Le grand canular – Du changement climatique à la biodiversité

Par Peter Koenig pour Global-Research

Fraude aux proportions bibliques – Vers une réduction massive de la population et la faillite de l’économie mondiale

Le changement climatique et la protection de la biodiversité sont des slogans de propagande qui s’infiltrent dans presque toutes les conversations, les actualités, les débats publics. Ils doivent être omniprésents pour être rendus « vrais ». 

Le ministre de la Propagande d’Hitler, Joseph Goebbels , a déclaré : « si un mensonge est suffisamment répété, il devient la vérité ». Et nous avons vraiment vécu ce présage de mensonges pour la vérité pendant de nombreuses décennies et très intensément tout au long des 3 dernières années.

Les mensonges du changement climatique et de la perte de biodiversité pénètrent dans nos cerveaux, tout comme le diabolique QR code, instrument clé de notre asservissement par le contrôle total. La plupart des gens, encore, semblent être tellement aveuglés qu’ils scannent avec leurs téléphones intelligents presque tous les codes QR qu’ils rencontrent – révélant ainsi de plus en plus de leurs détails personnels les plus intimes.

Il est étonnant qu’une majorité d’habitants de notre Terre-Mère bien-aimée n’aient toujours pas remarqué que nous vivons dans une tyrannie sans cesse croissante depuis le début de 2020. Une dictature planifiée depuis de nombreuses décennies, voire plus. Et cela a commencé dans le monde entier, dans les 193 pays membres de l’ONU (194 membres de l’OMS) à minuit le 31 décembre 2019.

La transition de 2019 à 2020 – la sonnerie de la nouvelle année, a également marqué le début de l’Agenda 2030 des Nations Unies, appelé auparavant Agenda 21 – la « Décennie de la vaccination » de l’OMS, c’est-à-dire aussi une décennie de réduction massive de la population, d’un bien-être génocide de masse planifié et orchestré ; de la Grande Réinitialisation, censée conduire en 10 ans au tristement célèbre slogan de Klaus Schwab –  » Vous ne posséderez rien mais serez heureux » .

L’année 2020 est le début d’un crime qui n’a pas de nom. Sa gravité appartient à une expression bien au-delà de « l’atrocité ». Remarquez, il a été préparé par une longue main.

Ceux qui n’en ont pas été touchés ne peuvent imaginer.

Ceux qui en souffrent, beaucoup d’entre eux ne peuvent plus parler ni s’exprimer.

Et beaucoup de ceux qui voudraient s’exprimer sont censurés ou réduits au silence.

C’est l’étendue de la monstruosité qui est descendue sur nous – l’humanité.

*

La population survivante peut être soit ébréchée d’ici la fin de dix ans (2030), soit autrement transhumanisée, manipulable par l’esprit – très probablement grâce à l’introduction massive d’ondes ultra-courtes 5G, en combinaison avec l’oxyde de graphène injecté par vaxx ou d’autres substances hautement magnétiques et concoctions souvent mortelles.

C’est le plan. Mais rappelez-vous toujours – Nous, le peuple, pouvons l’arrêter.

Le réseau mondial 5G est également un instrument clé pour développer et faire avancer la 4ème révolution industrielle de Klaus Schwab , la numérisation de tout, y compris nos cerveaux, chaque enregistrement de nos détails les plus intimes de nos vies et notre argent – tout, en particulier ce dernier, est déjà en cours dans la majeure partie de l’Europe et, dans une certaine mesure, également aux États-Unis.

La monnaie numérisée est dépourvue d’espèces. Vous ne serez plus maître de votre argent. Le plan est de remplacer les «espèces» par les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) qui seront gérées et surveillées, d’abord par les banques centrales nationales, plus tard par une banque centrale mondialisée, selon l’ordre mondial unique – avec des filiales régionales.

Dans ce cas, notre argent peut être activé et désactivé, ou amené à expirer, ou programmé pour l’achat de biens ou de services spéciaux, selon que le Dark Cult se sent en forme, ou selon qu’il pense que vous le méritez, selon votre « bien » ou  » mauvais comportement.

