La (ré)volution des colibris: le plan

Face a ce déferlement monstrueux d’actualités anxiogènes et désespérantes qui nous plonge chaque jour davantage dans le grand Chaos,je reste persuadée que si chacun de nous faisait sa part de colibri,en repensant son mode de vie avec discernement…..
Une lueur d’espoir est là,qui ne demande qu’à être encourager.

Nous sommes nombreux à vouloir construire une société véritablement écologique et humaine. Dont la priorité est notre épanouissement collectif sur cette planète. Qui prenne soin de la nature et des animaux.

Nous sommes encore plus nombreux à savoir que si nous poursuivons dans la voie actuelle, les
conséquences seront catastrophiques.

plan-rouge

La plupart des responsables politiques, des organisations internationales, des collectivités locales, des entreprises grandes ou petites, des citoyens le savent. Le GIEC, l’ONU, la Banque Mondiale même, ainsi que bon nombre de chefs d’Etats le disent, les journalistes l’écrivent…

Pourtant, aucune décision, politique ou économique, réellement courageuse, véritablement en adéquation avec la gravité de la situation, n’est prise.

Voici en quelques pages, les directions que nous, colibris de toutes plumes, pensons juste de prendre pour construire une société nouvelle, réellement soutenable et épanouissante pour tous.

Ces orientations ne sont pas exhaustives. Elles ne sont pas non plus des Vérités. Mais elles constituent des pistes qu’il nous semble urger de creuser, d’expérimenter et de bonifier. Un bon point de départ pour nous mettre au travail.

Lire la suite

Nous pouvons le faire, MAINTENANT …

Bonjour les amis, quand je reçois des vidéos, si elles me sont envoyées plusieurs fois, par différentes personnes, je me dis que ça doit être intéressant, et qu’il faut en parler donc, en voici une envoyée par plusieurs moutons qui se reconnaitront, et que je remercie.

Mise en ligne par Moi HENOC publiée par 1Eclaireur

Biopiraterie en France : comment des entreprises privées menacent de s’approprier des semences et des plantes

Un sujet souvent abordé que celui du brevetage du vivant. Puisque tout devient matière à faire du profit, il suffit de s’approprier les semences, et de les faire payer pour les mettre en culture. Quelques paysans ont manifesté au salon de l’agriculture, ça n’a pas fait la une de nos médias, trop dérangeant sans doute. Imaginons ce qui pourrait arriver, si nous étions dans l’impossibilité de planter nos propres semences, parce qu’ON aurait décrété que seules, celles de la société « Machin » possèdent ce droit. Déjà beaucoup de semences en vente dans de jolis sachets colorés, sont des hybrides F1, prolifiques la première années et conçues pour ne pas se reproduire sans se dégénérer. Résultât? on rachète encore et encore.. On peut partager nos graines non trafiquées, par le biais d’échanges gratuits, comme chez nos amis les Brinsdherbe, et il y en a d’autres. Souvenez vous de la directive européenne, de ne commercialiser que les graines cataloguées. C’est un sacré combat que de défendre le vivant,  il ne tient qu’à nous de le gagner….

Aider les chercheurs à cataloguer des semences, et se retrouver ensuite privé du droit de les planter : c’est la menace qui pèse sur les paysans français. Des entreprises privées nouent des partenariats avec des instituts de recherche publique pour collecter des graines dans les champs des éleveurs et des cultivateurs. Puis déposent des brevets, qui privatisent l’utilisation future de ces plantes et de leurs vertus, grâce à des failles réglementaires qui permettent aux multinationales de s’accaparer la biodiversité. « Aujourd’hui, un paysan qui partage ses ressources génétiques avec la recherche n’est plus protégé », dénonce la Confédération paysanne. Enquête sur ces nouveaux risques de biopiraterie.

