« Et si c’était une victoire et une chance de ne pas gouverner maintenant pour le RN et un piège pour la gauche ? Explications ». L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Pour analyser, il faut regarder les choses telles qu’elles doivent l’être. Que vous soyez pro-RN ou anti, cela ne changera rien aux constats que je vais poser ici et qui vont dans les semaines, les mois et peut-être les années à venir poser de gros problèmes à notre pays. Je partage donc avec vous tous un raisonnement en plusieurs étapes qui conduit à une conclusion.

Faisons d’abord 30 secondes d’histoire.

Une victoire à la Pyrrhus

Une victoire à la Pyrrhus, ou victoire pyrrhique est une victoire obtenue au prix de pertes si lourdes pour le vainqueur qu’elle équivaut quasiment à une défaite. Une telle victoire est contraire à tout sentiment d’accomplissement ou de gloire, et compromet le progrès à long terme du vainqueur. L’expression est une allusion au roi Pyrrhus d’Épire, dont l’armée a souffert des pertes importantes et irremplaçables en battant les Romains pendant ses guerres en Italie aux batailles d’Héraclée en 280 av. J.-C. et d’Ausculum en 279 av. J.-C.

Les batailles d’Héraclée, justement, parlons raclée !

Car derrière une “raclée” apparente, se cache en réalité une grande victoire passée sous les radars, et pour comprendre l’avenir, le plus grand risque c’est justement d’occulter ce qui peut se passer.

La victoire à la Pyrrhus du NFP cache un triomphe pour le RN. 

Beaucoup ne voient que le score nettement plus bas du RN par rapport aux prévisions et aux sondages.

Pourtant avec plus de 130 députés, le RN n’a jamais été aussi fort et c’est même le seul parti politique qui progresse à ces élections et de manière majeure.

Mieux le RN a rassemblé largement le plus de voix largement devant le NFP et devant ensemble.

Si le RN est troisième en sièges, en réalité il est largement premier en voix. Il y a donc une réelle capacité à mobiliser.

Seul le “barrage” républicain a fait son office en permettant avec moins de voix d’envoyer plus de députés des camps adverses par des accords électoraux politiquement contre nature. Quand on entend Edouard Philippe expliquer qu’il faut voter pour un communiste, il y a de quoi se pincer !

Malgré ce barrage… la montée des eaux RN est très importante.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que ce n’est plus qu’une question de temps pour que le barrage “républicain” cède.

La situation à gérer est telle que le NFP va échouer !

Je ne vous reparle pas ici du programme économique du NFP. Il n’a aucune chance de nous apporter le succès. Il nous conduira dans le mur plus ou moins vite en fonction des ajustements qui seront fait ou pas.

La situation est simple.

Une dette de 3 200 milliards d’euros.

Un déficit budgétaire de plus de 100 milliards d’euros chaque année.

Un déficit commercial et de la balance des paiements.

Bref, nous sommes totalement dépendants soit des marchés financiers soit du bon vouloir de la BCE et donc de nos partenaires européens pour gérer nos fins de mois.

Augmenter le SMIC c’est un surcoût monumental pour l’Etat par exemple qui a quelques millions de fonctionnaires. Comment payer tout ce petit monde ? En taxant les riches vous dit-on ! Mais le vol des autres a une limite… Si vous allez trop loin vous effondrez l’économie et les investissements. Même si vous n’allez pas si loin que cela c’est un principe physique facile à comprendre de “disponible” ! Si vous avez 100 000 euros à dépenser et à investir, si l’Etat vous en prend 50 000 pour payer cette année les hausses de smic vous n’avez plus que 50 000 à investir, et ce ne sera sans doute plus assez donc vous ne ferez rien. Ce que l’Etat prend n’est plus disponible pour l’économie.

Sur les sujets sécuritaires, le nombre de méchants qu’on laisse faire les méchants (sans considération aucune d’origine, de religion ou de couleur de quoi que soit) ne cesse d’augmenter. Il faut être encore plus méchants avec les méchants ! Pourtant les “démocrates” “républicains” se refusent juste à être méchant avec les méchants. Du coup c’est le bazar.

Reprenons.

Economiquement c’est très grave et il n’y a aucune marge de manœuvre.

Sécuritairement le pays est au bord du chaos.

Enfin électoralement le pays a en réalité voté à droite et se retrouve avec une politique de gauche contre la volonté réelle populaire. Les électeurs de Macron veulent plutôt de la stabilité et de l’ordre. Ceux des LR aussi et ceux du RN n’en parlons pas. Ces trois groupes ont une très large majorité aussi bien en sièges surtout qu’en voix.

Venir diriger aujourd’hui, pour le NFP qui n’a aucune légitimité populaire (et d’ailleurs en Marche n’en n’avait pas plus depuis 2022), dans la situation sécuritaire, démocratique et économique actuel est tout simplement suicidaire.

Ils vont se planter.

Ils vont faire les pires âneries.

Cela va durer de quelques mois à un an avant que nos partenaires ou les marchés ne sifflent la fin de partie (les agences de notations menacent déjà).

C’en sera terminé pour la gauche de sa crédibilité à diriger le pays et à gouverner.

Ou alors et c’est une possibilité à ne pas exclure, Macron se débarrasse de LFI, fait exploser le NFP et dirige avec les socialistes, Ensemble et les LR. Dans ce cas-là les électeurs de gauche risquent de ne pas faire de barrage du tout la prochaine fois. A force de se faire couillonner les castors juniors constructeurs de barrages républicains finiront par comprendre qu’ils ne sont que des supplétifs électoraux. Croyant au mensonge d’une grande victoire du Front Populaire véhiculé par Mélenchon dès 20h02 dimanche soir, cela pourrait même embraser la rue dans une forme de 3ème tour révolutionnaire.

Dans tous les cas, la barrage cèdera, car il ne marchera plus, et vous en avez déjà tous les signes, et une vague immense emportera tout le système politique français car le problème avec les barrages, c’est que s’ils retiennent l’eau, le niveau monte derrière. Quand il cède c’est une vague devastatrice. En France les “Fronts Populaires” précèdent la droite dure parce que les excès de l’un portent en germe leurs nécessaires contraires.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Laisser un commentaire