Voici tous les vrais responsables du déclin catastrophique de la France | Claude Janvier | GPTV

Le 13 mai à 18h30, Claude Janvier, Philippe Herlin, Laurent Studer et Léopold Jimmy étaient nos invités, en direct sur Géopolitique Profonde.

Claude Janvier est un écrivain et essayiste français connu pour ses prises de position tranchées sur des sujets de société et de politique. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages qui explorent les dynamiques de pouvoir et les influences cachées au sein des structures étatiques et supranationales. Son dernier livre se nomme « L’État Profond Français« .

Philippe Herlin est un économiste et essayiste, qui publie chez Eyrolles. Il est Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) en 2012, et il a eu le Prix Spécial du Jury du 24e Prix Turgot décerné le 12 avril 2011 pour Finance : le nouveau paradigme. Il s’intéresse notamment à l’or et aux monnaies complémentaires telles que le bitcoin.

Laurent Studer est un musicien et comédien français. Reconnu pour sa présence scénique et sa capacité à donner vie aux textes, il a notamment brillé dans des pièces de théâtre où il a exploré des thèmes variés, allant de la comédie à la tragédie. Il est actuellement à l’affiche avec le spectacle “La Fontaine à travers l’Histoire”.

Léopold Jimmy est un journaliste indépendant qui a couvert diverses manifestations et événements politiques. Il diffuse ses reportages via son agence LDC News.

La thématique de notre prochain entretien en direct est d’une actualité brûlante : l’analyse de l’État Profond français et de ceux qui, dans l’ombre, dirigent réellement le pays.

Nos invités discuteront des forces invisibles qui façonnent les politiques nationales, des objectifs à long terme des élites dirigeantes et de l’impact de ces dynamiques sur la culture, l’économie et l’avenir de la France.

En ces temps troublés, il est nécessaire de décrire ceux qui dirigent réellement notre pays, mais aussi, pour le compte de qui. Au-delà de nommer les responsables du déclin catastrophique de la France, il faut s’intéresser à leur façon de procéder et répondre également à la question du pourquoi.

Quels sont les buts et objectifs des gouvernants à court, moyen et long terme ?

Le travail de sape organisé depuis quelques décennies contre la Francophonie et le rayonnement de la France, a amené la paupérisation à son peuple, ainsi que le déclin des valeurs spirituelles, morales, religieuses, sociales, culturelles, et économiques de notre pays

Ce sujet, souvent relégué aux marges du débat public, mérite une attention particulière. Il soulève des questions fondamentales sur la souveraineté, l’identité et l’avenir de la nation. En ces temps de transformations rapides et parfois inquiétantes, comprendre les rouages cachés du pouvoir est plus crucial que jamais.

Ne manquez pas ce rendez-vous le 13 mai à 18h30, en direct sur GPTV.

Quittez la dictature numérique et financière, avec la revue mensuelle de Géopolitique Profonde :

Géopolitique-Profonde

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

3 Commentaires

  1. Les vrais responsables du déclin catastrophique de la France sont, en réalité, la Bêtise et l’Ignorance de ceux qui « démocratiquement » permettent à des « hommes-liges » et autres « hommes de paille », interchangeables et, surtout, de véritables courroies de transmission des « puissances d’argent », réels donneurs d’ordres, d’arriver à la tête du pays année après année, élections après élection, et légitimant, grâce au leurre du « suffrage universel », toutes leurs (nuisibles) actions à venir.
    René Guénon nous rappelle (dans « La crise du monde moderne »), que la « démocratie », que l’on définit comme le gouvernement du peuple par lui-même, est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre, mais que la grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion, dit-il, qu’on a inventé le « suffrage universel ».
    On comprend, alors, pourquoi le pouvoir politique se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
    Le « suffrage universel », rappelons-le, c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion, issue de cette « masse » éminemment « plastique », est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, grâce au « programme » scolaire ou universitaire « imprimé » dans les esprits, à l’aide d’une propagande et autres suggestions appropriées (démagogie, sondages), mais aussi et surtout par la PEUR, ce véritable « fonds de commerce » des « puissances d’argent » (crises économiques, chômage, violences, virus, guerres, terrorismes, attentats, pandémies, etc.), y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé. C’est ce qu’on appelle la « fabrication du consentement ». Et les médias de masses, pour la plupart subventionnés (stipendiés serait plus juste), tels que la presse écrite, la TV, radio, cinéma, jeux vidéo, publicité, affichage urbain, sites web, « Wiki », etc., aident grandement à la manœuvre en diffusant des mensonges et des hypocrisies à des doses tellement fortes et tellement fréquentes, que la majorité de la population n’est finalement plus à même de réagir, si ce n’est dans la direction voulue par ceux qui gèrent ses choix.
    Ainsi, « l’avorton sous influence », qui a osé dire : « il n’y a pas de Culture Française » (et on sait comment Michel Audiard, ce digne représentant de cette Culture méprisée et surtout niée, aurait qualifié celui qui « ose » ainsi), a été réélu en 2022 grâce au « suffrage universel », confirmant ce que nous venons de d’écrire, et aussi la phrase suivante : « L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence, que celle-ci résulte d’ailleurs du manque d’intelligence ou de l’ignorance pure et simple, car la majorité, sur n’importe quel sujet qu’elle soit appelée à donner son avis, est toujours constituée par les incompétents, dont le nombre est incomparablement plus grand que celui des hommes qui sont capables de se prononcer en parfaite connaissance de cause. » (R. Guénon, La Crise du Monde Moderne).
    Seule la bêtise humaine donne la notion de l’immensité.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