« On veut mutualiser nos semences, pas se les faire voler ! Non aux brevets sur le vivant ! ». Déguisés en bagnards, boulets aux pieds, une dizaine de paysans déambulent dans les allées du Salon de l’agriculture ce 23 février. Direction, le stand de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Lire la suite

Deux millions de signatures contre le TAFTA /CETA, c’est l’objectif de l’ICE auto-organisée – déjà 1 400 000 signatures en ligne

Il y a urgence, la mobilisation des citoyens européens ne doit pas faiblir. S’il y a une chance que TAFTA et autres TISA soient expulsés, anéantis, « tués », il faut la saisir. Une Initiative Citoyenne Europénne (ICE) est en cours pour contrer ces accords qui n’augurent rien de bon pour les peuples européens. Nous ne cessons de publier des articles qui mettent en évidence, le danger lié à l’ultra-libéralisme de ces accords, profitables aux multinationales et autres vampires, au détriment de notre liberté en matière d’emploi, de santé, de nourriture, d’OGM etc. Ces accords discutés à huis clos sans consultation des principaux concernés, c’est à dire NOUS, doivent résonner comme une sirène d’alarme, « quand c’est secret! il y a forcément un lézard ». Si vous pensez, que vous êtes dans l’incapacité de changer les choses, vous faites erreur! Le rouleau compresseur US est en marche, ce sont les USA qui dictent leurs lois, toutes à leur avantage, et nos « zélites » travaillent pour eux (loi Macron). SIGNEZ et partagez…

Img/STOP/TAFTA

(l’initiative est toujours en cours, les chiffres ont changés depuis…1.502.526 ) Amis moutons, France 79.531!! On ne va pas faire moins bien que les Allemands 935.562, les Anglais 212.415..

Décembre 2014.

Plus d’un million de signatures viennent d’être recueillies contre la mise en œuvre de futurs traités de libre-échange. Lancée par le collectif Stop TTIP [1], cette « initiative citoyenne européenne auto-organisée » vise à obtenir des États membres qu’ils ne concluent pas les traités commerciaux actuellement négociés entre l’Union européenne et les États-Unis (TAFTA ou TTIP), et entre l’UE et le Canada (CETA). Lire la suite

Autonomie, crise alimentaire : pourquoi pas l’aquaponie

Un lecteur fidèle des brins nous signale que dans le 20h de France2, il y a eu un reportage sur l’aquaponie.  Au cas où vous souhaiteriez des infos plus consistantes, nous reprenons le sujet  publié en été 2013 un premier article. (1) Celui-ci est un complément.

Ce système de culture est très intéressant en une période où l’on commence à songer à l’autonomie alimentaire, et surtout à des formes de cultures saines. L’aquaponie a un avantage : pas besoin de jardin !

Si certains arrivent à faire pousser avec beaucoup de soin et de technicité des pieds de beuh dans leur placard de studio, :)  pourquoi ne pas se lancer dans le jardinage « aquaponique » ? (pas de l’herbe, des légumes)  Bref, une bonne idée.

Bien sûr, il y a un investissement de départ, et il y a des règles à respecter. Mais ni plus ni moins que dans n’importe quelle culture potagère…  A moins de décider de brouter l’herbe sauvage des prés, cultiver demande des efforts… Avantage, avec l’aquaponie, vous évitez le mal de dos..

L’Aquaponie Pratique !

L’aquaponique associe l’élevage de poisson et la culture de plante en circuit (presque) fermé.

L’aquaponie fonctionne grâce à la symbiose entre les poissons, les plantes et les bactéries présentes naturellement: les déjections des poissons sont alors transformées en matières assimilables par les plantes qui, à leur tour, purifient l’eau.

Dans ces conditions optimales les plantes poussent plus vite et sont naturellement plus belles.

principe-aquaponie-1024x583

L’aquaponie utilise le principe de l’hydroponie (table à marée, NFT vertical ou horizontal) pour la culture de plante.

L’aquaponie est utile pour l’apport en nutriments à une culture hydroponique ou en pisciculture pour purifier l’eau de l’élevage des poissons.

