La gendarmerie réprime les opposants au barrage de Sivens : un mort. Premier récit (ReporTerre)

Voilà une nouvelle qui ne va pas contribuer à calmer les esprits. Restons prudents sur cette tragédie, tant que les causes de ce décès, ne sont pas définies..(Les résultâts de l’autopsie seront connus dans l’après-midi (source audio FranceInter) )…

Photo/(Isabelle Rimbert / Reporterre)

 

Plus de cinq mille personnes étaient présentes ce week-end au Testet, dans le Tarn, pour s’opposer à la construction du barrage de Sivens. Alors que le rassemblement était festif et joyeux, une personne est morte dans les affrontements qui ont opposé des opposants radicaux aux forces de police, dans la nuit de samedi à dimanche.

Tout avait pourtant bien commencé samedi 25 octobre. Malgré les difficultés, l’organisation était parée à gérer l’arrivée du flux de manifestants sur le site de la zone humide du Testet, où les autorités veulent construire un barrage. L’ambiance est chaleureuse, bon enfant, les familles sont là, beaucoup sont venus pour la première fois. La présence de Jean-Luc Mélenchon et José Bové crée un léger chahut, certains y voyant là une tentative de récupération. « [Nous sommes venus] apporter notre soutien plein et entier dans cette lutte d’importance » déclare à Reporterre M. Mélenchon. Au fil des heures, l’affluence grandit.

Le spectacle est désolant ; sur plus d’un kilomètre, un espace détruit, tandis qu’au bout, à l’emplacement de la digue, le terrassement a commencé.

Arrivé à l’extrémité de la zone, les forces de police sont là. La destruction la veille au soir d’un local technique les a ramenés sur le site, alors qu’au départ elles ne devaient pas être présentes. Une dizaine de camions sont ainsi parqués dans une plateforme entourée d’une douve, à l’écart, et protégés par des barbelés.

Lire la suite

Dégooglisons Internet….

Une initiative qui a besoin des internautes pour se concrétiser. Avoir l’Internet libre, est aussi important que la liberté que nous revendiquons à longueur de page et ce, toute l’année. Il ne sert à rien de dénoncer le système si nous le cautionnons, en utilisant les services qu’il nous propose, pour mieux nous contrôler. Avec le temps, nous avons appris à nous servir de tous les services proposés par ces trusts tentaculaires, à présent il nous faut apprendre à faire autrement, pour que cet Internet si utile, ne devienne pas une prison dont nous ne verrions pas les barreaux. C’est le projet de Framasoft, Une initiative du réseau Framasoft en faveur d’un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.  (Merci à Chapaate, toujours au courant :) ).

Village libriste

Au milieu des multinationales tentaculaires, quelques organisations non-lucratives continuent de lutter activement pour un Web ouvert et respectueux des internautes.

En plus de Framasoft, association loi 1901 qui mène la présente campagne, nous pouvons citer l’April, la Quadrature du Net ou encore l’Aful. Ces associations vivent de vos dons, n’oubliez pas de les soutenir !

Quel sont les enjeux ?

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces services derniers ne contrôlent plus leur vie numérique : leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données – pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) – peuvent être analysées par des services gouvernementaux. Lire la suite

Recyclage : Suède recycle maintenant 99% de ses déchets

ecologie-livre-wallpaper-digital

Recyclage : le pays scandinave recycle maintenant 99% de ses déchets. Voici comment:

La Suède a établi un nouveau record sans précédent dans le monde du recyclage de ses déchets , avec un montant proche de zéro déchet de 99 pour cent. La Suède était déjà en tête en 2012, alors qu’ils recyclaient 96 pour cent de leurs déchets, mais le bond de trois pour cent en seulement deux ans est assez impressionnant.

Comment  fait la Suède? Ils ont une politique de recyclage agressif, qui se fait par ordre d’importance: la prévention, la réutilisation, le recyclage, les alternatives de recyclage, et en dernier recours, la mise en décharge. En 2014, seulement 1 pour cent de leurs déchets finissent dans une décharge.

Les Suédois comprennent que produire moins de déchets pour commencer est la clé pour réduire la quantité de déchets qui finissent par être jetés.  Quelque chose d’aussi simple que d’utiliser des contenants réutilisables pour l’eau et des boissons peut réduire considérablement la quantité de déchets chaque personne produit par an.

