Une étude prouve la létalité des « vaccins » Covid par réaction auto-immune !

Des pathologistes médicaux de l’hôpital universitaire de Heidelberg, en Allemagne, ont publié des preuves directes montrant comment les personnes retrouvées mortes après une vaccination par ARNm sont décédées.

Comme l’explique cette équipe de six scientifiques dans son étude, ces patients vaccinés par ARNm ont souffert de lésions cardiaques parce que leur cœur a été attaqué par leurs propres cellules immunitaires.

Cette attaque auto-immune contre leurs propres cellules cardiaques a ensuite conduit leurs cœurs endommagés à battre tellement de fois par seconde que, une fois la tachycardie déclenchée de manière inattendue, ils sont morts en quelques minutes.

L’article intitulé « Caractérisation histopathologique de la myocardite après une vaccination anti-SARS-CoV-2 basée sur une autopsie » a été publié le 27 novembre 2022 dans la revue Clinical Research in Cardiology, le journal officiel de la Société allemande de cardiologie.

L’équipe de recherche a autopsié 25 victimes d’âges différents qui ont été retrouvées mortes à leur domicile dans les 28 jours suivant la vaccination.

Ils ont examiné leurs tissus cardiaques au microscope pour découvrir pourquoi ces personnes sont mortes d’une perturbation rythmique cardiaque alors qu’elles ne présentaient aucune maladie cardiaque sous-jacente apparente.

Selon les propres termes des auteurs : « Nos résultats établissent le phénotype histologique de la myocardite mortelle associée à la vaccination ».

Le phénotype histologique signifie l’observation directe d’un tissu microscopique.

Dans une vidéo analysant les résultats, le Dr John Campbell, éducateur de santé basé au Royaume-Uni, a déclaré à son auditoire :

« C’est un examen par les pairs. C’est de la vraie science, et un diagnostic pathologique définitif par un groupe de pathologistes allemands de premier plan. »

La vidéo de Campbell a été visionnée 918 000 fois. Il compte 2,58 millions d’abonnés sur sa chaîne.

 

Décédé de tachycardie ou de fibrillation ventriculaire

On parle de tachycardie ventriculaire lorsque le cœur se met à battre si vite qu’il n’a pas le temps de se remplir de sang entre les battements et qu’il ne pompe donc pas correctement le sang.
Le problème provient des ventricules : les chambres qui poussent le sang hors du cœur vers le reste du corps.

On parle de fibrillation lorsque, au lieu de battre, le cœur se met à frémir.
Ce problème peut provenir des ventricules ou des oreillettes. Les oreillettes sont les chambres supérieures qui aspirent le sang dans le cœur en se dilatant et en se contractant.

Bien que la fibrillation auriculaire soit plus connue, la fibrillation ventriculaire est beaucoup plus dangereuse et généralement mortelle en quelques minutes.

Les personnes décédées dont le cœur a été autopsié dans le cadre de cette étude ont été retrouvées mortes chez elles, chacune étant décédée de tachycardie ou de fibrillation ventriculaire dans les 28 jours suivant la vaccination par ARNm.

Des cœurs visiblement endommagés

Les macrophages sont de grandes cellules qui font partie de notre système immunitaire.

Lorsque le système immunitaire fonctionne correctement, notre organisme utilise les macrophages pour attaquer les agents infectieux et autres corps étrangers. Selon des chercheurs de l’université Northwestern, les macrophages sont un élément clé du système immunitaire inné et contribuent au développement normal des tissus ainsi qu’à la réparation des tissus endommagés.

Mais dans le cas des personnes décédées subitement un mois après avoir été vaccinées, les macrophages de l’organisme ont envahi le muscle cardiaque, le rongeant et provoquant des taches qui ont perturbé le rythme cardiaque. Cette invasion de macrophages semble avoir littéralement court-circuité la conduction des impulsions électriques du cœur, provoquant des battements irréguliers.

Ces battements irréguliers ont entraîné une boucle de rétroaction négative, le cœur s’emballant de plus en plus vite pour tenter de se redresser. Lorsque cela se produit, le cœur ne pompe plus de sang et la victime meurt en quelques secondes ou minutes, à moins qu’un défibrillateur ne se trouve à proximité – pour envoyer un choc électrique au cœur afin de l’aider à retrouver son rythme – et que quelqu’un sache l’utiliser immédiatement.