Lire la suite

Se tourner un peu du côté de la permaculture

Je tiens à remercier au plus haut point « la biche des bois » pour ces quelques vidéos. Nous risquons pour la plupart de rejoindre un coin de nature dans l’avenir, mais cela ne se fait pas comme par magie, rien n’est plus imprévisible que l’imprévu, et tout est possible, que cela soit du côté de la terre comme de la météo. Une petite introduction au domaine est donc utile, n’hésitez pas à vous intéresser à ces sujets plutôt qu’à la télévision, car ce n’est pas cette dernière qui est la mieux placée pour vous sauver la vie en cas de coup dur…

Lire la suite

« SCOOP ! 1 américain sur 3 proche du désastre financier ! »

La catastrophe est annoncée, inévitable, les Etats-Unis ne sont plus fiables depuis longtemps, et l’empire risque de s’effondrer à ce rythme-là. Bien sur, rien de nouveau sous le soleil, cela a été à de nombreuses reprises chroniqué, relayé, diffusé, mais quand de nouveaux chiffres intéressants apparaissent, il est indispensable de les mettre en avant pour montrer une réalité que nos médias ne souligne pas suffisamment. Ils ne tiennent plus que grâce aux menaces et à la planche à billet, et uniquement grâce à cela, supprimez leur quantitative easing et ils s’effondreront complètement avec un endettement colossal de 18 trillions de dollars, 18 000 milliards de dollars d’endettement, officiellement, car officieusement, James Hamilton, professeur d’économie de l’université de Californie à San Diego, expliquait déjà en 2013 que l’endettement réel des USA était de 70 000 milliards de dollars. Le souci, c’est que toute la finance est liée à travers la planète, et que s’ils s’effondrent, nous seront alors les témoins d’une apocalypse financière, un événement d’ampleur biblique.

Le conseil de Charles Sannat va donc de soi: il faut se préparer, car cela sera douloureux…

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !falling_dollar

Comme vous le savez si vous suivez avec attention les « zactualités zéconomiques », tout va mieux que bien ! Nous avons toujours de la croissance même si elle est négative !
Nous avons toujours de l’inflation… même si elle est négative !
Votre salaire augmente ainsi que votre pouvoir d’achat… même si vous constatez le contraire.
La guerre c’est la paix comme l’affirme Big Brother dans 1984 et dans l’inversion des mots.
Et pour conclure cette longue et non exhaustive liste, la reprise américaine est flamboyante… Enfin, elle flamboie de moins en moins si tant est qu’elle ait flamboyé véritablement à un moment donné, mais désormais, même les « zoptimistes béats » commencent à avoir du mal à masquer les fuites dans cette présentation idyllique d’une réalité économique qui l’est nettement moins !

Aujourd’hui, c’est une étude de Bankrate.com, qui est l’un des principaux fournisseurs de flux et de données économiques aux États-Unis d’Amérique, qui met les pieds dans le plat et nous explique que plus tout va mieux, moins c’est bon…

Plus tout va mieux moins c’est véritablement bon…

On apprend donc que beaucoup d’Américains n’ont pas suffisamment d’économies pour couvrir leurs dettes de carte de crédit.

C’est donc encore une « nouvelle étude qui suggère que l’amélioration officielle de l’économie nationale n’a pas amélioré de façon spectaculaire la situation de nombreux Américains ».

L’étude publiée lundi par Bankrate.com suggère que 37 % des Américains ont une dette de carte de crédit supérieure ou égale à leur épargne d’urgence, ce qui signifie une facture médicale un peu conséquente, un accident de voiture ou une autre dépense imprévue pourrait les pousser vers un désastre financier personnel.

Bon, dans cette étude, on se rend compte également (enfin les Zaméricains, pas les Français contrariens) qu’une carte de crédit avec des taux élevés, eh bien cela coûte cher… En gros, ce n’est pas en s’endettant que l’on devient riche, mais bien en ne s’endettant pas !

Lire la suite

Nantes, la chienlit : On remet ça ! Antifas et anarchistes détruisent tout..

Combien de « ZAD » (Zones A Défendre) en tout en France?Est ce le bon moyen?

Au moins 800 personnes ont prétexté la dénonciation  « des violences policières, sociales et économiques » à Nantes (Loire-Atlantique), pour mettre le centre ville à feu et à sang, un an après la grande mobilisation du 22 février 2014, qui avait déjà dégénéré en affrontements.

