RPD – Le nombre de victimes civiles des bombardements a quadruplé depuis que Kiev utilise des armes occidentales – Donbass Insider

Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Photo : Adrien Bocquet

Le 14 décembre 2022, la RPD (République Populaire de Donetsk) a organisé une conférence sur l’utilisation par l’Ukraine d’armes occidentales contre des civils et des infrastructures civiles dans le Donbass, lors de laquelle il a été montré des morceaux d’armes occidentales trouvés sur les lieux bombardés, et où il a été annoncé que depuis que Kiev utilise ces armes, le nombre de victimes civiles a quadruplé.

Des représentants du CCCC (Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination concernant les crimes de guerre de l’Ukraine), et la médiatrice des droits de l’homme de la RPD, Daria Morozova, étaient présents lors de cette conférence.

Les experts du CCCC de la RPD ont montré plusieurs morceaux d’obus de calibre 155 mm, de roquettes Himars, et missiles Harm, qui ont été retrouvés à des endroits bombardés par l’armée ukrainienne, et où ces armes occidentales ont fait des victimes civiles. Ils ont aussi montré les dégâts faits par les mines pétales, répandues par milliers sur le territoire de la RPD par l’armée ukrainienne.

Attention photos choquantes pour certaines : VOIR

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le bilan de la fourniture d’armes occidentales à l’Ukraine en matière de victimes civiles est désastreux, comme l’a déclaré Natalia Choutkina, chef adjointe de la mission de la RPD auprès du CCCC.

« Les officiels de Kiev tentent de convaincre la communauté internationale que les armes fournies par l’Occident sont utilisées prétendument pour « défendre sa souveraineté » et exclusivement sur des cibles militaires. Hélas – c’est très éloigné de la réalité. Depuis que les pays de l’OTAN ont commencé à fournir des armes à l’Ukraine, la terreur militaire a pris une ampleur sans précédent : nous avons enregistré une multiplication par quatre du nombre de victimes civiles et une multiplication par trois des destructions civiles », a déclaré Mme Choutkina.

Rien que depuis le 27 novembre 2022, l’armée ukrainienne a tiré plus de 2 800 obus et roquettes sur les zones résidentielles de la RPD, en partie avec des armes occidentales, faisant de nombreuse victimes civiles à Donetsk, Gorlovka, Makeyevka, Yassinovataya et Elenovka. Le jour le plus sanglant fut sans conteste le 6 décembre 2022, lorsque les forces armées ukrainiennes ont « célébré » leur fête professionnelle en tuant huit civils et en en blessant 21 dans le Donbass, détruisant 53 bâtiments résidentiels et 29 infrastructures sociales.

Et le bilan total depuis 2014 fait froid dans le dos. En plus de huit ans de guerre, ce sont plus de 15 000 habitants de la RPD qui sont morts à cause du conflit.

« Kiev n’arrête pas sa terreur armée. Au cours de ces longues années, plus de 15 000 de nos compatriotes, dont des enfants, des femmes et des personnes âgées, ont été tués rien qu’en RPD », a déclaré Mme Choutkina.

Elle a qualifié le nouveau cycle d’escalade dans le Donbass, qui a débuté le 17 février de cette année, de plus sanglant de tout le conflit.

« Depuis le 17 février 2022, les forces armées ukrainiennes ont tué 4 527 civils, dont 154 enfants, et blessé 4 317 personnes, dont 274 enfants », a souligné Mme Choutkina.

Elle a également ajouté que 12 476 habitations et 2 516 infrastructures civiles ont été endommagées en RPD pendant cette période lors de bombardements délibérés menés par l’armée ukrainienne.

« Compte tenu de la précision des systèmes de roquettes et d’artillerie donnés par l’Occident, les faits que nous avons documentés sur les conséquences de leur utilisation indiquent un usage systématique et ciblé de ces armes pour viser spécifiquement des objets civils et des civils dans leur grande majorité », a déclaré Mme Choutkina.

Autre fait qui plaide pour des tirs délibérés de l’armée ukrainienne pour faire un maximum de victimes civiles que ce soit avec des armes occidentales ou soviétiques, c’est l’heure à laquelle ces bombardements sont menés.

« Les tirs de roquettes et d’artillerie des forces armées ukrainiennes ont lieu principalement le matin, à l’heure du déjeuner et le soir, lorsque les gens se déplacent en masse pour se rendre au travail ou en revenir, ou pendant les pauses où ils vont faire leurs courses, ainsi que le week-end, lorsque les habitants font leurs courses sur les marchés et dans les magasins », a déclaré Mme Choutkina.

