« Et comment va-t-on redresser notre pays ? ». L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Je parle beaucoup d’effondrement, non pas pour nuire au moral des masses, mais parce qu’il faut nommer ce que nous vivons.

Oui.

Nous vivons un effondrement systémique spécifiquement en France.

Le système scolaire ne s’effondre pas en Chine où TikTok est utilisé pour diffuser des vidéos d’expériences scientifiques aux jeunes Chinois et interdit au moins de 14 ans. Chez nous, c’est un outil de lobotomisation de notre jeunesse avec la lâcheté des parents qui ne veulent plus lutter ou qui n’ont rien compris aux dangers des écrans. Je ne vous parle même pas des enseignants eux-mêmes contaminés.

Le système sécuritaire français s’effondre. Ce n’est pas le cas au Portugal ou en Espagne. Je ne vous parle même pas de la Suisse ou de l’Autriche. C’est un effondrement sécuritaire français. Spécifiquement. Remerciez la couardise et la démagogie de la plus grande partie de la gauche tellement permissive que les excès d’aujourd’hui préparent un terrible retour de bâton.

Le système judicaire, le système énergétique, le système de transport et nos trains, tout, je dis bien tout s’effondre et je ne vous parle même pas à nouveau de l’hôpital pour lequel seule Brigitte Macron trouve encore que « nous avons de la chance ».

Cet effondrement rampant depuis 40 ans s’accélère d’une part et s’accompagne d’autre part d’une explosion des déficits et de la dette de notre pays le soumettant aux oukases des financiers internationaux.

Alors posons cette question très importante et qui est symétrique à nos réflexions sur l’effondrement de notre pays, patrimoine de ceux qui n’en aucun quelle que soit leurs origines.

Comment redresser la France ?

J’ai beaucoup d’idées à partager avec vous sur ce sujet, cela fait des années que je réfléchis à ces thématiques.

Commençons nos réflexions en partant par ce qu’il ne faut pas faire pour redresser la France.

Croyez-vous que l’on redressera la France en restant dans l’Europe qui détricote et désarme systématiquement notre Etat. L’idée très logique à comprendre quand on analyse l’histoire, c’est que jamais, jamais un Etat ne s’est créé autrement qu’en détruisant ce qui lui pré-existait ! Si l’Europe veut devenir les Etats-Unis d’Europe alors il faut détruire les états-nations. C’est l’une des grandes causes de notre effondrement. Il n’y aura pas de redressement de la France possible dans cette conception-là de l’Europe. Cela ne veut pas dire pas d’Europe, cela veut dire le retour à l’Europe des nations basée sur le principe de la subsidiarité et du volontariat. Bref, une Europe des coopérations, pas une Europe des obligations avec des Institutions vendues aux lobbys mondiaux.

Croyez-vous que l’on redressera le pays en restant démagogues, permissifs, et sans courage ? Je parle ici de valeurs morales.

Croyez-vous que l’on redressera le pays en faisant croire que l’on peut réussir sans travailler, ne pas avoir de sélection, laisser croire que tout se vaut, que tout est pareil ?

Croyez-vous que l’on redressera notre pays sans travailler ? Beaucoup. Dur. Plus ! Cela ne veut pas dire que nous devons nous transformer en immense camps de travail. Non, cela veut dire que nous devons tous travailler et participer au redressement. Il n’y aura aucun redressement spontané, comme il n’y a eu aucune reconstruction de notre pays après la Seconde guerre mondiale qui est venue du Saint-Esprit ! Il a fallu travailler, beaucoup. Bâtir, innover, réfléchir, investir et se serrer la ceinture ! Il n’y avait pas les 35 heures par semaine ni le « harcèlement moral ».

Croyez-vous que l’on redressera le pays en faisant fuir les riches et les milliardaires ? Le pensez-vous un seul instant ? Avec la pression fiscale la plus élevée au monde après la Corée du Nord, pensez vous que c’est en mettant encore plus d’impôts pour avoir encore plus de dettes et de déficits que nous redresserons la nation ? Vous croyez que l’assistanat se finance comment ? Par les impôts que payent les riches ! Et par la capacité de l’état à lever l’impôt et donc à rassurer les marchés financiers sur sa capacité à rembourser les dettes !

Enfin, croyez-vous que c’est en dépensant encore et toujours plus de l’argent que nous n’avons pas que nous allons redresser la situation .

La réponse est non à toutes ces questions.

Si nous voulons parler du redressement de notre pays et des idées ou des politiques qui permettraient de le faire, alors il faut d’abord évoquer et penser le cadre conceptuel du redressement, ce que je viens de faire dans les grands traits ici.

Aucun redressement ne sera possible sans la conviction partagée par la majorité qu’il va falloir travailler dur, travailler fort et oui… se serrer considérablement la ceinture car vous ne pouvez pas avoir de redressement avec 3 000 milliards d’euros de dette et des déficits budgétaires astronomiques depuis maintenant plus de 40 ans !

