Au Qatar le foot c’est baisse ta culotte et shoot dans l’ballon !

En grande forme notre ami Rod, des mots pour dénoncer des maux, l’esprit clair et la plume acérée..

Source et auteur Rodlediazec

Le Qatar est ce petit Etat du Moyen-Orient qui arrose les pelouses de foot en remplissant les poches de ceux qui n’ont de la morale qu’une conception misérable.

Le Qatar est une région où, outre l’argent-roi, pousse le tétraena qatarense et quelques rares variétés faméliques qui n’ont pas besoin de beaucoup d’eau pour exister.

Le désert qatari n’est pas de ceux où les pelouses des stades se sentent comme chez elles. Pas l’endroit idéal pour chanter Mon beau sapin, Roi des forêts, Que j’aime ta verdure !

On lui a attribué l’organisation d’une Coupe du Monde comme la chose la plus naturelle et la plus honnête. L’univers du foot n’est plus à un scandale près !

Si des personnalités du milieu ont mis en doute (du bout des lèvres) la régularité de l’attribution de ce Mondial 2022 au Qatar, les instances du foot ont réagi comme s’il s’agissait du rituel de défloration de la mariée dans certaines traditions ancestrales, fournissant les preuves de leur virginité, partout où une oreille épuisée pouvait encore ouïr.

Les protestataires, malgré un air dubitatif flagrant, ont baissé le son des enceintes et les chantiers de constructions des stades pour accueillir la compétition ont pris le visage d’un territoire sans droit où des milliers d’ouvriers ont été embauchés pour l’exécution des ouvrages.

Le seul devoir pour le migrant-esclave travaillant sur ces chantiers étant de faire attention à ne pas y laisser sa peau. On y tient un peu quand même. Et si cela se produit, on fait le silence !

Certains morts criant plus fort que les vivants, même les sourds ont pu entendre les cris de souffrance et les derniers râles !

On dit qu’à l’époque de l’Egypte ancienne, les bâtisseurs de pyramides n’étaient pas des esclaves, comme on le répète à la moindre occasion, mais des salariés apparemment mieux traités que ceux qui travaillent à la construction des stades au Qatar ! Ils avaient droit à un traitement humain et bénéficiaient d’une assistance médicale ! Récemment, on a découvert des tombes d’ouvriers morts sur les chantiers jouxtant celle du Pharaon Khéops, je crois que c’est lui, signe de respect de la part de celui-ci à l’égard des morts pour sa grandeur et celle de l’Egypte.

Peut-on imaginer chose semblable aujourd’hui au Qatar afin honorer les 6 500 morts pour le plaisir d’une dynastie de mégalos ? Ces morts auront-ils droit à une tombe à proximité de celles de la famille royale ? Vas-y, yoyotte, c’est de la bonne !

On boycotte ce Mondial de football pour l’honneur et par humanité. Parce qu’il est temps de remettre cette planète à l’endroit, lui donner la propreté qu’elle mérite.

Pour ma part, c’est fait, j’ai jeté la télé à la poubelle depuis longtemps. Pas que pour me préserver de la présence invasive du foot, mais pour le reste aussi !

Sous l’Casque d’Erby


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. Qatar ! S’pice de catarrheux plein de morgue ! Je souhaite ardemment que tu ne reçoivent la visite que des officiels qui sont obligés de s’y rendre, et que même les athlètes décident de se rendre bénévolement dans un lieu plus accueillant, pour se mesurer ensemble, sans haine et dans la joie. L’esprit olympique d’origine est bien de plus en plus mort, même si il y a un siècle c’était déjà pourri…..
    .
    Rendez-vous, par exemple au stade de l’abbé Deschamps, ou mieux encore, sur le pré d’une équipe de division départementale, où tous sont bénévoles…..

  2. Le sport et le profit sont deux termes antinomiques . L’esprit sportif est empreint de générosité, dénué de cupidité et ne peut s’épanouir que dans le bénévolat . L’expression « sport professionnel » est un oxymore . Un vrai sportif ne peut attendre une rémunération de sa pratique du sport et encore moins les salaires ahurissants qui sont versés à certains footballeurs , mais curieusement , jamais aux acrobates qui risquent leur vie contrairement à ceux qui jouent au ballon sans risque sur un terrain comme tous les enfants du monde . Aucun membre de ma famille n’a jamais contribué à cette arnaque footballistique de vouloir s’entasser sur les gradins d’un stade ou de regarder un match à la télévision . Que la Coupe du monde soit au Qatar ou à Trifouillis-les-Oies ainsi que ses résultats nous laisse totalement indifférents car nous ne la verrons pas . D’ailleurs, les vidéos des incidents du stade de France , liés au fric du droit d’entrée , ont bien illustré , sur Internet, la disparition de l’esprit sportif .

  3. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Salut Lediaz, tu ne connais pas la dernière à propos de cette coupe du monde Qacarienne ?! …ils manquent de logements pour accueillir les supporters ou alors à des prix prohibitifs https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif; les supporters du monde entier devront donc se rabattre dans les pays voisins (Émirats Arabes Unis notamment) pour se loger et devront prendre l’avion pour se rendre aux matchs. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif – C’est franchement portnawak !

    Conclusion, c’est donc clairement une Coupe du Monde pour les riches ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif – c’est du jamais vu ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Et oui, le beauf très riche ne se contente pas d’un camping.

      • Merci pour les commentaires et les liens. Le foot et le tennis avec des trajectoires différentes, mais finalement, la même décadence. Je me souviens de la décade 80/90 où le tennis, sport pour les élites, s’ouvrit à la populace avec des entrées à prix « abordable ». Une meute criarde envahit alors les gradins et les échanges en furent perturbés au grand désagrément des rupins qui, comme chacun sait, aiment à péter dans de la soie. Mais il fallait y passer : à quoi bon propulser un sport tout en haut si le public n’est pas là ? Et qui fait le nombre ?… Et qui génère de la pépète ? On en mit plein les téloches, du tennis. On diffusait du tournoi jusque dans la commune de Moncul pour le jubilé du cantonnier François. Puis, ce fut le déclin, même si ça reste encore vivace. Mais pour combien de temps.
        Trajectoire différente pour le foot : sport de masse, populaire jusqu’aux socquettes, colonisé par les VIP et l’argent, ferment de corruption, de violence et de pédophilie. Comme pour le tennis, le degré de saturation finira par foutre en l’air un sport qui n’a plus rien à voir avec le plaisir des origines.

Les commentaires sont clos.