  2. Les trois types composant le peuple français.
    Il y a trois composantes du peuple français, valable également pour d’autres pays européens. Les bobos, qui forment le premier groupe, ne ressentent absolument pas la crise et continuent même à s’enrichir, à se goinfrer égoïstement. Les milliardaires, les millionnaires, les financiers, les politiciens, députés, sénateurs, les juges, les magistrats, les journalistes des médias aux ordres, les rentiers, acteurs, chanteurs…composent ce premier groupe qui habite surtout dans les centres villes. Ces égoïstes ultra cupides, méprisants, arrogants, ces condescendants huppés vivent entre eux dans des quartiers aux habitations et loyers hors de prix, ce qui leur permet d’éliminer totalement la présence non souhaitée de toute personne issue des deux autres groupes. Le second groupe, composé majoritairement d’immigrés, habite en proche périphérie des beaux quartiers bobos et constitue la main d’œuvre bon marché, les serviteurs, les quasi-esclaves des « élites » bobos. Le troisième groupe, composé majoritairement de français fiers de l’être et aimant les coutumes et les traditions françaises, habite loin des villes, dans les campagnes, les très petites villes, les villages, dans la France profonde…Le premier groupe bobo, d’où sont issus tous les présidents de la république, quasiment tous les députés, les sénateurs, les maires…, dirige la France. Ces bobos créent toutes les lois leur permettant d’encore plus s’enrichir tout en étant pratiquement exonérés des taxes et impôts. Le second groupe des serviteurs paie relativement peu d’impôts et bénéficie de beaucoup d’aides financières sociales. Le troisième groupe paie « plein pot » toutes les taxes et tous les impôts, tout en recevant peu d’aides financières de l’État. Ce groupe est pratiquement abandonné par les bobos qui privilégient le second groupe des serviteurs. De plus c’est dans leurs lieux d’habitations que ferment à tour de bras les hôpitaux, les écoles, les bureaux de Poste, les administrations…dans l’indifférence générale de la part des bobos qui décident de ces fermetures. Les cinq terribles années sous le bobo agité Sarkozy ont été suivies par cinq autres tout autant terribles années sous le bobo mou Hollande, et nous voilà actuellement, avec la suite implacable de notre enfer après six ans sous le bobo banquier Macron. Le peuple est totalement au bout du rouleau et à bout de nerf après 16 ans d’enfer, de mépris, de taxes…Macron est complètement illégitime, il a été élu et réélu par la ruse, le mensonge, la manipulation et le concours des forces obscures antidémocratiques bobos. Le troisième groupe des laissés pour compte était enfin descendu dans les rues de diverses villes de France depuis le 17 novembre 2018 et de nombreux samedis ensuite, jusqu’à la démolition du mouvement par la CGT et ses antifas. La réponse du gouvernement de bobos avait été la répression par leurs milices (BAC, CRS, gendarmes…). Ces milices serviteurs, qui ne sont pas issus du premier groupe des bobos, continueront jusqu’au bout à soutenir ce gouvernement de bobos. La cause est que ces serviteurs dociles ne pensent qu’à deux choses : leur plan de carrière et leur salaire, c’est tout. Pour leur plan de carrière et leur salaire ils n’hésiteront pas un seul instant à tabasser le peuple dès la moindre rebuffabe de celui-ci. Ces milices proviennent du second groupe et du troisième groupe, donc ce sont des traîtres qui servent et obéissent au premier groupe des bobos pour de l’argent. Maintenant abordons en gros les causes visibles et les causes sous-jacentes qui ont provoqué la ruine de la France et la paupérisation d’une grande partie de la population. La mondialisation, voulue par les bobos, qui a vraiment commencé avec la libre circulation de l’argent, a complètement détruit toutes les industries françaises. Avec cette nouvelle possibilité de faire sortir à volonté leurs capitaux, les bobos ont fermé en masse leurs usines en France pour les rouvrir dans des pays où le salaire moyen est au minimum dix fois moindre qu’en France. Les produits ainsi manufacturés étaient ensuite importés en France et vendus au même prix que précédemment fabriqués en France. D’où une marge colossale sur chaque produit vendu, suivie de l’enrichissement phénoménal des patrons voyous cupides bobos, la perte de millions d’emplois en France et paupérisation d’une grande partie