Les États-Unis ont tué plus de 20 millions de personnes dans 37 « nations victimes » depuis la Seconde Guerre mondiale

Savoir pour comprendre, faire preuve de curiosité, devrait être un réflexe vu tout ce que l’on nous serine à longueur de temps. Voici trois articles écrits par des américains (que les fainéants zapperont) pour aider à comprendre la marche du monde.

De James A. Lucas via GlobalResearch

Après les attentats catastrophiques du 11 septembre 2001, une tristesse monumentale et un sentiment de colère désespérée et compréhensible ont commencé à imprégner la psyché américaine. Quelques personnes à l’époque ont tenté de promouvoir une perspective équilibrée en soulignant que les États-Unis avaient également été responsables de provoquer ces mêmes sentiments chez les gens d’autres pays, mais ils n’ont guère produit d’ondulation. Bien que les Américains comprennent dans l’abstrait la sagesse des gens du monde entier compatissant à la souffrance des uns et des autres, un tel rappel des torts commis par notre nation a été peu entendu et a rapidement été éclipsé par une «guerre contre le terrorisme» accélérée.

Mais nous devons poursuivre nos efforts pour développer la compréhension et la compassion dans le monde. Espérons que cet article vous aidera à le faire en répondant à la question « Combien de 11 septembre les États-Unis ont-ils provoqués dans d’autres pays depuis la Seconde Guerre mondiale ? » Ce thème est développé dans ce rapport qui contient une estimation du nombre de ces décès dans 37 pays ainsi que de brèves explications sur les raisons pour lesquelles les États-Unis sont considérés comme coupables.

Les causes des guerres sont complexes. Dans certains cas, des nations autres que les États-Unis peuvent avoir été responsables de plus de morts, mais si l’implication de notre nation semblait avoir été une cause nécessaire d’une guerre ou d’un conflit, elle était considérée comme responsable des morts. En d’autres termes, ils n’auraient probablement pas eu lieu si les États-Unis n’avaient pas utilisé la lourde main de leur puissance. La puissance militaire et économique des États-Unis était cruciale.

Cette étude révèle que les forces militaires américaines étaient directement responsables d’environ 10 à 15 millions de morts pendant les guerres de Corée et du Vietnam et les deux guerres d’Irak. La guerre de Corée comprend également des décès chinois tandis que la guerre du Vietnam comprend également des décès au Cambodge et au Laos.

Le public américain n’est probablement pas au courant de ces chiffres et en sait encore moins sur les guerres par procuration dont les États-Unis sont également responsables. Ces dernières guerres ont fait entre neuf et 14 millions de morts en Afghanistan, en Angola, en République démocratique du Congo, au Timor oriental, au Guatemala, en Indonésie, au Pakistan et au Soudan.

Lire l’article complet

=-=-=-=-=-=-=-=-

Une nouvelle génération d’extrémistes formés aux États-Unis combat la Russie. Sommes-nous prêts pour le retour de flamme ?

Par TJ Coles pour Greyzone via GlobalReseach

Les agences américaines ont directement et indirectement formé et habilité des nazis et des ultra-nationalistes chez eux et à l’étranger pour combattre les Russes en Ukraine. Ce programme suit le plan établi par les agences de renseignement occidentales en Afghanistan et en Syrie.

Dès 1978 (et non 79 comme beaucoup le pensent ), l’administration de Jimmy Carter décide « d’entraîner les Russes dans le piège afghan », selon les mots du conseiller présidentiel à la sécurité nationale, Zbigniew Brzezinski . Les services de renseignement américains ont appelé leurs homologues britanniques à activer des réseaux de combattants afghans. De nouvelles générations d’extrémistes ont rejoint le combat. L’aide, les armes et la formation ont afflué en Afghanistan. Le soutien a augmenté après l’invasion soviétique en décembre 1979.

Tout au long des années 1980, des dizaines de milliers de djihadistes de dizaines de pays à majorité musulmane ont été transportés par avion aux États-Unis, en Grande-Bretagne et au Pakistan pour recevoir une formation de la CIA, des Bérets verts, des Marines américains et des SAS et MI6 britanniques. Les extrémistes étrangers se sont ensuite rebaptisés « al-Qaïda » et ont lancé une série d’attaques spectaculairement sanglantes contre des cibles stratégiquement importantes qui ont justifié une « guerre contre le terrorisme » mondiale qui continue de servir de couverture idéologique à l’hégémonie américaine contemporaine.

L’opération de plusieurs milliards de dollars de la CIA pour armer et former les soi-disant combattants de la liberté, ou moudjahidines afghans, était connue sous le nom d’opération Cyclone. Les administrations successives ont répété le schéma dans les années 2010, lançant l’opération Timber Sycamore dans un effort raté pour renverser Bachar al-Assad en Syrie et l’opération Mermaid Dawn avant lui dans un effort réussi pour éliminer Mouammar Kadhafi et déstabiliser la Libye.

