La chronique de Lediazec : Danse avec la mort

Auteur : Lediazec

Honoré par Rivarol, qui le compare à Jean-Marie Le Pen, pour la pugnacité de son opposition au système, lui consacrant un long article – sorte de baiser de la mort de Don Vito Corleone – Méluche joue malgré lui l’opposant exemplaire.

Quelle rigolade !

Un portrait si flatteur qu’à la place de Méluche, je le ferais encadrer pour la postérité dans le siège de la FI !

On a beau ne pas partager les idées, mais force est de reconnaître que Rivarol ne fait pas dans la demi-mesure.

Tout comme feu Georges Marchais en son temps, il suffisait de brandir la « menace » pour que l’électeur introduise le « bon » bulletin dans l’urne ! On parle souvent « d’idiot » utile, serait-ce l’illustration ?

C’est en suivant ce fil que l’on pourrait presque annoncer que 2027, sauf bouleversement majeur, c’est d’ores et déjà réglé. Vous prenez un gros traumatisme, le genre 3ᵉ Guerre mondiale et menace nucléaire, avec tous les ingrédients de la jadis « fructueuse » Guerre froide, vous ajoutez des grosses louchées de trouille pandémique et vous obtenez un Édouard Philippe aussi fringant que le « Mozart de la finance » dont le pays sniffe le remugle depuis bientôt deux quinquennats !

Tout est réglé pour une domination absolue des esprits. Savoir est le début de la sagesse, mais c’est aussi s’exposer à la pire des tortures : la folie totalitaire qui s’installe dans nos salons dans la quasi-indifférence générale.

D’un enclos à l’autre, il n’y a que l’épaisseur d’une feuille à cigarette. Nous voici en Israël où ce fasciste de Netanyahou – je mesure mes propos – sulfate plus vite et plus gros que Billy The Kid ne dégainait son colt.

Tout à sa folie et à celle de ses commanditaires, le voici habité par des choses célestes, déclarant dans un élan de frénésie hystérique : « Nous sommes le peuple de la lumière, eux sont le peuple des ténèbres… », faisant d’un acte d’expropriation colonial et d’un génocide avéré une guerre de religion !

Pourquoi ces maudits palestiniens refusent-ils d’abandonner une terre confisquée par des imposteurs au nom d’un « peuple élu » ?

S’il y a aujourd’hui quelqu’un qui n’aime pas le peuple d’Israël, c’est bien Benyamin Netanyahou ! Outre qu’il est le régulateur américain dans une zone bourrée de pétrole et autres richesses qu’il faut accaparer pour continuer à exercer sur les peuples le chantage qui permet le contrôle absolu de la planète, mis à mal, certes, par le grain de sable Poutine et son « monde multipolaire », nous avons là une vue assez nette du véritable projet de ces misérables.

À l’instar d’une nuée de pions placés en des endroits clés de par le monde, Benyamin Netanyahou est un bon général de l’armée globaliste qui se fout comme d’une guigne du peuple élu, de la Palestine et du reste du monde, pourvu qu’il parvienne à réussir sa mission : faire de ce monde une surface unipolaire ! Sans un poil qui dépasse !

En un mot comme en cent, on appelle cela du nazisme !

Bientôt, on nous dira, comme pour le contrat d’achat des vaccins pour des milliards par la Commission européenne, que le champignon atomique est comestible et nous en fourguerons dans toutes nos recettes de cuisine.

Sous l’Casque d’Erby 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Volti

Un Commentaire

Les commentaires sont clos.