de la population française. Des millions d’emplois perdus induisent des milliards d’euros de cotisations en moins dans les diverses caisses de l’État. La loi Pompidou-Giscard-Rothschild, votée par des députés bobos véreux en 1973 pour saigner le peuple français au profit de l’oligarchie financière bobo française et internationale, ampute les caisses de l’État annuellement d’environ 50 milliards d’euros. Les entreprises nationales comme les autoroutes, la Poste, les aéroports, Renault et bien d’autres, ont été vendues à des bobos faisant partie de la famille, des amis, des alliés…des bobos dirigeants ayant décidé ces ventes. D’où encore des milliards d’euros en moins de rentrée d’argent périodique dans les caisses de l’État et encore enrichissement de la caste des bobos. Perte sèche des caisses de l’État d’entre 80 et 200 milliards d’euros annuellement pour non-paiement des impôts sur les sociétés par les patrons bobos, avec la complicité totale des services de l’État contrôlés par les bobos, services qui devraient en principe s’assurer du paiement de ces impôts dus mais qui n’en font rien. Les dépenses des diverses caisses de l’État aux profits des immigrés légaux, migrants, clandestins…sont un sujet très sensible, voire tabou. Il y a une vingtaine d’années, deux estimations informelles ont donné un coût d’environ 200 milliards annuels. Les auteurs de ces estimations se sont, à l’époque, faits lyncher par tous les médias des bobos, les journalistes/présentateurs bobos, comme l’étaient les quelques gilets jaunes invités naguère sur les plateaux télé pour être « inquisitionnés » et parfois même jetés dehors en cours d’émission. L’immigration massive permet aux patrons bobos de faire baisser les salaires, par mise en concurrence des travailleurs, pour pourvoir les emplois ne pouvant pas être délocalisés, donc de toujours s’enrichir. En effet, un salarié correctement payé peut satisfaire à tous ses dépenses, payer son loyer, ses impôts…L’immigré mal payé a beaucoup de mal à régler les diverses factures mensuelles, donc doit être aidé financièrement par différentes caisses de l’État. Ces aides de l’État perçues devraient en principe provenir de son salaire si celui-ci était convenable. C’est donc encore les patrons bobos qui se mettent dans la poche, pour chaque travailleur, quelques centaines d’euros de différence entre un salaire correct et un salaire de misère. Cela représente encore des milliards d’euros toujours à sortir des diverses caisses de l’État, donc autant de milliards en moins à payer par les patrons bobos. On peut voir qu’il y a des sommes gigantesques qui sortent mensuellement des différentes caisses de l’État. Ces diverses caisses de l’État sont approvisionnées par les taxes, cotisations, impôts et autres provenant des poches des trois groupes formant le peuple français. Mais le premier groupe des bobos, qui dirige le pays et fait voter les lois, « s’arrange » efficacement pour payer le moins possible. Le second groupe, vivant en proche périphérie des ghettos de luxe des bobos, reçoit beaucoup plus d’argent qu’il en donne. C’est donc le troisième groupe des laissés-pour-compte de la France profonde, dont sont majoritairement issus les gilets jaunes, qui gagne le « gros lot ». Ce dernier groupe, qui reçoit beaucoup moins d’argent qu’il en donne, est prié de remplir les tonneaux des Danaïdes des diverses caisses de l’État, si possible en fermant sa gueule et de ne surtout pas manifester son mécontentement. Dans notre système pourri, inique, les cupides bobos s’enrichissent toujours plus et la plèbe s’appauvrit continuellement au point de ne presque plus pouvoir se nourrir convenablement. Depuis le 17 novembre 2018 une majorité du peuple français est en insurrection pour espérer changer radicalement ce système pourri, mais le premier groupe des bobos qui contrôle le gouvernement, qui possède tous les médias, les journalistes/présentateurs…ne veut absolument pas entendre parler d’un quelconque changement du système actuel et fera tout pour empêcher que cela se produise en employant la répression violente. Cette insurrection a été tuée par la CGT et ses antifas.

  3. Eh les gars, non !! Vous écrivez des pavés qui ne respirent pas, pas de mises à la ligne, pas de saut de ligne ! Combien vont vous lire ?
    Pas moi. Désolée, trop difficile.
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

Laisser un commentaire