Un nouveau droit constitutionnel pour tous !

Bonjour.
Dans ce qui fut un travail qui périodiquement (en fait, souvent) me tint en haleine pendant douze ans, c’est un ami qui a des idées fort proches, qui m’a donné l’idée de rajouter dans les droits constitutionnels l’un des plus importants, donc bien entendu l’un des plus combattus par l’Establishment. Il s’agit du droit à la déconnexion POUR TOUS. Oh, malheureux, la déconnexion ? Mais cela signifie que l’on peut vivre sans que de multiples sangsues, dont l’État, sachent à tout moment ce que je fais ? Pourtant l’adage « Pour vivre heureux, vivons cachés » n’est pas d’hier. Mais insidieusement ce droit s’est usé aux aspérités de cailloux mortels à long terme.Il est grand temps, grand temps d’en réaffirmer la primauté sur le CONTRÔLE qui veut nous traquer à chaque instant et par mille moyens. Voilà une vérité-de-situation tellement précieuse qu’on en reste béat. Pouvoir se promener en forêt sans que nul n’ait à le savoir. Cela signifie : pas de satellites sur orbite basse, pas de communicateur dans la poche, pas de risque qu’un capteur d’identité puisse lire votre carte de paiement ou votre « carte Vitale ». Le droit à la déconnexion ! Cela peut paraître tellement naturel, qu’on n’y pense même pas.
.
Les Grandes Autorités, elles, y pensent, et ne veulent surtout pas que nous leur échappions. C’est pourquoi ce droit si simple va faire l’objet d’un rude combat pour réussir à l’imposer. De plus, ce sera à chacun d’entre nous, et à tous, de continuer à le protéger : les Grands Tarés de notre temps ne s’avouent jamais vaincus. Apprendre en tout temps à n’être joignable que, dans l’urgence,  via un téléphone fixe filaire, et sinon par la simple lettre postale (sur papier recyclé) que tant de gens oublient ! Obtenir l’effacement de nos données chez des administrations, toutes les administrations, mais aussi bien sûr dans les fermes d’ordinateurs de tant de sociétés commerciales !

Un autre piège insidieux est « la carte de fidélité » qui permet de savoir toujours où vous vivez. Il faudra savoir la refuser. C’est bien là où l’on voit que ce droit à la déconnexion est un droit dynamique, un droit auquel il faut penser toujours pour le protéger. Il est aussi puissant que le droit à la liberté de pensée, et il doit appartenir à chacun. N’est-ce pas là une grande vérité-de-situation ?
.
https://www.lulu.com/fr/shop/jean-claude-cousin/constitution/paperback/product-jrnekp.html?page=1&pageSize=4

Crédit image : par Gerd Altmann de Pixabay 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

A propos Jclaude

Tout châ p'tit va lin, le r'tournez-y est malin !

6 Commentaires

  1.  » Pouvoir se promener en forêt sans que nul n’ait à le savoir. Cela signifie : pas de satellites sur orbite basse, pas de communicateur dans la poche, pas de risque qu’un capteur d’identité puisse lire votre carte de paiement ou votre « carte Vitale ». Le droit à la déconnexion ! Cela peut paraître tellement naturel, qu’on n’y pense même pas.  »

    Humm….Identifiable !

    Car ils ont deja les moyens de traquer toute forme de vie « thermique ».

    Popol est aussi Partenaire Identité Numérique…pour mieux vous TRAQUER….comme des bétes a chasser.

    • …. mais de là à préciser »quelle vie », c’est plus compliqué. Porter volontairement sur soi en permanence le moyen d’être identifié avec certitude, plus que cela, donner le moyen d’être appelé, réprimandé, morigéné, CONTRÔLÉ, là, c’est trop! Nulle injonction depuis LÀ-HAUT ne doit être tolérable, nulle surveillance spécifique, et ce, pour tout humain sur cette Terre.
      .
      D’ailleurs, si un humain a fauté vis-à-vis de la société en général, qu’il soit isolé pour ne plus faire de tort à d’autres, soit, mais qu’un « maton » ne puisse pas, depuis des kilomètres, constater qu’il est, vu l’emplacement, en train de satisfaire à des besoins naturels. Cette surveillance est aussi coupable que la raison ou le prétexte pour la mettre en place.