Aujourd’hui, la CIA, les forces spéciales américaines et d’autres branches du gouvernement forment des unités régulières en Ukraine. Avec le soutien des États-Unis, des éléments d’extrême droite de ces unités continuent à s’entraîner et à recruter pour des unités et des gangs paramilitaires nazis. Les nationalistes américains blancs sont autorisés à se rendre en Ukraine et à former des paramilitaires et/ou à recevoir une formation, selon l’individu ou le groupe. Les médias d’État et corporatifs ont confirmé l’existence d’un important programme d’entraînement de la CIA impliquant une guerre « irrégulière » (c’est-à-dire terroriste), mais nous ne connaissons pas encore le nom de l’opération.

Comme Alex Rubinstein l’a rapporté pour The Grayzone , les médias d’entreprise américains ont promu les nationalistes blancs américains connus qui combattent en Ukraine comme des héros, tout en blanchissant leurs dossiers de meurtres et de violences politiques. Et tandis que le département de la Sécurité intérieure exprime sa «préoccupation» face à un retour de bâton potentiel lorsque ces anciens combattants ouvertement fascistes reviennent aux États-Unis, l’administration de Joseph Biden semble ne rien faire pour les empêcher de se rendre sur le champ de bataille.

Le programme américain en Ukraine présente des similitudes si frappantes avec l’opération Cyclone qu’il pourrait être surnommé « Cyclone 2.0 ». La nature de la guerre par procuration a pratiquement été admise par l’ancienne secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, et la fin de partie du changement de régime dans la Russie dotée de l’arme nucléaire a été reconnue par le président Joe Biden.

Lire l’article complet

-=-=-=-=-=-=-=-

La guerre en Ukraine marque la fin du siècle américain. « Ce qui reste est une pile fumante de dettes libellées en dollars »

Par Mike Whitney pour GlobalResearch

Voici votre « devise de réserve » pensée pour la journée : Chaque dollar américain est un chèque émis sur un compte à découvert de 30 000 milliards de dollars.

C’est vrai. La « pleine confiance et crédit » du Trésor américain est en grande partie un mythe maintenu par un cadre institutionnel qui repose sur une fondation de sable pur. En fait, l’USD ne vaut pas le papier sur lequel il est imprimé ; c’est une reconnaissance de dette flottant dans un océan d’encre rouge .

La seule chose qui empêche l’USD de disparaître dans l’éther, c’est la confiance des gens crédules qui continuent à l’accepter comme monnaie légale.

Mais pourquoi les gens restent-ils confiants dans le dollar alors que ses défauts sont connus de tous ? Après tout, la dette nationale américaine de 30 000 milliards de dollars n’est pas un secret, pas plus que les 9 000 milliards de dollars supplémentaires qui s’accumulent sur le bilan de la Fed. C’est une dette furtive dont le peuple américain n’a absolument pas conscience, mais dont il est tout de même responsable.

Afin de répondre à cette question, nous devons examiner comment le système fonctionne réellement et comment le dollar est soutenu par les nombreuses institutions qui ont été créées après la Seconde Guerre mondiale. Ces institutions fournissent un environnement pour mener l’escroquerie la plus longue et la plus flagrante de l’histoire, l’échange de produits manufacturés coûteux, de matières premières et de travail acharné contre des bouts de papier vert avec des présidents morts dessus .

On ne peut que s’émerveiller devant le génie des élites qui ont concocté cette arnaque puis l’ont imposée en gros aux masses sans un clin d’œil de protestation. Bien sûr, le système est accompagné de divers mécanismes d’application qui éliminent rapidement quiconque essaie de se libérer du dollar ou, Dieu nous aide, de créer un système alternatif. (Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi me viennent à l’esprit.) Mais le fait est que, mis à part le cadre institutionnel et l’extermination impitoyable des opposants au dollar, il n’y a aucune raison pour que l’humanité reste attelée à une monnaie enfouie sous une montagne de dettes et dont la valeur réelle est pratiquement inconnaissable.

Lire l’article complet

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

7 Commentaires

  1. 20 millions c’est le sommetr de l’iceberg… Si on rajoute les complices anglo saxons et europeens, le chiffre va amplement tripler!!!!!

  2. Les americains ont tué plus de gens que leurs amis du grand reich

  3. Et depuis la colonisation ( indiens natifs et esclaves…)

    Vous ne pointez que la partie émergée !

    • Les youtubeurs en colere: Youtube oblige les youtubeurs a activer les options de demande d’age et de connection de compte pour afficher les videos…. Certains youtubeurs voient meme leurs videos demonétisées, a cause de la plateforme (alors que rien ne justifie ces actions dans le contenu des videos), par contre les petasses ecervelées et autres chantres de pratiques sexuelles glauques ne sont pas touchés par ces mesures et peuvent continuer sans soucis a donner des conseils de « beauté » dangereux et meme mortels des fois…… Des youteubeurs vertueux quittent deja la plateforme vers d’autres medias moins hostiles… Les jours de youtube se comptent… Mon intervention suite au bloicage des videos comme celle que tu relaye.

  4. Et encore combien de millions avec leur pléthore de sanctions ?

Les commentaires sont clos.