Lire la suite

Une éolienne low-cost avec de la récupe, pourquoi pas?

Il faut plus d’écologie, plus de solutions, plus d’idées, et il faut également s’intéresser à tout ce qui pourrait aider si jamais quelque chose arrivait. Bien sur, les solutions existent, mais elles sont trop peu mises en avant, trop peu médiatisées, pour ne pas faire trop de vagues face aux lobbys qui n’ont qu’un seul objectif: le profit!

Parmi ces solutions, il y aurait bien la centrale de la société suisse Rosch, considérée comme étant un grand pas en avant dans le domaine de l’énergie libre, deux soucis néanmoins, cela n’est pas encore commercialisé, et lorsque cette centrale sera disponible, elle le sera à quel prix?

Une autre solution existe pourtant, et elle a fait ses preuves: l’éolienne Piggott, les plans circulant depuis 1970 pour se fabriquer celle-ci soit-même avec des matériaux de récupération. Bien sur, cela ne révolutionnera pas votre consommation électrique: » Une éolienne montée par Tripalium fournit, selon le modèle et la force du vent, entre 500 Wh et 8 KWh par jour« , mais il est toujours possible se passer de quelques matériels et de baisser ainsi sa consommation, et au pire, cela réduira votre facture d’électricité…

énergies vertes écologie environnement

À la fin des années 1970, le hippie Hugh Piggott rédige un manuel pour fabriquer sa propre éolienne. Depuis, une communauté mondiale, représentée par l’association Tripalium en France, améliore et diffuse cette technologie. L’objectif : renforcer l’indépendance énergétique des particuliers.

Dans « How to rebuild our world from scratch  » (comment reconstruire notre monde en partant de rien), l’astrobiologiste Lewis Dartnell s’interroge. Si notre société venait à s’effondrer demain, si nous perdions tout les savoirs et les technologies accumulés depuis des siècles, que transmettre en priorité aux survivants de l’apocalypse ? Quel livre leur mettre dans les mains, pour qu’ils puissent reconstruire une civilisation ?
 

Éolienne low-tech

L’un de ces livres serait peut-être le manuel de Hugh Piggott. Au milieu des années 1970, Hugh fait partie de ces « hippies désireux de revenir à la terre ». Le jeune écossais s’installe sur la presqu’île de Scoraig. Des terres désertiques, balayées par les vents du nord… et coupées du réseau électrique. L’homme se lance alors dans le projet un peu fou de construire sa propre éolienne. Lire la suite

Projet Mocica: Trois étapes pour changer le monde

Utopie ou non? Car actuellement, beaucoup ont besoin d’espoir, de voir des issues, même si celles-ci paraissent folles. Parmi celles-ci, il y a le « projet Mocica ». Bien sur, une présentation s’impose, mais rien ne remplacera une visite de leur site pour bien comprendre l’ampleur du projet.

Un projet ambitieux pour l’Humanité et la Planète vient d’être lancé sur le web. L’hypothèse centrale du projet MOCICA est de mettre fin à l’idée que l’Homme est mauvais par nature, mais qu’il réagit avant tout à un contexte particulier. Nous avons les capacités de loger et de nourrir tout le monde : dans ce contexte hypothétique à l’heure actuelle, mais néanmoins réalisable techniquement, l’organisation et l’entente générale seraient peut-être bien d’un naturel déconcertant.

Traduit en 10 langues, le projet MOCICA est un appel à nous unir mondialement (étape 1) et à nous synchroniser pour passer ensemble dans un monde sans argent en ne changeant rien à nos activités habituelles dans un premier temps (étape 2). Nous conserverions ainsi une structure de base solide en mettant de côté un nombre colossal de fardeaux et de dangers faciles à imaginer pour chacun d’entre nous. Une organisation fluide, simple et essentielle s’ouvrirait alors devant nous : celle de l’étape 3. Cette ultime étape est celle d’une organisation mondiale et unitaire qui laisse entrevoir la possibilité d’une harmonie planétaire équitable, juste et protectrice.

Lire la suite

Une Norvégienne de 12 ans se marie avec un homme de 37 ans…Une campagne choc contre le mariage forcé..

