L’église en perdition et le mépris du pape

La pédocriminalité empoisonne le monde et l’Eglise, très largement concernée, a toujours tenté de mettre une chape de plomb sur cette horreur. Mais, de plus en plus, les langues se délient et les témoignages de victimes ne cessent de s’accumuler. Rappelons-nous du Cardinal Philippe Barbarin, dans une conférence de presse au moment du procès du prêtre pédophile Bernard Preynat, lâchant aux journalistes présents « grâce à Dieu, ces faits sont prescrits ». Depuis les affaires ne cessent de s’accumuler mais la même indifférence et le même mépris affectent l’Eglise jusqu’au plus haut sommet.

Il y a quelques jours le pape François a invité à la prudence quant à « l’interprétation » du rapport Sauvé. Une étude, du nom du président de la commission (Ciase) Jean-Marc Sauvé, qui estime à 330 000 personnes de plus de 18 ans ayant fait l’objet de violences sexuelles au sein de l’église. Le pape, dans une écœurante prise de parole a évoqué cette étude avec un incroyable mépris. « Lorsque vous réalisez une étude sur une période aussi longue, vous risquez de confondre la façon de voir le problème il y a 70 ans et la façon de le voir maintenant » a-t-il expliqué, comme si un viol d’enfant il y a 70 ans était différent d’un viol d’enfant aujourd’hui.

Pire, le souverain pontife a reconnu ne pas avoir lu ce rapport ce qui n’a pas manqué d’affliger les associations de victimes. Un rapport qui pointe également des négligences, des défaillances, un silence coupable et un caractère systémique de cette omerta. Mais le plus monstrueux serait sans doute, comme cela est évoqué, de faire un appel aux dons auprès des fidèles pour indemniser les victimes. Demander des fonds aux fidèles au regard des atrocités commises par des religieux et couverts par l’église, certainement la rencontre de l’ignoble et de l’abject.

Sylvain Devaux

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

7 commentaires

  • Voyageur21

    Ce pape est simplement un mondialiste qui sert un autre maître que l’Eglise et son message qu’il est censé défendre …

  • soubiemyriam

    L’église est vraiment un repaire de pédophiles, c’est vrai.

    Toutes les sectes les attirent, sans exception. Trouver des gens crétins qui te confient leurs gosses les yeux fermés, c’est une aubaine. Les juifs et les mohametants sont tout aussi touchés par le phénomène. Avec encore plus d’omerta.

    On voit l’Église car elle se délite et on aperçoit ses tripes. Vivement que tous ses faux dieu avec leurs fausses religions soient exterminés ! Mouahahahaha (rire machiavélique).

  • mianne

    Tout le monde semble avoir oublié que ce pape est un imposteur, un pion placé au Vatican par les milliardaires mondialistes qui ont viré le pape Benoît XVI, toujours en vie et en pleine possession de ses moyens mais qui refuse de se soumettre à leurs directives non chrétiennes . La trahison des fidèles de l’Eglise Catholique qui ont abandonné leur pape Benoît sans réagir et qui acceptent cet imposteur au service de ses maîtres mondialistes est ahurissante .
    Deux papes , le vrai et l’imposteur, qui cohabitent au Vatican, cela ne s’était encore jamais vu . Drôle d’époque !

  • Tu as raison de le rappeler, Mianne.
    La prophétie de Malachie dit que le dernier pape sera noir. Bizarre ? Pas tant que ça. Lorsque celui-là est arrivé d’Amérique du Sud, j’ai appris qu’il était surnommé le pape noir.
    Comprenne qui pourra…
    D’ailleurs, il y a quelques mois, il a renoncé à son vicariat: il n’est plus le vicaire du Christ sur la Terre. Et je crois avoir lu aussi qu’il n’a plus l’anneau pontifical.
    Comme le dit Voyageur, il sert un autre maître.

Laisser un commentaire