Non. Le but de l’école ce n’est pas de réduire les inégalités, c’est de réduire l’ignorance. Nuance.

Source Insolentiae

Lorsqu’un ministre de l’Education Nationale affirme que le rôle de l’école est de réduire les inégalités, alors il transforme officiellement l’école en institution de propagande et d’endoctrinement où l’on se retrouve à « saquer » les bons élèves qui font de « l’ombre » aux cancres.

Cela se passe aujourd’hui.

Tous les jours.

Dans tous nos établissements scolaires.

C’est un enfer. Une catastrophe.

Ce que je vois à travers les cours auxquels sont soumis mes propres enfants est effarant. Dans les petites classes c’est des heures passées à parler du tri des poubelles et de l’écologie.

Quand on monte en puissance, on rajoute le racisme et l’esclavage.

Au lycée, on achève le tout avec le genre… et l’étude de l’occupation des cours de récrée par les garçons au détriment des jeunes filles qui doivent pouvoir se sentir homme si elles le souhaitent.

Bref. L’école oublie sa fonction essentielle.

Non.

L’école n’est pas là pour réduire les inégalités. Je vais vous choquer, mais les inégalités sont nécessaires et je vais vous expliquer pourquoi.

L’école est là pour réduire l’ignorance et augmenter le savoir et les connaissances.

Tout le reste ce n’est que de l’endoctrinement et de la propagande devenus tellement excessifs, que les enfants eux-mêmes n’en peuvent plus.

Pourquoi l’inégalité est nécessaire ?

Parce que l’on ne peut pas encenser la diversité et vouloir l’égalité parfaite.

La vie, la vraie, c’est des noirs des blancs et des marrons, c’est des humains de toutes les couleurs, c’est des petits et des grands, des gros et des maigres, des futés et des abrutis. Des costauds et des fragiles.

Nous sommes profondément inégaux.

La vie c’est l’inégalité.

Etre heureux c’est s’accepter tel que l’on est. C’est donc accepter ses différences. C’est donc assumer ces inégalités.

L’effort, le travail, ne sont pas égalitaires.

Je souffre seul.

Toujours.

L’égalité c’est l’équité de traitement, l’équité des chances, pas une égalité parfaite.

L’égalitarisme c’est le nivellement par le bas, c’est un fascisme comme les autres et croyez-moi, la France, avec ses 60 % de prélèvement sur PIB par l’Etat est le pays le plus égalitaire.

A force d’être égalitaire, nous sommes collectivement de plus en plus pauvres.

Nos hôpitaux deviennent des mouroirs.

Notre école s’effondrent.

Nous n’arrivons plus à faire rouler des trains !

L’école ne doit surtout pas avoir pour objet l’égalité, mais au contraire faire émerger les talents d’où qu’ils viennent, ceux qui sont brillants par leur travail et estimables par leur état d’esprit et leur attitude.

L’école doit impérativement redevenir élitiste.

Non pas en rejetant les mauvais ou les moyens, mais en repérant et en poussant les bons !

Etre bon, être travailleur, être engagé, cela doit être récompensé par la société.

Aujourd’hui la société récompense la médiocrité.

Nous sommes passés de la méritocratie à la médiocratie.

La méritocratie est de gauche. Pas la médiocratie.

Charles SANNAT

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

17 Commentaires

  1. « Parce que l’on ne peut pas encenser la diversité et vouloir l’égalité parfaite. » Logique, non ?
    L’école doit encourager le goût de l’effort.
    Mais on peut dire ce qu’on veut, ce n’est vraiment pas le but des élites. Il faut élever des ânes pour pouvoir les diriger, pas des êtres capables de réfléchir par eux-mêmes.
    Enfin.. pardon aux ânes car ils sont têtus, certes, mais drôlement futés.

  2. Habituellement je ne supporte pas Charles Sannat.
    Je n’aime pas les prétentieux ni ceux qui s’expriment quand ils n’ont rien d’intéressant à dire.

    Cependant, je fais une exception pour cet article, que je trouve très juste.
    L’égalité n’est pas de ce monde, puisque tous les êtres sont différents.
    Forcer les gens à cette égalité ne peut se faire qu’en handicapant ceux qui sont naturellement plus aptes, ce qui est une ineptie parfaite.