C’est la direction que nous allons, si Nous, le Peuple, ne l’arrêtons pas MAINTENANT. Il n’y a pas de temps à perdre.

Pour ceux qui ne sont pas encore dans le train des personnes éveillées, ce ne sont pas des théories du complot mais une réalité inébranlable.

S’impliquer activement dans la direction du navire dans la direction de la lumière et de la conscience est urgent.

Appel à la résistance

L’un des objectifs de cet article ou de cet avertissement est un appel à sauter dans le train de l’illumination et à grandir ensemble en une masse critique pour résister à cette tyrannie du marteau.

Au moment où ces lignes sont écrites, « leur » intention – celle du Clan diabolique – est de nous asservir et de nous contrôler tous avec une identité numérique complète contenant toutes nos données médicales et les autres données les plus intimes. Le code QR, déjà largement utilisé et activé, est un véhicule parfait pour une identification numérique tout compris.

Une identification numérique permettra aux tyrans de suivre chacun de vos pas, ainsi que votre empreinte environnementale. Si votre « empreinte électronique » est considérée comme trop importante, vous pouvez être averti et éventuellement puni – votre compte bancaire numérique peut être désactivé, réduit ou bloqué. Quoi que les « autorités » choisissent de faire pour vous soumettre.

L’OMS prépare également, dans un assaut non transparent de réunions de l’Assemblée mondiale de la santé, un soi-disant traité sur la pandémie – qui, s’il est approuvé, prendra le contrôle mondial de toutes les questions concernant la « santé » – au-delà des constitutions des nations souveraines. Si l’OMS en décide ainsi, nous risquons de subir un vaxxing forcé, et les gouvernements des pays n’auront d’autre choix que d’accepter.

Rappelez-vous, les pouvoirs financiers derrière l’OMS sont avant tout l’industrie pharmaceutique et la Fondation Gates. L’OMS, une soi-disant agence des Nations Unies, est la quintessence de la corruption.

Le choix des gouvernements membres de l’OMS est MAINTENANT – pendant les réunions à haute pression de l’Assemblée mondiale de la santé. Ils pourraient et devraient, humainement, ils DOIVENT dire NON à ce traité meurtrier, dont l’un des objectifs est la réduction massive de la population – d’après ce que nous avons vu au cours des trois dernières années – QUI est sur le point de commettre un crime et des crimes aux proportions qui n’ont pas de nom.

Voir : « Changement climatique », pénuries alimentaires : destruction coordonnée de l’humanité par le Forum économique mondial et son « culte d’élite »

Et il y a l’agenda permanent du changement climatique et de la biodiversité.

Le canular sur le changement climatique et le programme de dépeuplement ont une longue histoire. Cela a commencé avec le Club de Rome qui a été créé en 1968, essentiellement sur une idée Rockefeller, par ce trio Aurelio Peccei ,  Alexander King et  David Rockefeller .

En 1972 – il y a 50 ans – le Club de Rome a publié le livre Limits to Growth . Le livre prévenait que les ressources de la Terre ne seraient pas en mesure de supporter les taux exponentiels de croissance économique et démographique et s’effondreraient avant la fin de ce siècle .

Cela dit, le siècle dernier est passé et le monde ne s’est pas effondré. Néanmoins, les mêmes personnes et leurs successeurs ne cessent de dire aujourd’hui, en 2022, que le message de ce livre tient toujours. Ils prétendent que les ressources interdépendantes de la terre – le système global de la nature dans lequel nous vivons tous – ne peuvent probablement pas supporter les taux actuels de croissance économique et démographique bien au-delà de l’année 2100, si longtemps, même avec une technologie de pointe .

Presque personne qui vit aujourd’hui ne sera vivant en 2100 pour témoigner s’il a raison ou tort. Mais comme l’indiquent les archives passées, ils se tromperont complètement… et nous, le peuple, devons être conscients du mensonge intégré, de tout ce qui ressort des prévisions climatiques et de dépopulation du Club ou de Rome. Rappelez-vous et soyez conscient que de telles prévisions servent l’élite des riches et des puissants.