Ça a le mérite de mettre en lumière des faits qui sont monnaie courante ailleurs, (?) …

Surprenant, choquant ou odieux, les mots ne manquent pas pour qualifier cette union. Dans le pays, de nombreux Norvégiens se sont émus de la situation après avoir lu le blog de Thea, une très jeune fille de 12 ans qui a prévu d’épouser Geir, son fiancé qu’elle ne connaît pas encore, et qui a vingt-cinq ans de plus qu’elle.

Img/20Minutes

Sur la page d’accueil, l’enfant annonce la couleur: «Bonjour, je m’appelle Thea, j’ai 12 ans et je vais me marier». Elle y raconte les préparatifs de la noce, le choix de l’église, de la robe, la liste d’invités, elle qui n’aura pas le droit d’inviter ses amies. Elle y confie aussi ses interrogations sur son avenir, réalisant qu’elle ne pourra pas devenir vétérinaire comme elle en rêve. Lire la suite

Comment guérir naturellement les caries

Cela paraît tellement fou, tellement insensé que des vérifications ont dues être faites sur le sujet. Durant des années, depuis toujours pour certains, les caries représentent un problème irrémédiable dont seuls les dentistes ont la solution! Et pourtant, la carie serait soignable naturellement, comme l’expliquent certains témoignages trouvés sur internet, reste à connaître leur fiabilité. Si on se réfère aux découvertes scientifiques, de nouvelles techniques ont été mises au point pour permettre aux dents de se régénérer naturellement, soit par utilisation d’un courant électrique de faible intensité, soit par utilisation d’une peinture peptidique, entre autres solutions. Mais la méthode reste aux mains de la médecine, et qui dit médecine, dit gros sous à la clé. N’oubliez pas que c’est cette même médecine qui ne remet pas en doute les vaccins même les plus contestés, les médicaments même les plus dangereux comme le fut le Mediator, ou certains traitement expérimentaux avec comme argument: « nous n’avons que cela sous la main… ».

Si réellement les techniques énumérées ci-dessous sont exactes, cela représenterait un espoir pour ceux ayant abandonné l’idée-même de se soigner faute de moyens. Bien sur, cela ne dispense pas des contrôles ou de soins auprès de spécialistes, mais cela mérite néanmoins d’être tenté, cela ne coutera pas grand chose de plus au final, à vous de vous faire une idée par la suite de ce qu’il en est réellement…

Carrie dentaire

Le monde est en train de s’éveiller sur le fait que, lorsqu’on donne au corps ce qu’il lui faut, le corps est capable de soigner des choses que l’on pensait incurables. Les caries dentaires, notamment, sont un bon exemple! La recherche sur la nature profonde de la désagrégation des dents est en train d’être révélée au grand public, ainsi que le fait qu’il existe des remèdes prouvés qui fonctionnent.

Le mensonge sur les caries

Selon l’Association Dentaire Américaine, « les caries apparaissent lorsque les aliments riches en glucides (sucre ou amidon), comme le lait, les sodas, les fruits secs, les gâteaux ou les bonbons, restent en contact avec les dents. Les bactéries vivant dans la bouche prospèrent sur ces restes de nourriture, et produisent de l’acide qui détruit l’émail des dents, ce qui provoque des caries ».

Mais il y a des problèmes avec cette théorie:

  • Il existe des populations indigènes qui ont un régime riche en glucides et qui ne se brossent jamais les dents, et où quasiment personne n’a de caries.
  • Les bactéries ne consomment pas de sucre raffiné ou de farine blanche, à cause du manque de nutriments.
  • Les aliments consommés par les bactéries, comme le lait, les légumes, la viande, le poisson ou les fruits, sont rarement impliquées dans l’apparition des caries. Lire la suite

Permaculture : Forêt comestible pour auto-suffisance alimentaire

potager

Juan Anton Mora, 78 ans, va courir 40 minutes plusieurs fois par semaine. Il organise chez lui des réunions de plusieurs jours avec des dizaines de personnes. “Chacun apporte son sac de couchage et on se débrouille“, explique-t-il.

Y-a-t-il besoin de le dire : Juan Anton a une forme impressionnante ! Comment fait-il ? Une vie saine et son envie de changer le monde doivent avoir leur rôle à jouer. Car oui, chacune de ses actions a pour but de “changer le monde” ou pour être plus précis, combattre la faim dans le monde. Rien de moins.