    Effectivement, l’Ecole a pour fonction de réduire l’ignorance et de permettre à ceux qui ne sont pas des athlètes de briller par leur esprit, aux laids d’épanouir leur empathie, et à tous de se réjouir de ce qu’ils ont et de ce qu’ils peuvent faire.
    Mais aujourd’hui on préfère fabriquer des robots sans différence et sans amour. Notre corps enseignant, paresseux et ignare, devrait être complètement remplacé.

  3. A la nuance près que ni la population moyenne opportuniste et peu encline à l’effort, ni les politiques ne souhaitent produire ce genre d’individus… La seule différence, de nature sociale, sociale que ces élites ont grand intérêt à préserver: le communautarisme.

  4. L’école a de tout temps été la fabrique de bons citoyens, selon les besoins de l’époque. Ne croyez surtout pas que ce qu’on y apprend est gratuit, sans but, juste là pour épanouir votre enfant. Non, l’État finance l’école à condition qu’il en ressorte un bon citoyen qui participera au modèle imposé. Alors pourquoi s’étonner qu’on y retrouve les préoccupations écologiques, l’histoire modifiée, l’éducation sexuelle, ce qui est bien ou mal,. . .? Ce n’est pas nouveau mais ce n’est pas plus acceptable pour autant quand nos valeurs divergent avec celles de la société.

  5. – « L’école doit impérativement redevenir élitiste.
    Non pas en rejetant les mauvais ou les moyens, mais en repérant et en poussant les bons !
    Etre bon, être travailleur, être engagé, cela doit être récompensé par la société. »

    Donc celui qui a la malchance d’être un peu con doit avoir une vie de merde.
    Celui qui n’a pas la chance d’être un « bon » qu’on « repère et qu’on pousse » sera un laissé pour compte qui n’aura droit qu’au minimum syndical. Inutile de le pousser, les inégalités c’est nécessaire pour encourager les « bons ». Parce qu’il aura beau dire, Pousser seulement certains qu’on qualifie de « bons », c’est nécessairement rejeter les mauvais.

    Et ce con qui ramassera les poubelles des « bons » ou se détruira la santé à construire des routes n’aura droit qu’à un salaire de merde et une vie pourrie pendant que le bon pètera dans la soie.

    Pourtant, sans tous ces cons exploités, les bons seraient bien incapables d’exploiter leur « bonitude ».

    Et cette mentalité de cons qui se croient meilleurs que les autres, c’est un peu le principe fondateur du Nouvel Ordre Mondial.
    Les « élites » ont tous les droits, et « ceux qui ne sont rien » peuvent crever et doivent se priver de tout pour financer et soutenir les privilèges des premiers cités. Contrairement à ce qui est dit plus haut, c’est justement cet élitisme qui engendre une inégalité décomplexée, le problème.

    Et au delà de ça, c’est quoi exactement un bon et un mauvais ? Un con et un intelligent ?
    Je sais pas vous, mais de mon point de vue, le con qui nettoie les trottoirs est largement plus utile que le bon Macrotte banquier d’affaire ou président. Le con de boulanger pas bon à l’école est largement plus louable que l’enc… de PDG 1er de la classe qui n’hésite pas à fourguer une saloperie toxique aux clients pour enrichir ses actionnaires.
    Un qui a beaucoup étudié à l’école et un qui n’a même pas le bac ?
    Entre un docteur en management qui va trouver les meilleurs façons d’exploiter les salariés et une femme de ménage qui va aider des vieux à vivre décemment chez eux, je suis pas sur non plus de savoir qui est le bon et qui est le mauvais…

    Bref, l’élitisme est un sujet un peu plus compliqué que ce que ce crétin voudrait faire croire, et la question de l’égalité tout autant. On est à 100% dans du populisme imbécile avec cet article, comme d’habitude avec lui.

  6. Mais non, le but de l’école c’est de mettre bien profond dans le cerveau la culture bourgeoise dominante. Bien apprendre à obéir pour avoir son susucre, sa maison, son crédit.

