif de reconnaissance, avoir leur nom dans les livre revue scientifique… ce groupement HART créé spécifiquement lors de la crise covid peut tout aussi bien etre dans cet intéret pour le comité

          C’est dingue, en tant que non vacciné… les pros vaxx ne me comprennent pas… mais les antivax non plus. Car aucun de ces deux clans n’est capable de garder l’esprit critique. Chacun ne retient que les infos qui vont dans le sens de leur pensé

          Néanmoins le virus est bien là, voilà 6 mois et je n’ai plus d’odorat + sudation excessive persistante.

          La vérité, ont ne la saura jamais.

  12. Evidemment des morts subites il y en a toujours eu. Et il est bien difficile de nos jours d’en accuser les « vaxxins » car évidemment toutes les « autorités » n’accepteront jamais d’être mises en cause.
    C’est bien dommage que le covid ne soit apparu qu’en 2019, car à mon âge mes gonades ne sont plus bonnes à grand-chose. Pourtant je peux garantir que je ne suis pas « vaxxiné », ni une ni deux ni trois doses comme vous tous. J’aurais eu plaisir à inséminer n’importe quelle femme (elle aussi non-vax evidemment) pour créer une race survivante au désastre.

    Allez, il doit bien exister d’autres hommes et d’autres femmes encore intacts dans ce monde ? Et puis, on va pouvoir faire des expériences d’hybridation entre nous et les contaninés aux vaxxins , ça va être intéressant, non ?

    Personnellement j’ai un peu tendance à me désintéresser des pleutres qui ont accepté de se faire trafiquer le génome. Ils ont bien mérité ce qui leur arrive…

    •  » pour créer une race survivante au désastre  »

      méme parmi une race survivante il y aura toujours des naissances de futurs pervers drogués
      de Pouvoir..etc !

      Ne revez pas…..si le laxisme s’empare de vous,
      il sera trop tard de voir un jour un « chef de groupe » désirant vous exterminer….pour le « le Bien du groupe » qui lui restera soumis.

      Car a ce moment, un pistolet sera deja posé sur votre tempe…le temps que vous ouvrez les yeux….. PAN ! ….trop tard !

      …flitrez les « parasites », dés le départ !

      Perso, je préfére que la totalité de la Race disparaisse…pour laisser a Dame Nature un choix plus judicieux de la Future Forme de Vie qui ne désirera QUE vivre en Harmonie AVEC elle,
      et non CONTRE elle !

Les commentaires sont clos.