Redresser le pays ne pourra se faire que si tout le monde comprend que l’on doit dépenser moins que ce que l’on gagne et qu’il n’y a pas d’argent magique. Jamais.

Taxer plus n’est pas possible, même Bruno le Maire était terriblement ironique hier à la télé à propos des « millionnaires » des pays sans impôts qui veulent être taxés plus .

Ecoutez-le, c’est tordant de rire…

Il n’y a pas de richesse magique. Jamais.

N’oublions pas la pensée magique et comme le disait Hollande président, « cela ne coûte pas cher c’est l’Etat qui paye ».

Mais l’Etat c’est vous. C’est nous.

Nous payons tout par la misère, l’effondrement, l’endettement, les impôts ou l’inflation.

Il n’y a rien de gratuit.

Plus précisément, il n’y a rien sans effort. Individuel ou collectif.

C’est pour cela que je dis et répète que l’essentiel n’est pas de faire travailler plus longtemps ceux qui travaillent déjà mais de mettre tout le monde au travail.

Pas uniquement pour « gagner » de l’argent mais parce qu’il y a un pays à reconstruire, des barrages à bâtir, des centrales électriques à construire, des usines à rouvrir, des routes à réparer et à refaire, des hôpitaux qui ont besoin de bras, des malades qui ont besoin de tenir une main. Nous avons besoin de tous pour construire l’avenir collectif et le pays de demain.

Rien ne se fera assis dans notre canapé en regardant Netflix et en vomissant les logorrhées qui se pensent généreuses en taxant les « riches ». Tout ceci, en réalité, cache 40 années de paresse collective.

D’abandon.

De lâcheté.

De permissivité.

Vous voulez que l’on redresse ce pays ?

Alors il va d’abord falloir que tout le monde comprenne qu’il va falloir travailler.

Mon analyse personnelle me conduit en l’état actuel des choses, que cette prise de conscience arrivera, nécessité faisant loi, après l’effondrement.

Les hommes forts créent les périodes de paix. Les périodes de paix créent les hommes faibles. Les hommes faibles créent les temps difficiles.

Lorsqu’il n’y aura plus d’argent magique alors nous pourrons parler de redressement.

Nous sommes, chacun de nous le redressement.

Le redressement est une idée collective.

Une vision partagée.

Un objectif commun pour un avenir meilleur pour tous.

Mais… il nécessite du travail et de l’engagement.

Beaucoup de travail.

Le travail de tous, loin de Netflix, du canapé, du RSA et des chèques cadeaux de Noël ou de ceux des CCAS !

Nous n’y sommes pas encore.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. « Et comment va-t-on redresser notre pays ? »
    Celui qui a une réponse va avoir du pain sur la planche.
    Néanmoins, il va bien falloir se retrousser les manches un jour ou l’autre, et ce que l’on peut dire en s’aidant des réflexions de James Goldsmith, c’est que le succès d’une nation ne se mesure pas exclusivement en terme économique. Le relèvement national n’est pas seulement le résultat de la croissance économique.
    Un des défauts de la culture moderne est qu’elle fait croire que tout problème, quel qu’il soit, est réductible à l’analyse chiffrée et par conséquent peut être mesuré. Lorsque la mesure, plutôt que la Sagesse, devient l’outil privilégié, cela peut conduire à de graves erreurs.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

  2. D’abord TOUT aplatir et « bétonner » bien dur et solidement.
    Avec des vraies grosses dalles de « granit » au lieu
    de pourritures prolifiques…empoisonnées au pot-gnion a imbéciles.

  3. Avec une meuleuse, ça risque d’être un peu long… 🙂

    Il faut des dévaluations pour résorber la dette et rapatrier le travail mais il faut aussi de l’énergie produite en autonome à moyen terme autres que les énergies actuelles que nous ne possédons pas comme les hydrocarbures ou d’autres qui sont toutes polluantes, dangereuses, voire hypocrites…

    Vous ne pouvez donc pas y arriver de manière humaine, impossible, il vous faut un miracle donc mesurez la vitesses de la lumière dans les référentiels en mouvement; seule la lumière que vous devez apprendre à connaitre peut vous sauver.

    Le mix actuel avec le gaz Russe faisait parfaitement l’affaire pour aller à moyen terme aux énergies autonomes que vous ne connaissez pas mais il faut arrêter d’écouter les néoconservateurs des USA qui ont rendu l’Amérique cupide pour en prendre le contrôle.

  4. Donc le problème de la France, c’est tous les gens qui n’ont pas de travail, et ceux qui travaillent, mais pas assez.

    On dirait Sarkozy qui joue au conspirationniste…

    • Pour répondre à ton interprétation lapidaire de l’article, de façon toute aussi outrancière avec un fond de vérité :

      – « Oui, c’est du à tous les gens qui n’ont pas de travail, à ceux qui ont un faux travail, mais vraie poste rémunéré, ainsi qu’à tous ceux qui travaillent pas assez ou pas assez bien. »https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

Laisser un commentaire