La manifestation pitate s’est déroulée dans une ambiance de violences tous azimuthes. Des manifestants encagoulés ont jeté des bouteilles et des projectiles contre la police, qui a riposté par quelques grenades lacrymogènes et des canons à eau. Lire la suite

Un banquier de Wall Street démissionne et ouvre une pizzeria pour les sans-abri

Un peu d’espoir, une bonne idée sur le thème du « café suspendu »? Le concept ayant également été utilisé pour la baguette. Payez un café ou une baguette et laissez cela pour quelqu’un qui en aurait plus besoin que vous. C’est là que c’est beau, puisque beaucoup pensent que les banquiers de Wall Street sont tous des escrocs gavés de pognon qui méprisent la planète, il faut croire que non… Il y en a au moins 1 qui n’est pas aussi pourri que les autres puisqu’il a ouvert une pizzeria pour les sans-abris après avoir démissionné!

mason-wartman-pizza-solidaire-un-dollar-sans-abri-1

Mason Wartman, le bon samaritain qui a ouvert un commerce pour venir en aide aux SDF sur le concept de la part de pizza « en attente »

En 2013, Mason Wartman a quitté son emploi à Wall Street pour ouvrir Rosa’s Fresh Pizza, une boutique qui vend des parts de pizza pour seulement 1$ (taxes incluses). Le concept est très populaire à New York et Mason Wartman a voulu exporter l’idée dans sa ville natale de Philadelphie. Un jour, un client lui a demandé s’il pouvait acheter une part « en attente » pour quelqu’un dans le besoin. Mason a été touché par le geste et a alors dessiné un smiley sur un post-it et l’a collé sur le mur pour symboliser une part gratuite pour quelqu’un qui en avait le plus besoin, à savoir un sans domicile fixe ou quelqu’un qui souffrait de la faim.

L’idée a rapidement fait le tour de la ville et même du pays, comme quoi n’importe qui dans le besoin pouvait se rendre dans cette pizzeria et utiliser l’un des post-it sur le mur comme un bon pour une part gratuite. Depuis que le premier client a payé en avance un part en mars 2014, plus de 8300 parts ont été offertes par Rosa’s Fresh Pizza pour nourrir ceux qui en avaient besoin.

Mason Wartman estime que sa pizzeria Rosa’s (dont le nom est inspiré de celui de sa mère), donne environ 30 à 40 parts par jour. Les clients généreux ayant entendu parler de l’initiative ont été si nombreux que Mason doit tenir un registre rigoureux des post-it sur les murs de son commerce. Une personne a même fait don de 10 000$. Les post-it donnent un style très décoratif à la pizzeria.

Aujourd’hui, le projet de pizzeria solidaire de Mason Wartman a fait le tour du monde et l’info a été reprise dans les journaux du monde entier.

Article complet+nombreuses photos sur Toolito.com

Les moutons à la carte: Du concret pour ne pas rester à ne rien faire!!!

Carte des moutons enragés

La nouvelle « CDM », Carte des Moutons Enragés, qui fait suite à une première version tombée dans les oubliettes, à pour but, en ces temps compliqués et conflictuels, d’encourager les Moutons Enragés à tisser des liens en dehors de la toile afin de partager autre chose que des mots sur un écran, même s’il faut rester informé via le blog, bien sûr.

Comme me l’a fait remarquer Benji, « le blog relaie beaucoup d’info, mais pour la concrétisation des projets, trop peu de monde bouge » Il est vrai que dans les commentaires, on voit passer souvent de très bonnes idées pour faire bouger les choses, mais à la sortie rien de concret car nous demeurons seuls devant nos claviers.

Voilà pourquoi j’ai voulu déterrer cette fameuse carte dans le but ultime de faire se rencontrer les Moutons Enragés qui décideront simplement de boire un pot ensemble, de donner un coup de main à un mouton en difficulté ou carrément d’élaborer et mettre en œuvre des projets en communs pour l’avenir. N’attendons pas que la censure du net opère ou que les conditions de vie dans ce monde infernal ne dégénèrent définitivement pour faire des rencontres et créer une communauté de Moutons, enragés certes, mais solidaires. Lire la suite

1 159 160 161 162 163 198