    • Merci JClaude de rappeler nos droits humains fondamentaux. Vivre et respirer librement, sans cette peur d’être espionné et finalement pénalisé quand on ne satisfait pas à ceux qui font la loi. Cela me rappelle un enfant qui serait constamment épié par un père autoriaire toujours prêt à sévir pour le remettre sur le bon chemin. Où est la liberté, la possibilité même de s’épanouir? Malheureusement nous allons en plein vers le communisme où tout est contrôlé et sanctionnable. L’incubation de ce virus est presque terminée et nous en verrons bientôt les violents symptômes. Pour le moment c’est encore tolérable mais ça ne veut rien dire! Quand ils décideront que par exemple (car il y a d’autres domaines de contraintes) l’argent liquide c’est terminé, ce sera déjà plus compliqué car ils auront les pleins pouvoirs, le contrôle total de nos vies materielles.

  2. Il est un droit auquel personne ne fait plus attention et qui pourtant, est de plus en plus bafoué par nos gouvernants (sauf pour accueillir des réfugiés et demandeurs d’asile), c’est celui de pouvoir s’établir et vivre où bon nous semble !

    Dernièrement, alors que la personne a toujours le statut de « Résidente Permanente » au Canada (après 54 ans) , elle ne peut plus le faire valoir pour y retourner finir ses jours. Selon les autorités, elle n’a pas respecté le délai de présence de 5 ans après avoir quitté le pays, mais comment aurait-elle pu faire, puisse qu’elle a quitté le territoire à l’âge de 8 ans (mineur), n’atteignant sa majorité qu’à ses 18 ans ???

    Constatons une fois de plus, que ces gouvernants décident de nous déposséder et s’octroyer, un bien appartenant à tous et pas qu’à eux seuls , mais en plus, qu’ils en tirent un profit substantiel.

  3. Lorsque je me promène, je n’ai aucun moyen d’identification. Pas même ma carte d’identité ! Comme on faisait « avant ».

    Tiens, je reçois ce jour une lettre d’EDF me demandant si j’accepte ou non la transmission de mes données à d’autres fournisseurs d’énergie, à des fins de prospection commerciale. Refus catégorique bien entendu. Idem pour les données médicales…

    Téléphone filaire ? Tout à fait. L’autre me sert lorsque j’ai obligation de donner mon tél et je n’appelle quasiment jamais avec.

    Je traque moi aussi toute trace d’identification même si je sais bien que le fait même d’avoir le net permet cette traçabilité. A chacun de peser le pour et le contre. Difficile d’échapper à tout, sauf à vivre en reclus. Ce qui est toujours possible après tout.

    La seule exception est une carte dans un magasin, du fait des avantages qu’elle procure. Je sais, je suis bien consciente d’être à ce niveau-là dans le système. Cependant, si je veux échapper à la surveillance, je paie en espèces, dans ce magasin. Et de toute façon en espèces dans les autres. Cette carte, je l’ai depuis plus de 20 ans, et à l’époque je n’avais aucune conscience du problème – qui d’ailleurs n’en était pas à ce point – et j’achète toujours à peu près les mêmes choses. Alors…
    Nul n’est parfait…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  4. Oui, le droit à la déconnexion, intéressant. Pourtant c’est l’espionnage qu’il faut interdire… C’est vrai qu’on peut nous détecter avec des jumelles thermiques, et en plus j’y pensais, dernièrement, ça me gêne, et je ne peux rien faire contre. Je suis détectable à mon insu, zut…

    Alors quoi… le droit à la déconnexion… oui mais enfin… et le droit à la connexion? Et interdire le voyeurisme? Interdire de regarder? Interdire aux enfants de suivre discrètement l’adulte qui s’éloigne? Je sais pas…

    Autant ne rien interdire et savoir qu’on est tout-le-temps visible pour quelqu’un et l’accepter, je sais pas… c’est pas sécurisant? Et les morts et les esprits qui nous entourent? Ils nous voient, pourtant… Peut-on exiger d’être déconnectés de leur regard?

Laisser un commentaire