L’étude des chercheurs allemands, évaluée par des pairs, comprend des images microscopiques montrant les dommages causés aux cellules cardiaques des victimes, la présence de lymphocytes (un autre type de cellule immunitaire plus petite) dans le muscle cardiaque et de macrophages envahissants dans le muscle cardiaque. Des macrophages et des lymphocytes appelés cellules T-helper ont été trouvés dans le tissu cardiaque. Les cellules immunitaires étaient concentrées par endroits, chacun d’entre eux étant appelé un foyer.

De telles taches de tissu cardiaque endommagé peuvent générer des signaux parasites qui perturbent le rythme régulier du cœur.

Il y a des milliers de cellules cardiaques dans le cœur. Ces cellules ne sont pas passives, comme les cellules de votre biceps qui ont besoin de nerfs distincts pour se déplacer. Au contraire, les cellules cardiaques génèrent leurs propres impulsions électriques.

Les cellules du muscle cardiaque agissent également comme des nerfs, conduisant des signaux vers et depuis les cellules musculaires adjacentes. Cela permet de synchroniser leurs contractions et de perpétuer la continuité régulière du rythme cardiaque.

Une fois que le cœur bat, il faut beaucoup de choses pour l’arrêter. Un foyer qui brise ce rythme est comme un mauvais batteur dans un groupe de collégiens.

Il peut provoquer un chaos en cascade qui empêche le cœur de pomper le sang de manière productive.

Myocardite : un événement indésirable des vaccins désormais reconnu

L’OMS et le CDC reconnaissent la myocardite après la vaccination par ARNm.

Les deux organismes de réglementation la considèrent comme une « complication reconnue mais rare ». La plupart des médecins considèrent également les cas de myocardite comme « bénins ».

Mais les sujets décédés de l’étude allemande, comme le souligne Campbell, présentaient également une myocardite supposée « légère ».

La myocardite n’apparaissait que dans des endroits microscopiques ici et là. Cependant, la perturbation électrique de ces points a provoqué des décès rapides et spectaculaires.

En d’autres termes, il n’y a pas de myocardite légère, comme l’a dit le parent d’un adolescent blessé par le vaccin ARNm, Aiden Ekanayake.

Campbell a recommandé aux cliniciens d’avoir un « indice élevé de suspicion » que les personnes vaccinées par ARNm pourraient être sujettes à cette myocardite auto-immune afin de pouvoir la diagnostiquer et la traiter pendant que les personnes sont encore en vie.

Le fait que les cliniciens prétendent que cette lésion vaccinale est « rare et bénigne » a conduit à d’innombrables tragédies potentiellement évitables.

Votre corps s’attaque à vos propres cellules cardiaques

Pour être clair, ce n’est pas le vaccin à ARNm qui endommage directement le cœur – c’est pire.

L’ARNm est injecté dans vos cellules musculaires, transformant la cellule en une usine produisant des protéines de pointe COVID-19.

Suite à l’immunisation par ARNm, votre corps génère une réponse immunitaire contre les protéines de pointe du COVID-19.

Comme vos propres cellules musculaires ont été utilisées pour fabriquer les protéines spike COVID-19 et qu’elles peuvent les avoir à la surface des cellules, vos cellules immunitaires nouvellement armées et ciblant la protéine spike peuvent commencer à attaquer vos propres cellules musculaires saines.

Cette nouvelle étude allemande montre des preuves photographiques que cela se produit et a tué des gens.

Corrélation ou causalité ?

Une enquête originale publiée au début de cette année dans le Journal of the American Medical Association a révélé qu’il y avait de nombreux cas de myocardite dans des populations inattendues, en particulier chez les garçons et les jeunes hommes, après la vaccination par ARNm.

Sir Austin Bradford Hill était un statisticien médical anglais qui a établi en 1965 une série de directives épidémiologiques, aujourd’hui appelées critères de Bradford Hill, qui permettent de prouver la relation de cause à effet.

Si nous appliquons les critères de Bradford Hill à cette nouvelle recherche, ils montrent que la myocardite mortelle de ces patients a bien été causée par les vaccins à ARNm.

La recherche allemande a démontré les critères de Bradford Hill : force (plus deux choses se produisent en même temps, plus il est probable que l’une cause l’autre, même pour des événements rares):

1 . Cohérence: la découverte de la mort subite due à la myocardite induite par les vaccins à ARNm s’est produite de manière constante dans différents endroits et populations .

2 . Spécificité : pour Bradford Hill, c’est lorsqu’une seule cause produit un seul effet. Dans ce cas, la cause est le vaccin à ARNm et l’effet est la myocardite

…et bien d’autres encore.