De telles déclarations préparent clairement le terrain pour justifier un génocide de dépopulation massive, dont nous vivons le début depuis le début de la décennie 2020. La dépopulation et la désindustrialisation massive ont été les motifs d’une fausse pandémie, dans laquelle le monde a été plongé.

Le résultat est une vague de faillites massives, de chômage, de misère et de décès – ainsi que des décès dus à une intense campagne de « vaccination » coercitive ; pas de covid, mais d’injections qui n’ont rien à voir avec la prévention des maladies. Ceci, en attendant, est même admis par les auteurs, y compris l’industrie pharmaceutique qui a extrait, ou volé, des milliards et des milliards de dollars des trésors publics pour des vaxx qui tuent.

Étonnamment, jusqu’à présent, ils s’en sont sortis. Un vaste procès pénal mondial à la Nuremberg 2.0 est en retard.

À partir de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED) de 1992, également connue sous le nom de « Sommet de la Terre », qui s’est tenue à  Rio  de Janeiro, au Brésil, le canular sur le changement climatique a commencé à se propager activement, et cela s’est répété presque chaque année. par les soi-disant Conférences des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques , ou simplement COP .

Image : Lieu de la COP27 à Sharm El Sheikh. 
(sous licence CC BY 2.0)

En novembre 2022, la COP27 a eu lieu à Sham El-Sheik, en Égypte, avec des résultats similaires à tous les précédents, zéro accord concret ou contraignant. Quelque 35 000 participants sont venus du monde entier, de nombreux chefs de gouvernement ou d’autres experts politiques, commerciaux ou d’autres oligarchies de haut niveau. Des centaines, voire des milliers dans leurs jets privés gourmands en carburant, pendant deux semaines à boire et à manger, laissant derrière eux une empreinte environnementale, pire que ce que la plupart des pays de taille moyenne pourraient produire en un an.

Remarquez, ces réunions monstres sont pour la protection de l’environnement. Ils doivent dire au monde que notre consommation excessive d’énergie nous conduira bientôt à Armageddon – à moins que nous, les gens ordinaires, ne réduisions drastiquement notre niveau de vie.

Soyez sûr que ces limites de vie et de confort ne concernent jamais les oligarques et les industriels d’élite – et toujours exclus et à ne jamais mentionner sont les militaires, de loin le plus grand utilisateur d’hydrocarbures et producteur de CO2, de sorte que la machine de guerre peut et doit rouler, sans être dérangé.

Encore une fois, cela indique un dépeuplement massif, un programme eugéniste et un gigantesque transfert de ressources du bas et du milieu vers le haut.

Alors que de plus en plus de gens se réveillent, qu’ils sentent les mensonges, les tromperies et les tricheries derrière tout cela, des mesures drastiques ont été décidées à huis clos lors de la COP27, à imposer au monde comme des surprises, pour s’assurer qu’il n’y a pas d’échappatoire.

Le confinement lié au changement climatique en fait partie. Peux-tu imaginer? – Cela fait suite au précédent plandémique de 2020, lorsque les gens étaient intimidés et enfermés par la peur, afin qu’ils obéissent – pour leur propre bien, bien sûr – à tous les ordres et mandats ultérieurs, notamment en étant vaxxés avec une injection mortelle de poison – essais de DNI -modifier l’ARNm-jabs, avec des effets secondaires massifs, dont beaucoup sont mortels. Le nombre de décès augmentera au fil du temps. Voir également plusieurs déclarations à cet effet de Michael Yeadon, ancien vice-président et chef de la science chez Pfizer.

Voir ça ,  ça  et ça  (ou regarder ci-dessous).

