La destruction des boulangers (et autres?) est voulue, la preuve est ici..

Par Pierre Jovanovic

De notre lecteur Mr Cabocel: « Suite à vos articles dans la revue de presse sur les coûts de l’énergie et de l’électricité en particulier. L’un de mes proches, petit producteur indépendant en hydro-électricité (220 kW) sur une rivière (qui coule régulièrement) donne les éléments suivants:

La privatisation du marché de l’électricité a abouti à une jungle. Et les utilisateurs se sont précipités sur les offres soit disant alléchantes des concessionnaires, sachant que les fournisseurs ne sont pas producteurs à quelques exception près, ce sont avant tout des traders sans foi ni loi. Voici le lien sur Epexspot sur les cours du marché spot de l’électricité. Il faut filtrer sur « Continu », c’est à ce prix qu’achète par exemple Hydro Next avec une décote de 3%. Les tarifs sont connus à 14 h pour le lendemain. Et que voit-on?

Que le cours est négatif la nuit, et entre 12-13h c’est-à-dire qu’il faut payer pour que vous prenne l’électricité produite (l’électricité ne se stockant pas ou très peu, et la rivière ne s’arrête pas de couler la nuit pour autant).

Il y a plus d’offres que de demande. Donc en bon gestionnaire, il arrête la turbine pour ne plus produire pendant ces périodes car la production est perdue. C’est ce qui c’est passé entre les fêtes aussi: usines arrêtées, températures clémentes, lumières en berne, gens attentifs etc., pendant que les boulangers faisaient tourner leurs fours avec des prix exorbitants Alors qu’ils pourraient produire les baguettes du lendemain, la nuit à moindre coût
« .

Incontestablement, vous en présence ici de la preuve irréfutable que la directive Goldman Sachs de 2011 (que le WEF de Davos a repris à son compte) est appliquée à la lettre, à savoir détruire tous les indépendants et petits commerçants, car, comme le donne l’adjectif, ils sont INDEPENDANTS.

Nous avons vraiment un gouvernement de criminels en col blanc à la tête de pays.

De plus, ces deux graphiques montrent bien que les boulangers, qui travaillent principalement pendant la nuit, n’ont strictement AUCUNE RAISON de voir leur facture électrique être multipliée par 3, voire 5 dans certains cas.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.quotidien.com 2008-2023

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

4 Commentaires

  1. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    Les mains n’ont pas besoin d’electricité…on n’a de cesse de le répéter.
    Fallait pas les virer a l’epoque…

    • Encore que…. dans les cylindraxes des cellules nerveuses circulent bien des courants électriques, qui sont d’ailleurs perturbés par les câbles d’énergie, par induction. Cela explique d’ailleurs les comportements de certains troupeaux soumis à l’influence des réseaux à haute tension. Bien entendu ce genre de dossiers, « ON » s’arrange pour les glisser sous le tapis…..

    • Bonjour,

      On cuit comment avec les mains. 😉
      Le problème n’est pas les 2kwh du pétrin électrique mais les besoins importants en énergie des fours de cuisson.
      Comme le dit l’article, les petits indépendants doivent dégager.
      La crise politique du COVID en a déjà lessivé une partie. L’horeca ferme ses petits restos/cafés et ils sont remplacés par McDo, KFC, King B, starbuk, etc… Ils fleurissent partout quand les petits ferment boutique.
      Pareil pour les petits détaillants électro, etc…

      Chez moi, il y a 20 ans dans mon village. Il y avait 4 boulangeries (un peu trop sans doute), un PMU, une banque avec distributeur, un bureau de poste, un coiffeur, une supérette, un marchand de combustibles, une libraire, un concessionnaire-réparateur auto, une boucherie. Et j’en ai peut être oublié.
      Aujourd’hui: il reste un coiffeur, un boulanger, un Paki et la libraire dépose bilan. Et la dernière boulangerie compte fermer très bientôt.

      Heureusement !!! des centres commerciaux de magasins issus de multinationales (carrefour, brico, point chaud, etc…) ont poussé partout au même moment! Quelle honte.

  2. Notre seul droit, en OXYDANT, est de se retrouver avec le boulet du servage (soumis, mais pas esclaves, ce qui n’oblige pas le MAÎTRE à nous nourrir).
    https://www.youtube.com/watch?v=dyv7xhgsiJk
    .
    Pour rappel, dans la fameuse guerre de sécession, les grands patrons nordistes étaient esclavagistes eux aussi. Justement, ils ont « libéré » les esclaves pour ne plus avoir à les entretenir : cela revenait moins cher. Les super-grands patrons d’aujourd’hui sont souvent leurs descendants.
    .
    Un « petit patron » libre : pour eux c’est un gros mot. D’ailleurs, je suis en train de lire des écrits de et sur Gustav Landauer. Il est intéressant de constater qu’il avait découvert le qui pourrait être un paradoxe : les marxistes et leur dictature du prolétariat pensent de la même façon que les grands patrons, contre ceux qui, contre vents et marées, veulent rester libres de travailler ensemble, de façon plus ou moins égalitaire. Le grand paravent s’appelle l’État, derrière lequel se cachent soit les Grands financiers, soit des OUVRIERS se prenant pour LE PROLÉTARIAT : il ressort qu’ils sont des dictateurs comme les autres.
    .
    C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’à la fin du XIXe siècle la Première Internationale s’est dissoute : après une tentative de militer ensemble, les marxistes et les anarchistes ont constaté qu’entre leurs pensées, se dressait une faille impossible à combler. Le Peuple EST le Pouvoir, les marxistes, du haut, veulent exercer le Pouvoir au détriment du Peuple. C’est vraiment inconciliable.

Laisser un commentaire