En effet, les chercheurs allemands ont éliminé la possibilité que la myocardite mortelle ait pu être causée par autre chose.

Leur étude a également fait preuve de « cohérence », un autre critère de Bradford Hill, c’est-à-dire lorsque le même effet est constaté à la fois dans les études épidémiologiques et dans les échantillons de laboratoire.

3 . Un autre critère de Bradford Hill est l’analogie : cette relation de cause à effet est-elle similaire à d’autres questions médicales que nous comprenons déjà ?

Dans le cas présent, le critère d’analogie est satisfait car nous savons déjà que les réactions auto-immunes à son propre cœur peuvent provoquer une myocardite à cellules géantes, une maladie potentiellement mortelle qui provoque une tachycardie ventriculaire et une mort subite chez plus de deux tiers des personnes diagnostiquées.

Pour que la relation de cause à effet soit établie, Bradford Hill se demande également si elle est plausible : existe-t-il un mécanisme par lequel une chose peut causer l’autre ?

4 . La plausibilité a également été prouvée par des autopsies : les chercheurs allemands ont clairement montré le mécanisme. Comme l’a dit Campbell dans sa critique vidéo : « Vous ne pouvez pas argumenter avec une photographie prise au microscope. »

Pour que la relation de cause à effet soit établie selon les critères de Bradford Hill, il suffit qu’un ou deux des neuf points de vue soient satisfaits. Cette étude a montré que pour les vaccins à ARNm et les lésions cardiaques, sept des neuf critères de Bradford Hill étaient satisfaits – une preuve épidémiologique irréfutable.

Les preuves sont là : les vaccins à ARNm provoquent une myocardite, en amenant vos propres cellules immunitaires à attaquer votre cœur, ce qui peut entraîner une mort subite par tachycardie ou fibrillation ventriculaire.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de The Epoch Times. Epoch Health est ouvert aux discussions professionnelles et aux débats amicaux. Pour soumettre un article d’opinion, veuillez suivre ces directives et le soumettre via notre formulaire ici.

Pour connaître les résultats obtenus par la scientifique Christine Cotton, accédez à notre entretien (censuré sur Youtube) ici !

Source: The Epoch Times

Géopolitique-Profonde

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

26 Commentaires

  1. Donc , toutes les incitations à l’injection létale ( faussement dénommée « vaccin » ) qui se poursuivent actuellement , à la télévision comme ailleurs, surtout quand elles prennent la forme d’obligations professionnelles pour les personnels soignants , les pompiers etc … sont en fait des tentatives de meurtre .

  2.  » Des pathologistes médicaux de l’hôpital universitaire de Heidelberg, en Allemagne, ont publié des preuves directes montrant comment les personnes retrouvées mortes après une vaccination par ARNm sont décédées. »

    – je crois qu’il manque une virgule aprés le « une vaccination par ARNm »
    – j’avais cru lire « comment des personnes mortes…sont décédées »

    Bin, des personnes mortes….sont des personnes décées ,
    j’avais cru comprendre
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  3.  » observation directe d’un tissu microscopique  »

    C’est ce que je dit dés le début, pour prouver où est un virus, faut regardez avec un microscope,
    pas avec un test PCR, ni avec du blabla médiatique.

    On en est a quelle vague deja ? SANS PREUVE sous microscope
    pour CHAQUE département ? / Pays ?

    9 ou 10 ?

    Oui oui, le blabla…médiatique, ce n’est PAS une preuve que le chti microbe est bien là !
    Au moment présent où ils l’affirme, il faut le prouver…ce qu’ils n’ont JAMAIS fait.

    Donc ? 9iéme Vague de BLABLA ?

    Et a la plage, ils avaient un Microscope dans les mains les Policiers ?

  4. Et les répercussions de cette étude ? Ben… rien… comme d’hab !

  5. Les répercussions de cette étude, qui se rajoute à d’autres études, sont certainement plus importantes qu’on ne le croit. Lentement, la lumière arrive à tous les étages des cerveaux humains et les médias commencent à en parler. Il était temps, certes. Mais il faut de la patience pour forcer les barrières de la pensée unique.

    • Bonsoir Biquette, même avec preuves à l’appui, ils diront quand même que les bénéfices dépassent les risques et que de toute manière le prochain vaccin aura été amélioré pour minimiser les effets secondaires. De plus face à un virus plus agressif, les gens ne réfléchiront pas entre le faux choix qui s’offre à eux: une chance d’échapper à l’atroce maladie ou ne rien pouvoir faire et subir, le tout dans l’urgence et la peur habituelle. Voilà ce qui arrive quand on perd la foi en son système immunitaire, en la nature et ses bienfaits reconnus et éprouvés, et finalement en la Vie.