Voir la vidéo en Anglais

Les confinements climatiques ont déjà commencé. Au Royaume-Uni, les résidents de l’Oxfordshire pourraient bientôt avoir besoin d’un permis spécial pour se rendre d’une « zone » de la ville à une autre. Dans le cadre de cet agenda « ville en 15 minutes » , pour se rendre dans un autre quartier, il faut une autorisation spéciale. Mais le permis ne permet de passer d’une zone à l’autre que 100 jours par an. Si ce plan aboutit – et Nous, le Peuple, pouvons l’arrêter – les routes principales des quartiers seront équipées de myriades de portails électroniques, enregistrant les plaques d’immatriculation des voitures ou autres dispositifs électroniques obligatoires installés sur les véhicules.

Dans le même ordre d’idées, la France, littéralement avec la « permission » de la dictature européenne de Bruxelles, a décidé d’interdire complètement certains vols court-courriers dans le but de réduire les émissions de carbone. De telles restrictions pourraient bientôt arriver dans d’autres pays.

Nous, les gens ordinaires, devrions prendre le train plutôt que l’avion – en fermant les yeux sur tous les cadres qui voyagent avec leurs jets privés de réunion en réunion dans le monde entier. – Il est étonnant que les Français ne se soient pas encore levés pour protester, par exemple, pour boycotter complètement les compagnies aériennes françaises.

Un scénario d’horreur pur et simple se prépare.

Mais cela ne doit pas arriver, car Nous, le Peuple, pouvons l’arrêter. Si en masse nous nous dressons face au pouvoir, nous sommes plus puissants que les autorités dictatoriales.

La biodiversité, mesure parallèle et de secours de la répression

La prochaine étape consiste à empêcher la destruction humaine de la biodiversité par des émissions « excessives » de CO2. « Les Verts », devenus les néo-fascistes, tentent de nous faire croire que nous produisons tellement de CO2 que non seulement nous modifions le climat, mais bien pire, nous détruisons la biodiversité de la Terre-Mère. Nous sommes responsables de la mort de millions et de millions de plantes, d’insectes et d’espèces animales.

Mais personne ne vous dit que dans le même espace de temps, des millions et des millions de nouvelles espèces, plantes, insectes et animaux émergent. C’est un cycle constant. Aussi appelé le cycle de la vie. Ça ne s’arrête jamais. Cela n’a rien à voir avec le CO2 – et encore moins avec le CO2 d’origine humaine, qui représente moins de 0,05 % de tout le CO2 généré, principalement par les océans et les forêts tropicales de la planète. Attention, le CO2 est essentiel à la vie. Sans elle, la vie ne pourrait pas exister.

Notre planète Terre fait partie du Cycle de la Vie. Le climat est influencé presque exclusivement par les activités solaires. Lorsqu’ils s’arrêtent ou ralentissent, le climat se refroidit. La plupart des références à cet effet étaient facilement disponibles sur Internet, mais dans la récente vague de censure de la vérité, elles ont été «vérifiées».

L’objectif est « d’émissions de CO2 à somme nulle ». Quoi que cela signifie, c’est totalement insensé. Mais, encore une fois, la propagande 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 fait que les gens se penchent, se sentent coupables, ont peur – et sont prêts à obéir à tout mandat oppressif afin de sauver la planète.

Ce que l’agenda fasciste vert promeut en fait est exactement le contraire de ce qu’ils disent. Puisque le CO2 est un composé chimique vital pour la vie sur terre, l’éliminer, c’est éliminer la biodiversité.

*

Le temps passe vite.

Nous, le peuple, devons agir rapidement, à l’unisson, en masse critique, pour arrêter cette tyrannie émergente de plus en plus forte.

Nous pouvons le faire, en recommençant petit, au niveau de la commune, en nous élargissant progressivement en groupes de communes, en commerçant entre elles – et, ainsi, en grandissant lentement, mais sainement et librement.

Peter Koenig  est analyste géopolitique et ancien économiste principal à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), où il a travaillé pendant plus de 30 ans dans le monde entier. Il enseigne dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour des revues en ligne et est l’auteur de  Implosion – An Economic Thriller about War, Environmental Destruction and Corporate Greed; et   co-auteur du livre de Cynthia McKinney « When China Sneezes:  From the Coronavirus Lockdown to the Global Politico-Economic Crisis » ( Clarity Press – 1er novembre 2020).