Ces bombardements terroristes de l’armée ukrainienne visent exclusivement des biens civils et des infrastructures sociales tels que des magasins, des marchés, des centres commerciaux, des écoles, des maternelles, des institutions culturelles et des lieux de culte qui sont protégées par les Conventions de Genève.

Le 6 décembre, l’armée ukrainienne a même utilisé un obus d’artillerie guidé de haute précision M982 Excalibur pour bombarder le palais des sports Droujba, où est organisée la distribution d’eau potable aux civils, en raison du fait qu’en février 2022, l’Ukraine a coupé le Donbass de la seule source d’approvisionnement en eau – le canal Severski Donets, qui fournit de l’eau à la majeure partie du Donbass. Un tel bombardement ne peut être qualifié que de terroriste.

D’ailleurs certaines armes comme les lance-roquettes multiples américains Himars, sont utilisées massivement contre des cibles civiles d’après les données du CCCC.

« La première utilisation de Himars sur le territoire du Donbass a été documentée le 28 juin à Perevalsk (RPL). De ce jour jusqu’au 10 décembre 2022 (5 mois), un total de 185 attaques au lance-roquettes Himars ont été menées contre des objets civils », a noté le CCCC.

Ce total se divise en 34 attaques sur le territoire de la RPD et 151 (556 roquettes) sur le territoire de la RPL. Ces données indiquent clairement que les armes fournies par l’Occident à Kiev ne servent absolument pas à défendre l’intégrité territoriale de l’Ukraine, mais bien à massacrer et terroriser la population du Donbass !

« Depuis le début des livraisons des lance-roquettes multiples américains M142 Himars à l’Ukraine, 556 missiles meurtriers ont été tirés sur le territoire de la RPL depuis le 24 juin. Le bureau de représentation de la RPL au sein du CCCC a enregistré des attaques de roquettes à haute explosivité (M31) et à éclats de tungstène (M30A1). Les principales cibles des attaques à la roquette sont les dortoirs, les entreprises agricoles, les locaux industriels et les établissements d’enseignement », a déclaré Alexeï Getmanski, expert militaire de la RPL au sein du CCCC.

Le CCCC a aussi expliqué la tactique utilisée par l’armée ukrainienne pour mener à bien ses bombardements, entre autre avec les lance-roquettes multiples Himars : tirer principalement de nuit avec utilisation simultanée d’autres pièces d’artillerie plus simples pour saturer la défense anti-aérienne.

« Souvent, le fonctionnement du système (Himars) est couvert par plusieurs salves de systèmes plus simples – artillerie ou lance-roquettes multiples de style soviétique. Leur tâche est de distraire et d’épuiser les défenses anti-aériennes avec des cibles « secondaires » au moment où le Himars est lancé. C’était par exemple le cas lors du premier bombardement du bâtiment de l’administration du chef de la RPD, lorsque l’ennemi a d’abord tiré deux séries de systèmes d’artillerie de 155 mm sur cet endroit, puis quelques minutes plus tard des missiles Himars », indique le rapport du CCCC.

Des spécialistes de la défense anti-aérienne ont souligné qu’après chaque lancement, le système Himars est rapidement déplacé vers un abri, et le lancement suivant est effectué depuis d’autres positions. En règle générale, le déplacement et le fonctionnement des lanceurs ont lieu la nuit. Selon les statistiques, les Himars ont été utilisés 21 fois pendant la nuit et 13 fois pendant la journée contre la RPD. Le territoire de la RPL a quant à lui été attaqué 81 fois la nuit et 70 fois le jour. Le but de ces tirs nocturnes est bien sûr de minimiser le risque de destruction du lance-roquettes multiple.

Comme on peut le voir, les armes occidentales fournies à l’Ukraine ne servent pas du tout à se défendre contre la Russie, mais bien à faire un maximum de victimes civiles parmi la population du Donbass. En clair, les pays de l’OTAN qui fournissent des armes à Kiev sont complices des crimes de guerre de l’Ukraine, et les impôts des citoyens de ces pays servent à assassiner des civils innocents.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 Commentaires

  1. Elon Musk ne se pose pas trop de question quant à l’aide qu’il apporte avec ses satellites à ces massacres de civils !
    Va t’ il refuser de censurer ces informations sur Twitter ?

  2. et ce dégénéré de zelenski voudrait relancer l’idée d’un tribunal international pour juger les crimes de guerre russes ; doit-on lui rappeller les crimes de guerre ukonazis depuis 2014 sur le donbass

Laisser un commentaire