    On va quand même pas trop apprendre aux indigents à comment piquer la place des fils à papa, dégourdis comme sont ces derniers, ils auront du mal à comprendre le concept du liquide vaisselle pour faire la plonge…
    Il est vrai que depuis toujours se succèdent à la tête de ce pays en totale faillite des fils d’ouvriers lol.

    Charles Sannat lol, l’effrondriste à destination des gars au RSA qui répètent son catéchèse néolibéral…

  7. On peut être con et vouloir travailler, faire des efforts. Il en est de même pour les lents. L’école doit encourager, valoriser.
    Mais on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif.

    Il se pose quand même bien une question, que vous soulevez: quel est l’objectif de l’école ? Le but devrait être, en effet, la culture de l’enfant. Mais pour en faire quoi ?
    Cela demande donc une adaptation à chaque enfant pour découvrir ses talents et l’encourager à aller dans ce sens. Même s’il s’agit de balayer la rue ou de ramasser les poubelles. On a besoin de tout le monde. Il n’y a pas d’inutile, sauf celui qui ne veut vraiment rien faire. Et encore ! S’il lui plaît de vivre une vie de bohème, grand bien lui fasse. Ah mais non… il n’est pas dans le moule, ça ne va pas, ça !
    Donc il faut des moyens, des profs bien formés, une ouverture d’esprit au sein même du ministère… Et ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout le but.
    Donc on parle dans le vide, on prêche dans le désert ! CQFD https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • En effet Biquette, en peut en parler tant qu’on veut, ça ne changera rien. La société détermine ce qu’on apprend à l’école. Par notre adhésion à ce que le gouvernement nous propose/impose, nous determinons la société et ce que nos enfants auront à apprendre. Nos valeurs morales, nos croyances déterminent nos choix dans la vie. Bref si on veut changer l’école, il faut d’abord changer bien d’autres choses!

  8. le rôle de l’école est justement de reproduire les inégalités…

    • @seb
      Et de les faire accepter…
      Par ailleurs, ce qui est fascinant, c’est de voir dans le monde du travail, la reproduction des comportements sociaux que l’on observe dans une classe d’école.
      En attendant, l’école n’enseigne pas le code du travail, ce qui est quand même, un élément fondamental, une fois dans la vie active.

  9. Le role de l’Ecole?
    Apprendre a lire, ecrire, additionner et soustraire.
    C’est largement suffisant.
    Le reste, c’est aux parents d’enseigner la Vraie vie !
    L’Ecole de la Vie.

    Pas besoin de faire Politech. ou science Peau (…) si c’est pour faire des
    Farces et Attrapes et prendre le peuple pour des imbéciles…

  10. Ah, je ne lis cet article de Charles Sannat que ce matin : il me met mal à l’aise.
    Chacun a des dons parfois plus cachés que d’autres, c’est pourquoi depuis des années, je proclame Tous égaux, Tous différents. Justement l’École doit pouvoir repérer les perles moins évidentes qui se cachent chez certains. Nous sommes bien d’accord, ce n’est pas ce qu’elle fait en raison des directives de ces messieurs les supérieurs, ou se prenant pour tels.
    .
    NON, NON, NON, nous ne sommes pas tous inégaux, nous sommes tous différents, et à mon avis cela fait une belle différence. D’ailleurs, en prenant ceci en compte cela élimine définitivement les communautarismes, car des communautés telles que ces messieurs les imaginent, alors il en faudrait huit milliards.En revanche, oui, des communautés géographiques où tous sont différents, donc plus ou moins complémentaires, voilà qui est riche.

  11. « Le problème c’est quand on est con, on est con. »

    Mais alors, quelle y différence a-t-il entre un con et un intelligent, me diriez vous ?

    Simple.
    – Le con n’apprend rien de ses erreurs, car il reporte systématiquement la faute sur des éléments extérieurs à lui-même.
    – Tandis que l’intelligent accepte ses erreurs.
    Ceci faisant, il en tire une expérience propice à son évolution sociale et spirituelle.
    Bien sûr, l’intelligent s’élève, tandis que le con stagne, voir régresse tout en rejetant la faute sur autrui.
    …C’est tellement plus facile.

    Toutes les jalousies du monde ne pourront jamais rien y changer,…communisme, socialisme, égalitarisme, capitalisme, ou autres conneries ou pas.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

Laisser un commentaire