Peter est chercheur associé au Centre de recherche sur la mondialisation (CRG). Il est également chercheur principal non résident de l’Institut Chongyang de l’Université Renmin de Pékin. 

La source originale de cet article est Global Research

Copyright © Peter Koenig , Recherche mondiale, 2023

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

40 Commentaires

  1. En gros l’auteur nous dit qu’il n’y a pas de changement climatique ni de perte de la biodiversité, il n’y a que des méchants qui veulent imposer une dictature mondiale.

    Je suis convaincu que l’homme n’a probablement pas grand chose à voir dans le changement climatique, et donc que le baratin sur le co2 est ridicule, mais de là à nier le changement…
    Mais pour la perte de la biodiversité, c’est quand même vachement dur de ne pas envisager que la pollution, la surexploitation des océans, la destruction des forêts, les plastiques et tous les autres produits chimiques ne sont pas un problème réel et que les espèces qui disparaissent sont simplement remplacées par d’autres.

    • Bonjour,
      je n’ai pas compris la même chose que toi à ce sujet. Pour ma part, il veut exprimer que l’on se sert à outrance de ces sujets pour endoctriner la population. Il ne dit pas que ça n’existe pas mais que ce sont des instruments de propagande.
      Pas plus tard qu’hier je demandais à mon fils de 21 ans de ne pas utiliser le terme de changement climatique devant son petit neveu. Nous avons eu un débat sue ce sujet et mon petit fils de sept ans nous dit, j’entends « réchauffement climatique » tous les jours. Mamamia! Et il est dans un environnement familial et scolaire hors système. Nous vivons bien une attaque de haute intensité contre les consciences et surtout contre celles des enfants.

    • Bonjour,
      Moi je l’ai bien compris comme toi. Négation de la destruction de la biodiversité et affirmation sans fondement qu’autant d’espèces se créent que celles que nous détruisons à vitesses GV.
      Idem pour le changement climatique. Son origine entropique peut être discutée mais pas sa réalité. Et peu importe que ça se soit déjà passé il y a 1000 ans, ce n’est pas un argument pour nier son existence et ses effets !

      • Salut Chegoku,

        – La destruction de la bio diversité est évidente à qui conque à plus de deux neurones et vit à la campagne depuis des décennies.
        – Par contre le changement climatique, malgré mes plus de 60 ans de recul, je n’arrive pas à me positionner.
        Si je le faisais, cela ne serait que le fruit d’un parti-pris et non d’une évidence physique qui s’impose à moi.
        J’ai connu du -25° en Lorraine, tout comme des sècheresses au températures très élevés telle que celle de 1976.
        La différence avec maintenant c’est que l’on en faisait pas toute un plat !
        Froid, chaud, sècheresse, inondations nous vivions avec, c’était la nature.
        Puis vint Al-Gore et tout changea, ce n’était plus « la nature » mais l’homme ».
        Et depuis nous sommes priés de les croire…

        Bonne année et bonne santé à toi.

        • Coucou mia Engelo 🙂
          Oh tu sais il n’y a pas besoin d’habiter à la campagne pour remarquer la chute de la biodiversité ! Une citadine avertie telle que moi peut le faire !
          J’ai déjà par exemple évoqué plus d’une fois le test du pare-brise en été !
          On a aussi la chance d’habiter derrière un terril que dis je à flan de terril même, vu que notre propriété déborde allégrement sur ce fameux terril, bref, tout ça pour te faire remarquer, qu’on a une place de citadin privilégier pour observer la faune et la flore ! Et des changements manifestes ont peu en témoigner ! Moins d’oiseaux, c’est le plus spectaculaire, et en insectes, moins de tout, sauf peut être les mouches ! Et tu sais aussi à quel point j’ai peur des araignées ? Je suis donc forte à l’affût sur c’est petites bêtes là, et bien je peux te dire sans l’ombre d’un doute que leur cheptel est en forte baisse ! Pourtant comme dis plus haut (oui je sais elles bouffent pas que ça), les mouches ne semblent pas en baisse. Ne dit on pas « quelle mouche t’as pincée ? » Tiens justement à ce propos, les pinces oreilles, on en voit plus… Tu sais que j’en ai eue des boucles d’oreille en pince oreille, original non ? Heu pardon je m’égare ^^
          Par contre certains animaux semblent bien survivre, on a pu constater le retour des sangliers après quelques années de disparition à cause que les chasseurs les aient massacrés ! Normalement on a aussi des renards, mais on en a plus aperçus ? Il y a aussi le retour des buses.