La société devrait être basée sur deux piliers : le “travail” (ce que nous savons faire et qui participe à la société) et la production de sa nourriture. De cette manière, quoi qu’il se passe, si nous n’avons plus de travail, nous aurons toujours de quoi manger. Il faut que tout le monde puisse manger. Et comme la nourriture vient de la terre, produisons nous-même notre propre nourriture !

Tant que nous ne dépendrons que d’un contrat salarié, notre sécurité ne tiendra qu’à un fil.

Et tout cela ne s’arrête pas à un beau discours. Juan Anton met en pratique ces conseils et il va même plus loin: il expérimente toutes les manières possibles de faciliter le travail de la terre.

Gagner en indépendance alimentaire n’est pas seulement une sécurité, c’est aussi une manière de regagner une certaine liberté dans une société où nous n’avons plus le choix (de rien).

Lire la suite

Coup de gueule du jour… les planqués de la République…

Les dinosaurus profitus ad vitam æternam, sont malheureusement une espèce invasive et protégée, qui nous coûtent cher…très cher. A l’heure où l’état racle les fonds de tiroir, et que nous en subissons les conséquences, on peut lui rappeler qu’il y a des économies à faire et pas qu’un peu. Si la source se tarit, plus d’argent à distribuer, et c’est en bonne voie pour beaucoup d’entre nous, c’est pour quand, les dinosaurus profitus aux restos du cœur?….

Regardez cette vidéo incroyable tirée d’une chaine sérieuse et non contestable.. BFM Business…

Les parasites, on sait qu’il y en a. Maintenant, non content de le savoir, en voilà la preuve. Les planqués de la République, pour la plupart des ancêtres de 80 voir 90 ans qui palpent de l’argent public pour faire quoi ??? On se le demande..

Incroyable, dégoûtant et absolument indécent à l’époque où on vit. Encore une fois un bel exemple que les politiques se sucrent au maximum à notre insu, grâce à nos impôts !!

Pitoyable… A quand enfin un Président ou une présidente d’ailleurs, avec les couilles de réformer et foutre à la retraite ces vieilles moules accrochées à l’Etat comme des vieux chewing-gum dégueulasses sous nos godasses…

Minables personnages qui n’ont même pas l’amour propre de reconnaître qu’ils ne servent à plus rien, hormis pomper l’argent qui devrait servir à des causes bien plus nobles que leur permettre d’avoir un train de vie qu’ils ne peuvent même plus mener !!!

Source Le Café Débat de Jojo Lire la suite

Kokopelli: A quand la dissolution du GNIS?….

On peut se demander à quoi sert ce GNIS, si ce n’est à défendre les intérêts des semenciers. A t-on besoin d’une instance de ce genre pour très mal nous apprendre, ce que nous savons depuis la nuit des temps? Le bon sens paysan a fait ses preuves, la diversité ne peut engendrer que la pérennité des semences.  Souvenons nous de l’amende de 450€, infligée à ce paysan qui a vendu des tomates non inscrites sur le « fumeux » catalogue ! Ecoutez les chroniques d’Olivier de Robert conteur ardéchois, à propos des tomates hors catégories, ça en dit long sur la bêtise technocratique de ces « experts » d’occasion, pour qui l’uniformité et le sans gout, est gage de profits, pour les grands groupes, sans aucune considération pour le consommateur. On ne peut que soutenir Kokopelli dans son combat.

Connaissez-vous les tomates anciennes ? Image/ http://www.coursesetsaveurs.com/

Le GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences) est intervenu récemment, deux fois, relativement à l’arrêt de la Cour d’Appel de Nancy concernant le procès Kokopelli-Baumaux. Une première fois, le 25 septembre 2014, avec son communiqué de presse intitulé “Vente de semences : l’arrêt de la Cour d’Appel de Nancy clarifie la situation!”; une seconde fois, lors d’une conférence de presse à Paris, le 26 septembre 2014, au Pied de Cochon.  Le premier communiqué a, depuis lors, discrètement disparu du site officiel du GNIS, par un coup de baguette magique et virtuelle: faut-il en déduire que la situation de la vente de semences n’a pas été aussi clarifiée que cela par l’arrêt de la Cour d’Appel de Nancy? Lire la suite

1 159 160 161 162 163 185