  6. Une étude prouve la légalité de la létalité des vaques sains … Co_vides

  7. Admettons l’hypothèse d’un vaccin létal…

    l’intérêt ?

    Si c’était pour tué… autant laisser faire ou arranger le virus, ca aurait été moins suspicieux !

    Si c’était juste pour le fric, autant se contenter de mettre du serum phy dans les dosettes.

    • « Si c’était pour tué… autant laisser faire ou arranger le virus, ca aurait été moins suspicieux ! »

      Le virus ne tue pas.
      C’est les reactions du corps au virus, qui tue.
      Et…je n’ai pas dis « Corps SAIN » !

      Ensuite?
      Qu’est ce qui tue, aprés vaxxination ?

    • Ils vont certainement pas se tirer une balle dans le pied. A moins que les élites aient un antidote je vois mal qu’ils nous répandent un virus tueur à 40%.
      Cette grippette déguisée en covid19 n’est qu’un montage pour nous piquer. Eux seuls ont le droit d’être exemptés.
      Meurtre par conspiration et traîtrise en bande organisée. Pour moi c’est la peine de mort à ces trousduc.

    • il s’agit surtout d’un test mondial inédit, qui non seulement prépare des lois liberticides pour l’avenir proche, mais également entretien la peur et précipite un peu plus le déclin économique des petites sociétés. Une fois l’idée qu’un vaccin est nécessaire (et ils ont bien mis le paquet pour faire passer le message), il sera plus facile de faire accepter un vaccin ultérieur, qui lui pourra être dévastateur, ou de faire accepter l’injection dans le corps d’un identifiant biométrique.

  8. Ceci dit, l’article termine par:

    « Enfin, nous ne pouvons fournir une preuve fonctionnelle définitive ou un lien de causalité direct entre la vaccination et la myocardite. »

    Donc il faudrait faire attention à ce qu’on affirme chez les complotistes, car on se ridiculise assez facilement.

    • aucune preuve fonctionnelle ? Foutaise, il faut voir l’état du sang après autopsie, puis le test Ddimère qui démontre l’augmentation des caillots dans les veines. Ils vont nous faire croire que toutes ces victimes devaient mourir naturellement même pour des jeunes en pleine santé. Et pourquoi le corps médical n’est pas obligé de vous faire un bilan avant votre injection?
      tous des criminels sous menaces de radiation de l’ordre médical.
      La corruption à atteint un tel degré qu’il faut sortir les flingues.

      • Je suis convaincu comme toi de la nocivité évidente du vaxx, ce que je déplore c’est le titre de l’article qui annonce qu’une preuve scientifique a été trouvée et qu’à la fin de l’étude on lit le contraire. Ce n’est pas comme ça qu’on va convaincre les gens!

      • Pas vacciné, mais après avoir eu le covid en janvier dernier…symptome de la maladie légés mais conséquences sur le long terme assez lourdes suées nocturne pendant 3 semaine puis apnée du sommeil difficulté a l’endormissement, plus d’odorat pendant 4-6 mois revenu partiellement. Palpitations régulières…

        Je ne suis ni médecin ni scientifique mais dans mon cas, a priori le virus a eu un sérieux impact sur ma respiration et mon coeurs… sur le long terme. soubresaut a l’endormissement et apnée du sommeil ce n’est pas anodin.

        Peux etre que de tout mettre sur le dos d’un vaccin tueur serait un manque de discernement. Je ne connais personne dans mon entourage mort du vaccin ! Et je dis ca, je ne suis absolument pas pros vaccin, et pas vacciné moi même. J’assume les conséquences de la maladie, même si c’est pas toujours évident au quotidiens.

        • – Bien sûr que l’agent pathogène dénommé Covid existe belle et bien.
          Dés le début des chercheurs ont mis évidence sa signature et ils ont pu en faire une analyse ADN précise.
          La conclusion fut « arme biologique sortie d’un laboratoire de recherche ».
          (C’est maintenant officiel, mais pas du tout médiatisé)

          – Alors, oui bien sûr, ce Covid peut se révéler très nocif voir mortel et encore maintenant.
          Mais malgré tout, il est infiniment moins mortel que les autorités l’ont présenté.
          En faite, bien moins que certaines épidémies de grippes qui ne donnèrent pourtant lieu à aucune restriction.