          Sinon concernant le changement climatique, c’est l’affaire des climatologues et non météorologues, donc ça se mesure sur de très grandes périodes.
          Justement à ce sujet voici un très mauvais exemple par le Robin pour rejeter le changement climatique :
          https://www.youtube.com/watch?v=jbb7Nrd1Bd4
          > UN JOURNALISTE DEMONTRE QUE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE N’EXISTE PAS (sans dec)

          Voilà ça c’est le type d’exemple à ne pas faire pour démontrer le non changement climatique !

          Akasha.

        • Bonjour Engel,

          Moi je n’ai pas du tout le même ressenti par rapport au changement climatique.
          J’explique: Il suffit de voir comment fonctionne l’agriculture ici en Belgique (Wallonie). Ca fait plusieurs années que des cultures bien adaptées morflent car les conditions sont différentes d’années en années.
          Effectivement, une année par ci par là peut être extrême. Mais là on enchaîne les années record les unes à la suite des autres.
          Et cela engendre à répétition des records rapprochés. Que ce soit températures excessives durant de longues périodes, sécheresses, inondations, absence de gel, absence de neige, etc…
          On voit des pans de forêt en train de crever par les sécheresses inhabituelles et à répétition. (Sans compter les ravages des scolytes mais c’est un autre débat… quoique).
          Quand j’étais gamin fin des années 70 et encore en 80, il gelait systématiquement à partir d’octobre. Avec des grandes périodes de froid.
          Cela fait maintenant près de 20 ans qu’il ne gêle pratiquement plus à cette période et même en hiver, il devient rare des périodes de gel nocturne et diurne continue. Avant c’était la norme en hiver.
          Il suffit de voir le vin qu’on fait en Belgique maintenant. (Cuvée Rufus par exemple en mousseux). Nous atteignons le climat qu’il y avait en Bourgogne il y a 50 ans. Tout le monde se met à planter des vignes.
          Il y en avait avant mais des blancs secs dégueulasses avec des cépages adaptés au froid. Ce n’est qu’un exemple de changement long terme qui s’opère. Les cultures vont tendre à se modifier aussi. Faire de la betterave sans eau abondante d’avril à aout ça va se compliquer aussi. Mais il faudra s’adapter et nous ferons du tourne sol chez nous.

          Et juste concernant la biodiversité et les oiseaux en particulier. Ca devient un désastre. Cet hiver j’ai à peine vu quelques moineaux, peu de mésanges, pas de rouge gorge et le merle à disparu totalement de ma contrée. (merle victime d’un virus pandémique mais les autres… ) C’est de pire en pire.
          Même les pies et les corneilles se sont barré 😉

          • – Tout ce que tu dis j’en suis parfaitement conscient, mais j’en tire pas les même conclusions.

            – Je suis certain que l’homme agit sur son climat depuis excessivement longtemps. Au point que je suis persuadé que la désertification du Sahara et bien d’autres régions arides est de la responsabilité de nos ancètres. C’est peu dire…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
            Il en va de même chez nous, la suppression des zones humides, la bétonisation/asphaltisation à outrance de notre environnement, la canalisation des eaux de pluies, le drainage déraisonné, la disparition de centaines de milliers de kms de haies, l’arrachage systématique de tous les ilots de verdure de par la campagne sous prétexte de facilité la mécanisation, tout cela et bien d’autres « détails » est infiniment plus responsable que ne l’est l’engrais CO2 et autre fadaise de réchauffistes.
            – Remarques bien que je ne sais malgré tout pas où va notre climat terrestre général.
            Car les désordres ponctuelles ont toujours tendance à être « équilibrés » par d’autres ailleurs de forces opposées (tempête, glaciation, inondations, etc..). L’ensemble de ces phénomènes sont regroupés sous le vocable « dérèglement climatique ». Mais en vérité c’est un rééquilibrage climatique planétaire.
            Et ce rééquilibrage climatique ne doit pas être confondu avec un « réchauffement climatique » qui pour le coup ne peut absolument pas être d’ordre anthropologique, mais cosmique.
            Vu les forces en jeu, nous ne sommes rien face aux variations cosmiques et en premier lieu celle du colossale réacteur atomique à 8,5 minutes* de chez nous.

