Il est temps d’exposer clairement la superclasse mondiale et apatride | Michel Geoffroy | GPTV

Le 10 mai à 18h30, Michel Geoffroy, Jean-Maxime Corneille, Olivier Piacentini et Stéphanie Reynaud étaient les invités de la Grande Émission, animée par Mike Borowski, en direct sur Géopolitique Profonde.

Michel Geoffroy est un énarque, essayiste et contributeur régulier de Polémia. Il a publié plusieurs ouvrages, dont “La superclasse mondiale contre les peuples” et “Le crépuscule des Lumières”. Ses écrits explorent souvent les thèmes de la mondialisation et de ses effets sur les sociétés contemporaines. Geoffroy est connu pour ses analyses critiques de l’impact de la superclasse mondiale et du progressisme sur les nations et leurs peuples.

Jean-Maxime Corneille est un juriste et écrivain, spécialisé dans les questions de géopolitique, de terrorisme et de renseignement. Il a notamment traduit l’ouvrage « Le charme discret du djihad: L’instrumentalisation géopolitique de l’islam radical ».

Olivier Piacentini est un essayiste, diplômé de l’Institut d’Études politiques de Paris, spécialisé dans les questions de mondialisation et de géopolitique. Il a publié plusieurs ouvrages, dont « Vers la chute de l’Empire occidental », « La mondialisation totalitaire », « Le mirage mondialiste » et plus récemment « La chute finale : l’Occident survivra-t-il ? ».

Stéphanie Reynaud est comédienne. Elle est également passionnée par les médias et la communication, et anime la chaîne YouTube nommée « Tribune Libre« , où elle interviewe des personnalités diverses sur des sujets d’actualité.

Nous aborderons des questions brûlantes de l’actualité et de l’avenir de la France.

L’ambition de Davos et le concept du Great Reset, introduits par le Forum économique mondial, proposent une reconstruction de l’économie mondiale post-pandémie axée sur la durabilité.

Ces idées soulèvent des interrogations sur la puissance des lobbies financiers et leur influence sur les politiques nationales et internationales. La vision d’un futur “made in USA”, ou d’un état influencé par les politiques et la culture américaine, est également un sujet de préoccupation pour l’identité et la souveraineté françaises.

Nous vivons une époque où les réalités politiques et sociales semblent parfois refléter le monde dystopique décrit par George Orwell dans son roman “1984”. La surveillance de masse, la manipulation de l’information et la réduction des libertés individuelles sont des thèmes omniprésents dans le débat public.

Le rêve de Great Reset de Klaus Schwab, avec ses promesses de réinitialisation économique et sociale, est-il déjà en train de devenir une réalité ? Ou est-ce que la réalité dépasse même ce rêve ?

Nous analyserons les implications d’une superclasse mondiale et apatride, le progressisme et son impact sur la dégénérescence des peuples, ainsi que les outils utilisés par l’oligarchie pour contrôler les masses.

Ne manquez pas ce rendez-vous le 10 mai à 18h30, en direct sur GPTV.

Quittez la dictature numérique et financière, avec la revue mensuelle de Géopolitique Profonde :

Géopolitique-Profonde

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Franck Pengam (Géopolitique Profonde)

Un Commentaire

  1. Enfin un débat comme on aimerait en voir plus souvent.

    J’aime beaucoup le passage du soft power comme décrit dans le meilleur des monde c’est exactement la description de notre époque, plus besoins de nous tyranniser puisque la majorité d’entre nous avons nous même mis la chaîne autour de notre cou.

Laisser un commentaire