          – Et pour finir, l’appellation « mort du vaccin » n’est pas une option possible pour le système.
          Si vous attendez que l’on vous présente les morts de votre entourage avec cette vignette, plutôt que de faire fonctionner votre propre sens critique via via de cette mascarade vaccinale, c’est sûr que vous risquez pas d’en trouver.

          • Alors d’un coté tu parles « d’arme biologique »

            puis tu relativises en disant que cette « arme est moins nocive que certaine grippe » ?

            …et enfin un vaccin qui serait selon certain plus mortel qu’un virus ou plutôt arme biologique qui tue déjà si peu ?

            J’ai vraiment du mal a cerner ou vous voulez en venir… a mon avis faut arrêté de chercher la petite bête pour alimenter votre psychose…

            Il n’y a a mon avis pas grand chose de voulu ou calculé. sauf peut etre la volonté de castrer/détruire/et donc maitriser une masse de population qui se révoltait de plus en plus un peu partout dans le monde et qui pourrait rapidement devenir incontrolable ! …une franche reussite de ce point de vu ! Dans ce cas, pas besoin du vaccin, le virus suffisait !

            La fuite d’un laboratoire d’un virus modifié. ok la question étant de savoir si volontaire ou non… la réponse ? on l’aura jamais

            Peut importe finalement l’origine de ce virus, j’en suis témoin par expérience, comme bien d’autre, et tu es d’accord pour dire qu’il existe et n’est pas sans conséquence sans allé jusqu’à tuer 20% des individu touché

            Suffisant pour nécessité une action… traitement ou vaccin

            … qu’il fallait trouvé et produire le plus rapidement possible… la science ne fait pas de miracle, ils ont fait avec le temps et les moyens qu’ils avaient. Toujours avec cette balance bénéfice risque !

            il est temps aujourd’hui d’essayer de prendre du recul sur ces choses, et franchement avec le recul, c’est pas si simple.
            Le vaccin pour les personnes fragiles ou a risques Ok
            Pour les enfants NON sauf si le vaccin empêchait a plus de 80% de porter et transmettre la maladie,… on le sait tous ce n’est pas le cas.

            • Bien tenté l’approche :
              -Premier temps :
              « Pas vacciné, mais après avoir eu le Covid en janvier… »

              – Et au final, vous parlez des bienfaits du vaccin* vite fait mal fait… « mais, la science ne fait pas de miracle », dites vous aussi.

              – Certes, certes, mais j’aurai aimé que des gens comme vous le disent bien avant, plutôt que maintenant; tout en continuant de mésestimer les effets catastrophiques de cette expérimentale injection ARN, jamais même tentée à petite échelle avant.

              – C’est bizarre mais j’ai comme l’impression que vous nous demandez de mettre de l’eau dans notre vin, quand pendant des
              années(3) les extrémistes de la science, que vous excusez, nous ont dit que la science ne pouvez se tromper.
              Mon Dieu quel retournement de veste et sans honte bu !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

              Pour le reste la surmortalité mondiale et les éminents scientifiques qui enfin se libèrent invalident totalement votre narratif gentillet. Vous avez le droit d’y croire, mais ici, je doute que vous fassiez beaucoup d’émules.

              Bien à vous.

              *) Qui en terme scientifique n’en est pas un , puisque cette hérésie n’immunise pas et n’empêche pas la transmission de la maladie.

              • Pas compris où tu veux en venir ou ce que tu sous entends… je me suis peut etre mal exprimé.

                Pas vacciné (je ne le suis toujours pas)… après avoir eu le covid en janvier dernier, j’ai eu ces symptomes…

                Ne vous en faites pas je ne suis pas en mission ici pour défendre le vaccin… simplement dubitatif sur la finalité et les justifications de certaine théorie qu’on peut lire ici.

                Quand on est pas en mesure d’etre catégorique, inutile de faire semblant de l’etre.

                Gardez votre esprit critique. Accepter les nuances…

        • Torp, tes symptomes, que tu dis provenant du Covid,
          sa fait 30 ans deja que j’ai les mémes…
          C’est pas certain que cela viens d’un Covid, sinon ce « Covid » bin dis donc
          il se fait vieux…

          Faudrait revoir tes conditions de Vie, Travail (agents toxiques) , Fatigue, Recuperation, stress, age etc…

          – suées nocturne
          – apnée du sommeil
          – plus d’odorat pendant 4-6 mois revenu partiellement. –
          – Palpitations régulières…
          – soubresaut a l’endormissement

          ???

Laisser un commentaire