            En conclusion, il ne faut pas confondre vraie écologie qui consiste à réintroduire et à favoriser les cycles naturels, à désempoisonner nos terres, nos rivières, notre air, avec le mensonge des salopards verts qui veulent tout règlementer afin de nous dominer sous prétexte de sauver le bien commun.
            …Il faut dire que les socialos roses nous ont déjà fait le coup, les verts continuent juste en changeant la couleur.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

            *) https://fr.wikipedia.org/wiki/Unité_astronomique

            • Le drainage déraisonné==> arrêtez de dire des conneries une bonne fois pour toutes, ce ne sont pas les drainages de surface ( entre 50cm et 75cm de profondeur) qui portent la responsabilité de la baisse des nappes phréatiques. Par contre les déboisements et dans certaines contrées à fortes densités de syndicalites de la conf’, l’écobuage systématique même en zones où plus aucun bétail ne va car désertifiées, Sahara-isées. J’adore lire des pamphlets sur des thèmes agronomiques par des ignares !

              • – « Une fois pour toutes »… si vous pouviez descendre de votre socle d’expert en conneries et expliquer techniquement vos affirmations péremptoires, cela serait un bon début pour un partage constructif au lieu de vos propos imbus de suffisance.

                – Commencer donc à lire correctement mes propos sans projeter vos fantasmes, serait un bon début.
                Jamais je n’ai fait référence à la nappe phréatique et à fortiori, de sa relation avec un drainage excessif.
                Au final, en vous plagiant, je dirai : « j’adore lire des pamphlets sur des thèmes agronomiques par des mythos prétentieux. »

                Bonne soirée à vous.

                • Je suis paysan dans un marigot, du …..
                  Viens te frotter aux réalités du terrain et on en reparlera.
                  Les gars qui n’ont pas de traces de cambouis, je les ignore.
                  Tu te prends pour le Sphinx de ce site ?
                  Alors continue à te faire plaisir…..

                  • N’inversez pas les rôles.
                    C’est vous qui vous prenez pour le détenteur de la vérité révélée et qui à ce titre rabaissé autrui au rang d’ignare professant des conneries(sic).

                    Ceci dit, j’aurai préféré lire :
                    – « Viens te frotter aux réalités du terrain et on en reparlera.
                    Les gars qui n’ont pas de traces de boue ou de fumier, je les ignore.  »

                    Du coup, votre référence au « cambouis » https://fr.wikipedia.org/wiki/Cambouis en dit long sur la relation que vous entretenez avec la terre.

                    Au final, ne voyant de votre part que des attaques personnels et point d’argumentaire, j’en resterai moi aussi là.

                    Bonne journée à vous malgré tout.

                    • Point d’argumentaires ? Vous rigolez. J’ai argumenté sur la profondeur dérisoire des drains agricoles et vous ne vous y êtes pas frotté. Certes, j’ai eu la plume dure mais ça fait 10 fois que sur ce site j’ai eu à supporter sur ce sujet précis des âneries ….C’est tombé sur vous, désolé !

                    • Je vous le redis.
                      C’est certes « tombé sur moi », mais je n’ai jamais parlé de nappe phréatique.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
                      De plus, vous voudrez bien m’en excuser, mais je n’ai aussi jamais lu vos explications sur « la profondeur dérisoire des drains agricoles ».

                      – …Ceci dit du coup, je m’interroge. « Profondeur dérisoire », mais dérisoire par rapport à quoi ?

      • Et s’il fallait simplement lire que le cycle disparition/naissance est immuable et dure depuis des milliards d’années ? Maintenant il ne faut pas renier que l’industrialisation et le consumérisme à cul ouvert est en partie responsable de la pollution et de fait de la disparition d’une partie de la diversité. L’humain s’est arrogé le droit de ne pas partager, de tout investir et de tout saccager. La demande crée l’offre, plus on veut et plus il faut des moyens plus ou moins chimiques pour satisfaire la demande. Donc, c’est de la responsabilité de chacun, de part ses habitude de faire en sorte de changer de trajectoire.

        • Depuis que je te connais tu commets (à mon sens ) le pêché de culpabilité forcé.
          Il n’est pourtant pas difficile d’arrêter cette hypocrisie qui constitue à prétendre que les gens sont responsables.
          Non, les gens sont cons à bouffer du foin (ou de la merde) pourvu qu’on leur disent que c’est bon pour eux.
          Voilà la vérité crue !!!
          Le reste c’est de l’enrobage que les industriels et leurs banquiers ont parfaitement assimilé.

          Petit question : Combien de personnes seraient passées au tout chimique vendu au même prix, si les aliments avaient été étiquetés honnêtement AC (Agriculture Chimique) ?

          Et oui, « le consommateur n’a pas le choix, il a l’illusion du choix. »

          Nb : Pensant toujours passer entre les gouttes, en plus d’être con, il est je m’en foutiste.

        • -« Ce qui ne s’achète pas ne se fabrique pas. »
          Cette adage souffre d’une multitude d’exceptions : vente forcée, subventionnement, surproduction collectivisée, pénurie organisée, concurrence détruite, etc…

          Par contre :
          « Ce qui ne se fabrique pas ne se vend pas ».
          Ne souffre d’aucune exception. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • LES PETITES EXPLOITATIONS PAS PLUS QUE LES ARTISANS NE SONT RESPONSABLES DE CE DESASTRE ET ENCORE MOINS LE CONSOMMATEUR .

      CE SONT LES GROS CONSORSIUMS LES ASSASSINS !

      Ce sont ces salopards qui instrumentalisent la perte de la diversité. Ils en sont historiquement responsables, mais ils continuent la même dynamique tout en désignant leurs propres clients totalement désinformés comme étant les responsables de l’empoisonnement généralisé.
      …Un comble et ça marche !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  2. Pas sûr que le site gagne en crédibilité en publiant ce genre d’article. Un grand mélange de désinformation et de mensonges.

  3. Bueno bueno bueno… Il y a 40 j’avais peur du réchauffement, oui, 40 ans, on commençait déjà à nous terroriser avec. Avant c’etait le refroidissement. On allait tous crever de froid. La Tatcher voulu nous convaincre que le chaud allait nous tuer…vers 97 la CIA pondit un rapport établissant un lien entre réchauffement, fonte des glaciers arctiques d’où refroidissement de l’atlantique nord,changement de direction du golfstream refroidissement de l’Europe du nord jusqu’aux Pyrénées. Confondu parle mensonge du réchauffement anthropique je flippais comme une bête, traduisait sans cesse des articles afin d’avertir les lecteurs de mon blog. D’Espagne, Je décidai d’amener ma famille voir une dernière fois les glaciers suisses. On a vu celui du Rhône et le Gletsch… Mais quelle surprise : dans la boutique de souvenirs du glacier du Rhône, des cartes postales. Dont deux ou trois démontrant la diminution du glacier depuis 1600 et quelques. Reproductions de dessins et de gravures d’epoque montrent sa diminution conséquente au fil du temps. L’époque dustrielle n’avait pas débutée mais le glacier avait diminué de moitié. Puis les photos suivantes confirmeront sa fonte. À tel point qu’aujourd’hui on recouvre la partie visitable d’immenses bâches avec l’illusion de ralentir lafindu négoce. Une véritable apocalypse (sens littéral) men

Laisser un commentaire